Que ta volonté soit faite

Quelle est l’origine de cette expression connue? A-t-elle un rapport avec le Royaume de Dieu ? Que signifie-t-elle, pour nous ?

L’expression « Que ta volonté soit faite » apparaît à deux reprises dans la Bible. La première fois, dans ce qu’on appelle communément « le Notre Père » qui, en fait, était un schéma que Jésus donna à Ses disciples, leur montrant pour quoi prier.

Dans le « Notre Père »

Jésus nous a laissé un exemple, un schéma, indiquant les sujets à couvrir dans nos prières : « Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (Matthieu 6:9-10 ; c’est nous qui soulignons tout au long de cet article).

Dans ce schéma, ou plan, Jésus – immédiatement après nous avoir dit d’honorer notre  Père céleste – mentionne que nous devons prier pour le Royaume de Dieu. Il nous dit de prier pour qu’il soit instauré sur terre ; puis Il nous dit de prier pour que Sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Pourquoi prier que la volonté divine soit faite ?

Dieu étant omnipotent, et puisqu’ « Il fait tout ce qu’il veut » (Psaume 115:3), pourquoi prier que Sa volonté soit faite, puisque cette dernière sera faite, de toute façon ? Vous est-il jamais venu à l’esprit que Christ peut avoir inclus cette rubrique dans ce schéma de prière afin que nous alignions nos pensées et nos actes sur le dessein et le plan que Dieu accomplit pour nous ?

Quand nous prions pour que la volonté de Dieu soit faite, avant même de Lui demander de nous donner « notre pain quotidien » (Matthieu 6:11) – de satisfaire nos besoins et nos désirs – nous reconnaissons que ce que Dieu accomplit est plus important que nos activités. Ce point, perspicace et significatif, nous rappelle quelles devraient être nos priorités spirituelles. Les plans de Dieu, Son dessein en l’homme – Sa volonté – devraient avoir la priorité dans nos vies.

Quelle est la volonté de Dieu ?

Dieu a pour dessein, en créant les êtres humains, d’en faire éventuellement des membres de Sa famille vivant avec Lui pour l’éternité dans Son Royaume. Ce processus a débuté par la création physique des êtres humains, à présent mortels. Ces derniers doivent prendre connaissance des instructions de Dieu – transmises par Ses prophètes et par Son Fils Jésus-Christ – et s’y conformer.

Expliquant qui était Christ et pourquoi Il était venu dans la chair, l’apôtre Jean écrivit : « Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.  Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,  non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu » (Jean 1:10-13).

Dans ce passage, on remarque que Dieu souhaite que les humains répondent à Son appel et deviennent Ses enfants.

C’est Dieu le Père qui appelle (Jean 6:44). Une fois que nous avons reçu cet appel, nous devons nous repentir de nos péchés, nous faire baptiser et – par l’imposition des mains reçue d’un serviteur de Dieu – recevoir le Saint-Esprit. Par la présence en nous du Saint-Esprit, nous changeons, croissons  et devenons convertis.

Paul, décrivant ce processus, a écrit : « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12:2).

Dieu souhaite que – d’humains que nous sommes, avec nos idées et nos comportements humains qui ne s’harmonisent pas avec Ses lois – nous en venions à penser et à agir comme Lui. Expliquant à nouveau ce processus aux chrétiens de Corinthe, Paul expliqua : « Nous tous dont le visage découvert reflète la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, par l’Esprit du Seigneur » (2 Corinthiens 3:18).

Le Royaume et la volonté de Dieu

Bien que Dieu soit omnipotent, Il a autorisé un esprit inique – Satan, le diable – à influencer l’humanité. La Bible décrit Satan comme « le dieu de ce siècle », précisant qu’il a aveuglé les gens, les rendant incrédules (2 Corinthiens 4:4). Par ses tromperies et ses mensonges, il « séduit toute la terre » (Apocalypse 12:9).

À présent, le Royaume de Dieu ne gouverne pas la terre ; seulement le ciel où Dieu Se trouve. En revanche, le Royaume de Dieu va renverser tous les royaumes de ce monde. Il y a bien longtemps, Dieu donna au prophète Daniel une vision de ce changement.

« Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme ; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit » (Daniel 7:13-14).

Le septième sceau, dans l’Apocalypse, décrit le retour de Christ sur terre pour établir le royaume de Dieu. Décrivant la vision qu’il eut de cet événement à venir, l’apôtre Jean écrivit : « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11:15).

Ce processus – lors duquel les gouvernements humains seront remplacés par le Royaume de Dieu – est ce dont Jésus voulait parler quand Il donna à Ses disciples le schéma leur indiquant comment prier, nous disant de prier « Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (Matthieu 6:10).

Dans nos dialogues avec Dieu, nous devons prier notre Pèle céleste que ce changement capital ait lieu, marquant la fin de l’influence de Satan, la fin des mauvais gouvernements humains, et l’établissement de Son Royaume avec la paix, la prospérité et la stabilité générale qu’il apportera.

Une attitude qui veut que « Ta volonté soit faite »

Avant Sa crucifixion, Jésus adressa à Son Père une prière à propos de la terrible épreuve qui L’attendait, conscient des souffrances qu’Il allait devoir endurer : «  Il s’éloigna une seconde fois, et pria ainsi : Mon Père, s’il n’est pas possible que cette coupe s’éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! » (Matthieu 26:42). C’est la seconde fois que cette expression se trouve dans la Bible.

Jésus aurait préféré ne pas avoir à souffrir, mais Il Se plia à la volonté de Son Père. Sa prière suscite une question : Jésus ignorait-Il la volonté du Père à propos de Son imminente crucifixion ? Plusieurs passages de l’Écriture nous éclairent sur ce sujet.

Il est question, dans Apocalypse 13:8, de Jésus en tant que « l’Agneau qui a été immolé dès la fondation du monde ». Cela signifie que le Père avait prévu – dès le départ – que Son Fils donne Sa vie comme rançon pour tous les péchés de l’humanité. De plus, Jésus fit savoir à Ses disciples que Son ministère inclurait le don de Sa vie : « Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé » (Jean 3:14). Ultérieurement, Il précisa : « Quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi » (Jean 12:32). 

Pourquoi Jésus demanda-t-Il au Père s’il était possible qu’Il échappe à la crucifixion, et en même temps « que Sa volonté soit faite » ? Se pourrait-il qu’à l’instar  de ce qu’il avait fait en Se faisant baptiser (Matthieu 3:14-15), Il ait cherché à nous servir de modèle ? Il n’était certes pas pressé de souffrir, mais Il avait fermement l’intention de faire la volonté de Son Père. Comme Il l’avait expliqué antérieurement, « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre » (Jean 4:34).

L’application

Dans nos vies, nous devons avoir la même attitude  – prier « Que ta volonté soit faite ».  Vivre conformément à la volonté divine doit être notre priorité. Chercher premièrement le Royaume et la justice de Dieu doit être l’objectif principal de nos vies (Matthieu 6:33).

Si nous faisons ce que Dieu nous dit de faire, nous pouvons nous attendre à entendre ces paroles merveilleuses : « Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde » (Matthieu 25:34).

Si vous voulez en savoir plus sur ce que Dieu attend de vous, ne manquez pas de consulter notre section sur le Royaume de Dieu, et de lire notre article intitulé « La conversion, c’est quoi ? »