Y aura-t-il un enlèvement secret ?

Beaucoup de chrétiens croient que quand Jésus reviendra, Il enlèvera secrètement tous les croyants afin de les protéger.

Beaucoup de chrétiens croient que quand Jésus reviendra ici-bas, Il s’approchera de la Terre en secret, et enlèvera secrètement tous les croyants et tous les enfants, lors d’un « enlèvement secret ». Selon cette théorie, ils iront au ciel pour y être protégés pendant la grande détresse prophétisée.

Bien que la Bible enseigne clairement qu’il y aura une grande détresse et que Jésus reviendra, elle n’enseigne pas qu’il y aura un « ravissement » ou un enlèvement secret.

La théorie de l’enlèvement

Cette doctrine est souvent appelée « la théorie de l’enlèvement » ou du « ravissement secret ». C’est une théorie en ce sens qu’elle n’est pas prouvée. Ni Jésus ni les apôtres n’enseignèrent qu’un tel événement aurait lieu et, en fait, aucun verset biblique n’en parle. Bien que les avis diffèrent à propos de son origine, ce n’est qu’au début du 19e siècle qu’on a commencé à en parler, quand cette théorie a été insérée dans les notes en bas de pages de la Bible à références de Scofield.

Les commentaires de Scofield s’appliquaient au passage de 1 Thessaloniciens 4:17 : « Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur ».

L’expression « nous serons tous ensemble enlevés » passe, aux yeux des partisans de l’enlèvement secret, pour décrire précisément un tel événement. Cette expression, dans le grec, c’est-à-dire l’original, signifie « attraper, tirer, ou prendre par la force » (Louw and Nida Greek-English Lexicon of the New Testament [Lexique grec-anglais du Nouveau Testament, de Louw et Nida]. Dans le grec, il s’agit d’une action soudaine et décisive. Elle traduit la puissance dont Dieu Se servira pour ressusciter ceux qui seront morts.

Dans la version latine – la Vulgate – l’expression « serons […] enlevés » est traduite par le latin rapere, dont le mot « ravissement » est tiré.

Pour situer cette déclaration dans son contexte, il est conseillé de lire 1 Thessaloniciens 4:13-17 : « Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui sont décédés, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont décédés.

« Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »

La promesse d’une résurrection, non d’un enlèvement

Apparemment, les chrétiens du premier siècle s’attendaient à ce que Jésus revienne de leur vivant. Quand plusieurs décédèrent avant qu’Il ne soit revenu, les autres s’inquiétèrent et ne surent quoi penser. Pour les encourager, Paul leur rappela leur foi en la résurrection de Jésus et leur dit de se souvenir de la promesse d’une résurrection des justes à Son retour.

Notez bien que ce passage ne contient aucun avertissement ni la moindre allusion à la grande détresse et à la fin de l’ère présente. Paul ne les mettait pas en garde au sujet de leur responsabilité, en tant que chrétiens, de s’assurer qu’ils soient de ceux « enlevés […] sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs », et échappent aux temps de détresse annoncés. En fait, si les fidèles sont décédés et reposent dans leurs sépulcres, quel besoin y aurait-il pour eux d’être enlevés pour échapper à la tribulation ? Quand on tient compte du contexte, on s’aperçoit que Paul leur rappelle la promesse de la résurrection des justes lors du retour de Jésus. Il est clair qu’il parle d’une résurrection, et non d’un enlèvement.

Pas un évènement secret

Un autre aspect de la théorie de l’enlèvement – ou du « ravissement » – est son caractère secret. Les croyants fidèles sont soudain supposés disparaître sans qu’ils se soient doutés de quoi que ce soit.

Or, qu’écrit Paul ? Relisons 1 Thessaloniciens 4:16-17 : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »

Si cela s’accompagne de la voix d’un archange, et a lieu au son d’une trompette, il ne semble guère qu’il s’agisse d’un événement secret.

Dans Matthieu 24:30, Jésus a déclaré qu’à Son retour tous les habitants de la Terre verraient le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. Dans Apocalypse 11:15, il est écrit que lorsque la septième trompette sonnera, de fortes voix diront : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles.

Ces passages décrivent le même évènement : le retour impressionnant, dramatique et visible de Jésus-Christ lorsqu’Il viendra pour imposer Son règne à toutes les nations. Il n’existe aucun verset étayant l’enseignement selon lequel Il S’approcherait de la Terre sans vraiment revenir, enlevant secrètement les justes et les emmenant au ciel, puis revenant ensuite, après la grande détresse.

À la rencontre du Seigneur dans les airs

La dernière phrase, dans 1 Thessaloniciens 4:17, dit-elle que nous irons au ciel et que nous y resterons avec le Seigneur, pour toujours ? Notez qu’il est écrit que les justes seront « enlevés avec eux sur des nuées » – c’est-à-dire dans l’atmosphère entourant la Terre, et non au ciel où Dieu réside.

Jésus, quand Il reviendra, descendra sur Terre et y régnera (Actes 1:9-11 ; Apocalypse 11:15 ; Zacharie 14:1-4). Ceux qui rencontreront le Seigneur sur des nuées ne resteront pas « en l’air » avec Jésus, mais reviendront sur Terre avec Lui. L’expression « et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur » ne veut pas dire que les saints iront au ciel avec Lui ; elle décrit simplement comment les saints ressuscités se joindront à Christ.

L’expression « à la rencontre [du Seigneur] », dans l’original, grec, signifie « accueillir officiellement et escorter un membre de la royauté ou un représentant gouvernemental en visite » (Vine’s Complete Expository Dictionary of Old and New Testament Words [Dictionnaire détaillé des mots de l’Ancien et du Nouveau Testaments de Vine]). En d’autres termes, quand Jésus reviendra, les fidèles qui sont morts seront ressuscités, et ceux qui sont encore en vie seront changés en esprit. Ils s’élèveront ensemble jusque dans les nuages, où ils iront à la rencontre de Jésus qui sera de retour, et ils L’escorteront sur Terre où Il débutera Son règne.

Certains seront-ils laissés en arrière ?

On cite occasionnellement Matthieu 24:40-41 comme s’il s’agissait d’une description du supposé « ravissement » : « Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé ; de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. »

Là encore, il importe de lire ces versets dans leur contexte. Au verset 36, Jésus explique que puisque nous ne connaîtrons pas le moment de Son retour, nous devons toujours être prêts. Il nous exhorte à ne pas être pris au dépourvu, comme les habitants de la Terre avant le déluge, mais d’être spirituellement prêts pour Son retour. Et il y en aura qui seront prêts, et d’autres non.

Au verset 42, Jésus précise : « Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. » Et au verset 44, Il résume Sa pensée : « C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. » Les versets 40 et 41 établissent le contraste entre ceux qui tiennent compte de l’avertissement de se préparer, et ceux qui n’en tiennent pas compte. Mais aucune mention n’est faite d’un enlèvement secret.

Incidemment, il n’est pas nécessairement bon d’être emporté. À propos de ceux qui ne se doutèrent de rien, du temps de Noé, on lit au verset 39 que le déluge les emporta tous. Parallèlement, aux versets 40 et 41, « l’un sera pris et l’autre laissé ». Se pourrait-il que celui qui est « pris » soit emporté par les événements de la grande détresse du temps de la fin et que celui qui est « laissé » soit prêt et persévère à ce moment-là ?

Des mises en garde, mais aucune promesse d’enlèvement

Il y a de nombreuses mises en garde à propos de la fin de l’ère présente. L’apôtre Pierre nous a averti que si nous savions ce qui va se passer, cela nous pousserait à faire en sorte que « [n]otre conduite et [n]otre piété [soient] saintes » (2 Pierre 3:11). Jésus nous a averti que l’époque qui approche sera une époque de troubles sans précédent (Matthieu 24:21-22). Et Il nous a dit que puisque nous ne saurons pas à quel moment Il reviendra, nous devons être prêts, veiller et prier.

Jésus nous a aussi averti d’être sur nos gardes afin de ne pas être pris au dépourvu à l’approche de ces événements, afin que ceux qui sont vigilants et ont les yeux grand ouverts puissent échapper à ce qui va se produire (Luc 21:34-36). Et Apocalypse 12:13-14 décrit de manière symbolique l’Église, qui est protégée de Satan pendant la grande détresse. Elle n’est pas enlevée ou ne monte pas au ciel pour y être protégée.

Dans toutes les prophéties du temps de la fin et du retour du Christ, il n’y a pas la moindre indication qu’Il S’approchera de la Terre pour enlever secrètement les justes, laissant le reste souffrir dans l’angoisse lors de la grande détresse. Son retour sera visible, Ses disciples L’accompagneront lorsqu’Il descendra sur le mont des Oliviers afin de débuter Son règne millénaire ici-bas (Zacharie 14:4-5 ; Luc 21:27 ; Apocalypse 5:10 ; Apocalypse 20:4).