Dieu veut-Il que nous célébrions les fêtes bibliques ? Et si c’est le cas, pourquoi ?

L’étude des fêtes bibliques permet de mieux comprendre le dessein que Dieu a pour vous et l’humanité. Elles préfigurent Son plan de salut.

Si vous vous promenez sur les collines entourant Tvarožná, en République Tchèque, vers le premier décembre, vous risquez d’être surpris à la vue de milliers de soldats habillés en uniformes du 19e siècle, surgissant soudain d’un peu partout.

La reconstitution annuelle de la bataille napoléonienne d’Austerlitz peut comprendre jusqu’à 3500 soldats amateurs et 30 000 spectateurs. Cette reconstitution annuelle de la bataille décisive des guerres napoléoniennes est l’une des reconstitutions historiques des plus importantes.

En plus de représenter un événement passé, beaucoup de figurants participent, au préalable, à des exercices et à des jeux militaires pour se préparer au grand spectacle prévu. Ces répétitions apprennent aussi à se préparer pour l’avenir.

Les reconstitutions et les exercices militaires peuvent littéralement faire revivre des événements importants d’autrefois, et donner un sens réel à des déclarations tirées des pages d’un livre. La Bible encourage cette technique édifiante puissante.

La réponse à des questions que nous nous sommes souvent posées

Dans la Bible, Dieu a établi une reconstitution annuelle et une répétition générale de Son plan de salut. Les sept étapes de ce plan demeurent un mystère pour bien des gens, et une foule de chrétiens – qui basent pourtant leurs croyances sur la Bible – ignorent souvent la signification de ces anciennes fêtes bibliques.

Quand on comprend le symbolisme de ces célébrations, et qu’on les observe, on comprend nettement mieux le plan homogène et parfaitement conçu de Dieu.

Quand on ne comprend pas le modèle homogène du plan de moissons divin, on éprouve de grandes difficultés à élucider les questions les plus ardues, comme…

  • Pourquoi y a-t-il tant de souffrances dans le monde ?
  • Pourquoi fallait-il que Jésus meure ?
  • Ayant offert Sa vie pour nous, qu’attend-Il de nous ?
  • Où Dieu agit-Il à présent ?
  • Comment empêchera-t-Il le monde de s’annihiler totalement ?
  • Quelle est l’origine du mal, et comment le neutraliser ?
  • Comment parvenir à une paix durable ?

Qu’adviendra-t-il de ces milliards d’individus qui n’ont jamais entendu parler de Jésus-Christ, qui n’ont jamais compris Qui Il est, et ce qu’Il a à offrir ? La Bible révèle la réponse encourageante et étonnante à ces questions.

Les Fêtes, dans l’Ancien Testament, dans le Nouveau Testament, et dans le futur

Les sept fêtes bibliques sont toutes énumérées dans le 23e chapitre du Lévitique, et elles sont célébrées lors des saisons de récoltes en Terre Sainte.

  • La Pâque et la Fête des Pains sans levain ont lieu au début de la moisson printanière du froment.
  • La Fête des Semaines, ou Pentecôte, est célébrée à la fin des récoltes des céréales.
  • Les quatre dernières fêtes ont lieu lors des récoltes d’automne. Il s’agit de la Fête des Trompettes, du Jour des Expiations, de la Fête des Tabernacles, et du Huitième Jour (qu’on appelle généralement Le Dernier Grand Jour).

Bien que ces fêtes de moissons aient été annoncées à la nation d’Israël du temps de Moïse, Dieu les appelle « les fêtes de l’Éternel », et il précise : « Voici quelles sont mes fêtes » (Lévitique 23:2).

Jésus-Christ, Ses apôtres, et l’Église du Nouveau Testament célébraient tous ces fêtes bibliques. C’est notamment précisé dans des passages comme Jean 7:37, Actes 2:1 et 1 Corinthiens 5:7-8.

On s’étonne souvent que ces célébrations, d’après les prophéties, seront observées par les nations lorsque le Christ sera revenu sur terre pour y établir le Royaume de Dieu. Le prophète Zacharie a parlé de l’époque succédant au retour du Christ au mont des Oliviers (Actes 1:9-11 ; Zacharie 14:4).

« Tous ceux qui resteront de toutes les nations venues contre Jérusalem monteront chaque année pour adorer le roi, l’Eternel des armées, et pour célébrer la fête des tabernacles » (Zacharie 14:16).

La Fête des Tabernacles sera l’une des fêtes internationales majeures du Royaume de Dieu ; comment se fait-il donc que si peu de chrétiens aient cherché à se renseigner sur cette fête et sur les autres fêtes de l’Éternel ?

L’analogie d’une récolte

L’un des thèmes majeurs de la Bible est celui de la croissance spirituelle et de la production de fruits spirituels. Dieu Se sert de l’analogie des récoltes – ou des moissons – spirituelles pour décrire Son merveilleux plan de salut. Examinons plusieurs exemples basés sur les saisons des récoltes.

Les premiers produits mûrissant au printemps sont appelés les « prémices », et ils étaient offerts à Dieu (Exode 23:19). Spirituellement, Jésus-Christ était le premier des prémices devant être ressuscités à l’immortalité, et Il était parfait.

« Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts » (1 Corinthiens 15:20).

Cette première récolte spirituelle est représentée par les fêtes printanières de la Pâque et des Pains sans levain.

Ensuite, à la fin de la récolte printanière des céréales, avait lieu la Pentecôte. Non seulement l’Église du Nouveau Testament fut fondée le jour de la Pentecôte, mais Jésus parla de l’ère de l’Église comme d’une moisson :

« Alors il dit à ses disciples : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer les ouvriers dans sa moisson » (Matthieu 9:37-38).

L’apôtre Paul a expliqué que, dans le plan de Dieu, nous occupons tous un rang précis :

« Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang. Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement » (1 Corinthiens 15:22-23).

Comme nous allons le voir, ce modèle se répète dans les moissons plus importantes représentées par les quatre fêtes automnales. Elles démontrent l’amour de Dieu et Son désir d’amener tous les peuples à se repentir, à être sauvés, et à devenir Ses enfants pour l’éternité (1 Timothée 2:4 ; 2 Pierre 3:9).

La dernière moisson spirituelle est décrite par l’apôtre Jean

« Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres » (Apocalypse 20:12).

Non seulement ils pourront comprendre les livres de la Bible, mais le livre de vie sera, lui aussi, ouvert, ce qui veut dire qu’ils auront la possibilité d’être sauvés.

Un autre passage, qui décrit la même résurrection, précise que Dieu mettra Son Esprit en eux (Ézéchiel 37:14).

Aussi choquant que cela puisse paraître, le plan de Dieu ne laisse personne à la traîne, et ne lèse personne ; tous auront eu l’occasion d’être sauvés. Dieu « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2:4), et c’est ce que Son plan, reconstitué et préfiguré par les fêtes bibliques, représente.