Appelés et élus

L’Éternel souhaite que ceux qui sont appelés à se détacher de ce monde deviennent aussi Ses élus. Que signifie, en fait, être appelé et élu ?

Quand Christ reviendra sur terre (1 Thessaloniciens 4:16-17), d’après la Bible, il y en aura certains qui L’accompagneront : « Il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles […] sont avec lui » (Apocalypse 17:14).

Appelés, élus et fidèles

Ces trois mots définissent en fait qui sont les saints de Dieu. Chacun de ces mots a une signification précise, et il importe de savoir ce que signifie être appelé, choisi et fidèle.

Les appelés

Dans le grec, la langue du Nouveau Testament, le mot appelé est le mot grec kletos. Ce terme est apparenté au nom klesis, qui signifie appel et il est employé « spécialement pour décrire l’invitation que Dieu envoie à l’homme d’accepter les avantages du salut » (Vine’s Expository Dictionary of Old and New Testament Words, « Call, Called, Calling » [dictionnaire détaillé de Vine des mots de l’Ancien et du Nouveau Testaments, rubrique appel, appelés, appeler). Il est intéressant de noter les similitudes existant entre ce mot et le mot grec pour Égliseekklesia, qui signifie ceux qui sont désignés. L’Église est composée de ceux qui sont appelés (invités) par Dieu à comprendre Son plan, à se repentir de leurs péchés et à recevoir Son Saint-Esprit.

Il importe de bien comprendre que quand Dieu appelle quelqu’un, c’est un acte divin. Lui seul appelle (invite) telle ou telle personne. C’est clair à la lecture de Jean 6:44, passage dans lequel Jésus dit à la foule : « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ».

Un certain nombre de passages bibliques parlent de l’appel du chrétien. Quand l’apôtre Paul écrivit son épître aux Romains, il dit aux chrétiens de Rome « vous qui avez été appelés par Jésus-Christ … » et il précisa  qu’ils étaient « bien-aimés de Dieu, saints par vocation » ou « saints en vertu de leur appel » (la Bible de la Bible Annotée) ou « saints appelés » (version Darby). Ultérieurement, s’adressant aux membres de l’Église à Corinthe, il écrivit : « Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à la communion de son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur » (1 Corinthiens 1:9).

Non seulement le chrétien doit-il être appelé  « à la communion de son Fils » – ce qui indique une relation avec Lui, mais il doit aussi être appelé « des ténèbres à son admirable lumière » (1 Pierre 2:9). Être appelé, de la confusion des faux enseignements si répandus dans ce monde, à la lumière de la vérité divine est une grande bénédiction. 

Néanmoins, pour être un saint, il ne suffit pas d’être appelé. Nous devons répondre à cet appel (invitation). Un comportement positif est requis. Pour être choisi, une personne doit accepter son appel, être reconnaissante d’avoir été appelée et aller de l’avant, se soumettant à Dieu et à Son Fils.

Les élus

Le mot grec traduit en français par élu est eklektos – mot qui signifie désignésélectionné ou élu (Vine’s Expository Dictionary of Old and New Testament Words, rubrique choix, choisir, choisi ou élu). C’est Dieu qui appelle, et c’est Lui qui choisit – fait de la personne appelée un élu, mais une fois appelé l’individu doit aussi prendre une décision. On doit répondre à cet appel, et agir en conséquence.

« Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. C’est à quoi il vous a appelés par notre Evangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ. Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre » (2 Thessaloniciens 2:13-15).

L’apôtre Paul indique clairement que c’est Dieu qui appelle et qui choisit, élit, un individu, mais les membres de l’Église (les saints) doivent aussi s’accrocher à ce qu’ils ont appris en lisant la Bible ou en écoutant des sermons. Ils doivent devenir obéissants envers Dieu, et le rester.

Cela est précisé dans Éphésiens 1:13 : « En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis » (c’est nous qui soulignons).

Une fois que nous avons entendu la parole de la vérité, nous devons prendre une décision. Nous devons faire confiance à Dieu et croire en Son Fils, puis être scellés du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit nous est communiqué une fois que nous nous sommes repentis de nos péchés, que nous avons la foi, et nous faisons baptiser.

Nous devons obéir à Dieu. Nous ne pouvons pas nous contenter d’accepter le merveilleux appel divin et continuer à vivre à notre guise. Nous devons être « élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin [de devenir] obéissants, et [de participer] à l’aspersion du sang de Jésus-Christ » (1 Pierre 1:2).

Les appelés et les élus doivent demeurer fidèles. Ils doivent continuer de croire, d’obéir et de se fier à Dieu activement. Les appelés, pour être élus, ont aussi besoin de persévérer fidèlement, dans les bons moments comme dans les mauvais. Paul a clairement expliqué quelles sont les responsabilités des appelés : « Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous de sentiments de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de l’amour, qui est le lien de la perfection. Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. Et soyez reconnaissants » (Colossiens 3:12-15).

Les fidèles

Dans le grec, être fidèle, c’est être pistos. Ce mot peut être traduit de deux manières. Cela peut vouloir dire « être digne de confiance », mais aussi « être actif, avec l’idée de confiance, de se fier » (Vine’s Expository Dictionary of Old and New Testament Words, p. 402).

Ceux qui sont appelés et élus sont fidèles. Leur foi est constante ; ils continuent d’obéir à Dieu et de se fier à Lui. Ils sont fidèles et persévèrent, dans les bons moments comme dans les mauvais.

L’espérance de ceux qui sont appelés et choisis est d’hériter la vie éternelle à la résurrection. Cette foi et cette confiance est fermement ancrée en eux. Paul rappela à Timothée : « Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé » (1 Timothée 6:12).

La Bible abonde en exemples de fidélité de la part du peuple de Dieu – de ceux qui attendent impatiemment l’instauration du Royaume de Dieu. L’auteur de l’épître aux Hébreux mentionne, au chapitre 11, un certain nombre d’hommes et de femmes de foi. En dépit de dures épreuves, ils se confièrent en Dieu et gardèrent les yeux fixés sur l’avenir. Ils étaient appelés, devinrent élus, et avaient une grande foi.

« Il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus »

Cette phrase, Jésus l’utilisa après avoir donné une parabole à propos de quelqu’un qui est invité à des noces et n’a pas revêtu des vêtements de circonstance (Matthieu 22:11-14). La leçon à tirer de cette parabole est que lorsqu’on est appelé par Dieu, on a la responsabilité de répondre à cet appel et de s’assurer qu’on effectue des changements spirituels dans sa vie.

Un exemple de cette obligation se trouve dans Job 29:14, où le patriarche déclare : « Je me revêtais de la justice et je lui servais de vêtement, j’avais ma droiture pour manteau et pour turban ». Dans ce passage, se revêtir de la justice est comparé à s’habiller.

Ce symbolisme se retrouve également dans Apocalypse 19:8 : « Il lui a été donné [à l’Église] de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur ; car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints ».

L’individu décrit dans la parabole, et qui était invité aux noces, avait le devoir de s’y présenter proprement vêtu, ce qui veut dire, symboliquement, qu’il devait revêtir la justice – ce qu’il ne fit pas. Jésus fit alors cette déclaration connue : « Il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus » (Matthieu 22:14).Les appelés doivent être spirituellement prêts, revêtir la justice.

Vous devez affermir votre vocation et votre élection 

L’apôtre Pierre rappela aux membres de l’Église de prendre leur appel au sérieux: «  C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection ; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera largement accordée » (2 Pierre 1:10-11).

Il sous-entendait par Là que notre appel ne doit pas être négligé. Les appelés et les élus ayant « les plus grandes et les plus précieuses promesses » (verset 4), « à cause de cela même, [ils doivent faire tous leurs efforts]  pour joindre à [leur] foi la vertu, à la vertu la connaissance,  à la connaissance la maîtrise de soi, à la maîtrise de soi la patience, à la patience la piété, à la piété l’amitié fraternelle, à l’amitié fraternelle l’amour » (2 Pierre 1:5-7).

Et Pierre de préciser : « Si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ » (verset 8).

Quelle merveilleuse bénédiction !

Dans le dernier chapitre de la première épître de Pierre, nous lisons la déclaration suivante : « Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables » (1 Pierre 5:10).

Dieu souhaite ouvrir nos esprits à la compréhension de Sa vérité. Il veut que nous Lui demeurions fidèles, une fois appelés, afin de devenir Ses élus. Certes, la vie en ce monde n’est pas aisée. Mais il y a de l’espoir. Assurons-nous que nous faisons le nécessaire pour être non seulement des appelés, mais aussi des élus et des fidèles !

Pour en savoir plus sur notre appel et la réponse que Dieu veut, consultez les articles suivants :

Comment se repentir

La foi, c'est quoi ?

Que faut-il entendre par baptême ?

La conversion c'est quoi ?