Rahab et les deux espions

Rahab vivait à Jéricho, mais elle craignait le Dieu d’Israël. Elle protégea les espions israélites et leur demanda de se souvenir d’elle et de sa famille et de les protéger à leur retour.

Dieu avait accompagné Israël dans le désert, pendant 40 ans. Pendant toutes ces années, la génération qui lui avait désobéi après avoir quitté l’Égypte avait disparu.

Lorsqu’il conduisit le peuple au Jourdain, Dieu appela Moïse, son chef, et lui dit de monter sur le mont Nébo, en face de Jéricho (Deutéronome 34:1-7). Bien qu’il lui ait dit qu’il ne traverserait pas le Jourdain personnellement, et n’entrerait pas non plus dans la terre promise, il l’emmena néanmoins à un endroit où il put – avant de mourir – voir de loin, au-delà du Jourdain, la terre promise. C’est à cet endroit que Moïse, âgé de 120 ans, mourut. L’Éternel choisit Josué comme nouveau chef d’Israël ; il lui dit de pénétrer dans la terre promise et de s’emparer des villes qui s’y trouvaient. Jéricho était la première de ces villes, sur leur chemin. C’était une ville fortifiée de hautes murailles.

Josué envoie des espions à Jéricho

Josué envoya deux espions se renseigner sur le pays, notamment Jéricho. Il arrivèrent au domicile de Rahab et y couchèrent (Josué 2:1). Rahab ne vivait pas comme il faut, à ce moment-là, mais Dieu décida de se servir d’elle dans un dessein précis.

« On dit au roi de Jéricho : Voici, des hommes d’entre les enfants d’Israël sont arrivés ici, cette nuit, pour explorer le pays » (verset 2). « Le roi de Jéricho envoya dire à Rahab : Fais sortir les hommes qui sont venus chez toi, qui sont entrés dans ta maison ; car c’est pour explorer tout le pays qu’ils sont venus » (verset 3).

Rahab avait emmené les deux espions sur le toit de son domicile et les avait cachés sous des tiges de lin. Elle répondit aux messagers du roi : « Il est vrai que ces hommes sont arrivés chez moi, mais je ne savais pas d’où ils étaient ; et, comme la porte a dû se fermer de nuit, ces hommes sont sortis ; j’ignore où ils sont allés, hâtez-vous de les poursuivre et vous les atteindrez » (versets 4-5). Les messagers s’en allèrent, espérant attraper les deux espions.

Ce que Rahab répondit aux messagers n’était pas vrai. Apparemment, elle ne savait pas que Dieu interdit de mentir. Elle retourna voir les espions sur le toit et leur expliqua que les habitants de Jéricho avaient entendu parler des Israélites, avaient appris que Dieu avait délivré son peuple de l’esclavage, en Égypte, et avait mis le lit de la mer à sec pour leur faire traverser la mer Rouge.

Elle leur dit : « C’est l’Eternel, votre Dieu, qui est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre. Et maintenant, je vous prie, jurez-moi par l’Eternel que vous aurez pour la maison de mon père la même bonté que j’ai eue pour vous. Donnez-moi l’assurance que vous laisserez vivre mon père, ma mère, mes frères, mes sœurs, et tous ceux qui leur appartiennent, et que vous nous sauverez de la mort » (versets 11-13). Les espions lui répondirent : « Nous sommes prêts à mourir pour vous, si vous ne divulguez pas ce qui nous concerne ; et quand l’Eternel nous donnera le pays, nous agirons envers toi avec bonté et fidélité » (verset 14).

Enfuis, par la fenêtre

La maison où Rahab habitait était sur la muraille de la ville. Elle fit descendre les espions avec une corde par la fenêtre. Ils purent ainsi s’enfuir. Ils dirent à Rahab d’attacher un cordon de fil rouge à la fenêtre pour indiquer aux Israélites l’emplacement de sa maison et de rassembler sa famille chez elle. Ils lui dirent cependant : « Si tu divulgues ce qui nous concerne, nous serons quittes du serment que tu nous as fait faire » (verset 20). Elle acquiesça. « Ils s’en allèrent. Et elle attacha le cordon de cramoisi à la fenêtre » (verset 21).

Les espions s’enfuirent donc de la ville. Ils se cachèrent dans la montagne pendant trois jours, jusqu’à ce que les messagers du roi cessent de les rechercher. Puis ils retournèrent vers Josué et lui dirent ce qui leur était arrivé. Ils lui dirent : « Certainement, l’Eternel a livré tout le pays entre nos mains, et même tous les habitants du pays tremblent devant nous » (verset 24).

Dieu arrêta en amont les eaux du Jourdain, de sorte que les Israélites purent traverser son lit à sec. Ce miracle ressemblait à celui que Dieu avait accompli à la mer Rouge. Dieu livra Jéricho entre les mains d’Israël, comme il l’avait promis (Vous saurez ce qui se passe ensuite en lisant notre prochaine épisode Josué à Jéricho – les murailles s’écroulent).

Le souvenir de Rahab 

Josué se souvint de la promesse qui avait été faite à Rahab. Il envoya les deux espions à sa maison et la fit sortir de Jéricho elle et sa famille (Josué 6:22-23). Elle put ainsi vivre paisiblement en Israël pour le restant de sa vie parce qu’elle avait protégé les espions et avait de ce fait aidé Israël à entrer dans la terre promise.

Elle épousa plus tard un homme nommé Salmon (Matthieu 1:5) et ils eurent un fils nommé Boaz qui épousa Ruth. Boaz et Ruth eurent à leur tour un fils nommé Obed. Obed était le père d’Ésaïe. Et Ésaïe était le père de David. Leur lignée est celle dont allait naître Christ (Matthieu 1:1-16). Rahab est mentionnée dans le chapitre de la foi comme une femme de foi (Hébreux 11:31). Elle est un bon exemple d’une femme qui a changé. Elle avait vu les nombreuses œuvres de l’Éternel et avait décidé de lui obéir. En apprenant ses lois, elle allait aussi apprendre à lui obéir.

Questions :

Voici quelques questions à se poser ou à discuter en famille :

  1. Qui devint le chef d’Israël après la mort de Moïse ?
  2. Combien d’espions Josué envoya-t-il à Jéricho ?
  3. Dans quelle maison se rendirent les espions, à Jéricho ?
  4. Que fit la femme quand les messagers du roi vinrent chez Rahab, cherchant les espions ? Connaissait-elle alors les lois de l’Éternel ?
  5. Comment les espions s’enfuirent-ils de sa maison ?
  6. Quel sorte de signe les espions dirent à Rahab d’attacher à sa fenêtre pour être épargnée quand l’armée d’Israël attaquerait Jéricho ?
  7. Rahab et sa famille furent-elles protégées quand les murailles s’écroulèrent ?
  8. Rahab crut-elle que Dieu la protégerait, ainsi que sa famille ? Apprit-elle les lois divines ? Apprit-elle à obéir à Dieu ?

Il est question de Rahab dans Josué 2 et 6. Vous saurez ce qui se passe ensuite en lisant notre prochaine épisode Josué à Jéricho – les murailles s’écroulent.