Le christianisme à l'œuvre: chaque moment compte

Nous lançons une nouvelle rubrique qui explore en détail les luttes chrétiennes courantes. Dans cette édition, nous examinons l’importance de chaque moment dans la vie de tous les jours.

Les pages de la Bible offrent un récit grandiose, débutant par ce qui s’est passé avant les premières lueurs de la création et ce qui va se poursuivre aux  confins de l’éternité.

Dans ces pages, sont contées les histoires les plus incroyables comme l’apparition et la chute d’empires, des batailles angéliques dans des règnes invisibles, un fruit défendu et un odieux mensonge engageant l’humanité dans une voie d’autodestruction, un bref aperçu d’un Royaume qui va mettre définitivement fin au mal, et le sacrifice divin donnant accès à la rédemption  et au salut de l’humanité.

Face à ces récits fascinants, il est facile d’oublier une vérité fondamentale de notre religion :

Le christianisme se vit par moments.

Nous nous intéressons tout naturellement à ce qui est spectaculaire – au récit de Moïse fendant les eaux de la mer Rouge ; à David tuant Goliath ; à Pierre marchant sur l’eau ; à Lazare ressuscitant, etc. Bien que ces récits soient importants, la profondeur du christianisme dépend des décisions que nous prenons à chaque moment, dans nos vies – ces moments banaux et ordinaires étant aussi captivants et fascinants que ceux décrits noir sur blanc dans nos Bibles.

Je veux aussi parler des moments stressants et des moments paisibles ; des silencieux et des bruyants ; des moments faciles et des moments difficiles ; de ceux dont personne n’a conscience et de ceux où tout le monde nous regarde.

« Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même » (1 Jean 2:6). Pour être des disciples de Christ, nous devons nous efforcer de suivre Ses traces – non seulement quand nous affrontons des géants ou fendons les flots, mais à chaque instant de notre vie quotidienne.

Il n’y a jamais un moment où il importe moins que nous suivions Ses traces.

Entre conviction et réalité

Évidemment, cela nous oblige à accepter une autre vérité importante de notre religion :

Il peut y avoir une différence énorme – voire gênante – entre ce qu’un chrétien croit et ce qu’il est.

Tout chrétien digne de ce nom croit en un Dieu parfait qui fournit à Ses disciples un plan pour vivre une vie parfaite. Il croit en un système parfait de moralité objective qui a été codifié par le Dieu parfait qui a créé l’univers dans lequel nous vivons.

Néanmoins, aucun chrétien n’est parfait. Il a des défauts.

C’est un être humain de chair et de sang, et de ce fait, il a bien des défauts – ce dont nous sommes tous conscients.

Nous échouons, nous chutons, nous ne nous montrons pas à la hauteur – et cela… souvent ! Nous aspirons toute notre vie à la perfection, mais nos défauts nous sautent au nez à chaque fois que nous nous regardons dans un miroir.

Ce qui peut être décourageant, et même épuisant. A nous relever à la suite de nos divers échecs, pour remonter en scelle, nous nous épuisons, physiquement, mentalement et émotionnellement.

Un regard sur les solutions

Je ne vous apprends rien de nouveau. Vous êtes là ; c’est aussi votre lot. Par conséquent, ne perdons pas notre temps à ressasser ce que nous savons déjà.

Parlons plutôt de solutions.

C’est l’objet de la présente rubrique. Si le christianisme se vit par moments, parlons de ces derniers – notamment des moments ardus, de ceux dont nous ne sommes pas particulièrement fiers, de ceux pour lesquels nous avons besoin d’aide. Si notre objectif est de devenir de meilleurs chrétiens – d’emboiter davantage le pas à notre Frère aîné Jésus-Christ – Lui nous aidera à nous concentrer davantage sur les domaines où nous chutons régulièrement et à apprendre ce que nous pouvons y faire.

Dans cette rubrique, nous allons examiner des combats particuliers que les chrétiens mènent souvent, et nous allons présenter des solutions précises à ces problèmes. Nous n’allons pas nous contenter de recommander plus de prières et une étude plus approfondie de la Bible. Ces sujets sont importants – extrêmement importants – et fondamentaux, mais prier plus fort ne va pas suffire, par exemple, à éliminer une addiction pour la pornographie. Toutes les études bibliques ne sauraient suffire à éliminer un défaut de caractère.

Cela requiert davantage. Il faut un plan. Prendre des mesures. Bénéficier de conseils pratiques pour savoir quoi faire dans ces moments, où qu’ils aient lieu, et quand ils ont lieu.

Les moments qui comptent

Aucun de ceux qui savent ce que représente le cheminement chrétien ne s’attend à ce qu’il soit seulement  amusant et aisé. Nous l’entreprenons, sachant que suivre les traces de notre Frère aîné mène là où cela en vaut la peine, peu importe si – comme Il l’a expliqué – « étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie » (Matthieu 7:14). 

Le conseil pratique du jour ? Le christianisme peut se vivre par moments, mais les moments les plus importants ne sont pas ceux qui appartiennent au passé, mais à l’avenir.

Il est écrit que « sept fois le juste tombe, et il se relève, mais les méchants sont précipités dans le malheur » (Proverbes 24:16). Paul a écrit : « Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ » (Philippiens 3:13-14).

Une voie digne d’être empruntée

Vous n’êtes pas parfait. Vous allez commettre des erreurs et prendre de mauvaises décisions en route vers le Royaume de Dieu. Néanmoins, le christianisme ne consiste pas à être parfait mais à se diriger vers la perfection. L’auteur de l’Épître aux Hébreux encourage le peuple de Dieu à « tendre à ce qui est parfait » (Hébreux 6:1). Christ nous a dit quel est l’objectif à viser quand Ses disciples se conforment de plus en plus à l’intention spirituelle de la loi divine : « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait » (Matthieu 5:48). Il importe de noter que le mot « parfait », dans l’original grec, ne signifie pas « sans défaut » mais « achevé », « mûr », « adulte », comme l’est le chêne adulte, issu du gland.

Il importe également de noter que ces versets mettent l’accent sur l’avenir, et non sur le présent. Personne, ni même le Dieu qui a créé l’être humain, ne s’attend à ce que vous soyez parfait à présent, en ce moment. Néanmoins, le même Dieu, qui vous appelé à suivre les traces de Christ, S’attend à ce que vous recherchiez la perfection.

Le christianisme ne se définit pas par vos chutes ou vos échecs, mais par votre aptitude à vous relever et à essayer de nouveau. Non par votre passé mais par votre avenir. Ne laissez pas vos échecs passés vous démolir. Nous sommes tous humains. Nous fautons tous. Ce que nous devons faire, c’est nous relever quand nous chutons, et persévérer ; « c’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ [n]ous sera largement accordée » (2 Pierre 1:11).

Vos suggestions

Si vous souhaitez nous suggérer un sujet pour l’une de nos prochaines éditions, dans cette rubrique « Le christianisme à l’œuvre », vous pouvez le faire en cliquant sur le lien Poser une question. Vos suggestions sont les bienvenues.

Entre-temps, ne manquez pas de lire notre brochure gratuite Transformez votre vie. C’est un bon point de départ pour établir des principes de base pour croître, comprendre ce qu’est le péché, le repentir et la conversion.