L’ingratitude : Signe annonciateur de temps difficiles

La gratitude et son antithèse ne semblent guère compter pour la plupart des gens.L’ingratitude est l’un des symptômes d’une société décadente.

L’apôtre Paul a prédit une époque terrible et stressante devant précéder le retour de Christ :

« Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux » (2 Timothée 3:1-2 ; c’est nous qui soulignons tout du long). Sa liste des attitudes destructives du temps de la fin ne se termine pas là, mais parlons de l’ingratitude.

En quoi cette dernière est-elle symptomatique d’une société décadente ?  Pourquoi l’ingratitude se répand-elle, alors que la gratitude, qui se fait rare, nous est bénéfique ?

Une ingratitude prévue

Pourquoi est-on, dans cette société séculière et humaniste, ingrat ?

L’apôtre Paul fournit une analyse pertinente des individus qui rejettent l’idée d’un Créateur : « En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, car ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres » (Romains 1:20-21).

Les personnes qui ne croient pas en Dieu ne Lui sont évidemment pas reconnaissantes de quoi que ce soit. Les pensées qui ne tiennent pas compte de l’ultime réalité de l’existence et des desseins divins sont de vaines pensées.

Si vous pensez que vous n’êtes qu’un animal et que – paradoxalement – vous êtes maître de votre destinée, vos pensées ne vont pas plus loin que la durée de votre vie (Psaumes 146:4). Elles sont éphémères et futiles, et vous n’avez aucune idée des réalités spirituelles qui, elles, sont éternelles.

Un tel cas

On peut constater cela dans la vie du roi Nebucadnetsar. Dieu avait averti ce dernier où mènerait la voie orgueilleuse qu’il avait empruntée. « On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, et l’on te donnera comme aux bœufs de l’herbe à manger ; tu seras trempé de la rosée du ciel, et sept temps [ou sept ans] passeront sur toi, jusqu’à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur le règne des hommes et qu’il le donne à qui il lui plaît » (Daniel 4:25).

Nebucadnetsar ne tint pas compte de l’avertissement et, un an plus tard, s’enorgueillit de sa puissance, disant : « N’est-ce pas ici Babylone la grande, que j’ai bâtie, comme résidence royale, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma magnificence ? » (verset 30).

À l’heure même, la prophétie se réalisa et Nebucadnetsar devint comme un animal. Il se mit à manger de l’herbe, et ses ongles poussèrent au point de devenir comme des griffes d’oiseaux. Il eut ce qu’il méritait, et bien qu’enflé d’orgueil, il finit par louer Dieu : « Maintenant, moi, Nebucadnetsar, je loue, j’exalte et je glorifie le roi des cieux, dont toutes les œuvres sont vraies et les voies justes, et qui peut abaisser ceux qui marchent avec orgueil » (verset 37).

Les problèmes liés à l’ingratitude

Être ingrat révèle un rejet de Dieu. Et quand on ne reconnait pas ce que Dieu a fait pour nous, on Le remplace par quelque chose d’autre. Cela prouve que non seulement nous n’avons aucune notion de la réalité, mais aussi, dans bien des cas, que nous nous faisons dieux.

Quand nous ignorons les bénédictions divines et les contributions des autres, nous nous créons des angles morts qui nous empêchent de voir le plan d’ensemble. Ces derniers risquent de nous empêcher de voir les écueils de nos voies. Il y a une loi universelle qui fait que « l’orgueil précède la chute » (Proverbes 16:18).

Notre égoïsme et notre ingratitude tapent sur les nerfs de notre entourage, nous empêchant d’être proches de qui que ce soit et nous isolent. L’ingratitude peut empoisonner nos rapports avec autrui et empêcher la création de nouvelles relations.

Les avantages de la gratitude

En revanche, la gratitude a de nombreux avantages, comme en fait la science le reconnaît à présent.

John Tierney résumait récemment, dans un article du New York Times, ce que des enquêtes récentes ont révélé.

« Cultiver “une attitude reconnaissante” a été attribué à une meilleure santé, à de meilleures nuits, à moins d’anxiété et de dépression, à une vie plus satisfaisante et un comportement plus bienveillant envers les autres. [une enquête récente a démontré que lorsqu’on est reconnaissant, on a moins tendance à réagir de manière agressive face aux provocations…]

« Pourquoi la gratitude est-elle si constructive ? D’après le Dr Michael McCullough, “plus que n’importe quelle autre émotion, la gratitude est l’émotion de l’amitié. Elle fait partie d’un système psychologique qui incite les gens à accorder plus d’importance à la valeur qu’ils ont aux yeux de quelqu’un d’autre. La gratitude est ce qui se produit quand quelqu’un fait quelque chose qui vous pousse à vous rendre compte que vous avez plus de valeur, aux yeux de cette personne, que vous ne le pensiez” ».

C’est la règle d’or à l’action (Matthieu 7:12). Nous souhaitons tous être appréciés, et la gratitude facilite les relations humaines. Elle aide à se faire des amis et à améliorer les relations et les liens familiaux. Être reconnaissant envers autrui donne des résultats, rendant notre vie plus agréable et plus heureuse.

La gratitude peut en outre améliorer nos rapports avec Dieu. Il est un Père aimant, et Il veut que nous ayons ce qu’il y a de meilleur – y compris les avantages qu’il y a à être optimiste (Philippiens 4:8) et à avoir une optique saine de nos bénédictions et de nos défis.

Une fois libérés de nos angles morts et des lacunes que sont l’orgueil et l’ingratitude, nous pouvons mieux concevoir notre avenir, en nous basant sur l’ultime réalité. Dieu nous a créés et nous a donné tout ce que nous avons. Au-delà de tout cela, Il accomplit en nous un dessein qui transcende toutes les épreuves du présent. Il veut que nous raisonnions comme Lui – que nous appréciions ce qui est bon et que nous soyons généreux.

Tout Lui appartient, et Il nous a donné tout ce que nous possédons. Il a même donné la vie de Son Fils afin que nos péchés puissent être pardonnés. Que pouvons-nous Lui donner en retour ? De sincères remerciements !

« Louez l’Eternel, car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours ! » (Psaumes 107:1).