7 traits qu’ont les familles solides

Etudier les traits qu’ont les familles solides peut vous aider à cimenter la vôtre.

Jetez un rapide coup d’œil sur les livres consacrés à la réussite individuelle d’une librairie, et vous en trouverez probablement plusieurs sur la manière d’avoir un foyer réussi. Appartenir à une famille unie et stable dans laquelle règne l’amour  est un désir humain fondamental. On apprécie généralement la valeur d’un bon foyer.
 
Quand c’est ce qu’on connait, on jouit généralement d’un soutien émotionnel, de beaucoup d’amour, de sécurité et de protection, et cela rend les épreuves de la vie de tous les jours plus faciles à affronter. Les enfants sont heureux et équilibrés quand ils se sentent aimés, soignés, et soutenus par leurs parents et leurs frères et sœurs. Une bonne vie de famille peut également affecter positivement votre santé physique et mentale, améliorer votre pression sanguine et augmenter votre longévité.
 
Dieu veut que nos familles soient solides à tous points de vue. Il a créé ces dernières comme pierres d’angle de toute société ; pour que nos communautés soient stables, ses familles doivent être solides. Dieu veut aussi que nous ayons des familles spirituellement solides pour que nous puissions produire des enfants respectant Ses valeurs (Malachie 2:15) et pour élargir Sa famille.
 
En revanche, si les rapports familiaux sont importants, comme nous le savons, tout bon foyer n’est pas le produit du hasard. Vivre heureux en ménage et éduquer ses enfants sont des défis. Si nous voulons que nos foyers soient heureux, nous devons fournir des efforts pour que ce soit le cas. 
 
L’un des meilleurs moyens de solidifier votre famille consiste à savoir quels sont les traits que les familles stables et heureuses exhibent. Quand on comprend à quoi ressemble une bonne cellule familiale, on note les changements à apporter dans sa propre famille. Voici quelques-uns des traits les plus importants caractérisant les foyers réussis, du point de vue biblique :
 

1. Un profond engagement collectif

Les membres des familles solides ont – comme n’importe quelle autre famille – des difficultés, des désaccords, des épreuves et des ennuis. Le rythme de la vie qu’ils mènent est souvent effréné. Il arrive qu’on soit licencié et qu’on ne puisse trouver un autre emploi. Qu’on ait du mal à boucler les fins de mois. Qu’enfants et parents aient des heurts. 
 
Néanmoins, ce qui distingue les membres des familles solides des autres foyers, c’est qu’ils prennent soin les uns des autres même quand l’un d’eux les déçoit ou ne les soutient pas. Ils prennent soin les uns des autres, s’accrochent, quoi qu’il arrive, dans les bons moments comme dans les mauvais.
 
« Leurs rapports ne s’appuient pas sur des « si » ou sur tout changement de situation, fait remarquer Ken Giese, pasteur de la congrégation de l’Église de Dieu, Association Mondiale de Fort-Worth (dans le Texas), qui soutient cette revue. Au lieu de laisser les moments difficiles les affecter négativement ou envenimer leurs rapports, les familles solides font le nécessaire pour résoudre les problèmes.
 
« Souvent, dans la vie, les choses ne se déroulent pas comme vous le souhaiteriez, et c’est ce type d’engagement qui vous aide à traverser les épreuves, ajoute Cecil Maranville, responsable du département du courrier dans notre organisation. Avec ce genre d’engagement, vous ne cessez d’aimer votre conjoint(e) et d’honorer vos parents quand, du point de vue humain, vous pourriez trouver des raisons de ne pas agir ainsi ».
 

2. Les moments en famille sont prioritaires

Avec toutes ces longues semaines de travail, toutes ces activités scolaires et toutes ces tâches ménagères,  il est souvent difficile de se retrouver tous. Néanmoins, dans les foyers solides, on trouve toujours le temps de se retrouver en famille, même quand on a l’impression d’être trop occupé. On sait qu’il importe qu’on passe du temps ensemble.
 
« Quand nous passons de bons moments ensemble en famille, nous démontrons par nos actions que nous nous estimons et prenons soin les uns des autres, précise M. Giese. De ce fait, les membres de la famille se sentent davantage liés et cela resserre les liens familiaux.
 
Passer du temps en famille peut signifier partager certaines activités – prendre des repas ensemble, jouer ensemble, pique-niquer ensemble, regarder du sport ensemble, avoir des loisirs ensemble, etc., – mais pas nécessairement. « Comme le dit d’Écriture (Deutéronome 6:7), les meilleurs moments passés ensemble sont les moments de la vie de tous les jours quand on n’a pas la tête ailleurs à regarder la télévision, à écouter de la musique avec ses écouteurs, à jouer à des jeux vidéo ou sur ses smartphones, fait remarquer David Register – pasteur des congrégations de Redding, de Sacramento et de Stockton (en Californie) pour l’EDDAM. Le secret, pour resserrer ses relations, consiste à passer du temps ensemble dans toutes sortes de situations, y compris des activités banales quotidiennes ».
 

3. Beaucoup d’échanges constructifs

Dans les familles solides, on passe beaucoup de temps à se parler. « Pour se comprendre mutuellement, d’après Cecil Maranville, les membres de la famille doivent investir le temps nécessaire pour partager leurs émotions, leurs opinions, leurs inquiétudes et leur points de vues ».
 
C’est surtout quand ils passent du temps ensemble qu’ils dialoguent. Aucun sujet n’est banni. Ils parlent, par exemple, de leurs projets de routine comme ce qu’ils vont faire pendant la fin de semaine ; ou de ce qui s’est produit à l’école ou au travail ; ou de sujets plus sérieux. Et s’il y a des questions les affectant tous, à soulever, ils se réunissent et en discutent entre eux.
 
Prévoir du temps pour s’exprimer n’est que la moitié de l’équation. Dans les familles solides, on apprend à bien communiquer. On apprend, entre autres, à être franc et honnête, mais aussi à s’exprimer gentiment (Éphésiens 4:15) – se concentrant sur des discussions qui édifient au lieu de démolir les autres (Éphésiens 4:29) ; étant un bon auditeur, étant attentif, ne cherchant pas à imputer faussement des motifs ou à tirer des conclusions hâtives erronées quand l’autre parle.
 
En dialoguant positivement entre eux, les membres des familles solides se respectent mutuellement et s’intéressent sincèrement à leurs parents et à leurs frères et sœurs.
 

4. On s’apprécie sincèrement et on le répète souvent

Pour qu’une famille soit solide, il faut, comme le précise M. Maranville, non seulement que les membres se sentent appréciés, mais aussi qu’ils se le répètent. « Quand les membres d’une famille sont appréciés, cela les incite à se comporter mutuellement de manière positive. Chacun se sent bien dans sa peau, et la cellule familiale possède ainsi les ressources nécessaires pour affronter les obstacles qui ne manquent pas de surgir dans la vie ».
 
On devrait se répéter souvent qu’on s’apprécie, à la fois en paroles et en gestes significatifs. On peut, par exemple, dire à son époux ou à son épouse à quel point on a aimé le dîner qui a été préparé, ou remercier les enfants d’avoir nettoyé la cuisine. Ces preuves de gratitude peuvent aussi être exprimées en laissant de petits mots là où les membres de la famille concernés vont les trouver, comme sur leurs boîtes à lunch, ou en les textant.
 
On ne devrait pas non plus limiter ses gestes de gratitude aux remerciements qu’on donne aux autres pour ce qu’ils font pour soi. Dites aux membres de votre famille qu’ils occupent une place spéciale dans vos cœurs. Dites à votre époux ou épouse et à vos enfants quelles sont les qualités que vous appréciez le plus chez eux. Dites-leur souvent « Je t’aime ! » Louez leurs points forts et leurs réalisations. Faites-leur savoir que vous aimez passer du temps avec eux. Les marques d’amour et les gestes d’appréciation, quand ils sont sincères, cimentent les liens familiaux et solidifient les foyers.
 

5. On veille réciproquement les uns aux autres

Christ a dit : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux » (Matthieu 7:12). Les familles solides font leur possible pour pratiquer cette « règle d’or ». Elles tiennent compte de l’impact qu’auront, sur chacun, les décisions importantes qui doivent être prises. Avant de prendre la parole, on réfléchit à la réaction qu’on aurait si on nous disait ce qu’on s’apprête à dire.
 
« Quand nous traitons les autres – notamment les membres de notre famille – comme nous espérons qu’on va nous traiter, nous pouvons récolter les fruits portés par les familles solides, dit M. Register. Ce devrait être l’objectif de chaque foyer – on devrait s’efforcer de créer un milieu dans lequel chacun des membres se sent aimé et se sent inspiré à agir pour que les objectifs de la famille soient atteints ».
 
Il arrive que cela veuille dire qu’on va devoir sacrifier ses désirs personnels afin d’encourager et de soutenir l’autre. Le mari peut devoir renoncer à ce qu’il avait prévu faire lors de son jour de congé, au profit de ce qui va rendre ses enfants heureux. Une épouse peut devoir aller camper avec son mari, bien que ce ne soit pas l’idée qu’elle se fasse de « s’amuser ». Renoncer à son propre bien-être au profit de celui des autres est ce dont il est question dans Philippiens 2:3-4, où Paul nous encourage à estimer les autres comme étant au-dessus de nous-mêmes.
 

6. On résout ses conflits promptement

Bien que ce ne soit pas nécessairement notre intention, il nous arrive d’offenser ou de blesser nos proches. Les malentendus font partie de la vie de famille. Néanmoins, quand on ne cherche pas à résoudre ces conflits, l’amertume et la rancune risquent d’en découler de part et d’autre ; on cesse de se parler, de se respecter, la méfiance s’installe et les bons rapports s’estompent.
 
Dans les familles solides, quand on s’est blessé ou offensé, on ne permet pas aux sentiments négatifs de s’installer. On résout ses  conflits promptement. Le fautif est disposé à s’excuser et à assumer sa responsabilité. La personne offensée ou blessée écoute attentivement le point de vue de l’autre, et est prompte à pardonner. On s’explique sans s’attaquer mutuellement, et l’on traite les questions. Personne ne va se coucher, en colère (Éphésiens 4:26). On sait que l’autre souhaite bien s’entendre, en dépit de ses différences.
 
Si les parents ont lésé leurs enfants, ils s’appliquent à réparer les dégâts. Ce qui veut dire qu’ils sont disposés à s’excuser.  Monsieur Register se souvient de cette pratique très constructive, dans son enfance. « Papa et Maman venaient parfois me voir, me disant qu’ils étaient désolés d’avoir dit ou fait quelque chose qu’ils regrettaient. Leur exemple m’a aidé à me souvenir que nous sommes humains, et m’a appris à offrir mes excuses et à pardonner ».
 
Les familles sont solides quand chacun est lié par une même relation avec Dieu. « Quand les membres d’une famille apprennent à aimer Dieu, à Le respecter et à respecter Ses lois et Ses instructions bibliques, ils sont proches les uns des autres », ajoute M. Register.
 

7. Un engagement spirituel commun

 Quand les familles sont engagées dans la ligne de vie divine, cela leur donne un idéal et enrichit leurs vies. Elles ont une bonne raison de solidifier leurs rapports mutuels et ont plus de chances de rester unies. Chacun y est disposé à avoir une approche équilibrée envers les épreuves et les ennuis de la vie, et à garder les yeux fixés sur ce qui compte vraiment.  La Bible, qui est la Parole de Dieu, fournit des directives sur la vie permettant aux foyers d’être positivement solides.
 
Évidemment, pour qu’une famille soit spirituellement engagée, « les parents doivent fixer la cadence et refléter leur engagement envers Dieu dans leurs vies, précise M. Giese. Si vos enfants vous voient étudier votre Bible, rendre service, et respecter les commandements de Dieu, et si vous parlez de la ligne de vie divine dans vos activités quotidiennes, ils prennent conscience du fait que Dieu, pour eux, occupe la première place. Face à votre exemple positif quotidien, chaque membre de votre famille est encouragé à avoir le même engagement spirituel.
 
Bien que ces qualités propres aux familles solides soient essentielles, elles sont intimement liées entre elles. Par exemple, si vous passez beaucoup de temps ensemble, cela favorise le dialogue, qui – lui-même – facilite l’expression de votre appréciation. Quand vous tenez à réussir vos rapports, vous appréciez aussi le besoin de pardonner et de résoudre les conflits.
 
Si votre foyer ne pratique pas toutes ces clés,  ne désespérez pas. Aucun être humain n’est un parent, un mari, un fils ou une fille parfaits. Ce qui compte surtout, c’est que vous vous efforciez d’avoir de bons rapports familiaux. Savoir ce qui permet aux familles solides d’avoir de bons foyers n’est que la première étape.
 
Peut-être souhaitez-vous également consulter des articles se basant sur la Bible, à propos du mariage et de la famille. Notre section sur les Relations, sur notre site VieEspoirEtVerite.org a, à ce sujet, plusieurs articles utiles. Prévoyez des réunions en famille pour discuter des points mentionnés. Mais surtout, demandez à Dieu de vous aider et de vous guider pour que vous ayez un meilleur foyer.
 
Cela va exiger un certain degré de détermination et des efforts de votre part, mais vous aurez tout compte fait une famille plus solide et plus heureuse, et vos efforts seront richement récompensés.