Jésus prêche les béatitudes

Jésus débuta son sermon sur la montagne par neuf déclarations. Que signifient ces béatitudes ? Que veut-il que nous apprenions et fassions ?

Les disciples de Jésus, et beaucoup d’autres personnes, écoutèrent attentivement le sermon de Jésus sur la montagne.

Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple (Matthieu 4:23).

Un jour, il monta sur une montagne et s’assit. Ses disciples vinrent à lui. Il souhaitait leur enseigner plusieurs points importants. Il voulait qu’ils sachent comment se comporter, et qu’ils sachent qui hériterait le Royaume de Dieu (Matthieu 5:1).

Les béatitudes

Jésus déclara :

« Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! »

« Heureux les affligés, car ils seront consolés ! »

« Heureux les humbles de cœur, car ils hériteront la terre ! »

«  Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! »

« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde ! »

«  Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! »

« Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! »

« Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! »

« Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. »

Leur sens

Ces déclarations sont appelées « les béatitudes ». Le mot béatitude vient du latin beatitudo, qui signifie bonheur. C’est pourquoi ces neuf versets débutent par heureux… ou bienheureux. Jésus a évoqué les récompenses que l’on obtient en pensant et en faisant ce qui est juste.

  • Être pauvre en esprit signifie être humble et non orgueilleux ; ne pas se faire valoir.
  • S’affliger, c’est éprouver de la tristesse.
  • Être humble de cœur, c’est être gentil, bienveillant, patient.
  • Avoir faim et soif de justice, c’est aimer les lois divines et toujours bien agir.
  • Être miséricordieux, c’est bien traiter les autres, leur pardonner.
  • Avoir le cœur pur, c’est ne pas avoir de mauvaises pensées, seulement des bonnes.
  • Procurer la paix, c’est vivre en paix avec tous et promouvoir la paix.
  • Être persécuté, c’est être maltraité quand on fait ce qui est bien.

Comment avoir une bonne attitude ?

  • Nous ne devrions pas être orgueilleux. Nous devrions honorer les autres et ne pas nous estimer plus importants qu’eux.
  • Nous devrions consoler ceux qui sont tristes.
  • Nous devrions être doux, bienveillants, patients envers les autres ; sans être faibles pour autant. Nous devrions nous appuyer sur Dieu.
  • Nous devrions toujours faire ce qui est bien ; connaître les lois de Dieu et les observer.
  • Nous devrions toujours être miséricordieux envers les autres, leur pardonner et les aimer.
  • Nous devrions toujours avoir un cœur pur et juste, ne pas avoir de mauvaises pensées, nous efforcer de ne jamais être fautifs.
  • Nous devrions être paisibles, ne pas causer de problèmes aux autres, promouvoir la paix en montrant un bon exemple.
  • Si nous sommes maltraités quand nous faisons ce qui est juste, cela ne devrait pas nous dissuader de bien agir. Nous devrions continuer de faire ce que Dieu attend de nous.

Rappelez-vous que, dans ce sermon, Christ a décrit les attitudes que nous devrions avoir, la façon dont nous devrions nous comporter envers les autres. Quand nous nous comportons comme Christ, les autres apprennent à bien faire par notre exemple. Et de surcroît, Dieu nous bénit ; il nous récompense pour nos bonnes actions.

Nous devrions imiter l’exemple de Jésus, vivre comme il a vécu et agir comme il agissait envers les autres, y compris ses ennemis.

Qu’est-ce qu’une mauvaise attitude ?

Il nous arrive d’avoir une mauvaise attitude. Ce qui résulte de mauvaises attitudes ne correspond en rien aux fruits des bonnes attitudes décrites par Jésus. Une mauvaise attitude peut être changée, quand on tient compte de ce que Jésus veut nous voir faire. Quand vous constatez que vous avez une mauvaise attitude, demandez-vous quel comportement vous devriez avoir.

Voici quelques exemples de mauvaises attitudes :

  • On est plein de propre suffisance ; on ne félicite personne et on n’honore personne.
  • On est rude et intolérant.
  • On dit des mensonges.
  • On s’irrite et – de ce fait – on prend de mauvaises décisions.
  • On s’impatiente ; on n’est guère gentil et l’on n’est pas bienveillant.
  • On provoque des bagarres ; on ne cherche pas à calmer la situation.
  • On a de mauvaises pensées, et non des bonnes.
  • On transgresse les lois divines au lieu de les respecter.
  • On essaie de se venger quand on est maltraité.

Rappelez-vous que vous devez donner le bon exemple, comme le faisait Jésus. Si nous voulons être « heureux », nous devons avoir les bonnes attitudes décrites dans les béatitudes.

Questions à se poser ou à débattre en famille :

  1. Quand Jésus donna son sermon sur la montagne, que voulait-il que les gens en retirent ?
  2. Quelles récompenses recevront ceux qui ont les bonnes attitudes décrites par Jésus ?
  3. Comment en arrivons-nous à avoir une mauvaise attitude ? Quelle attitude avez-vous aujourd’hui ?
  4. Que devons-nous faire pour être appelés « heureux » (ou « bienheureux ») ?

En prime : Apprenez par cœur les béatitudes, dans Matthieu 5:3-11.

Nous vous conseillons également de lire notre article Les béatitudes: le secret du vrai bonheur.