Longue vie et prospérité !

Prévue comme salut extraterrestre imaginaire, elle exprime également une profonde aspiration humaine que Dieu souhaite satisfaire.

Longue vie et prospérité ! Telle était la salutation de Spock. Cette expression du héros imaginaire extraterrestre de Vulcain dans le feuilleton télévisé Star Trek des années 1960, est connue un peu partout. Elle s’accompagnait du salut vulcain qui consistait à lever la main, montrant la paume, deux groupes de doigts écartés formant un V.

L’origine du salut vulcain

Leonard Nimoy, l’acteur jouant Spock dans ladite série télévisée, basait son « salut vulcain » sur un geste pratiqué en signe de bénédiction par la prêtrise de la synagogue orthodoxe qu’il fréquentait dans sa jeunesse. Cette bénédiction se trouve dans le 6e chapitre du livre biblique des Nombres où l’on peut lire : « Parle à Aaron et à ses fils, et dis : Vous bénirez ainsi les enfants d’Israël, vous leur direz : Que l’Eternel te bénisse, et qu’il te garde ! Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce ! Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix ! C’est ainsi qu’ils mettront mon nom sur les enfants d’Israël, et je les bénirai » (versets 23-27). L’expression « Longue vie et prospérité » rappelle ce qui est écrit dans Deutéronome 5:16-33.

Il est fort peu probable que M. Nimoy ait anticipé l’effet que son salut allait avoir sur tant de gens. Pourtant, sa salutation est entrée dans les mœurs de bien des cultures et de plusieurs générations. Longue vie et prospérité !

C’est une noble aspiration, que nourrit chaque être humain. Qui ne souhaite pas, en effet, donner un sens à son existence et être prospère ? Hélas, pour beaucoup, c’est un rêve inaccessible. La pandémie de COVID-19 a révélé beaucoup d’inégalités économiques et sociales, et de grandes divergences politiques. Les soulèvements sociaux, la violence et la dépression ont touché des millions de gens, à une période où le monde se plonge dans le mécontentement et vers un avenir qui, pour beaucoup, semble sans espoir.

Longue vie et prospérité ! Peut-on atteindre un tel idéal à notre époque ? Est-ce possible pour un chrétien ? Comme nous allons le voir, cet idéal – comme le fondement d’une telle salutation – s’appuie fortement sur notre relation avec Dieu.

Un commandement en ce sens

L’apôtre Paul mise sur cette aspiration lorsqu’il dit aux jeunes, dans l’Église : « Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. Honore ton père et ta mère (c’est le premier commandement avec une promesse), afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre » (Éphésiens 6:1-3).

Afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre. C’est très proche de « Longue vie et prospérité ! »

Paul, en s’adressant aux chrétiens d’Éphèse, cite le cinquième commandement tel qu’il est énoncé dans Deutéronome 5:16. Ce commandement parle des bénéfices associés à l’obéissance, disant : Afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre. Adopter un mode de vie et une mentalité conformes aux standards divins – dans le cas présent : honorer ses parents – procure des bénédictions et permet d’avoir une vie plus abondante et plus édifiante.

Notons que l’âge des enfants n’entre pas en compte. Dieu n’a pas fixé une limite d’âge au cinquième commandement. En fait, cette clé pour bien vivre s’applique à l’humanité entière. Nous sommes tous des enfants – tant au niveau familial que dans nos communautés. Bien qu’il soit question, dans le cinquième commandement, d’honorer nos parents, le principe d’honorer et de respecter les autres s’applique à tout la famille humaine (Lévitique 19:32 ; Zacharie 7:9-10 ; Jacques 1:27).

Dans Éphésiens 5 et 6, Paul parle des rouages du foyer chrétien. Ses activités devraient s’aligner sur les principes contenus dans les Écritures. Le roi Salomon déclara : « La connaissance commence par la crainte de l’Eternel. Il faut être fou pour mépriser la sagesse et l’instruction » (Proverbes 1:7 ; Segond 21). Cela s’applique aussi à la vie familiale. Quand les enfants apprennent à honorer leurs parents, il leur est plus facile de vivre pieusement. Coopérer avec eux et respecter leur autorité leur profite ; le contraire inflige automatiquement diverses amendes.

La voie divine donne des résultats

En soulignant le cinquième commandement, Paul développe un principe spirituel fondamental. Quand les activités et les comportements humains s’appuient sur les lois justes de Dieu, la vie des individus en est enrichie.

La voie divine donne des résultats. Cette constatation sur la vie est répétée, dans la Bible. Il y a une manière de vivre qui dégrade et détruit ; et il y a un mode de vie qui mène à une existence plus enrichissante et édifiante.

« Faites donc mourir ce qui, dans vos membres, est terrestre, la débauche, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie […] Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles équivoques qui pourraient sortir de votre bouche » (Colossiens 3:5,8). Ces mauvais comportements, ces mauvais choix, se soldent par des déchirements, l’angoisse et des conflits.

Paul nous exhorte à faire le contraire : « Revêtez-vous de sentiments de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de l’amour, qui est le lien de la perfection. Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. Et soyez reconnaissants » (Colossiens 3:12-15). Ces choix sont porteurs de joie, de paix et d’harmonie.

Cette ligne de vie abondante est résumée dans les Dix Commandements. Pour de plus amples détails, lire notre brochure gratuite Les Dix Commandements, toujours d’actualité.

Précisons néanmoins qu’il serait erroné de voir dans l’explication de Paul sur le cinquième commandement une promesse de santé et de prospérité physiques ininterrompues. Il existe des exemples tragiques de vies abrégées par la maladie, la guerre ou des accidents. Et dans ce monde opérant contrairement aux principes divins, les justes sont parfois persécutés. Nous vous conseillons à cet effet notre article « Pourquoi est-ce que je souffre ? »

L’impact sur plusieurs générations

Le choix de vivre conformément aux directives et aux limites fixées par Dieu a des conséquences. Dans Exode 20, le cinquième commandement est énoncé comme suit : « Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne » (verset 12). Cela ne se limite pas à la multiplication de bénédictions sur un individu. Incorporer les commandements dans la manière dont on raisonne et agit avec autrui peut affecter plusieurs générations.

Le caractère d’une famille est souvent transmis. Un caractère juste, reflété dans l’obéissance et dans la soumission aux principes divins, établit un héritage de bénédictions pouvant se transmettre sur plusieurs générations.

Sans doute l’exemple le plus frappant est-il celui d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Dieu a accordé d’abondantes bénédictions à Abraham et à ses descendants. Pourquoi ? « Parce qu’Abraham a obéi à ma voix, et qu’il a observé mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois » (Genèse 26:5). Grâce à l’obéissance d’Abraham – et au caractère qu’il développa par cette obéissance – ces bénédictions ont été déversées. Ces bénédictions s’appliquaient aussi aux générations suivantes de sa famille. (Lire à cet effet notre article « Les promesses faites à Abraham »).

Les parents ont donc la responsabilité d’apprendre à leurs enfants à leur obéir et à les honorer en « les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur » (Éphésiens 6:4). Si vous êtes de ces parents qui souhaitent enseigner à leurs enfants la bonne façon de vivre, notre série « Encouragez, formez et inspirez » peut vous aider en sens. Prenez le temps d’étudier ce que Dieu dit à propos de la famille, et inculquez ces idées à vos jeunes.

Longue vie et prospérité

Où tout cela nous mène-t-il ? L’apôtre Paul appelait son jeune protégé Timothée « mon vrai fils en la foi » (1 Timothée 1:2 ; version Martin) et « mon enfant bien-aimé » (2 Timothée 1:2). Il lui rappela : « L’exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout : elle a la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir » (1 Timothée 4:8).

Vivre conformément aux enseignements de la Bible mène à la vie à venir – à la vie éternelle. Parlez de … longue vie !

On demanda un jour à Jésus : « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? » (Matthieu 19:16). Question pertinente ! Christ n’y alla pas par quatre chemins : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements » (verset 17). Il indiquait par là que nous devons commencer par respecter les lois divines. La ligne de vie divine mène à une longue vie et à la prospérité !

Souhaitez-vous vivre longtemps et prospérer ? Jésus a bien dit : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements ». Cela exige que l’on examine quotidiennement la parole divine pour apprendre comment vivre et prendre les mesures nécessaires pour incorporer ces enseignements dans ses choix quotidiens. Nous vous conseillons à cet effet notre Cours de Bible en 11 leçons.

Dieu a des projets pour vous. Un plan qui inclut une vie abondante pour l’éternité. Longue vie et prospérité !