Vous pouvez devenir un saint !

Un saint est considéré comme quelqu’un hors du commun ; d’un autre monde, et pas ce que l’on aspire être. Pouvez-vous être chrétien sans être un saint ?

Il y a beaucoup de saints dans le calendrier de divers pays occidentaux, et plusieurs que même les non-pratiquants reconnaissent, comme St Valentin et St Christophe.  Et dans bien des régions dans le monde, des villes portent leurs noms. Cette année, mère Teresa fait l’actualité, devant être déclarée « sainte » par l’Église catholique le 4 septembre – 19 ans après sa mort.

Or, un saint, c’est quoi, au juste ? Qui a le droit de déclarer quelqu’un saint ? Et combien compte-t-on de saints ?

Ce qu’on croit généralement

L’Église catholique romaine reconnait plus de 10 000 saints et béatifiés (les béatifiés étant ceux se trouvant à l’étape précédant le statut de saint dans le dogme catholique).

Les exigences, pour être déclaré saint, sont rigoureuses. D’après l’Église catholique (sur Internet), le processus de canonisation des saints dans celle-ci requiert généralement qu’il soit prouvé que deux miracles aient été accomplis après la mort dudit individu. « Les miracles passant pour une preuve que la personne est au ciel et peut intercéder en notre faveur, le miracle doit avoir lieu après le décès du candidat, et à la suite d’une pétition précise adressée à ce dernier ».

Aucune de ces conditions n’est exigée dans la Bible. En fait, on est souvent choqué de découvrir, à sa lecture,  que les saints ne montent pas au ciel et seront en fait ressuscités des morts au retour de Jésus-Christ (Jean 3:13 ; 1 Thessaloniciens 4:16-17). Notre article « Va-t-on au ciel ? » fournit plus de détails à ce sujet.

Il n’y a d’ailleurs pas que les catholiques qui aient des saints. Plusieurs religions ont leurs saints et leurs propres définitions. Mais que déclare la Bible ?  Selon elle, c’est quoi, un saint ?

La définition biblique d’un saint

Le mot français saint est la traduction du mot grec hagios, qui signifie effectivement saint ou  mis à part, préservé. La Bible se sert du mot saint pour décrire tous les vrais chrétiens, morts ou vivants,  accomplissant ou non des miracles.

Voici comment le Complete Word Study Dictionary : New Testament explique ce mot: « Il est traduit […] par “sacré, mis à part, sanctifié, consacré, saint” et il signifie en partie “moralement pur, intègre, irréprochable de cœur et dans sa vie, vertueux, sacré”. Quand il est traduit par “saint”, il “s’applique à ceux qui sont purifiés et sanctifiés par les influences de l’Esprit. Il s’agit de ceux qui se disent chrétiens” » (édité par Spiros Zodhiates, 1992, c’est nous qui traduisons, de l’anglais).

Dans la Bible, tous les chrétiens sont appelés saints. Prenons plusieurs exemples dans lesquels la Bible emploie ce mot :

  • « Ananias répondit : "Seigneur, j’ai appris de plusieurs personnes tous les maux que cet homme a faits à tes saints dans Jérusalem" » (Actes 9:13, c’est nous qui soulignons, tout du long).
  • « Comme Pierre visitait tous les saints, il descendit aussi vers ceux qui demeuraient à Lydde » (Actes 9:32).
  • « À tous ceux qui, à Rome, sont bien-aimés de Dieu, saints par vocation » (Romains 1:7).
  • « Celui qui sonde les cœurs connaît la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints » (Romains 8:27).
  • « Paul, apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, aux saints qui sont à Ephèse et aux fidèles en Jésus-Christ » (Éphésiens 1:1).

Le New Bible Dictionary confirme l’emploi de ce mot dans le Nouveau Testament et explique quand on a commencé à lui donner un autre sens : « Dans le Nouveau Testament, les apôtres appelaient les chrétiens “saints” (hagioi), et c’est ainsi qu’on continua à les appeler, en règle générale, au moins jusqu’à l’époque d’Irénée et de Tertullien, bien que par la suite il ait dégénéré en un usage ecclésiastique, étant devenu un titre honorifique » (pp. 487-488).

Fier de ne pas être un saint ?

Quand on comprend que Dieu appelle tous les chrétiens « saints », il est intéressant de noter que bien des gens se targuent de « ne pas être un saint ».

  • Elvis Presley aurait, dit-on, dit à un journaliste : « Je ne suis pas un saint, mais j’essaie de ne jamais rien faire qui nuise à ma famille ou offense Dieu ! ».
  • L’actrice Catherine Zeta-Jones a dit : « Je ne me prive pas de nourriture ; je ne suis pas une sainte ! »
  • L’ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi, haussant les épaules à propos de son comportement sexuel scandaleux, a déclaré : « Je ne suis pas un saint, mais je ne vous apprends rien ! »
  • L’auteur Georgette Heyer a déclaré : « Dieu sait que je ne suis pas une sainte, mais je ne pense pas être une plus grande pécheresse que n’importe quel autre homme (sic) ».

Ces déclarations sont probablement motivées, dans bien des cas, par un désir de ne pas jouer les hypocrites et c’est généralement dû à ce qu’on pense que la sainteté est quelque chose de rare, d’un peu étrange, et qu’on n’attend guère des gens.

Si vous n’êtes pas un saint, qu’êtes-vous ?

Comme nous venons de le voir, d’après la Bible, si vous n’êtes pas un saint, vous n’êtes pas un chrétien !

Comment devient-on un chrétien ?

Aucun miracle et aucun témoignage humain n’est requis. Dieu est Celui qui désigne Ses saints. On devient un saint de la même manière qu’on devient un chrétien converti. L’apôtre Pierre a résumé ce processus, dans Actes 2:38 : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, à cause du [ou « pour le »] pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit ».

Le processus de la conversion est expliqué en détail dans notre brochure gratuite « Transformez votre vie ! »

Qu’est-ce qu’un saint devrait faire ?

Les chrétiens sont appelés à une vie de perfectionnement – à ressembler de plus en plus à Christ. Il les appelle « saints » – un peuple saint – mettant l’accent sur le fait que leur objectif est de devenir saints comme Dieu l’est (1 Pierre 1:16).

C’est Dieu qui rend quelque chose, ou quelqu’un, saint. Sa présence, Son appel, Sa ligne de vie place les chrétiens dans une catégorie à part du restant des êtres humains. Notre Père céleste veut que nous nous efforcions d’atteindre la perfection morale qui Le caractérise. Le peuple de Dieu a toujours été appelé à établir une différence entre ce qui est saint et ce qui est profane.

Qu’est-ce qui est « saint » ?

  • La loi divine. Il est écrit : « La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon » (Romains 7:12). Découvrez comment Dieu veut que nous appliquions Sa loi, dans notre brochure gratuite « Les Dix Commandements de Dieu – toujours d’actualité ».
  • Le sabbat de l’Éternel. « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier », est-il écrit dans Exode 20:8. Dieu a fait du sabbat un jour à part, et Il veut que nous le sanctifiions (Lire à cet effet notre brochure gratuite intitulée « Le sabbat – un cadeau divin négligé »).
  • Les jours saints divins. Il est écrit, dans Lévitique 23:4, «Voici les fêtes de l’Eternel, les saintes convocations, que vous publierez à leurs temps fixés » (étudiez le sens des sept fêtes de l’Éternel, des jours saints divins, dans notre brochure gratuite intitulée « Des jours fériés aux jours saints – le plan divin pour vous ».
  • L’Eglise de Dieu. Dans Éphésiens 5, il et écrit que Christ S’est livré Lui-même  « pour faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable » (verset 27). Notre article « Que représente l’Église ? » explique ce qu’est ce groupe spécial établi par Dieu.
  • La Bible. L’apôtre Paul a écrit, dans 2 Timothée 3:15 : « Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ » (Pour en savoir plus sur ce Livre des livres, consulter nos articles dans notre section « La Bible ».
  • L’appel de Dieu. Paul a aussi écrit, dans 2 Timothée 1:9, que Dieu « nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation » (Lire notre article « Appelés et élus » pour savoir comment Dieu nous invite à devenir saints).

En revanche, qu’est-ce qui est profane, et à éviter ?

  • Le péché. L’apôtre Jean a écrit : « Quiconque pratique le péché transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi […] Celui qui pratique le péché est du diable, car le diable pèche dès le commencement » (1 Jean 3:4, 8). Notre article « Qu’est-ce que le péché ? » est fort révélateur en ce sens.
  • La société (ce monde). Jean a aussi écrit : « N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde » (1 Jean 2:15-16).

Cette distinction entre ce qui est saint et profane est aussi décrite dans la Bible par d’autres termes, tels que juste et inique.

L’avenir des saints

Quand Christ reviendra sur terre, les saints qui sont vivants à ce moment-là iront à Sa rencontre, et ceux qui sont morts seront ressuscités (1 Thessaloniciens 4:16-17 ; 1 Corinthiens 15:52). Les saints régneront ensuite avec Lui sur la terre (Apocalypse 20:4). La Bible appelle son règne de paix et de prospérité le Royaume de Dieu.  « Les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité » (Daniel 7:18).

Tout compte fait, «nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera » (2 Pierre 3:13). 

Dieu aime Ses saints – et Il prévoie d’en ajouter beaucoup d’autres, « ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3:9). Vous appelle-t-Il à présent à devenir l’un de Ses saints ? (Lire notre article « Appelés et élus ».