Moïse – de la cour de Pharaon au buisson ardent

Israël, le peuple de Dieu, vivait en esclavage en Égypte. Il cria à Dieu pour qu’il le délivre, et l’Éternel entendit leurs cris ; il confia cette tâche à Moïse. Voici comment débute l’histoire de Moïse, dans Exode 1 à 4.

L’histoire de Moïse en Égypte débute bien des années avant sa naissance. L’un de ses ancêtres, nommé Joseph, avait été vendu comme esclave dans ce pays. Au bout de quelques années, Joseph avait trouvé grâce auprès de Pharaon et était devenu puissant, le bras droit de Pharaon.

Le père de Joseph (Jacob) et sa famille étaient venus s’installer en Égypte lors d’une famine. Ils y étaient restés et y avaient prospéré. Le nom de Jacob avait été changé en Israël (Genèse 32:28). Sa famille et ses descendants étaient devenus les Israélites. On les appelait aussi « Hébreux ».

Après bien des années, Joseph et ses frères étaient décédés, mais les Israélites avaient continué de se multiplier et étaient devenus très nombreux. Ils étaient devenus très puissants en Égypte (Exode 1:6-7).

Un nouveau pharaon était monté sur le trône de l’Égypte, et lui ne connaissait pas Joseph. Il dit aux Égyptiens que les Israélites devenaient trop puissants, qu’il fallait faire quelque chose pour qu’ils ne s’emparent pas du pays. Les Égyptiens asservirent donc les Israélites, les obligeant à travailler dur et à construire leurs monuments et leurs cités. Pendant de nombreuses années, les enfants d’Israël furent réduits à l’esclavage et leurs vies devinrent misérables.

La naissance de Moïse

Bien qu’étant asservis, les Israélites continuèrent de se multiplier. Plus ils étaient maltraités par les Égyptiens, plus ils croissaient en nombre. Le pharaon trouva une solution pour les empêcher de se multiplier : Il ordonna qu’on tue tous les bébés garçons israélites qui naissaient. Les parents de Moïse (Amram et Jokébed) avaient déjà un fils – Aaron – et une fille, Marie, avant que l’ordre soit donné. Ils eurent bientôt un autre fils. Quand Jokébed enfanta de cet autre fils, elle le trouva beau, et elle le cacha pendant environ trois mois.

Une caisse flottante

Quand il devint impossible à Jokébed de cacher son enfant, elle confectionna une petite caisse à partir de roseaux poussant le long de la rivière. Elle l’enduisit de bitume et de poix pour qu’il soit étanche et puisse flotter, puis elle plaça son enfant dans cette caisse et la poussa vers la berge du fleuve. Sa sœur, Marie, surveilla le caisson, pour savoir ce qu’il allait devenir.

Peu après, la fille de Pharaon se rendit au bord du fleuve pour se baigner. Ses servantes l’accompagnaient. Elle aperçut l’étrange cargo, et elle donna l’ordre à l’une d’elles d’aller le récupérer. Elle l’ouvrit et y vit le bébé, qui se mit à pleurer. Elle en eut pitié. Elle savait que c’était un bébé hébreu.

Marie s’approcha d’elle et lui demanda : « Veux-tu que j’aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hébreux, pour allaiter cet enfant ? » La fille de Pharaon acquiesça. Marie repartit vers sa mère et lui dit ce qui s’était passé. Jokébed se hâta de se rendre auprès de la princesse. Cette dernière lui dit : « Emporte cet enfant, et allaite-le-moi ; je te donnerai ton salaire ». Jokébed s’empressa de prendre le bébé – son fils – chez elle pour l’allaiter.

Élevé par la fille de Pharaon

L’enfant grandit et lorsqu’il fut sevré, sa mère l’amena à la fille de Pharaon. Il devint son fils. « Elle lui donna le nom de Moïse, car, dit-elle, je l’ai retiré des eaux » (Exode 2:10). Moïse naquit donc d’une femme hébreu mais fut élevé par la fille de Pharaon. Il grandit confortablement et reçut une bonne éducation, mais il connaissait son histoire de famille et savait qu’il était hébreu de naissance.

Moïse se rend vers ses frères

« Moïse, devenu grand, se rendit vers ses frères, et fut témoin de leurs pénibles travaux. Il vit un Egyptien qui frappait un Hébreu d’entre ses frères ». Il se mit en colère. « Il regarda de côté et d’autre, et, voyant qu’il n’y avait personne, il tua l’Egyptien, et le cacha dans le sable » (Exode 2:12-13). Quand Pharaon l’apprit, il chercha à éliminer Moïse, mais Moïse – craignant pour sa vie – s’enfuit dans une région appelée Madian. Là, il rencontra une femme appelée Séphora, l’épousa, et ils eurent deux fils. Il passa de longues années à travailler avec son beau-père, gardant ses moutons.

Le buisson ardent

Un jour que Moïse gardait le troupeau de son beau-père, près du mont Horeb, il vit un buisson qui était tout en feu. Cela l’intrigua. Le buisson était en feu, mais ne se consumait pas. Il se demanda comment c’était possible. C’est alors qu’une voix l’appela du buisson. « Moïse ! […] ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte […] Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob […] J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, et j’ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel ».

« Je t’enverrai auprès de Pharaon, et tu feras sortir d’Egypte mon peuple […] Je sais que le roi d’Egypte ne vous laissera point aller […] Je frapperai l’Egypte par toutes sortes de prodiges que je ferai au milieu d’elle. Après quoi, il vous laissera aller » (Exode 3).

Moïse dit à Dieu : « Qui suis-je, pour aller vers Pharaon, et pour faire sortir d’Egypte les enfants d’Israël ? » Dieu répondit : « Je serai avec toi ». Moïse dit à Dieu : « J’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ? » Dieu répondit à Moise : « Je suis celui qui suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle ‘Je suis’ [YHWH] m’a envoyé vers vous.

« Va, rassemble les anciens d’Israël, et dis-leur : L’Eternel, le Dieu de vos pères, m’est apparu, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Il a dit : Je vous ai vus, et j’ai vu ce qu’on vous fait en Egypte […] tu iras, toi et les anciens d’Israël, auprès du roi d’Egypte, et vous lui direz : L’Eternel, le Dieu des Hébreux, nous est apparu. Permets-nous de faire trois journées de marche dans le désert, pour offrir des sacrifices à l’Eternel, notre Dieu. Je sais que le roi d’Egypte ne vous laissera point aller […] je frapperai l’Egypte par toutes sortes de prodiges que je ferai au milieu d’elle. Après quoi, il vous laissera aller ».

Moïse dit à Dieu : « Voici, ils ne me croiront point, et ils n’écouteront point ma voix. Mais ils diront : L’Eternel ne t’est point apparu. L’Eternel lui dit : Qu’y a-t-il dans ta main ? Il répondit : Une verge. L’Eternel dit : Jette-la par terre. Il la jeta par terre, et elle devint un serpent. Moïse fuyait devant lui. L’Eternel dit à Moïse : Etends ta main, et saisis-le par la queue. Il étendit la main et le saisit ; et le serpent redevint une verge dans sa main. C’est là, dit l’Eternel, ce que tu feras, afin qu’ils croient que l’Eternel, le Dieu de leurs pères, t’est apparu, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. (Exode 4:1-5).

D’autres excuses

Moïse ne voulait toujours pas retourner en Égypte. Il essayait de trouver une raison valable pour ne pas y aller. Il protesta, disant : « Ah ! Seigneur, je ne suis pas un homme qui ait la parole facile, et ce n’est ni d’hier ni d’avant-hier, ni même depuis que tu parles à ton serviteur ; car j’ai la bouche et la langue embarrassées » (Exode 4:10). Dieu rétorqua : « Va donc, je serai avec ta bouche, et je t’enseignerai ce que tu auras à dire » (verset 12). Mais Moïse chercha une autre échappatoire : « Ah ! Seigneur, envoie qui tu voudras envoyer ».

L’Éternel fut irrité par son refus : « N’y a-t-il pas ton frère Aaron, le Lévite ? Je sais qu’il parlera facilement ». Moïse se rendit compte qu’il allait devoir obéir à Dieu et retourner en Égypte. Dieu l’avait choisi (c’était la raison pour laquelle il avait été épargné, bébé. Dieu allait se servir de lui pour délivrer Israël de l’esclavage).

De retour en Égypte

Il revint vers son beau-père et lui dit : « Laisse-moi, je te prie, aller rejoindre mes frères qui sont en Egypte, afin que je voie s’ils sont encore vivants. Jéthro dit à Moïse : Va en paix. » Puis « Moïse prit sa femme et ses fils, les fit monter sur des ânes, et retourna dans le pays d’Egypte. Il prit dans sa main la verge de Dieu. »

Questions

Voici quelques questions à discuter en famille :

  1. Selon vous, Moïse ne trouvait-il pas étrange d’avoir une famille d’esclaves hébreux bien qu’étant élevé à la cour royale du pharaon égyptien ?
  2. Si vous étiez Moïse, auriez-vous cherché à connaître vos parents, votre frère et votre sœur ?
  3. Selon vous, pourquoi Moïse se mit-il en colère quand il vit qu’on battait l’un des esclaves hébreux ?
  4. Auriez-vous été surpris de voir un buisson en feu et ne se consumant pas ? Auriez-vous été surpris d’entendre une voix provenant de ce buisson ?
  5. Aimeriez-vous avoir un bâton qui se change en serpent quand vous le jetez par terre ? Auriez-vous peur de le prendre ? Selon vous, était-ce un miracle ?
  6. Pourquoi Moïse craignait-il de retourner en Égypte ?

Devrions-nous toujours obéir à Dieu, quoi qu’il nous demande ?