Qu’est-ce que la sanctification ?

Le mot sanctification ne s’emploie pas souvent dans la conversation courante, mais il revêt une importance spirituelle énorme !

La sanctification n’est pas seulement un sujet de rhétorique pour des discussions théologiques. C’est un sujet très important aux yeux de Dieu et pour les chrétiens. Si nous ne sommes pas sanctifiés, nous ne pourrons pas recevoir la vie éternelle. Et nous ne pourrons pas non plus entrer dans le Royaume de Dieu. Par conséquent, comprendre le sens de la sanctification est essentiel.

Le sens de la sanctification

Dans l'Ancien Testament, le mot hébreu traduit par sanctifier est qadash, qui signifie consacrer, chose consacrée, purifier, purification, saint, sainteté, célébrer, préparer, ou choisir (Lexique hébreu de Strong).

Dans le Nouveau Testament, le mot grec traduit  par « sanctification est hagiasmos, qui signifie « séparation, mise à part » (Unger’s Bible Dictionnary).

Pour résumer le sens de la sanctification, ce même dictionnaire poursuit : « Le sens dominant de la sanctification est donc la séparation du profane et du péché, et la mise à part dans un dessein sacré. »

Qui sanctifie ?

Qui accomplit la séparation, la mise à part ; la consécration ? Dieu Se révèle comme Celui qui le fait. Remarquons ce qu'Il a dit à l’Israël ancien : « Vous ne profanerez point mon saint nom, afin que je sois sanctifié au milieu des enfants d’Israël. Je suis l’Eternel, qui vous sanctifie » (Lévitique 22:32).

Tout comme Dieu sanctifia la nation physique d'Israël, Jésus-Christ sanctifie et consacre Son peuple aujourd'hui. « Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d’un seul. C’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler frères » (Hébreux 2:11).

Remarquons également ce que l'apôtre Paul a écrit aux Thessaloniciens : « Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité » (2 Thessaloniciens 2:13).

Dieu a choisi Son peuple pour qu’il hérite du salut par la sanctification (qui distingue Son peuple de ce que la Bible appelle le monde) par Son Esprit et par la vérité. Ceci souligne la relation entre le salut et la sanctification.

Israël sanctifié

Pourquoi Dieu sanctifia-t-Il la nation d'Israël ? Il nous le dit dans Exode 19:6 : « Vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. » Il sépara un peuple des nations environnantes pour en faire Son propre peuple, une nation sainte, une nation de sacrificateurs, une nation modèle, Son héritage ; Ses enfants.

Bien avant cette alliance au mont Sinaï, le choix d'Israël comme nation sainte avait débuté avec Abraham. Dieu avait déjà dit à Abram « Va-t-en de ton pays… dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation » (Genèse 12:1-2).

Plus tard, quand Dieu changea le nom d'Abram en celui d’Abraham, Il lui promit : « J’établirai mon alliance entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations : ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi.

Je te donnerai, et à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je serai leur Dieu » (Genèse 17: 7-8).

Dieu honora Sa promesse à Abraham, et conduisit les descendants de ce dernier dans la Terre Promise. Juste avant d'y entrer, Moïse convoqua le peuple et lui dit « Tu te présentes pour entrer dans l’alliance de l’Eternel, ton Dieu, dans cette alliance contractée avec serment, et que l’Eternel, ton Dieu, traite en ce jour avec toi, afin de t’établir aujourd’hui pour son peuple et d’être lui-même ton Dieu, comme il te l’a dit, et comme il l’a juré à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob » (Deutéronome 29:12-13).

Israël devait se rappeler sa sanctification

Dieu voulait que les Israélites se souviennent toujours qu'Il les avait sanctifiés (qu'Il les distinguait des autres nations) pour être Son peuple. Une signe que Dieu donna aux Israélites pour leur rappeler qu’Il les avait mis à part était l’observance de ses saints sabbats (à la fois le sabbat hebdomadaire, le samedi, et les fêtes annuelles – voir Lévitique 23).

Dieu ordonna à Moïse : « Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d’observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l’Eternel qui vous sanctifie. Vous observerez le sabbat, car il sera pour vous une chose sainte » (Exode 31:13-14).

Ezéchiel reprend ce thème : « Je leur donnai aussi mes sabbats comme un signe entre moi et eux, pour qu’ils connaissent que je suis l’Eternel qui les sanctifie » (Ezéchiel 20:12).

Dieu avait béni et sanctifié (mis à part des six autres jours) le jour du sabbat lors de la création ; Adam et Eve en étaient témoins. « Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite : et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant » (Genèse 2:2-3).

Le septième jour, le sabbat a été sanctifié par Dieu à la fois pour être une bénédiction pour l'homme et un jour sacré pour le culte du Dieu Créateur. Ce jour est sacré. Seul Dieu pouvait rendre saint un jour particulier, comme Il pouvait sanctifier la nation d'Israël.

D'autres exemples de sanctification divine en Israël

Dieu voulait que Son peuple soit saint et obéissant, sans s’impliquer dans les religions païennes des nations environnantes.

« Vous ne suivrez point les usages des nations que je vais chasser devant vous ; car elles ont fait toutes ces choses, et je les ai en abomination. Je vous ai dit : C’est vous qui posséderez leur pays ; je vous en donnerai la possession : c’est un pays où coulent le lait et le miel. Je suis l’Eternel, votre Dieu, qui vous ai séparés des peuples » (Lévitique 20:23-24).

Dieu voulait aussi que les Israélites soient à part dans ce qu'ils mangeaient : « Vous observerez la distinction entre les animaux purs et impurs, entre les oiseaux purs et impurs, afin de ne pas rendre vos personnes abominables par des animaux, par des oiseaux, par tous les reptiles de la terre, que je vous ai appris à distinguer comme impurs [voir Lévitique 11 et Deutéronome 14]. Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi, l’Eternel ; je vous ai séparés [sanctifiés] des peuples, afin que vous soyez à moi » (Lévitique 20:25-26).

Dieu a aussi expliqué qu’avant que les sacrificateurs ne puissent servir dans le tabernacle, eux, le tabernacle et ses ustensiles durent  aussi être consacrés et sanctifiés (mis à part pour une raison sainte) : « Je me rencontrerai là avec les enfants d’Israël, et ce lieu sera sanctifié par ma gloire. Je sanctifierai la tente d’assignation et l’autel ; je sanctifierai Aaron et ses fils, pour qu’ils soient à mon service dans le sacerdoce. J’habiterai au milieu des enfants d’Israël, et je serai leur Dieu.» (Exode 29:43-45).

Le peuple d'Israël n’était pas seul à être sanctifié ; les sacrificateurs, le tabernacle et l'autel l’étaient aussi. La sanctification divine d'Israël préfigure ce que Dieu allait faire par Jésus-Christ.

La sanctification dans le Nouveau Testament

Dans le Nouveau Testament, Dieu sanctifie Son peuple en l’appelant à sortir du monde : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irréprochable, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ! » (1 Thessaloniciens 5:23).

Cet appel inclut aussi les gentils (les non-Israélites), comme nous le montre Ephésiens 3:6 : « Ce mystère, c’est que les païens sont cohéritiers, forment un même corps, et participent à la même promesse en Jésus-Christ par l’Evangile ».

Dieu sanctifia Jésus-Christ pour accomplir Sa volonté (Jean 10:36; Jean 5:30), ce qui comprenait la mort de Christ pour nous. C’est par le sang versé de Jésus-Christ que nous sommes sanctifiés : « C’est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte » (Hébreux 13:12).

Le Père et Jésus-Christ veulent accomplir cette sanctification des êtres humains. Pourquoi ? Tout comme l'ancien Israël devait être le peuple de Dieu, l'Église est maintenant appelée à être Son peuple ; Sa nation sainte. Nous lisons que l'Église de Dieu est sanctifiée quand, dans 1 Corinthiens 1:2, Paul s’adresse : « à l’Eglise de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints ».

Notons également 1 Pierre 2:9-10 : « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde. »

Tout comme l'ancien Israël devait rejeter le péché pour obéir à Dieu, les chrétiens (les disciples de Jésus-Christ) doivent aussi rejeter le péché : « Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme » (verset 11). Paul a également enseigné ceci : « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification ; c’est que vous vous absteniez de la débauche » (1 Thessaloniciens 4:3).

Autres principes de sanctification

  • Nous devons être sanctifiés par la foi en Christ : « qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés » (Actes 26:18).
  • Nous devons être sanctifiés par la vérité : « Sanctifie-les par ta vérité, ta parole est la vérité » (Jean 17:17).
  • Nous devons être sanctifiés par le sacrifice de Christ : « Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés » (Hébreux 10:14).
  • Nous devons être sanctifiés par Dieu : « à ceux qui sont appelés, qui ont été sanctifiés en Dieu le Père, et gardés par Jésus-Christ » (Jude 1:1 – Ostervald).

La sanctification est un processus qui débute quand une personne répond à l'appel de Dieu à Le croire, à se repentir et à être baptisé. Dieu accomplit trois choses quand un croyant repentant est baptisé : « Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns d’entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu » (1 Corinthiens 6:11).

D’abord nous devons être purifiés par Dieu du péché. Ensuite, nous devons être sanctifiés ou mis à part par Lui pour être saints. Troisièmement, nous devons être déclarés innocents aux yeux de Dieu. Tout ceci est essentiel pour débuter notre nouvelle vie en Christ et pour recevoir notre salut final dans le Royaume de Dieu.

Dieu veut encore un peuple sanctifié aujourd'hui

A la fois dans l'Ancien et le Nouveau Testament, il y avait des personnes sanctifiées. Dans chaque cas, Dieu a mis à part ces gens-là. Dieu appelle encore aujourd’hui un peuple sanctifié, séparé de ce monde de péché et de méchanceté. Il cherche la sainteté et la sanctification de l'esprit, de la pensée, du corps et du geste. Il forme une nation spirituelle, un peuple acquis, qui proclament Ses louanges, ce qui reflète Ses valeurs et Son caractère.

Voulez-vous être sanctifié par Dieu ? Il veut vous mettre à part ; vous compter parmi Son peuple. Par conséquent, Dieu vous dit d’accepter Sa Parole, de vous repentir et de vous faire baptiser, reconnaissant que Jésus-Christ est mort pour vos péchés.

Pour en savoir plus sur la sanctification, voir la suite des articles dans la section Croitre de ce site.