Le second avènement de Christ

Selon la Bible, Jésus-Christ va revenir sur terre. Mais pourquoi va-t-Il devoir réapparaître ? Que va-t-Il faire lors de Son second avènement ?

Le monde ne va pas finir comme l’évoque l’image ci-contre ! Le second avènement de Christ est en fait porteur d’énormément d’espoir pour l’avenir.

Jésus a promis de revenir. Plusieurs prophéties de l’Ancien et du Nouveau Testament décrivent Son second avènement comme un évènement majeur dans le plan divin.

Quelques versets sur Son second avènement

Voici quelques-uns des nombreux versets bibliques annonçant le second avènement de Christ :

  • « L’Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers » (Zacharie 14:3-4).
  • « Elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire » (Matthieu 24:30).
  • « Je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur,  afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël » (Luc 22:29-30).
  • « Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel » (Actes 1:11).
  • « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon son œuvre » (Apocalypse 22:12).

Pourquoi un second avènement ?

Pourquoi Christ doit-Il revenir sur terre ? Cette question semblerait s’appliquer uniquement à des chrétiens pratiquants, n’affectant apparemment pas la vie des non-pratiquants. Néanmoins, tous les êtres humains sans exception – croyants ou non – feraient bien de l’élucider. 

Pourquoi faut-il que Christ revienne ? Parce que la survie de l’humanité entière est en jeu. Comme nous allons le voir, Christ a promis de revenir pour empêcher l’humanité de s’annihiler.

Prenons le temps de réfléchir aux nombreuses menaces posées à la survie de l’humanité. Commençons par les armes modernes dont dispose cette dernière.

Christ doit revenir pour nous protéger contre la menace nucléaire

Au moins neuf nations disposent d’armes nucléaires : Les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, la Grande-Bretagne, Israël, l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord. Et l’on pense généralement que l’Iran cherche à en fabriquer. Si ce pays s’en procure, d’autres nations du Moyen-Orient – comme l’Égypte et l’Arabie Saoudite – se sentiront obligées de faire de même.

Et si la Corée du Nord continue d’améliorer sa technologie nucléaire, une course aux armements pourrait débuter en Asie de l’Est, le Japon se sentant aussi poussé à abandonner la position qu’il a adoptée depuis bien des années de renoncer à posséder des armes nucléaires.

La possibilité que des nations belliqueuses puissent se procurer des armes nucléaires est terrifiante. En fait, le monde vit sous la menace d’un conflit nucléaire depuis 1945 – années où les États-Unis ont largué deux bombes atomiques (primitives, par rapport aux armes nucléaires actuelles) sur Hiroshima et Nagasaki. Ces bombes ont provoqué la mort d’au moins 150 000 citoyens japonais.

Les armes nucléaires actuelles sont beaucoup plus destructives et dangereuses que Little Boy et Fat Man – noms donnés aux deux bombes larguées sur le Japon en 1945. On a calculé qu’entre les deux principales nations nucléaires – les États-Unis et la Russie – il existe plus de 3 500 ogives nucléaires déployées, et plus de 5 000 armes nucléaires tactiques non déployées.

Ajoutez à cela environ 825 ogives des trois autres puissances nucléaires – la Chine, la France et le Royaume-Uni – et vous avez bien plus que suffisamment d’armes nucléaires pour détruire  l’humanité entière. Et cela, sans même tenir compte du danger qui cause bien des nuits d’insomnie aux experts de la sécurité : la possibilité qu’un groupe terroriste se procure une bombe nucléaire sale ou des armes chimiques ou bactériologiques.

« Le vol de matériaux pouvant être utilisés dans la fabrication de bombes nucléaires n’est pas un souci hypothétique ; c’est une réalité constante, qui met l’accent sur la futilité des mesures prises à présent en matière de sécurité nucléaire : L’Agence Internationale de l'Énergie Atomique a documenté 18 cas de vols ou de pertes de plutonium ou d’uranium hautement enrichi confirmé par les États concernés (et il y a beaucoup plus de cas que les États en question n’ont jusqu’à présent pas été disposés à confirmer, en dépit de la conviction de plusieurs des participants). Dans pratiquement chaque cas connu, personne n’a jamais remarqué qu’on avait volé ce genre de matériaux jusqu’à ce qu’ils aient été récupérés, ce qui laisse à penser que d’autres vols ont probablement eu lieu sans qu’on s’en aperçoive » (Matthew Bunn, Reducing the Greatest Risks of Nuclear Theft and Terrorism).

« D’après les autorités russes [entre 2002 et 2005], plusieurs centaines d’opérations de contrebande de matériaux nucléaires ont été découvertes et réduites à néant. En octobre 2001, peu après l’attentat du World Trade Center [de New York], un responsable russe du nucléaire déclara avoir déjoué les plans de deux incidents séparés dans les huit mois précédents, lors desquels des terroristes avaient effectué des repérages, visant un entrepôt d’armes secrètes » (Loose Nukes, site Internet du Conseil des Relations Étrangères).

Le second avènement de Christ va nous sauver de menaces chimiques et bactériologiques

Aussi terrifiant que soit la possibilité d’un champignon atomique sur New York, Moscou, Beijing, Berlin, Londres et ailleurs, on peut trouver encore plus horrible l’utilisation d’armes chimiques et biologiques dont dispose à présent une humanité aux tendances agressives.

C’est ainsi que divers agents chimiques auraient été utilisés en Iraq dans les années 1980, et lors de la guerre civile syrienne. Les récits décrivant les effets de ces attaques chimiques mentionnent la mort par asphyxie et par de graves brûlures accompagnées de vomissements, et par des maladies à long-terme comme un nombre accru de cancers et de malformations congénitales.

Le tableau n’est guère réjouissant. Et nous préférons généralement ne pas y penser. Or, si l’humanité continue d’être livrée à ses propres desseins militaristes et malavisés, non seulement une guerre nucléaire et chimique risque de se produire, mais elle aura assurément lieu.

Toutes les armes de guerre inventées dans l’histoire ont fini par être utilisées dans des conflits.

Le second avènement de Christ est nécessaire à la survie de l’humanité

Pourquoi Jésus doit-Il revenir ? Pour empêcher l’humanité de s’autodétruire ! Pour prévenir l’horreur d’une fin du monde atomique, chimique et/ ou bactériologique. D’après la Bible, l’humanité connaîtrait un tel sort, si Christ n’intervenait pas en revenant : « Si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés » (Matthieu 24:22). Ce passage, et plusieurs autres, révèle que l’humanité s’annihilerait si Christ, le Messie, ne revenait pas.

Quand on analyse les causes principales des conflits des 20e et 21e siècles, on est frappé par le fait que la plupart d’entre eux ont résulté de conflits entre individus d’ethnicités et de nationalités différentes – Japonais et Chinois ; Allemands et Juifs ; Irakiens et  Iraniens ; Israéliens et Arabes ; Américains et Japonais ; Indiens et Pakistanais.

Étant divisés du fait de leurs races et de leurs origines nationales, les humains ont prouvé qu’ils sont incapables de transcender ces divisions et de vivre paisiblement. Il semble que la variété inhérente de l’espèce humaine, pourtant bonne en soi, soit devenue une source de conflits destructeurs.

« Une nation [en grec : ethnos = un groupe ethnique] s’élèvera contre une nation, et un royaume [en grec : basileia = des entités gouvernementales] contre un royaume », a dit Jésus (Matthieu 24:7). Que cette description s’est avérée juste ! La plupart des conflits de notre monde ont été entre divers groupes raciaux, diverses configurations nationales, et entre religions.

À Son second avènement, Christ va devoir montrer à l’humanité comment renoncer aux conflits ethniques et connaître la vraie justice. « Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » (Ésaïe 2:4).

Que se passera-t-il quand Jésus reviendra ?

Notre pauvre monde a désespérément besoin du second avènement de Christ. Que va-t-Il faire ? Comment va-t-Il transformer ce monde en conflit pour en faire un monde paisible ?

Christ va revenir pour enseigner le chemin de la paix

Pourquoi avons-nous besoin que Christ revienne ? Pour qu’Il gouverne toutes les nations et montre à l’humanité comment achever et administrer la paix sur terre. Sans Lui, ce serait impossible.

L’humanité n’a jamais réussi à connaître la paix. Les organismes multinationaux s’y consacrant n’ont jamais réussi à la procurer. La Société des Nations, fondée en 1919, à la fin de la Première Guerre mondiale, a misérablement échoué dans ce sens. Et l’on ne peut pas dire que les Nations Unies aient eu davantage de succès. Fondée en 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle avait au départ 51 États membres ; en 2013, elle en avait 193. Or, pendant ses 68 années d’existence, elle s’est avérée incapable de mettre fin à d’importants conflits comme ceux entre Juifs et Arabes au Moyen-Orient ; la guerre de Corée ; les guerres du Viêt-Nam, celles opposant l’Iran à l’Iraq, et les génocides perpétrés en Russie, en Chine, au Cambodge et au Rwanda.

Cet organisme a des forces de maintien de la paix dans de nombreux endroits dangereux dans le monde, et pourtant, ces « casques bleus » ont la réputation de ne pas accomplir grand-chose, et même rien. Et comme ces derniers sont là où ils se trouvent avec le consentement des pays qui les « accueillent », il arrive qu’on leur intime l’ordre de s’en aller, comme ce fut le cas en Égypte en 1967, ce qui ne fit qu’envenimer le conflit.

Assurément, « ils ne connaissent pas le chemin de la paix, et il n’y a point de justice dans leurs voies ; ils prennent des sentiers détournés : Quiconque y marche ne connaît point la paix » (Ésaïe 59:8). Même des efforts surhumains ne procureront pas la paix. La survie même de l’humanité exige le second avènement de Christ ! 

Christ va revenir pour offrir le salut à Ses saints

Quand Jésus va revenir, Il va apporter avec Lui une récompense spéciale pour ceux qui L’auront suivi et pratiqué Sa ligne de vie pendant leur vie physique. Il va accorder la vie éternelle à ceux qui L’auront adoré et servi de leur vivant.

« Voici, je vous dis un mystère, nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés » (1 Corinthiens 15:51-52). Telle est la destinée de ceux qui vivent chrétiennement, qui ont le courage de s’opposer aux courants de notre culture et à ses fausses valeurs. Ce sont « les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui » (Apocalypse 17:14).

Il y a – et il va continuer d’y avoir – un groupe d’êtres humains qui « suivent l’Agneau » (Christ] (Apocalypse 14:4). Jésus, à Son retour, va les racheter et leur décerner leur récompense – la vie éternelle dans la famille divine. Il « apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut » (Hébreux 9:28).

Christ va revenir pour offrir le salut au restant des êtres humains

Après avoir sauvé le monde d’annihilation, révélant le chemin de la paix et accordant le salut à Ses saints fidèles, Jésus va montrer au restant des hommes comment être sauvé. Son retour marquera une époque où Satan sera banni et où Jésus et les saints ressuscités régneront sur la terre (Apocalypse 20:1-5, 11-12).

Christ va offrir le salut à ceux qui survivront aux évènements du temps de la fin mais ne font pas partie des saints fidèles, et Il offrira par la suite le salut à tous les êtres humains ayant jamais vécu dans l’histoire, sans avoir eu l’occasion de Le suivre.

Guidée par Christ, l’humanité connaitra enfin une paix réelle et prolongée, la prospérité, apprendra la raison de son existence et aura la possibilité d’aller se joindre aux saints fidèles, dans le Royaume éternel de Dieu.

Pour en savoir plus à ce sujet, consulter nos articles « 1 000 ans – un millenium ! » et « Le Dernier Grand Jour : la récolte finale ».

Quand Dieu va-t-Il venir nous sauver ?

Jésus a dit à la fin du dernier chapitre de la Bible : « Oui, je viens bientôt » (Apocalypse 22:20). Et l’apôtre Jean de répondre : « Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! »

Tous les disciples de Jésus attendent impatiemment Son retour et prient avec ferveur « Que ton règne vienne ! » (Matthieu 6:10). Mais bien qu’Il ait donné plusieurs signes annonciateurs de Sa venue, Il précisa : « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul » (Matthieu 24:36). Nous vous conseillons à cet effet notre article intitulé Le sens de la prophétie du mont des Oliviers.

Pour résumer

Pourquoi Christ doit-Il revenir ? En somme…

  • Pour sauvegarder la vie et apporter la paix.
  • Pour offrir la vie sur cette planète déchirée qui, à Son retour, sera sur le point d’être entièrement détruite.
  • Pour empêcher que ne s’élèvent les champignons atomiques d’une guerre nucléaire.
  • Pour mettre fin au carnage.
  • Pour récompenser ceux qui auront attendu patiemment Son retour en leur accordant la vie éternelle.
  • Et pour offrir le salut au restant de l’humanité.

Jésus-Christ va revenir. Bientôt !

Pour en savoir plus sur ce que Dieu attend de ceux qui recevront la vie éternelle, étudier notre brochure Transformez votre vie.