Caïn et Abel

Les deux premiers frères ne s’entendaient guère. Caïn devint jaloux de son frère Abel. Il s’irrita au point de devenir si furieux qu’il commit un acte terrible qu’il essaya de cacher à Dieu.

Adam et Ève ayant goûté du fruit de l’arbre que Dieu leur avait défendu, ils durent partir du magnifique jardin d’Éden. Leur vie – du fait qu’ils avaient décidé de désobéir à Dieu – devint bien plus dure.

Ils eurent un bébé, qu’ils appelèrent Caïn. Sa mère dit : « J’ai acquis un homme de par l’Eternel » (Genèse 4:1). Pensait-elle que ce serait lui qui vaincrait Satan ? Toujours est-il qu’elle s’attendait à de grandes choses, de son premier-né.

Adam et Ève eurent un autre bébé, qu’ils appelèrent Abel.

Les frères grandissent

Caïn et Abel, sous bien des aspects, étaient fort différents, Caïn devint agriculteur, et Abel devint berger. Ce qui les distinguait surtout, c’était leur attitude envers Dieu. Abel fit une offrande à Dieu de ce qu’il avait de meilleur ; il croyait en Dieu et Lui faisait confiance (Hébreux 11:4).

Caïn, lui aussi, fit une offrande à Dieu, mais d’après la Bible, Dieu ne l’accepta pas. Caïn se mit alors en colère, pensant peut-être que c’était injuste. Peut-être était-il jaloux de ce que Dieu était content d’Abel. Pourtant, Dieu l’aimait aussi.

L’Éternel demanda à Caïn : « Pourquoi es-tu irrité ? ». Il précisa que s’il agissait bien, Il serait aussi content de lui ; que s’il ne veillait pas sur son attitude, il courrait le danger de pécher. A l’instar de ses parents, Satan cherchait à le faire pécher. Dieu lui dit de maîtriser sa mauvaise attitude. Rien n’y fit ; il devint furieux et se convainquit que sa colère était justifiée.

Un meurtre et un mensonge

Le péché peut nous amener à faire des choses que nous n’avions pas prévues. Les résultats des mauvaises pensées et d’un mauvais comportement peuvent être pires que ce que nous avions prévu. Caïn devint si furieux qu’il assassina son frère. Il tua Abel « parce que ses œuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes » (1 Jean 3:12). Il n’acceptait pas que son jeune frère fasse mieux que lui. Satan éprouve de la haine, et Caïn décida lui aussi de haïr. Quand les deux frères furent seuls dans les champs, Caïn tua son frère Abel.

Caïn pensait que personne ne l’avait vu ; il aurait dû savoir que Dieu voit tout. L’Éternel savait ce qui s’était passé, mais Il donna à Caïn l’occasion de reconnaître ce qu’il avait fait. Il lui demanda donc : « Où est ton frère Abel ? » (Genèse 4:9).

Caïn répondit : « Je ne sais pas ; suis-je le gardien de mon frère ? ». Caïn mentit. Il savait pertinemment où était le corps d’Abel. Il savait aussi que nous devrions faire de notre mieux pour prendre soin de nos frères. Nous ne pouvons pas contrôler nos frères et sœurs, mais nous ne devrions jamais leur faire de mal. Nous devrions les aider et prendre soin d’eux ; nous sommes ainsi les gardiens de nos frères.

Le châtiment de Caïn

Dieu savait ce que Caïn avait fait. Il savait que Caïn mentait. C’était comme si le sang d’Abel criait vers Dieu qu’un meurtre horrible avait eu lieu.

Le châtiment final de Caïn allait être la mort. Mais avant cela, Dieu lui dit quelles malédictions s’abattraient sur lui. La terre ne produirait plus autant de nourriture et il lui faudrait travailler plus dur ; il lui faudrait se déplacer souvent et s’inquiéter de ce qu’on essaierait de le tuer à son tour. Caïn se plaignit que son châtiment était trop sévère, et n’éprouva pourtant pas le moindre remord. Il ne reconnut pas avoir commis un acte terrible. Dieu ne souhaita cependant pas qu’on se venge sur lui ; Il mit une marque sur lui pour rappeler aux gens de ne pas le tuer.

La voie de Caïn

Caïn choisit la voie qui mène à la mort. Il décida d’être égoïste. Il décida de se fier à lui-même plutôt qu’à Dieu. Il décida de ruminer son orgueil blessé. La Bible appelle cette voie « la voie de Caïn » (Jude 11).

Nous ne devons pas oublier que lorsque nous nous mettons en colère, le péché nous guette ; ne pas oublier que haïr notre prochain, c’est commettre un meurtre (1 Jean 3:15). Nous devons demander à Dieu de nous aider à nous dominer, à nous maîtriser et refuser de pécher. Nous devons essayer de prendre soin de nos frères et sœurs. Nous ne devons pas suivre la voie de Caïn.

Questions :

Voici quelques questions auxquelles réfléchir et à discuter en famille :

1 – Pourquoi Dieu fut-Il content de l’offrande d’Abel ?

2 – Pourquoi Caïn se mit-il en colère ?

3 – Qu’aurait dû faire Caïn ?

4 – Comment nous assurer que nous ne suivons pas la voie de Caïn ?