Notre monde moderne subit-il d’anciennes malédictions ?

Les effets de malédictions terribles prononcées il y a plusieurs millénaires se font sentir à présent. Pourquoi ? Comment ces malédictions vont-elles disparaître ?

Plusieurs films d’horreur et plusieurs médias à sensation ont popularisé d’anciennes malédictions, comme – supposément – celles de pharaons hantant ceux qui pillent, fouillent, et même visitent la tombe de Toutankhamon.

D’anciennes religions, le shamanisme et la sorcellerie ont souvent prononcé des malédictions acerbes et jeté des sorts sur des créatures malchanceuses. Elles prescrivent des rituels élaborés pour provoquer ces malédictions ou pour tenter de les neutraliser.

De nos jours, bien des gens clament publiquement que ces « tours de magie » sont amusants, bien que plusieurs abritent secrètement de sinistres superstitions dans leurs cœurs.

Par contre, d’anciennes malédictions s’abattent encore. Elles ne sont ni vindicatives ni aléatoires. Par elles, le Créateur Dieu nous enseigne la loi de cause à effet. En fait, elles prouvent à quel point Dieu nous aime et souhaite que nous changions et évitions les séquelles du péché.

De cause à effet

Il est clair, d’après la Bible, que nos agissements ont des répercussions. Il y a une cause (voire plusieurs) pour chaque effet. Ce qui est puissamment démontré dans les chapitres énumérant dans la Bible des bénédictions et des malédictions – Lévitique 26 et Deutéronome 28. Dieu a institué Ses lois pour notre bien. Leur respect engendre immanquablement  des résultats et des bénédictions merveilleuses (même si ce n’est pas toujours dans l’immédiat). Les transgresser – s’ériger contre le mode de vie divin et contre la ligne de vie que notre Père céleste veut que nous pratiquions, optant pour des idées et des comportements faussés et destructeurs, produit automatiquement de mauvais résultats (même si, une fois encore, ce n’est pas toujours dans l’immédiat).

La vive aversion que Dieu éprouve pour le péché a également pour objet de nous inciter – pour notre bien – à changer.

Notez comment Dieu introduit les bénédictions qu’Il accorde à la suite de l’obéissance, dans Lévitique 26 :

« Si vous suivez mes lois, si vous gardez mes commandements et les mettez en pratique, je vous enverrai des pluies en leur saison, la terre donnera ses produits, et les arbres des champs donneront leurs fruits. […] 

« Je mettrai la paix dans le pays, et personne ne troublera votre sommeil  […]

« Je me tournerai vers vous, je vous rendrai féconds et je vous multiplierai, et je maintiendrai mon alliance avec vous. […]

« Je marcherai au milieu de vous, je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple » (versets 3-4, 6, 9, 12).

Lisez aussi les versets intermédiaires afin de mieux saisir les merveilleuses bénédictions que Dieu souhaite nous accorder.

L’Éternel énumère ensuite un certain nombre de malédictions, accompagnant toute désobéissance.

Évoquant cette dernière, Il débute en disant : « Si vous ne m’écoutez point et ne mettez point en pratique tous ces commandements… » (verset 14), puis il décrit diverses malédictions (versets 16-39).

Si la terreur, des épidémies et la famine n’incitent pas les gens à se repentir, des malédictions encore plus terribles s’abattent immanquablement. Une série de châtiments vont s’abattre jusqu’à ce que le peuple se tourne vers l’Éternel.

Dieu décrit des scènes terrifiantes de famine, de cannibalisme et de captivité s’étant produites – et devant se produire à l’avenir – parmi ceux qui continuent de désobéir.

Une prière touchante

Daniel, qui avait lui-même été emmené en captivité, reconnaissait l’importance de ces anciennes prophéties dans les évènements ayant lieu de son temps. Il savait que les péchés de sa nation avaient provoqué son châtiment et sa captivité par les Babyloniens.

Après 70 ans environ, passés à Babylone, il se souvint aussi d’une autre prophétie faite par le prophète Jérémie, indiquant que la captivité de Juda durerait 70 ans (Daniel 9:2 ; Jérémie 25:11-12 ; 29:10-14).

Daniel prenait donc au sérieux le message de Dieu à l’intention de ceux subissant les châtiments de cette ancienne malédiction : « Ils confesseront leurs iniquités et les iniquités de leurs pères, les transgressions qu’ils ont commises envers moi, et la résistance qu’ils m’ont opposée, péchés à cause desquels moi aussi je leur résisterai et les mènerai dans le pays de leurs ennemis. Et alors leur cœur incirconcis s’humiliera, et ils paieront la dette de leurs iniquités. Je me souviendrai de mon alliance avec Jacob » (Lévitique 26:40-42).

Dieu avait promis qu’Il Se souviendrait de Ses engagements envers eux, s’ils se repentaient sincèrement.

Et Daniel, personnellement, fit précisément cela. Sa prière humble et fervente en constitue un puissant exemple.

« Je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, afin de recourir à la prière et aux supplications, en jeûnant et en prenant le sac et la cendre.  Je priai l’Éternel, mon Dieu, et je lui fis cette confession : Seigneur, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes ton alliance et qui fais miséricorde à ceux qui t’aiment et qui observent tes commandements ! Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons été méchants et rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances. […]

« A toi, Seigneur, est la justice, et à nous la confusion de face, en ce jour, aux hommes de Juda, aux habitants de Jérusalem, et à tout Israël, à ceux qui sont près et à ceux qui sont loin, dans tous les pays où tu les as chassés à cause des infidélités dont ils se sont rendus coupables envers toi. Seigneur, à nous la confusion de face, à nos rois, à nos chefs, et à nos pères, parce que nous avons péché contre toi. Auprès du Seigneur, notre Dieu, la miséricorde et le pardon, car nous avons été rebelles envers lui. […]

« Comme cela est écrit dans la loi de Moïse [par exemple, dans Lévitique 26], toute cette calamité est venue sur nous ; et nous n’avons pas imploré l’Éternel, notre Dieu, nous ne nous sommes pas détournés de nos iniquités, nous n’avons pas été attentifs à ta vérité. L’Éternel a veillé sur cette calamité, et l’a fait venir sur nous ; car l’Éternel, notre Dieu, est juste dans toutes les choses qu’il a faites, mais nous n’avons pas écouté sa voix. […]

« Maintenant donc, ô notre Dieu, écoute la prière et les supplications de ton serviteur, et, pour l’amour du Seigneur, fais briller ta face sur ton sanctuaire dévasté ! Mon Dieu, prête l’oreille et écoute ! ouvre les yeux et regarde nos ruines, regarde la ville sur laquelle ton nom est invoqué ! » (Daniel 9 :3-5, 8-9, 13-14, 19).

Ces extraits donnent une idée de la prière de repentir de Daniel, mais ce dernier avait beaucoup d’autres choses à dire. Il est conseillé de lire et de méditer toute sa prière, car elle s’applique aussi à notre monde actuel. Notre société a rejeté Dieu et Ses lois et elle est de plus en plus méchante. Pourtant, rares sont ceux qui se repentent et se tournent vers leur Créateur. Les humains continuent de pécher et de s’attirer d’anciennes malédictions, alors que s’ils se repentaient, ils n’auraient pas à les subir.

Un accomplissement au temps de la fin

Il est clair, d’après la Bible, que ces malédictions vont de nouveau s’abattre, et avec plus d’intensité que jamais auparavant. Les gens n’ont jamais cessé de pécher, mais Christ a prophétisé qu’ils le feraient beaucoup plus au temps de la fin. Il a comparé l’époque précédant immédiatement Son Second Avènement  à l’époque de Noé (Matthieu 24:27-39 ; lire à cet effet notre article Comme aux jours de Noé – des avertissements pour notre époque).

Jésus a même averti Ses disciples : « Parce que l’iniquité se sera accrue, l’amour du plus grand nombre se refroidira » (Matthieu 24:12). L’iniquité – le rejet des lois divines – et l’égoïsme caractérisent notre époque.

La liste qu’a dressé Paul des attitudes caractérisant le temps de la fin semble puisée directement dans nos manchettes d’actualité. « Les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu » (2 Timothée 3:2-4).

Le péché – la transgression des lois bénéfiques de Dieu – produit irrémédiablement bien des douleurs, des souffrances et la mort. Certes, les résultats ne sont pas toujours immédiats – ce qui pousse bien des gens, séduits par Satan, à se dire qu’ils échapperont aux conséquences de leurs transgressions (Ecclésiaste 8:11 ; 1 Jean 5:19 ; Psaumes 73 ; lire aussi notre article Quand la vie n’a pas de sens).

Les terribles résultats du péché sont inexorables et inévitables. Le principe de cause à effet va mener l’humanité au bord du précipice de l’autodestruction.

Christ a expliqué : « La détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés » (Matthieu 24:21-22).

À cause des élus

Qui sont ces « élus » ? Ce mot français est la traduction de l’original grec ekletos – mot qui a le sens de « sélectionnés, désignés, choisis » (Thayer’s Greek Lexicon). Le peuple de Dieu a répondu à cet appel, s’est repenti, s’est fait baptiser et a reçu le Saint-Esprit (Actes 2:38 ; Romains 8:14, 28-33). Les vrais chrétiens sont guidés par le Saint-Esprit qui leur permet de pratiquer la ligne de vie divine. « Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous de sentiments de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de l’amour, qui est le lien de la perfection » (Colossiens 3:12-14). Ce mode de vie contraste énormément avec les attitudes du temps de la fin évoquées plus haut dans 2 Timothée 3.

Les élus « crient à lui [Dieu] jour et nuit » (Luc 18:7) – comme Daniel le faisait personnellement et au nom de son peuple. Ils « soupirent et […]  gémissent à cause de toutes les abominations » qui se commettent dans le monde (Ézéchiel 9:4) ; prient avec ferveur que le Royaume de Dieu soit instauré (Matthieu 6:10). Et à cause d’eux, Dieu va abréger la détresse proche. Ils jouent un rôle clé dans le sauvetage du monde.

Si Dieu vous appelle à devenir l’un de ses élus, vous devez répondre à Son appel. Notre brochure gratuite Transformez votre vie contient de nombreux passages bibliques importants montrant comment répondre à cet appel.

Dieu souhaite que chacun de nous apprenne à éviter les malédictions en se repentant, en changeant et en obéissant à Ses lois. Et ce faisant, Il déversera aussi sur nous les merveilleuses bénédictions qu’Il a promises. À mesure que nous apprenons à choisir les bénédictions et à rejeter les voies pécheresses provoquant les malédictions, nous nous préparons à en enseigner d’autres à faire de même.

La fin du récit

Si vous lisez le Livre des livres jusqu’à la dernière page, vous allez découvrir que tant qu’il y aura des humains, les malédictions et les bénédictions anciennes feront effet. Il y aura toujours des malédictions pour la transgression des lois bénéfiques de Dieu, et l’amende ultime sera toujours la mort éternelle (Apocalypse 21:8). Dieu ne permettra pas, à quiconque, de continuer de pécher, de continuer de s’attirer des malédictions et de les attirer sur d’autres indéfiniment.

Néanmoins, en fin de compte, les bénédictions prévaudront. Il est écrit, dans Apocalypse 22:14, « Heureux ceux qui observent ses commandements, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville ! » (C’est en effet la bonne traduction de ce verset). Ceux-là seront accueillis à bras ouverts dans la Nouvelle Jérusalem glorieuse, en tant que membres de la famille bénie de Dieu, pour l’éternité !

« Il n’y aura plus aucun anathème ; et le trône de Dieu et de l’Agneau sera en elle, et ses serviteurs le serviront » (verset 3).

Au lieu de malédictions, il y aura d’étonnantes bénédictions. « Il y a d’abondantes joies devant ta face, des délices éternelles à ta droite » (Psaumes 16 :11).

Choisissez les bénédictions. Choisissez la vie !