Des armes de distraction massives

Un bon pickpocket mise sur la distraction et la désorientation pour parvenir à ses fins. Que risquez-vous de perdre si vous n’êtes pas attentif ?

Pour Apollo Robins, dérober sans se faire prendre, c’est une chose.

Mais c’en est une autre que de demander un volontaire parmi les spectateurs, expliquer ce qu’il s’apprête à faire, et lui faire les poches sans qu’il s’en aperçoive.

C’est sa profession. D’après son site, il a fait les poches de plus de 250 000 personnes, y compris un membre des services secrets de Jimmy Carter. Et si vous cherchez son site sur YouTube, vous y trouverez toute une série de vidéos le montrant faisant cela précisément – demandant à un volontaire de monter sur la scène, et lui vidant les poches sans qu’il s’en aperçoive, sous les regards amusés et stupéfaits des spectateurs.

« Ce que je trouve d’intéressant dans la désorientation, explique-t-il sur une émission consacrée aux tours que nous joue notre cerveau, c’est que c’est un terme mal choisi. On croit généralement que cela signifie “Regardez cette main, pendant que je fais autre chose avec l’autre !” Or, ce que je cherche à faire, c’est de diriger et de contrôler l’objet de votre attention – du moins, savoir ce qui vous occupe l’esprit. »

C’est logique. Ce qui vous occupe l’esprit aide, ou contrecarre, l’ultime objectif du pickpocket ».

« L’objet de toute votre attention n’a la taille que de votre ongle, soit un millième de votre champ de vision. Autrement dit, si je peux voir ce que vous regardez, je peux en tirer profit et faire certains gestes. Et puisqu’il vous faut faire certains choix avec vos sens – votre vision, votre ouïe – qui sont braqués sur quelque chose de précis – si je peux exploiter vos “priorités”, je peux commencer mon piratage, cherchant à modifier ces dernières afin que certains de mes gestes passent inaperçus ».

Comme Robbins l’a expliqué dans The New Yorker, « Si l’objet sur lequel vous “braquez vos projecteurs” est à tel ou tel endroit, c’est dans l’obscurité environnante que je danse. En somme, j’agis dans l’obscurité entourant ce qui, pour vous, est éclairé ».

Un escroc a toujours un objectif

Bien que le jeu de Robbins m’ait quelque peu amusé (pour ne pas dire « hypnotisé »), je trouve un aspect de sa « spécialité » profondément déroutant. Cette dernière me rappelle que Robbins n’est pas le seul à jouer ce jeu.

Robbins donne son spectacle pour amuser et éduquer son auditoire, mais il y a un autre être qui aime agir dans l’obscurité et vous manipuler ; et il a des objectifs bien plus machiavéliques.

Il y a 6 000 ans qu’il joue ses tours sur l’espèce humaine, et la Bible nous dit qu’il a séduit toute la terre (Apocalypse 12:9). Il s’agit de Satan le diable – « il est menteur et le père du mensonge » (Jean 8:44).

Or, quel est son objectif ? Qu’attend-il de vous ?

Vous avez un potentiel, et Satan hait cela

Vous existez parce que – il y a longtemps – techniquement, avant que ne débute le temps (2 Timothée 1:9) – les Êtres éternels que nous connaissons comme le Père et Jésus-Christ – décidèrent d’agrandir leur famille.

Au commencement du projet humain, Ils ont créé l’espèce humaine à leur image (Genèse 1:27) et, depuis lors, leur plan – consistant à inviter chaque être humain à se joindre à eux dans cette famille – se déroule comme prévu. Certaines personnes reçoivent cette invitation à présent (1 Corinthiens 15:22-23), tandis que la majorité la recevront plus tard (2 Pierre 3:9).

Il y a longtemps, Satan essaya (sans succès) de s’emparer du trône de Dieu (Ésaïe 14:12-15) et depuis lors, il est l’ennemi de notre Créateur, s’opposant à Lui, à Son plan et à Sa famille. Satan est en fait « l’accusateur » des frères, les accusant « jour et nuit devant la face de notre Dieu » (Apocalypse 12:10). Il cherche à saboter le plan divin et se consacre infatigablement à cette cause.

Néanmoins, il est limité. Quand Dieu ouvre la voie pour permettre à des membres en puissance de Sa famille d’être formés pour recevoir la vie éternelle, l’Adversaire ne peut les empêcher de répondre à cette offre.

Comme Jésus l’a expliqué, « mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père » (Jean 10:27-29).

Si nous gardons les yeux sur Christ – « le bon berger » (Jean 10:13) – si nous gardons Ses commandements (Jean 14:15), continuons de nous repentir de nos péchés (Actes 26:20) et cherchons premièrement le Royaume de notre Père céleste (Matthieu 6:33), Satan ne peut rien faire pour nous priver de l’avenir que notre Dieu d’amour nous réserve.

Il y a donc plusieurs conditions à remplir. Et de ce fait, point n’est besoin – pour Satan – de vous priver de quoi que ce soit pour atteindre ses objectifs.

Il a seulement besoin d’attirer votre attention, et s’il y parvient, vous vous chargerez de lui fournir ce qu’il veut.

Que se passe-t-il si vous vous égarez ?

Satan joue ce jeu. C’est ce qu’il recherche. Il ne peut vous priver de votre avenir par la force, et il n’est pas nécessaire qu’il le fasse.

Vous pouvez seulement suivre les enseignements et l’exemple de Christ si c’est sur eux que vous « dirigez vos projecteurs » – à eux que vous accordez toute votre attention. Vous ne pouvez développer un caractère saint que si vous vous concentrez sur ce qui constitue ce caractère (2 Pierre 1:5-7). Et vous ne pouvez chercher le Royaume de Dieu que si cela devient votre priorité, ce à quoi vous vous consacrez pleinement.

Si Satan peut vous désorienter, détourner votre attention, tout s’écroule. Il y a un côté pile, et un côté face. Nul ne peut vous ravir de la main du Père, mais le Père ne vous empêchera pas de vous égarer non plus. Vous prenez vos propres décisions. Vous pouvez regarder ce que vous voulez, et marcher où vous voulez. En fait, votre ennemi souhaite sincèrement que ce sera le cas.

Nos « projecteurs » sont moins concentrés que nous le pensons

« Ils [les gens] décident, précise Robbins – expliquant sa technique – et il importe qu’ils aient l’illusion d’être maîtres de la situation ! »

Et c’est ce que nous croyons, n’est-ce pas ? Bien sûr ! Il y a des milliers de choses que nous pouvons décider de faire à tout moment, et nos choix sont souvent parfaitement acceptables.

Il n’y a aucun mal, par exemple, à utiliser les média sociaux. Rien de mal à se tenir informé de l’actualité. Rien de mal à avoir un passe-temps favori, à faire des courses, manger, faire du sport ou regarder un film.

Le problème, c’est que ces activités légitimes requièrent toutes notre attention, et que vous ne vous concentrez probablement pas autant que vous ne le pensez.

Robbins précise ce qui suit : « Dans mon occupation, je dois… jouer avec votre degré d’attention, ce qui est une ressource limitée. Par conséquent, si je peux contrôler ce dernier, si je peux détourner votre attention [vous désorienter] par une distraction… ».

Il y a une limite fixe et inaltérable au temps et à l’attention dont nous disposons. Nous disposons tous de 24 heures par jour, et ces heures, il nous appartient de décider à quoi nous les consacrons. Satan cherche à vous convaincre d’en consacrer le maximum à des activités détournant votre attention de ce qui requiert votre plus forte concentration.

Un peu plus de temps à passer sur cet affichage sur Instagram. Un peu plus de temps à faire de l’exercice ; à passer sur votre dernier projet. Un peu plus de temps pour ceci, puis pour cela… jusqu’à ce que…

« Puis-je avoir votre attention ? »

Jésus donna une parabole sur dix vierges attendant l’arrivée de l’époux. Seulement cinq d’entre elles étaient prêtes, ayant assez d’huile dans leurs lampes. Les cinq autres durent aller en acheter, à la dernière minute et – de ce fait – manquèrent les noces. Quand elles supplièrent l’époux de leur ouvrir, il leur répondit : « Je ne vous connais pas » (Matthieu 25:12).

Les dix vierges avaient accès à l’huile dont elles avaient besoin, mais seulement cinq d’entre elles s’assurèrent d’en avoir suffisamment. Nous ignorons ce que faisaient les cinq autres, au lieu de préparer leurs lampes, mais quoi qu’il en soit, cela ne valait pas le risque de manquer les noces et de se tenir à la porte, couvertes de honte.

Apollo Robbins précise : « L’attention est quelque chose de puissant. Je répète qu’elle façonne votre réalité. Permettez-moi donc de vous poser cette question : “Si vous pouviez contrôler l’attention de quelqu’un, que feriez-vous ?” »

Protégez-vous contre les armes sataniques de distraction massive

Satan ne peut pas vous ravir votre avenir, mais si vous lui permettez d’attirer votre attention, il peut vous détourner de cet avenir. Il peut vous distraire, vous désorienter, vous empêchant ainsi de vous préparer pour les noces spirituelles jusqu’à ce que la porte se referme et que Dieu réponde : « Je ne vous connais pas ».

Jésus nous dit : « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Matthieu 6:21). Satan a bien des distractions à nous offrir, mais si nous voulons l’avenir que Dieu nous réserve, il nous appartient de le traiter comme le trésor qu’il représente.

Satan peut seulement nous distraire en nous désorientant, en nous incitant à « regarder ailleurs ».

Pour en savoir plus sur les choses dont Satan cherche à vous détourner, lisez notre article « Le christianisme à l’œuvre : chaque moment compte ».