Qu’est-ce que la méditation ?

On peut penser qu’il s’agit d’une pratique religieuse mystérieuse. Mais quand la Bible parle de méditation, de quoi s’agit-il ? Comment, selon elle, médite-t-on ?

Dans ce monde qui bourdonne d’activité, nous avons souvent le sentiment de ne pas avoir une minute à nous et de ne même pas avoir le temps de réfléchir. Or, méditer, en somme, c’est prendre le temps de bien réfléchir.

Méditer, c’est réfléchir profondément sur un sujet précis pendant un certain temps. La vie moderne nous oblige souvent à faire plusieurs choses à la fois. Et rien de mal à cela quand on réussit à penser à plusieurs choses en même temps ! Mais l’on ne peut pas exploiter au maximum ses capacités mentales et créatives, et même sa capacité à se détendre, quand on ne réfléchit jamais profondément sur un seul sujet.

Méditer, pour un chrétien, exige qu’on laisse de côté pour un temps ses autres préoccupations et qu’on ne réfléchisse qu’à un seul sujet-clé.

La méditation dans la Bible

L’Écriture fait allusion à la méditation à de nombreuses reprises, tant dans l’Ancien Testament que dans le Nouveau.

Le Psaume 63 en constitue un exemple. Ce psaume, qui est une prière, fut composé par David avant qu’il ne devienne roi de Juda, lorsqu’il vivait caché pour éviter de se faire tuer. Il ne fait aucun doute qu’il s’agissait pour lui d’une période très stressante dans sa vie. Il avait été faussement accusé de trahison. Au verset 7, David déclare méditer pendant les veilles de la nuit, constatant que Dieu pourvoit toujours aux besoins de ceux qui Le cherchent. Ces méditations lui rappelaient les occasions où l’Éternel l’avait délivré, et cela l’encourageait.

Le type de méditation dont il est question dans la Bible n’a rien à voir avec la répétition chantée de mots ou de phrases mystiques que pratiquent bien des gens, comme la méditation dite « transcendentale » ou les séances de yoga. Selon la Bible, la méditation n’a rien de mystérieux ; il s’agit simplement de bien utiliser ses facultés mentales et de profondément réfléchir à un sujet ayant rapport avec Dieu.

La Méditation enrichit la prière et l’étude de la Bible

Réfléchir profondément à quelque-chose qui nous touche nous incite souvent à prier. Prier, c’est s’adresser à Dieu. Et nous « écoutons » l’Éternel quand nous étudions Sa Parole (la Bible). Par conséquent, la prière et l’étude de la Bible sont les deux moyens principaux de dialoguer avec notre Créateur. Et la méditation enrichit ces deux aspects de notre dialogue avec notre Père céleste.

Dans le Psaume 119, David déclare : « Je devance les veilles et j’ouvre les yeux, pour méditer ta parole ». Face à des situations éprouvantes, il réfléchissait longuement sur la Parole de Dieu. Il y cherchait sans doute des conseils pour les situations qu’il affrontait, ou quelque réconfort dans ses épreuves.

La Bible est notre guide pour la vie, pour tout ce que nous affrontons. Peut-être connaissez-vous le verset « Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier » (Psaume 119:105). Les conseils que nous fournit la Bible sont souvent « concentrés ». Aussi, pour en retirer le maximum, nous est-il fortement conseillé de réfléchir profondément à ce qui est écrit et à la manière d’appliquer ce que nous lisons à notre situation.

David faisait précisément cela, afin de découvrir les perles de sagesse contenues dans les propos du Tout-Puissant. « Je médite tes ordonnances, j’ai tes sentiers sous les yeux » (Psaume 119:15).

Des sujets sur lesquels réfléchir

Il est bien connu que le fait de concentrer son attention sur un comportement précis peut nous faire changer d’habitudes. Par exemple, les sportifs qui essaient d’imiter la technique des meilleurs joueurs peuvent considérablement améliorer leur jeu. Bien des gens se débattent avec de très mauvaises habitudes qu’ils doivent remplacer par des habitudes acceptables aux yeux de Dieu. Avec la prière et l’aide du Saint-Esprit, le croyant peut apprendre à se conduire plus chrétiennement en s’imaginant dire ou pratiquer ce qui est juste. C’est là un autre moyen d’exploiter la méditation.

L’apôtre Paul a écrit: « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées » (Philippiens 4:8). Il est ici question de méditer.

Réfléchir sur le sens, la valeur, et l’application de ces bornes morales, et vous imaginer les pratiquant, vous aidera à mûrir spirituellement.

Pour finir, vous concentrer sur un principe moral ou sur un aspect de la Création vous aidera à vous détendre physiquement et mentalement. L’Écriture nous parle d’Isaac – un homme de 40 ans ayant de lourdes responsabilités avec ses affaires, et cherchant une épouse – allant « méditer dans les champs » (Genèse 24:63). Remarquez le cadre, car cela aide beaucoup quand on veut méditer. Un parc, un chemin de campagne, une piste en forêt, un jardin ou un endroit où l’on peut admirer un lever ou un coucher de soleil peuvent être des lieux propices à la méditation. Ou il se peut que – comme David, qui méditait une fois couché – votre lit soit pour vous un endroit propice à la méditation. Vous trouverez sans doute plusieurs endroits propices pour vous, si vous y … réfléchissez !

La méditation, celle qu’on pratique à des fins spirituelles, est une pratique saine et nécessaire, à laquelle sont attachés de nombreux avantages quand elle est pratiquée à la manière biblique.