Noé et le déluge

À une époque pleine de méchanceté, Noé se distingua, notamment quand Dieu lui confia la tâche d’avertir le monde et de le sauver. La situation mondiale actuelle est-elle bien différente ?

Noé et son zoo flottant fascinent bien des artistes, bien des conteurs et des producteurs de films. La faune et quelques êtres humains échappèrent à l’extinction car Noé plut à Dieu.

Pourquoi le déluge eût-il lieu ? Pourquoi le monde était-il dans un si déplorable état ? Pourquoi Dieu dit-il à Noé de construire une arche ? Et pourquoi est-il écrit que notre époque ressemble à celle de Noé ?

Le mal contre le bien

Quand Dieu créa la faune et les humains, Il déclara que tout était très bon. Néanmoins, Satan ne tarda pas à piéger Adam et Ève et à les pousser à faire ce que Dieu leur avait dit de ne pas faire. L’Éternel leur avait montré comment vivre heureux et satisfaits, mais ils crurent aux mensonges du diable. Ils désobéirent à leur Créateur et décidèrent de définir eux-mêmes le bien et le mal. Dieu est pourtant le seul qualifié pour décider ce qui est bon ou mauvais. Ils se mirent à opter pour le mal de plus en plus souvent.

Quand Noé vécut, Dieu constata que la terre était remplie de violence et que la corruption était générale. Les gens ne pensaient qu’à faire le mal. Voyant l’état où ils se trouvaient, l’Éternel dit : « Je me repens de les avoir faits » (Genèse 6:7). Plutôt que de laisser le mal et les souffrances empirer, Dieu décida de les exterminer tous et de prendre un nouveau départ.

Il y eut cependant une lueur d’espoir. « Noé trouva grâce aux yeux de l’Eternel » (verset 8). Il est précisé que « Noé marchait avec Dieu » ; autrement dit, il était d’accord avec lui et « était un homme juste et intègre » (verset 9). Noé obéissait à Dieu et Dieu savait qu’il pouvait lui faire confiance ; il allait s’acquitter de la tâche à accomplir, peu importe son importance.

La construction de l’arche

Dieu informa Noé de la situation déplorable du monde. Il l’avertit qu’il provoquerait un déluge pour purifier la terre de sa méchanceté. Il lui confia donc un important projet : la construction d’un vaisseau énorme capable d’abriter beaucoup de créatures devant échapper au cataclysme qu’il s’apprêtait à provoquer.

Dieu donna à Noé des dimensions et des directives précises pour la construction de l’arche. Il lui dit également d’entreposer divers aliments pour que lui et sa famille, et tous les animaux, puissent avoir de quoi manger. « C’est ce que fit Noé : il exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné » (verset 22).

Nous ignorons où Noé construisit l’arche, mais ce n’était probablement pas à proximité d’un océan. Ses voisins et ceux qui vinrent voir ce qu’il faisait trouvèrent probablement ses activités très étranges. On se moqua immanquablement de lui et il est clair que personne ne prit ses avertissements au sérieux. Hélas, mis à part sa propre famille, personne ne fut « trouvé digne » d’échapper à cet évènement avant-coureur du jugement du temps de la fin (Luc 21:34-36 ; version Ostervald). Les gens refusèrent d’écouter la prédication du patriarche ; ils ne crurent pas qu’un déluge puisse tout engloutir et ils n’eurent aucune envie de se réformer, comme c’est le cas à présent !

Comme Jésus l’a annoncé, « dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vienne et les emporte tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme » (Matthieu 24:38-39).

Le déluge

La construction de l’arche terminée, Dieu dit à Noé et à sa famille de s’y installer. L’Éternel rassembla également divers animaux qu’il poussa à entrer par couples, dans l’énorme vaisseau. Il épargna un mâle et une femelle de chaque espèce d’animaux impurs (ceux qu’il nous défend de manger) et sept pairs des animaux purs (propres à la consommation, tels que décrits dans Lévitique 11). Quand tous les animaux devant être préservés furent dans l’arche, Dieu en ferma la porte. Les seuls humains à bord furent les huit membres de la famille de Noé.

Pendant les sept jours suivants, rien ne se produisit à bord. Par contre, le septième jour, de l’eau commença à gicler du sol et une pluie torrentielle s’abattit. Il plut pendant 40 jours et 40 nuits. L’eau s’éleva au-dessus des plus hautes montagnes, et toutes les créatures terrestres respirant de l’air, en dehors de l’arche, périrent. Pendant plus d’un an, Noé, son épouse et ses trois fils accompagnés de leurs épouses prirent soin des animaux à bord. Puis Dieu dit à Noé et à sa famille de sortir de l’arche, eux et tous les animaux. Puis il leur dit : « Qu’ils se répandent sur la terre, qu’ils soient féconds et multiplient sur la terre » (Genèse 8:17).

Un nouveau départ

L’Éternel bénit la famille de Noé et les animaux, qui prirent un nouveau départ sur la terre. Noé continua d’obéir à Dieu et il encouragea sa famille à faire de même. Le patriarche était reconnaissant à l’Éternel de ce qu’il les avait protégés du déluge et Noé offrit des sacrifices pour honorer son créateur. Cela plut à Dieu, qui promit en outre de ne plus jamais provoquer un déluge pour détruire la terre. Il plaça un arc-en-ciel dans l’azur, comme rappel de sa promesse.

L’Éternel savait cependant que les gens se remettraient à pécher et il les avertit de la violence qui avait nécessité le déluge et qui réapparaîtrait : « Si quelqu’un verse le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé ; car Dieu a fait l’homme à son image » (Genèse 9:6). La dernière partie de ce verset nous rappelle le plan merveilleux que Dieu a pour les humains. Il nous a créés à son image, et il veut que nous devenions ses enfants (1 Jean 3:1-2).

Comme il en était aux jours de Noé

L’humanité en est au même point ; le monde est redevenu violent et méchant, comme avant le déluge. Comment pouvons-nous ressembler à Noé ? Que faire pour aider le monde à ne pas s’autodétruire ? Comme l’a dit Christ, « ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme » (Matthieu 24:37). Jésus se disait être le Fils de l’homme, et l’avènement dont il parlait était son second. Il a précisé qu’il reviendra juste à temps pour nous empêcher de nous autodétruire tous (versets 21-22).

Dans ce monde méchant, Dieu cherche toujours des gens comme Noé. Il souhaite y trouver des gens qui l’aiment et marchent avec lui – qui essaient de lui plaire et de lui obéir, en qui il a confiance, sachant qu’ils s’acquitteront de la tâche qu’il leur confiera.

Pouvons-nous être des Noé, empêcher le monde de s’annihiler totalement ? Nous devons d’abord changer et devenir comme Dieu. Nos brochures gratuites « Les Dix Commandements » et « Transformez votre vie » expliquent plus en détail ce que notre Père céleste recherche.

Notre autre brochure – « Le mystère du Royaume » décrit le monde merveilleux que Dieu a prévu à la place du monde présent, méchant. Elle montre également comment nous pouvons réaliser le dessein que Dieu a pour nous, consistant à faire de nous ses enfants. Vous pouvez télécharger ces trois brochures gratuites dès à présent.

Nous vous proposons également nos articles Comme aux jours de Noé – des avertissements pour notre époque et Ce qui arriva aux jours de Noé arrivera.