Jésus, le Fils de Dieu

Jésus est-Il le Fils de Dieu? Fait-Il partie de « Dieu » ? Où Se situe-t-Il par rapport à Celui-ci ?

L’Ancien Testament – notamment des passages comme Daniel 7:13-14 et Genèse 14:18 – nous fournit plusieurs indices sur la composition de l’entité « Dieu », mais le sens profond de ces mots n’a probablement pas été pleinement révélé avant que « la parole [ait] été faite chair, et [ait] habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité » (Jean 1:14).

Il ne fait aucun doute, à la lecture de Jean 1:1, qu’il y avait, « au commencement », deux Êtres distincts appelés « Dieu » : « la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu ».

Dieu, dans l’Ancien Testament

Cette « Parole » qui était avec Dieu était le membre de la « Famille » divine qui allait être incarné et devenir Jésus-Christ. L’Ancien Testament fait parfois allusion à Dieu le Père (Genèse 1:26 ; 14:18-20; Psaumes 45:7 ; 110:1 ; Daniel 7:13). Et la Parole [ou le Verbe] était en fait le Porte-parole de Dieu – le Membre de la famille divine à Qui les patriarches, les prophètes et les rois justes s’adressèrent, qu’ils suivirent et à Qui ils obéirent.

C’est la Parole qui apparut à Adam et Ève et qui les instruisit, dans le jardin d’Eden ; qui S’adressa à Caïn et Abel ; qui marcha avec Hénoc et Noé ; et qui apparut à Abraham, Isaac, Jacob et Moïse. Cela, nous le savons parce que c’est ce que Jésus nous a dit.

Dans Jean 5:37, Jésus dit : « Le Père qui m’a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez point vu sa face ». Cela, Jean l’a confirmé dans Jean 1:18 et dans 1 Jean 4:12 quand il a écrit que « personne n’a jamais vu Dieu ».

Jésus déclara que l’Un des membres de la « Famille » divine n’a jamais été vu ni entendu. Jésus, le Fils de Dieu, est Celui par Qui la création a été accomplie, Celui qui parla à Adam et Ève dans le jardin d’Eden, et Celui qui était « la lumière des hommes » (Jean 1:3-4 ; Genèse 3:8-10).

Comme le révèle la Bible, Jésus S’était fait connaitre à Abraham, à Moïse et à David (Jean 8:56-58 ; 5:46 ; Matthieu 22:41-45). Néanmoins, nous ignorons ce que les patriarches, les prophètes et les justes savaient à propos de la composition de « Dieu ». Nous ignorons ce que Dieu leur révéla, et ce qu’Il décida de garder secret.

Ils savaient que le Dieu d’Abraham était leur Rocher et leur Libérateur (Celui qui avait délivré Israël de sa servitude en Égypte – Exode 17:6 ; Deutéronome 32:15 ; Psaumes 95:11). Mais savaient-ils que le « rocher spirituel qui les suivait » (1 Corinthiens 10:4) était Christ – la Parole faite chair – le Fils de Dieu ?

Jésus a révélé le Père

Jésus, le Fils de Dieu, déclara être venu révéler le Père. « Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler » (Matthieu 11:27). Ceci est précisé dans Jean 1:18 : « Personne n’a jamais vu Dieu ; Dieu le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître ».

Personne ne savait quelle était la composition de « Dieu » avant que Jésus n’ait révélé le Père. Le Père est le Chef suprême de la « Famille » divine et c’est Lui qui engendra la Parole – incarna Jésus – en rendant Marie enceinte (Luc 1:31-32, 35). Lorsque Jésus Se mit à parler de Son Père, Il Se mit à révéler où Il Se situait par rapport au Père.

Après la Pâque, quand Jésus était âgé de 12 ans, il resta à Jérusalem à discuter avec les docteurs de la loi, dans le temple. Ses parents, découvrant en chemin qu’Il n’était pas dans leur groupe et revenant sur leurs pas Le trouvèrent enfin, et Lui dirent qu’ils Le cherchaient. Or, que leur répondit Jésus ? « Il leur dit : Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père ? » Et Luc d’ajouter : « Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait » (Luc 2:49-50).

La relation unissant Jésus à Dieu le Père

À présent, on ne comprend généralement pas davantage où Se situe Jésus, le Fils de Dieu, par rapport au « Père ».  Par contre, les Juifs du temps de Jésus savaient très bien ce que cela signifiait quand Jésus appelait Dieu Son Père. Il est en effet écrit, dans Jean 5:17-18, « Jésus leur répondit : Mon Père agit jusqu’à présent ; moi aussi, j’agis. A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat [selon eux et non selon Dieu], mais parce qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu ».

En fait, Jésus était égal à Dieu (Philippiens 2:6). Il fait partie de la « Famille » divine de toute éternité (Jean 1:1-2). Mais la Parole – Jésus – a toujours été disposée à Se soumettre à Dieu le Père.

Le soir où Il prit Sa dernière Pâque avec Ses disciples, Jésus dit à ces derniers : « Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père ; car le Père est plus grand que moi » (Jean 14:28).

L’apôtre Paul explique aussi où Se situe Jésus par rapport à Dieu le Père quand il écrit : « Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ » (1 Corinthiens 11:3).

Paul précise également : « Il faut qu’il [Christ] règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera réduit à l’impuissance, c’est la mort. Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu’il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté. Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous » (1 Corinthiens 15:25-28).

Jésus fait allusion à Son Père plus de 100 fois, rien que dans l’Évangile de Jean. Et Il parlait également souvent à Ses disciples de Son Père (et du leur). Il précisa à plusieurs reprises qu’Il était venu parce que Son Père L’avait envoyé (Jean 5:23, 30, 36-37 ; 6:39, 44, 57, pour ne citer que les sept premières des 21 mentions faites en ce sens dans l’Évangile de Jean).

Le Fils de Dieu insista également de nombreuses fois sur le fait qu’Il faisait et enseignait ce que le Père Lui avait dit de faire et d’enseigner (Jean 5:19 ; 12:49-50 ; 15:9-10).

« Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre », déclara Jésus dans Jean 4:34.

Jésus déclara, dans Jean 5:30, « Je ne puis rien faire de moi-même : d’après ce que j’entends, je juge ; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé ». Par la suite, Il décrivit Son approche inconditionnelle envers Son Père : « Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable » (Jean 8:29).

Jésus, le Fils de Dieu, veut que Son Père soit aussi le nôtre

Jésus parlait de cette manière afin de leur indiquer le Père. Il voulait qu’ils se tournent vers Lui car le plan divin consistait à leur donner – et à donner à toute l’humanité – l’occasion de devenir les enfants du Père (2 Corinthiens 6:17-18). Il insista sur l’amour profond que le Père avait pour eux – « car le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu » (Jean 16:27).

Les apôtres apprirent Qui est Dieu grâce à la relation que Jésus leur décrivit. Il leur indiquait toujours Son Père comme Chef de la Famille divine, et Il leur apprit à suivre et à aimer le Père comme Lui.

« Afin que le monde sache que j’aime le Père, et que j’agis selon l’ordre que le Père m’a donné… » (Jean 14:31).

Jésus-Christ – la Parole incarnée – révéla les rapports parfaits et merveilleux qui existent entre Lui et le Père en tant que membres de  Dieu, de la Famille divine. Son Père L’aime ; Il aime Son Père ; et par Son exemple, ceux qui ont une sagesse spirituelle peuvent apprendre eux aussi à aimer Dieu et leur prochain. Ne manquez pas, à cet effet, de lire notre article intitulé Les enfants de Dieu