Revêtez les armes de Dieu

Dans notre combat contre Satan, sa société et notre faiblesse humaine, nous avons besoin d’une aide spirituelle. Dieu nous fournit l’armure puissante dont nous avons besoin !

D’après la Bible, nous sommes en guerre, et notre adversaire – Satan, le diable – a juré notre mort. L’apôtre Paul nous dit de ne pas ignorer ses desseins (2 Corinthiens 2:11). Comment pouvons-nous nous protéger contre ses attaques sournoises ? Paul nous le dit, dans Éphésiens 6:10-20, où il nous dit de revêtir « l’armure complète de Dieu » (version Darby) ou « les armes de Dieu ». 
 
Paul écrivit cette épître aux chrétiens d’Éphèse, en prison. Et pendant son séjour dans cette dernière, il eut amplement le loisir d’observer l’armure de ses ravisseurs dans l’armée romaine. S’inspirant de propos d’Ésaïe (Ésaïe 59:17), Paul tira une puissante analogie entre l’armure de ces soldats et l’armure – ou les armes – spirituelle de Dieu. Il écrivit : « Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante » (verset 10).
 
Point n’est besoin, pour nous, d’être découragés par les desseins et les pièges de Satan. Nous ne sommes pas seuls dans ce combat. Nous avons accès au plus grand pouvoir de l’univers.
 
On peut lire au verset 11 : « Revêtez-vous de l’armure complète de Dieu, afin que vous puissiez tenir ferme contre les artifices du diable » (verset Darby). 
 
S’ensuit toute une stratégie défensive ; nous devons donc prendre note de tous les éléments de cette armure que Dieu nous offre, car ce faisant, nous serons en mesure de résister aux attaques de Satan.
 

Des batailles spirituelles

« Car notre lutte n’est pas contre le sang et la chair, mais contre les principautés, contre les autorités, contre les dominateurs de ces ténèbres, contre la puissance spirituelle de méchanceté qui est dans les lieux célestes » (verset 12).
 
La Bible décrit des batailles spirituelles invisibles, telle que celle devant avoir lieu au temps de la fin et que l’apôtre Jean vit dans une vision : « Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui » (Apocalypse 12:7).
 
Ces événements ont lieu en coulisses, dans le règne spirituel, mais ils ont un impact énorme sur le monde physique. Satan et les démons sont invisibles, et celui-ci est maître dans l’art du camouflage. Il est capable de faire croire aux gens qu’il n’existe pas, et il est capable d’égarer le monde et de nous suggérer des mauvaises pensées à notre insu.
 
Paul précise donc : « C’est pourquoi prenez l’armure complète de Dieu, afin que, au mauvais jour, vous puissiez résister, et, après avoir tout surmonté, tenir ferme » (Éphésiens 6:13, version Darby).
 
Que veut dire Paul par « tenir ferme » ? Il insiste sur le fait qu’avec l’aide de Dieu, nous serons capables de tenir bon, de ne pas reculer, ne pas lâcher un millimètre du terrain acquis par Dieu.
 
Paul explique ensuite en quoi consiste l’armure :
 
Le ceinturon était le premier article que le soldat mettait. Il maintenait le restant de l’armure. Ceint de son ceinturon, le soldat était prêt à l’action, car il ne détachait celui-ci qu’au repos.
 
La vérité devrait nous maintenir comme un ceinturon. Connaître la vérité divine est le meilleur antidote contre les mensonges et la séduction de Satan. Et pour être prêts à combattre, nous devons totalement être honnêtes avec nous-mêmes, ne pas nous mentir, comme notre Créateur.
 
Paul nous dit ensuite de revêtir « la cuirasse de la justice ». Sans justice, ou intégrité, nous sommes vulnérables aux attaques de Satan. Être juste, c’est d’abord se repentir – et être pardonné – de ses péchés, puis faire ce qui est juste aux yeux de Dieu. Comme le dit l’Écriture, « tous   [S]es commandements sont justes » (Psaumes 119:172). Être juste, c’est obéir à la loi juste d’amour de l’Éternel.
 
Il est écrit que Dieu Lui-même « se revêt de la justice comme d’une cuirasse » (Ésaïe 59:17). C’est peut-être ce qui a inspiré Paul à se servir de cette analogie. Ce chapitre d’Ésaïe débute en expliquant que « Ce sont [n]os péchés qui [n]ous cachent sa face et l’empêchent de [n]ous écouter » (verset 2). L’iniquité est le contraire de la justice ; de ce fait, quand nous succombons au péché sans nous repentir, nous ôtons, figurativement parlant, notre cuirasse et nous nous exposons aux attaques de Satan.
 
Nos souliers ne sont peut-être pas ce qu’il y a de plus fascinant dans une armure, mais – comme le fait remarquer le commentaire biblique Zondervan – ils avaient leur importance : « Les victoires militaires d’Alexandre le Grand et de Jules César étaient dues, dans une large mesure, à ce que  leurs armées étaient bien chaussées et, ce faisant,  étaient en mesure de franchir de grandes distances à pied, avec une rapidité étonnante et dans toutes sortes de terrains ».
 
Le mot « préparation », dénotant la disponibilité, nous rappelle que nous avons hâte de proclamer l’Évangile de paix. L’Église de Dieu a pour mission d’annoncer la bonne nouvelle du Royaume de Dieu qui répandra la paix dans le monde entier. Si nous sommes chaussés comme il faut, de « nos sandales spirituelles », nous serons prêts à répandre la nouvelle à d’autres.
 
Les notes bibliques d’Albert Barnes indiquent que les sandales des soldats romains « étaient souvent munies de clous ou de pointes pour mieux s’accrocher sur le sol ». La bonne nouvelle de Dieu et notre mission – les ordres de route – de la proclamer nous servent de fondement solide.
 
Quand notre foi en la puissance et l’amour de Dieu est forte, Satan est incapable de percer notre bouclier et de nous frapper. La foi ne se limite pas à croire que Dieu existe ; elle consiste aussi à être convaincu que tout ce que Dieu fait, Il le fait pour notre bien. Et puis la foi est la conviction absolue que Dieu accomplira tout ce qu’Il a promis (Romains 4:18-21).
 
La foi nous protège de bien des façons. Songez à Daniel dans la fosse aux lions. C’était comme un champ protecteur contre ces crocs acérés. Et Schadrac, Méschac et Abed-Nego furent également protégés de la fournaise ardente ! La foi est quelque chose de puissant qui nous protège non seulement des dangers physiques mais aussi des tentations et des dangers spirituels.
 
Le bouclier de la foi n’est pas seulement pour notre protection individuelle. Les soldats romains avaient une stratégie : ils joignaient leurs boucliers. Si nous joignons les nôtres – nous affermissant les uns les autres avec notre foi, nous édifiant réciproquement et servant quand nous le pouvons – nous serons en mesure de relever n’importe quel défi.
 
Nous pouvons être remplis d’espoir et de réconfort en misant sur l’ultime sacrifice qu’a commis Jésus-Christ pour nous sauver, et le merveilleux Royaume qui est l’objectif de notre salut. Cette espérance nous protège contre le découragement et le désespoir de ce monde.
 
L’épée de l’Esprit, comme le gladius romain, peut aussi nous aider à vaincre tous nos ennemis, y compris le plus acharné – notre nature humaine avec ses faiblesses. « Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur » (Hébreux 4:12).

Jésus Se servit des Écrits pour vaincre Satan (Matthieu 4:1-10). Il cita des passages de la Bible à trois reprises. Il choisit des versets s’appliquant à la situation, et qui affermissaient Sa volonté d’agir comme Il le faisait. Il devrait en être de même pour nous.

Notre épée ne demeurera pas aiguisée ; nous devons constamment l’aiguiser à l’aide d’une étude régulière et concentrée de la Bible.

Paul conclut cette section en nous encourageant à prier avec ferveur, pour nous, les uns pour les autres, et pour l’œuvre de l’Église. « Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. Priez pour moi, afin qu’il me soit donné, quand j’ouvre la bouche, de faire connaître hardiment et librement le mystère de l’Evangile, pour lequel je suis ambassadeur dans les chaînes, et que j’en parle avec assurance comme je dois en parler » (Éphésiens 6:18-20).

L’Église, et nous tous individuellement, avançons sur nos genoux. Prier nous rappelle notre combat, nous rappelle la source de notre force et de nos défenses, et rappelle à Dieu que nous sommes résolus à Le suivre comme soldats obéissants et fidèles. La prière et l’étude de la Bible sont les armes les plus puissantes pour contrer les armes de Satan.

Si nous revêtons toute l’armure de Dieu, nous serons prêts à nous défendre face aux attaques de Satan qui nous tente par l’orgueil, l’envie, la convoitise pour des plaisirs interdits, la démangeaison d’entendre ce qui plait, la déception,  le découragement, le doute ou la division, bref… tous les artifices dont il se sert.

Nous pouvons apprendre tellement de cette liste d’articles défensifs que Dieu met à notre disposition ! Espérons que cet article vous encouragera à étudier cet important sujet plus en détail. Fixez-vous l’objectif d’étudier l’armure de Dieu en profondeur.

Ne l’oublions pas : nous sommes en guerre. Soyons conscients des ruses du diable, et revêtons l’armure de Dieu !