Dieu est bon

La Bible décrit toujours Dieu comme un Être bon. On dit qu’Il ne l’est pas, ou que certaines choses qu’Il a faites ne sont pas bonnes. Y a-t-il plusieurs définitions de bon ?

Quand Dieu Se révéla à Moïse et à la nation d’Israël, ce fut en ces termes qu’Il le fit : « L’Eternel, l’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité » (Exode 34:6 ; c’est nous qui soulignons tout du long).

La Bible déclare ceci à propos de l’Éternel, du Dieu Créateur : « Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation » (Jacques 1:17). Si un cadeau est « bon », il provient, tout compte fait, de Dieu – qui ne change pas.

« Tu es bon et bienfaisant » (Psaumes 119:68).

Le qualificatif « bon » décrit maintes fois la nature et les actions de Dieu. Dans les premières révélations bibliques sur Dieu et sur Ses actes créatifs, le mot « bon » revient très souvent. Lors des jours de la Création, Dieu – voyant ce qu’Il a fait – s’en réjouit et trouve tout « bon » et tout compte fait, « très bon » (Genèse 1:4, 10, 12, 18, 21, 25).

D’après la Bible, Dieu est bon.

Quelle est la définition de bon, et son critère ?

Que signifie tout ceci ? Dans un monde mauvais, où règne la souffrance, on se demande si Dieu et réellement uniquement bon.

Qui définit ce qui – ou qui – est bon ? Les avis sont partagés.

On prétend parfois que le Dieu décrit dans la Bible est cruel et assurément pas bon. Un auteur – Christopher Hitchens – est même allé jusqu’à écrire un livre qu’il a intitulé Dieu n’est pas grand : comment la religion empoisonne tout.

Selon lui, Dieu n’est ni formidable, ni bon.

Pourquoi avons-nous tous notre propre idée de ce qui est bon ? Sans doute est-ce une question de point de vue. Et si ce point de vue, c’est le Moi, ce Moi qualifie de bon quelqu’un ou quelque chose qui lui est bénéfique. On est bon en ce sens qu’on rend ce Moi heureux ou plus content. Le Moi devient le critère qui définit la bonté. Le bonheur ou la satisfaction des autres ne compte pas.

On définit aussi la bonté en fonction du moment. Certaines personnes ont tendance à évaluer la vie en fonction de ce que le présent a à offrir. « Si tu me plais maintenant – aujourd’hui même – tu es bon ».

En pareil cas, évidemment, il n’est pas question de demain ou de l’an prochain. On ne pense pas que quelque chose qui nous procure momentanément du plaisir puisse en fin de compte engendrer la douleur, des souffrances ou une perte. On ne voit pas non plus comment ce qui est bon, tout compte fait, provient de luttes ou de souffrances à courte échéance.

Puis il y a ceux pour qui la bonté est synonyme de gentillesse ou de bonnes manières, ou consiste à ne jamais froisser qui que ce soit, ne disant que des choses positives et élogieuses aux gens. De nos jours, on parle de ce qui est « politiquement correct » pour décrire des sympathies institutionnalisées, même si c’est parfois au détriment de la vérité ou face à des critiques constructives. Dans sa forme poussée, cela peut résulter en une prise de position « tolérante » et évitant tout « jugement », même quand ce comportement nuit ou blesse autrui. 

La liste est loin de se limiter à ce que nous venons d’évoquer. D’autres opinions envers l’essence de la bonté mettent l’accent sur des traits comme la générosité, l’humilité, la loyauté ou la spiritualité. La définition de la bonté varie considérablement d’une personne à l’autre.

Or, comment la Bible définit-elle la bonté ? Dans quel sens Dieu est-Il bon – d’après la Bible ?

Si nous voulons comprendre Dieu et Sa bonté, il importe que nous étudiions ce que la Bible révèle à ce propos. Ce faisant, nous découvrons que les diverses opinions humaines et les divers points de vues humains sur la bonté mentionnés ci-dessus ne font pas le poids.

(Pour comprendre pourquoi Dieu permet le mal et la souffrance dans le monde, consulter notre rubrique « Pourquoi Dieu permet-Il le mal et la souffrance ? »)

La bonté de Dieu dans l’accomplissement de Son plan de salut

Quand on étudie la Bible, on comprend la bonté de Dieu dans l’accomplissement de Son plan magistral de salut. Notre Créateur a un plan merveilleux pour Sa création humaine – un plan excellent. D’après ce qu’Il a prévu, ce plan prend du temps, et requiert de la patience et de l’endurance. Pour que ce plan puisse se réaliser, bien des luttes doivent être menées par nous autres, humains (Matthieu 7:13-14).

Ce n’est guère facile, mais c’est bon – uniquement bon. Dieu est bon, et cette bonté se remarque à mesure qu’Il accomplit Ses desseins pour élargir Sa famille. Comprenons bien.

Dieu le Père et Christ s’appliquent à « conduire à la gloire beaucoup de fils » (Hébreux 2:10). Ils agrandissent la famille divine. Ils ont pour dessein d’accorder la vie éternelle aux humains, dans une relation familiale aimante avec Eux – pour qu’il y en ait beaucoup plus qui soient « à leur image » (Genèse 1:26 ; 1 Corinthiens 15:49 ; Colossiens 3:10).

En accomplissant Son dessein, Dieu révèle Son caractère – Sa nature – à l’humanité. Il nous montre que nous devons devenir comme Lui. Son caractère est pur, saint et aimant. En révélant Sa nature sainte à Sa création humaine, Dieu est bon. « L’Eternel est bon et droit : C’est pourquoi il montre aux pécheurs la voie » (Psaumes 25:8).

Dieu révèle Sa loi juste à l’humanité. Celle-ci nous sert de guide pour nous aider à vivre d’une manière qui lui soit agréable et qui mène à la réalisation de Son plan. En rendant ce guide et cette « illumination » disponible à l’humanité, Dieu est bon. « Tu es bon et bienfaisant ; enseigne-moi tes statuts ! » (Psaumes 119:68).

En accomplissant Son dessein glorieux, Dieu a d’abord créé l’humanité mortelle et lui a donné une vie physique. Dans cette vie, tous – hommes et femmes – ont péché, ont violé Ses lois justes, étant loin d’avoir la sainteté et la pureté spirituelle de leur Créateur (Romains 3:23 ; 6:23).

La bonté de Dieu pousse les hommes à se repentir

Quand Dieu agit directement dans la vie d’un être humain pécheur, Il le convainc de ses péchés et lui accorde le don du repentir – la volonté de changer et de s’engager à le faire ; à devenir comme Lui et à implorer Sa miséricorde. En faisant ainsi, Dieu est bon. « Méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? » (Romains 2:4)

Quand on désire se conformer aux voies de Dieu, vivre en respectant Ses lois justes et se détourner de ses péchés, Dieu est gracieux, et miséricordieux, et disposé à pardonner ces péchés. Par cette réaction miséricordieuse qu’Il a quand on se repent, Dieu est bon. « Tu es bon, Seigneur, tu pardonnes, tu es plein d’amour pour tous ceux qui t’invoquent » (Psaumes 86 :5).

Le sacrifice de Christ témoigne de la bonté de Dieu

Quand Dieu appelle une personne et l’aide à Le connaître, puis la conduit au repentir et au pardon de ses péchés, ce pardon a lieu par la foi en la mort – le sacrifice – de Christ. Jésus, le Fils de Dieu, est mort pour les pécheurs afin qu’ils puissent vivre. Dans l’acceptation, par le Père, de la mort de Christ à la place de la mort éternelle du pécheur repentant, Dieu est bon.

Quand une personne s’est repentie de ses péchés et a demandé à Dieu de lui pardonner et de lui accorder Son Saint-Esprit, Dieu vit et agit dans cette personne, par le pouvoir de cet Esprit. Si, ensuite, cette personne se sert de ce pouvoir spirituel communiqué par le Tout-Puissant, pour changer, cette personne peut être totalement transformée. En faisant cela, Dieu est bon. « Car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir » (Philippiens 2:13).

Dans chaque aspect de la réalisation de Son plan de salut, par Christ, dans la vie des êtres humains, Dieu et bon.

Tous finiront par comprendre la bonté et le plan divins !

Comme nous l’avons vu plus haut, « bon » n’a pas la même définition pour tous. On ne le comprend généralement pas à la lumière de la Bible ou de la nature des actions divines. Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas l’incroyable « bonté » de Dieu. Mais à ce propos, il y a une bonne nouvelle.

Cette bonne nouvelle, c’est que cela va changer. La Bible révèle que l’heure vient où la connaissance de Dieu – de Sa nature et de ce qu’Il fait, de Sa bonté – va bientôt être bien plus répandue qu’elle ne l’est à présent. « Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Eternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent » (Habakuk 2:14).

À ce moment-là, quand le Royaume de Dieu régnera sur terre, la bonté de Dieu sera connue et comprise, et universellement louée.

« On parlera de ta puissance redoutable, et je raconterai ta grandeur. Qu’on proclame le souvenir de ton immense bonté, et qu’on célèbre ta justice ! L’Eternel est miséricordieux et compatissant, lent à la colère et plein de bonté. L’Eternel est bon envers tous, et ses compassions s’étendent sur toutes ses œuvres » (Psaumes 145:6-9).

Qu’allez-vous faire ?

Connaître Dieu, c’est avoir la relation la plus importante et la plus enrichissante qui soit. Connaître Sa bonté est inspirant – nous remplit d’espérance et nous pousse à avoir une vie qui en vaille la peine, nous rend confiants et nous donne un objectif merveilleux. Vous pouvez apprendre à mieux connaître Dieu. Lisez et étudiez les informations contenues dans ce site à cet effet, pour apprendre quel plan l’Éternel a pour l’humanité et quels projets Il a pour vous. Lisez-les et vérifiez-les en consultant votre Bible.

Si vous avez besoin d’aide et de conseils, n’hésitez pas à utiliser le lien Nous contacter. Si vous le souhaitez, nous pouvons vous mettre en rapport avec l’un de nos pasteurs.

Pour en savoir plus sur le caractère de Dieu, lire nos articles affichés dans la rubrique Dieu.