La traversée de la mer Rouge

Les Israélites étaient coincés entre l’armée égyptienne et la mer Rouge. Ils oublièrent tous les miracles que Dieu venait d’accomplir. Qu’était devenue leur foi que Dieu les délivrerait ?

Les Israélites avaient quitté l’Égypte, heureux d’avoir été libérés de l’esclavage. Dieu avait accompli maints miracles pour les délivrer. Ils avaient vu à quel point Dieu est puissant et avaient constaté à quel point il les aimait. Moïse les guidait maintenant vers une destination inconnue. Il les avait conduits hors d’Égypte, à travers le désert, jusqu’à la mer Rouge. En fait, c’était Dieu qui les guidait ; il les devançait d’une colonne de nuée pendant le jour, et d’une colonne de feu pendant la nuit.

Au bout de quelques jours, ils atteignirent la mer Rouge. Ils eurent probablement peur quand ils constatèrent l’étendue et la profondeur de la mer. Sans doute se demandèrent-ils s’ils allaient devoir la traverser, et le faire sans se noyer. Quant à Pharaon, Dieu avait prévu ce qu’il allait faire avec lui. « Je vais endurcir le cœur des Egyptiens, pour qu’ils y entrent après eux ; et Pharaon et toute son armée, ses chars et ses cavaliers, feront éclater ma gloire. Et les Egyptiens sauront que je suis l’Eternel » (Exode 14:17-18). Pharaon rassembla ses troupes et ils se mirent à la poursuite des Israélites. Il regretta de les avoir laissés partir et voulut les ramener pour qu’ils redeviennent esclaves des Égyptiens. Il les rattrapa. Ils campaient devant la mer.

« Ne craignez rien »

« Pharaon approchait. Les enfants d’Israël levèrent les yeux, et voici, les Egyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d’Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l’Eternel ». Ils dirent : « Nous aimons mieux servir les Egyptiens que de mourir au désert ». Mais Moïse leur répondit : « Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour ; car les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais » (verset 13).

Puis Dieu dit à Moïse : « Lève ton bâton, tends ta main sur la mer et fends-la ; ainsi les Israélites pénétreront au milieu de la mer à pied sec » (verset 16 ; Segond 21). Moïse étendit sa main sur la mer, et Dieu fendit les flots. Peu après, apparut un chemin asséché traversant la mer jusqu’à l’autre rive. Les Israélites avaient toujours peur, mais ils devaient s’engager dans la mer, dans le chemin tracé, asséché. Des murailles d’eau immobilisée se dressaient très haut, à droite et à gauche. Le peuple était si nombreux, avec tout son bétail et tous ses troupeaux, que la traversée allait être longue. Dieu déplaça donc la colonne de nuée et la plaça derrière eux, entre eux et les Égyptiens, pour que ces derniers ne puissent s’approcher d’eux.

Les Égyptiens sont bloqués

Dès qu’ils eurent la voie libre, les soldats égyptiens s’engagèrent dans le lit asséché de la mer avec leurs chevaux et leurs chars. Ils se dépêchèrent, essayant de rattraper les Israélites. Dieu vit ce qu’ils faisaient, et il détacha les roues de leurs chars ; il les immobilisa. Lorsque les enfants d’Israël furent sur la terre ferme, sur l’autre rive, Dieu dit à Moïse : « Etends ta main sur la mer ; et les eaux reviendront sur les Egyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers » (verset 26).

Dès que Moïse étendit sa main sur la mer, les eaux reprirent leur place dans toute leur profondeur. Les murailles d’eau s’écroulèrent. Les Égyptiens essayèrent de s’enfuir, mais la mer reprit sa place et les recouvrit tous, eux et leurs chars et leurs cavaliers, toute l’armée de Pharaon qui s’était engagée dans la mer. Aucun d’eux ne survécut. Ils furent tous noyés. Dieu délivra donc Israël des Égyptiens et le peuple le craignit et crut en lui et en son serviteur Moïse. Moïse et le peuple entonna ensuite un cantique de louanges ; ils remercièrent Dieu de les avoir délivrés. Ils ne tardèrent pas à l’oublier, mais ils savaient que l’Éternel les avait délivrés en les faisant traverser la mer Rouge. Ils étaient maintenant libres, et libres d’adorer Dieu !

Questions

Voici quelques questions à vous poser ou à débattre en famille :

  1. Selon vous, quelle fut la réaction des Israélites quand ils furent aculés à la mer Rouge ?
  2. Pensez-vous qu’ils craignirent de s’engager dans la mer, bien que Dieu leur ait préparé un chemin sec ? Auriez-vous eu peur en voyant les énormes murailles d’eau, à droite et à gauche ?
  3. D’après vous, que pensèrent les enfants d’Israël quand ils aperçurent les Égyptiens qui les poursuivaient ?
  4. Que firent Moïse et les Israélites quand ils virent les eaux reprendre leur place et noyer tous les Égyptiens ?

Pour en savoir plus sur la manière dont Dieu délivra Israël en lui faisant franchir la mer Rouge, lire les chapitres 14 et 15 de l’Exode.