La colère de Dieu

Si Dieu est amour, pourquoi est-Il irrité contre l’humanité ? Quand et pourquoi déversera-t-Il Son courroux sur l’humanité ?

Le livre de l’Apocalypse est une vision de l’avenir communiquée à l’apôtre Jean, qui l’a décrite par écrit pour nous dans la Bible. Ce livre débute par des messages adressés à sept Églises, puis par le décachetage de sept sceaux, par Jésus-Christ.

Comme nous l’expliquons dans notre article intitulé Le livre de l’Apocalypse, qui fournit un plan d’ensemble de ce livre, ces sceaux – une fois ôtés – révèlent en détail des évènements-clés aboutissant au retour de Jésus-Christ et même au-delà. Pour résumer, les cinq premiers sceaux décrivent quatre chevaux symboliques (les « cavaliers de l’Apocalypse »), puis une grande détresse (ou tribulation). Si l’accomplissement de ce que ces quatre premiers sceaux symbolisent est en cours depuis l’époque du Christ, il va néanmoins s’intensifier peu avant Son retour – ou Second Avènement.

Quand on analyse ces cinq premiers sceaux d’Apocalypse 6, on s’aperçoit que ce n’est pas Dieu qui est responsable de ces évènements terribles affligeant l’humanité jusqu’au temps de la fin.

Dieu n’est pas responsable de la déception religieuse – représentée par l’ouverture du premier sceau et par le cheval blanc (verset 2). Et Il n’est pas non plus responsable du martyre de Ses fidèles lors de la détresse du cinquième sceau (versets 9-12).

Pour en savoir plus sur ces quatre premiers sceaux, consultez notre article intitulé Que représentent les quatre cavaliers de l’Apocalypse ?

Lorsque Jean voit en vision ce qui se passe quand le sixième sceau est décacheté, il voit des perturbations cosmiques énormes – le soleil devenant noir comme un sac de crin, la lune devenant comme du sang, et les étoiles du ciel tombant sur la terre – accompagnées d’un terrible tremblement de terre (versets 12-14). Puis Jean voit les hommes libres « se [cachant] dans les cavernes et dans les rochers des montagnes » (verset 15). Et la raison pour laquelle ils se cachent sert d’introduction au sujet que nous allons maintenant étudier.

La colère de l’Agneau

Expliquant pourquoi ils essaient de se cacher dans les cavernes et dans les rochers des montagnes, ces hommes disent : « Tombez sur nous, et cachez nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’Agneau ; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ? » (versets 16-17 ; c’est nous qui soulignons).

Ce passage représente un tournant décisif  dans les événements du temps de la fin. Satan,  « celui qui séduit toute la terre » (Apocalypse 12:9), que Jésus a qualifié de « menteur » et de  « meurtrier dès le commencement » (Jean 8:44), aura été la puissance invisible responsable des événements horribles faisant partie des cinq premiers sceaux. Jusque-là, l’humanité aura subi sa colère à lui, Satan.

Le sixième sceau, une fois décacheté, libère des signes surnaturels annonciateurs de la colère de Dieu, des châtiments que Dieu va faire s’abattre sur les habitants de la terre du fait de leur désobéissance à Ses lois et de leur refus de suivre sa ligne de vie.

Le septième sceau, qui contient les événements du « jour de l’Éternel » (ou « jour du Seigneur »), évoque le thème principal du livre de l’Apocalypse. Il contient la colère de Dieu sur les humains rebelles à la fin de l’ère présente et inclut le retour de Jésus-Christ sur terre ainsi que l’établissement du Royaume de Dieu ici-bas.

Depuis l’époque de l’Ancien Testament, Dieu nous avertit que cette époque de châtiments finira par avoir lieu. À propos de ce jour où il faudra rendre des comptes, et que le prophète Ésaïe appelle « un jour de vengeance pour l’Eternel, une année de représailles pour la cause de Sion » (Ésaïe 34:8), le prophète précise : « la colère de l’Eternel va fondre sur toutes les nations, et sa fureur sur toute leur armée » (verset 2).

Quelques chapitres plus loin, Ésaïe ajoute : « Car voici, l’Eternel arrive dans un feu, et ses chars sont comme un tourbillon ; il convertit sa colère en un brasier, et ses menaces en flammes de feu. C’est par le feu que l’Eternel exerce ses jugements, c’est par son glaive qu’il châtie toute chair ; et ceux que tuera l’Eternel seront en grand nombre. Ceux qui se sanctifient et se purifient dans les jardins, au milieu desquels ils vont un à un, qui mangent de la chair de porc, des choses abominables et des souris, tous ceux-là périront, dit l’Eternel » (Ésaïe 66:15-17).

Par la bouche du prophète Joël, Dieu a annoncé « l’arrivée du jour de l’Eternel, de ce jour grand et terrible » (Joël 2:31). Cet homme de Dieu a parlé de l’armée de Dieu qui vaincra tous ceux qui la combattent : « L’Eternel fait entendre sa voix devant son armée ; car son camp est immense, et l’exécuteur de sa parole est puissant ; car le jour de l’Eternel est grand, il est terrible : Qui pourra le soutenir ? » (verset 11).

Dans le Nouveau Testament, l’apôtre Paul a averti les gens qu’il y aura une période de jugement, disant : « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive » (Romains 1:18).

L’une des nombreuses raisons pour lesquelles Dieu sera en colère est que « ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu » (verset 21). La totalité de l’avertissement de Paul, aux versets 18-32, est une étude perspicace révélant pourquoi ceux qui pratiquent la désobéissance méritent la mort (verset 32).

Le prélude au courroux divin

Avant que Dieu ne déverse Sa colère sur les habitants de la terre à cause de leurs péchés délibérés et de leur refus d’écouter Ses instructions, Jean voit Dieu envoyant quatre anges à qui Il donne l’ordre suivant : « Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu » (Apocalypse 7:3).

Un certain nombre de fidèles mourront martyrisés, du fait de la colère de Satan, mais Dieu marquera d’un sceau 144 000 personnes « de toutes les tribus des fils d’Israël » (verset 4), ainsi qu’une « grande foule […] de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue » (verset 9).  

L’innombrable multitude dont il est question ici viendra « de la grande tribulation » (verse 14) et ces gens-là recevront un « sceau » qui les marquera pour la bénédiction suprême d’être devant Dieu et de Le servir « jour et nuit dans son temple » (verset 15). Décrivant apparemment leur transformation en êtres spirituels, la vision indique qu’« ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, le soleil ni aucune chaleur ne les frapperont plus. Car l’Agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux » (versets 16-17).

Ce qu’il faut donc noter dans ce prélude à la colère divine, c’est que Dieu Se soucie de Ses enfants et offre une protection à ceux qui Lui obéissent. Il nous aime et  – « ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3:9) – Il a toujours pris l’habitude d’envoyer Ses prophètes avertir le peuple de se repentir de ses péchés avant de lui infliger le châtiment encouru par sa désobéissance.

Les avertissements du temps de la fin

De même que l’Éternel envoya Ses prophètes avertir les habitants des anciens royaumes d’Israël et de Juda de se repentir de leurs péchés avant de livrer ces nations à l’envahisseur, Dieu enverra des représentants, à la fin de l’ère présente, avertissant les gens de se repentir. Par la bouche du prophète Malachie, Dieu nous donne à la fois un conseil et une déclaration, à propos d’un prophète futur.

« Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, auquel j’ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, des préceptes et des ordonnances. Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, avant que le jour de l’Eternel arrive, ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit » (Malachie 4:4-6).

Expliquant cette prophétie à Ses disciples, Jésus leur dit : « Il est vrai qu’Elie doit venir, et rétablir toutes choses. Mais je vous dis qu’Elie est déjà venu, qu’ils ne l’ont pas reconnu, et qu’ils l’ont traité comme ils ont voulu. De même le Fils de l’homme souffrira de leur part. Les disciples comprirent alors qu’il leur parlait de Jean-Baptiste » (Matthieu 17:11-13).

Avant la naissance de Jean-Baptiste, un ange avait dit à son père Zacharie qu’une fois adulte, celui-ci « [marcherait] devant Dieu avec l’esprit et la puissance d’Elie, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé » (Luc 1:17).

S’il est clair que Jean-Baptiste accomplit cette prophétie, la manière dont y est décrit Élie dans Matthieu 17:11-12 et Malachie 4:4-6 laisse à penser qu’il faut prévoir un autre prophète qui viendra « avec l’esprit et la puissance d’Elie » à la fin de l’ère présente. L’apparente allusion au Second Avènement du Christ et à l’avertissement qu’Il pourrait bien « frapper le pays d’interdit » (ou « de malédiction » – Version Darby) ou de destruction totale, l’indique. Ce qui est décrit ici se situe dans le contexte de la fin de l’ère présente, et non dans le contexte de l’époque de Jean-Baptiste.

De même que l’Élie de l’Ancien Testament détourna les cœurs des anciens Israélites de l’adoration de Baal, un faux dieu, les ramenant à l’adoration du vrai Dieu, apparemment, un « Élie » du temps de la fin – ou une œuvre remplissant la même fonction – aidera les gens à se repentir de leurs péchés et à obéir aux lois que Dieu communiqua par Moïse.

La Bible parle également de deux témoins qui doivent apparaître, investis de pouvoirs analogues à ceux qu’avait Élie, et qui doivent prophétiser, au temps de la fin, pendant trois ans et demi. Ces représentants de Dieu avertiront, eux aussi, les gens qu’ils doivent se repentir. Il est possible que les 144 000 personnes, et l’innombrable multitude mentionnées dans Apocalypse sept résulteront en grande partie de la mission de ces représentants de Dieu.

La raison du courroux divin

Hélas, la Bible indique que la plupart des gens, au temps de la fin, ne tiendront pas compte des avertissements de se repentir que Dieu communiquera par Ses prophètes. Le livre de l’Apocalypse indique que – même lorsque Dieu déversera Sa fureur sur la terre – la plupart des êtres humains continueront de défier leur Créateur et Ses instructions.

À la suite de plusieurs fléaux, représentant la colère divine sur l’humanité, on découvre la déclaration suivante, qui donne fort à réfléchir : « Les autres hommes qui ne furent pas tués par ces fléaux ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, ils ne cessèrent pas d’adorer les démons, et les idoles d’or, d’argent, d’airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher ; et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur débauche, ni de leurs vols » (Apocalypse 9:20-21).

Après avoir été châtiés davantage, que feront-ils ? « Les hommes furent brûlés par une grande chaleur, et ils blasphémèrent le nom du Dieu qui a l’autorité sur ces fléaux, et ils ne se repentirent pas pour lui donner gloire » (Apocalypse 16:9). Au lieu d’apprendre quelque leçon de leurs souffrances, Jean ajoute : « Ils blasphémèrent le Dieu du ciel, à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères, et ils ne se repentirent pas de leurs œuvres » (verset 11).

Des leçons pour nous

Si tout châtiment n’est jamais agréable, il y a d’importantes leçons que nous pouvons apprendre de cette colère future de Dieu. Nous devons bien comprendre que le courroux divin est réel, et qu’Il S’attend à une certaine réaction de notre part. Bien qu’Il soit un Dieu d’amour, le péché subsiste et il attire une terrible amende.

Du fait qu’Il nous aime, Il nous implore de nous repentir de nos péchés et de nous mettre à vivre comme Il nous l’ordonne. En tant que notre Créateur et en tant que notre Père céleste plein de sagesse, Il sait ce qui est meilleur pour nous et Il nous exhorte à choisir la ligne de vie qui mène au bonheur dans cette vie et à la récompense d’une vie éternelle dans la joie et le bonheur, à l’avenir.

Quand Dieu aura déversé Sa fureur, le Royaume de Dieu sera instauré ici-bas, sur terre. Satan sera emprisonné et ne pourra plus séduire personne, ni influencer l’humanité. Les humains auront l’occasion d’apprendre les voies divines et de jouir d’une prospérité sans précédent.

Une mauvaise nouvelle fera place à la bonne. Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à consulter notre section sur Le Millenium et sur Le Royaume de Dieu.