Comment prier

On comprend généralement que les chrétiens devraient prier. Mais que devrait-on dire à Dieu ? Savons-nous comment prier ? Comment Dieu veut-Il que nous nous y prenions, quand nous le faisons ?

Quand nous nous interrogeons sur la prière, il est intéressant de noter que même un disciple de Jésus demanda à ce Dernier comment s’y prendre.

« Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu’il eut achevé, un de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples » (Luc 11:1).

En somme, prier, c’est communiquer avec Dieu. Et comme dans toute relation, plus nous avons d'échanges avec Dieu, plus nous passons du temps avec Lui, plus notre relation avec Lui s’approfondit.

Comme la question du disciple de Jésus l’indique, prier n’est pas quelque chose que nous faisons tout naturellement. C’est quelque chose que nous avons besoin d’apprendre à faire. La Parole inspirée de Dieu – la Bible – nous fournit la réponse aux questions couramment posées sur la manière de prier.

À Qui devrions-nous prier?

Le prophète Élie et plusieurs autres, dans l’Ancien Testament, priaient Dieu. L’apôtre Paul fait allusion à ses prières à Dieu dans les deux Épîtres qu’il adressa aux chrétiens vivant dans la ville païenne de Corinthe (1 Corinthiens 11:13 ; 2 Corinthiens 13:7).

Jésus dit à Ses disciples de prier « notre Père » (Matthieu 6:6). Il déclara plus tard à Pierre, quand la foule vint L’arrêter, dans le jardin de Gethsémanée, « Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges ? » (Matthieu 26:53).

Plus tard, après Sa résurrection, Jésus dit à Marie de Magdala de ne pas Le toucher, parce qu’Il n’était pas encore monté au ciel pour être agréé de Son Père. Il lui dit : « Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jean 20:17).

Quand prier ?

Dans Psaume 55:18, le roi David déclare prier « le soir, le matin, et à midi », et Daniel, lui aussi, apparemment, priait trois fois par jour (Daniel 6:10, 13).

À plusieurs reprises, il est question de prières dans le milieu de l’après-midi – « à la neuvième heure ». Il n’y a donc pas de mauvais moment pour prier, et prier est quelque chose que nous devrions faire, régulièrement. Paul dit même « Priez sans cesse » (1 Thessaloniciens 5:17) – indiquant que la prière devrait faire partie intégrante de nos vies plutôt que d’être quelque chose auquel nous avons recours seulement dans les moments difficiles.

De quelle durée nos prières devraient-elles être?

Quand Jésus choisit Ses disciples, Il passa toute une nuit à prier.

« En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. Quand le jour parut, il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d’apôtres » (Luc 6:12-13).

Néanmoins, c’était une occasion spéciale. Jésus choisit les 12 apôtres, et Il les mit en garde de ne pas prier comme les hypocrites, les païens ou les scribes.

« Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense. Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés » (Matthieu 6:5-7).

« Gardez-vous des scribes, qui aiment à se promener en robes longues, et à être salués dans les places publiques ; qui recherchent les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les festins ; qui dévorent les maisons des veuves, et qui font pour l’apparence de longues prières. Ils seront jugés plus sévèrement » (Marc 12:38-40).

Le 18e chapitre du premier livre des Rois relate la confrontation entre le prophète Élie et 450 prophètes de Baal. Après que ces derniers aient préparé leur offrande, ils invoquèrent leur dieu toute la journée, du matin au soir. Ils crièrent et se firent des incisions, essayant, en vain de se faire entendre de Baal.

Pour finir, le prophète Élie, lui, se contenta de prononcer quelques mots : « Au moment de la présentation de l’offrande, Elie, le prophète, s’avança et dit : Eternel, Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël ! que l’on sache aujourd’hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur, et que j’ai fait toutes ces choses par ta parole ! Réponds-moi, Eternel, réponds-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c’est toi Eternel, qui es Dieu, et que c’est toi qui ramènes leur cœur ! » (1 Rois 18:36-37). Ces quelques mots suffirent pour que Dieu réponde et Se révèle puissamment à tous ceux qui étaient présents.

Nos prières devraient-elles être publiques ou privées ?

Cela dépend de la situation. Il y a des occasions où, évidemment, il est convenable de prier en public, comme lors d’une assemblée, d’un mariage ou d’obsèques. Mais Jésus était souvent seul quand Il priait (Matthieu 14:23 ; Marc 1:35 ; Luc 4:42).

Jésus disait que nous devrions demander à notre Père céleste que Son règne vienne ; que Sa volonté soit faite – y compris prier pour que la tâche de Son Église s’accomplisse. Nous devons aussi prier pour nos besoins quotidiens, pour être pardonnés et pour être délivrés du malin (de Satan). Dans le sermon sur la montagne, enregistré notamment dans les chapitres 5, 6 et 7 de l’Évangile selon Matthieu, Jésus nous dit d’aller « dans le lieu secret » quand nous prions : « Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra » (Matthieu 6:6).

Pour quoi, et pour qui, prier?

Jésus nous a dit de demander à notre Père que Son règne vienne et que Sa volonté soit faite – y compris l’accomplissement de la tâche confiée à Son Église – que nous Lui demandions de pourvoir à nos besoins quotidiens, de nous pardonner nos offenses et de nous délivrer du malin (Matthieu 6:9-13), mais Il nous demande aussi de prier pour ceux qui nous maltraitent et qui nous persécutent (Matthieu 5:44).

L’apôtre Jacques, dans son Épître, écrit que nous devrions prier les uns pour les autres (Jacques 5:16). Paul précise même que nous devrions prier pour tout le monde : « J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté » (1 Timothée 2:1-2).

Y a-t-il une position particulière à adopter quand on prie?

La Bible décrit des personnes qui prient debout, à genoux, prostrées à même le sol, ou assises.

Le roi Salomon, dans sa prière dans 1 Rois 8:22, se tenait debout, mais il est aussi décrit comme agenouillé devant l’autel (1 Rois 8:54). Christ, le prophète Daniel, le martyr Étienne, l’apôtre Pierre et l’apôtre Paul priaient à genoux (Luc 22:41 ; Daniel 6:10 ; Actes 7:60 ; Actes 9:40 ;Actes 20:36 ; Actes 21:5). S’agenouiller est un signe de soumission à Dieu, et il est écrit, dans Romains 14:11 : « Tout genou fléchira devant moi ».

D’autres, comme Abram, Aaron et le roi David étaient prostrés quand ils priaient, mais David priait aussi assis (2 Samuel 7:18 ; c’est du moins ce qu’indique l’original, et plusieurs versions).

Paul écrivit au jeune évangéliste Timothée : « Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées » (1 Timothée 2:8) et le roi David exhorta le peuple à élever ses mains vers le sanctuaire (Psaume 134:2).

Apparemment, il y a plusieurs moyens d’approcher Dieu respectueusement, en fonction des circonstances, et il n’est pas nécessaire que vous adoptiez une position précise pour que Dieu vous entende.

D’après la Bible, Dieu et Jésus veulent que nous priions, et Ils nous ont montré comment le faire. Le moment de la journée, la durée, et la position que nous adoptons n’ont pas réellement beaucoup d’importance. Ce que Dieu veut, c’est que L’approchions régulièrement, avec respect et humilité.