« Rendez grâces en toutes choses » (Vraiment ?)

Paul a écrit de belles choses, des choses inspirantes comme « Rendez grâces en toutes choses », mais est-ce réaliste ?

Paul nous exhorte à rendre grâce en toutes choses. Vraiment ? Les chrétiens subissent des choses parfois épouvantables, injustes et affligeantes – des maladies incurables, des accidents, la mort d’êtres chers, de graves soucis financiers, des épreuves et des tentations de toutes sortes. Paul voulait-il dire que nous devons rendre grâces pour ces affres ?

Le contexte de sa déclaration

Peu après avoir établi la congrégation de Thessalonique, Paul fut expulsé de la ville par les menaces d’une foule démente. Sa première épître aux Thessaloniciens fut écrite peu après, afin de répondre à plusieurs questions et pour encourager la jeune Église persécutée et affligée de la perte de plusieurs membres décédés. Paul donna le ton en informant les Thessaloniciens qu’il rendait continuellement grâces à Dieu pour eux tous (1 Thessaloniciens 1:2).

Dans son exhortation finale, il leur dit : « Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ » (5:16-18 ; nous vous conseillons à cet effet nos articles « Quatre moyens de trouver de la joie dans les épreuves » et « Comment prier »).

Une précision

Quand Paul dit « Rendez grâces en toutes choses » – dans toutes les situations, cela ne veut pas dire qu’il faille automatiquement être reconnaissants de toutes nos déboires. Par exemple, Job loua Dieu en dépit de ses terribles épreuves, et non pour ces dernières (Job 1:13-22). Le roi David, se sentant submergé d’épreuves (Psaume 69:1-2) déclara néanmoins : « Je célébrerai le nom de Dieu par des cantiques, je l’exalterai par des louanges » (verset 30).

Songez aux dividendes éternels des épreuves

Nos épreuves peuvent nous aider à développer notre caractère chrétien, à devenir de plus en plus comme Dieu et à nous préparer pour notre destinée éternelle. Elles produisent la persévérance, un caractère intègre et l’espérance (Romains 5:3-4). Elles sont le creuset où est raffinée notre foi (1 Pierre 1:6-8). Elles permettent au fruit de la justice de se développer (Hébreux 12:1).

La source de tout don parfait

Tout ce qu’il y a de bon dans nos vies provient de Dieu ; il est facile de prendre cela pour acquis, quand tout va bien. Paul nous encourage à rendre grâces à Dieu dans nos prières et à nous concentrer sur le positif (Philippiens 4:6-8). Lever les yeux au ciel et nous concentrer sur notre Créateur et ses projets d’avenir pour nous, nous aide à voir plus loin que nos épreuves du temps présent. Nous ne pouvons pleinement imaginer les merveilles que Dieu nous réserve, mais son Saint-Esprit peut nous donner la vision de notre avenir merveilleux.

« Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières » (Jacques 1:17). Notre Père céleste souhaite nous pardonner, nous accorder son Esprit et la vie éternelle (Jean 3:16-17 ; Actes 2:38). Il veut que nous servions le restant de l’humanité avec lui (Apocalypse 5:10). Il veut que nous soyons ses enfants et que nous connaissions la joie et des plaisirs inimaginables pour l’éternité (1 Jean 3:1-2 ; Psaume 16:11).

L’ultime point de vue

Paul cadre le tout : « Nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire » (2 Corinthiens 4:17 ; voir également Romains 8:31-39). Le temps relativement court lors duquel les épreuves nous affligent n’est rien, comparé à la vie éternelle en tant qu’enfants de Dieu ! (Ne manquez pas de lire à cet effet nos articles « Le but de la vie » et « Comment honorer Dieu »).