Les problèmes du temps de la fin seront résolus. Voici comment !

Notre monde affronte une recrudescence de problèmes apparemment insurmontables. La Bible nous en définit les causes et nous en indique la solution !

Jésus nous avertit qu’une époque de troubles sans précédent – la grande détresse – va s’abattre sur le monde (Matthieu 24:21). Nous n’y sommes pas encore, mais il semble que nous soyons dans la période décrite par Jésus comme « le commencement des douleurs » (verset 8). D’une année sur l’autre, tout semble empirer. Nous dirigeons-nous vers le temps de la fin sur lequel les disciples interrogèrent Jésus (verset 3) ? Pouvons-nous inverser la vapeur ?

Géopolitique : Amérique, Chine, Russie et Europe…

Les États-Unis : L’Amérique se débat dans un bourbier de divisions et d’incertitude, ses deux principaux partis politiques étant à couteaux tirés et des divisions profondes existant entre ses citoyens, les dirigeants mondiaux se demandent s’ils n’assistent pas au trépas de la plus grande superpuissance que le monde ait connu.

Si les États-Unis chutent, ce n’est pas dû à des puissances extérieures ; c’est dû à ses divisions internes et à sa décadence morale. Il semble que ce pays n’ait pas de chefs capables d’établir un programme lui permettant de s’extirper du marasme dans lequel il est embourbé. Dans notre monde moderne séculier, beaucoup rejettent le fait que Dieu joue un rôle dans nos vies et ont relégué la croyance en son existence à un mythe, une fable. L’Amérique empreinte le même chemin décadent que l’ancien Israël, qui oublia Dieu. De ce fait, Dieu ne lui a pas fourni des dirigeants capables d’affronter ses défis. Dieu nous a averti que nos problèmes allaient devenir si rigides et si insolubles que, pour finir, plus personne ne souhaiterait régner (Ésaïe 1:3-4 ; 3:1-7).

La Chine et la Russie : D’autres nations voient dans le déclin de l’Amérique une occasion de s’affirmer sur la scène mondiale. La Chine s’arme militairement, s’équipe d’armes perfectionnées, tandis que les États-Unis maintiennent leur flotte vieillissante sans améliorer son armement. La Chine a averti que les puissances étrangères qui tenteraient de s’opposer  à son expansion « auraient leurs têtes ensanglantées contre un grand mur d’acier forgé par plus d’1,4 milliard de Chinois ». Elle construit quelque 120 nouveaux silos de missiles nucléaires capables d’atteindre le cœur des États-Unis. Elle a l’intention de fabriquer des systèmes d’armements supérieurs à ceux de l’Amérique et de la dissuader de s’opposer à elle, surtout quand elle décidera de s’emparer de Taïwan.

Parallèlement, les incursions de la Russie dans l’Europe de l’Est et au Moyen-Orient n’ont suscité aucune réaction concrète de la part de l’Europe et des États-Unis qui se sont contentés de ne s’en plaindre que verbalement, par la bouche de quelques politiciens.

La Russie et la Chine ont effectué des progrès spectaculaires en termes de progrès sur les armes hypersoniques, laissant les États-Unis à la traine. La vitesse, la maniabilité et la capacité des armes hypersoniques de voler à basse altitude, équipées d’ogives conventionnelles ou nucléaires les rendent très difficiles à détecter et à éliminer, ce qui rend les États-Unis particulièrement vulnérables.

L’Europe : La plupart des 27 pays de l’Union Européenne ont du mal à redémarrer leurs économies, suite à la pandémie. Leurs divisions internes à divers niveaux s’affichent une fois de plus. Néanmoins, l’Europe continue de se forger, se fiant au vieil adage de son père fondateur Jean Monnet – « L’Europe se forgera par des crises ».

Jésus a dit : « Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister » (Matthieu 12:25). Nos nations et nos organismes supranationaux étant divisés, ce qui est certain, c’est que d’autres divisions rendront le monde plus instable et plus dangereux. Ces divisions engendrent une méfiance accrue envers les organismes gouvernementaux et accroissent la violence.

D’après l’indice mondial de la paix, le nombre de manifestations, de grèves générales et d’émeutes a augmenté de 244% entre 2011 et 2019. L’agitation civile et politique croissante dans beaucoup de pays va finir par  provoquer plus de guerres civiles et de conflits entre nations. Christ nous a averti qu’ « une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume » (Matthieu 24:7). Les guerres vont se généraliser au point que – si Christ n’intervenait pas  – aucun être vivant ne survivrait (versets 6, 22).

Insécurité alimentaire et conditions atmosphériques extrêmes

De surcroit, l’endettement des nations a atteint des niveaux alarmants, au point que la Deutsche Bank a lancé l’avertissement suivant : « Nous craignons un retour de l’inflation. On se souvient que nos sociétés et nos économies ont été menacées par une forte inflation, il y a 50 ans. Les lois économiques les plus fondamentales – qui ont su résister à l’usure du temps pendant plus d’un millénaire – n’ont pas été appliquées. Une croissance explosive de l’endettement, essentiellement financé par les banques centrales, risque de conduire à une plus forte inflation… l’augmentation des prix va affecter tout le monde ».

D’après l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, l’insécurité alimentaire modérée qui était de 26,6%, dans le monde en 2019, s’est aggravée en 2020, atteignant 30,4%. Partout dans le monde, les prix des denrées alimentaires augmentent. Les raisons sont complexes. Cela est dû, entre autres, à un endettement croissant, à l’augmentation du coût des carburants et autres matières premières, au manque de travailleurs et au manque de conteneurs d’approvisionnement. 

Le temps cause aussi des pénuries alimentaires et l’augmentation des prix. Des vagues de chaleur extrêmes, au Canada, ont provoqué d’énormes dégâts dans les récoltes, des fruits cuisant sur leurs branches.

Une chaleur extrême et de fortes sécheresses affectent également les États-Unis. Une large portion de l’Ouest américain souffre d’une grave sécheresse. Les agriculteurs sont forcés de vendre leur bétail et de laisser leurs terres en jachère, par manque d’eau.

La vague de chaleur affecte aussi la vie marine, plus d’un milliard de créatures aquatiques ayant apparemment péri, à cause du déséquilibre des systèmes écologiques. En Floride, 800 tonnes de poissons morts et autres créatures marines s’empilent sur le rivage, dans l’une des pires floraisons d’algues de l’État.

En plus des conditions atmosphériques extrêmes, les cybercriminels peuvent aussi affecter la sécurité alimentaire en attaquant une infrastructure critique. Brett Callow, un expert en cybersécurité a appelé les rançongiciels l’une des questions les plus pressantes en matière de sécurité globale » affectant « tout, de la sécurité nationale à celle de l’alimentation ».  

À la suite de l’attaque du rançongiciel du pipeline colonial qui a interrompu la distribution de carburant sur la côte Est des États-Unis, une attaque contre JBS – la plus grande entreprise de traitement des viandes du monde – a totalement paralysé 13 de ses établissements. Cela a affecté l’abattage de bœufs et de moutons en Australie. Le gel du Texas en février et le rançongiciel contre JBS ont montré à quel point notre monde moderne est vulnérable. La surpêche, la pollution, les pénuries d’eau, les sécheresses extrêmes, les incendies de forêts, les inondations, la mortalité massive d’animaux, l’érosion de la couche arable, les mauvaises pratiques agricoles, la déforestation, les échecs technologiques, le terrorisme, la débâcle de la globalisation, les épidémies et bien d’autres plaies s’accumulent pour créer un parfait concours de circonstances d’insécurité alimentaire mondiale.

La pandémie de COVID

Une leçon que nous pouvons tous apprendre de la pandémie de coronavirus, c’est la facilité avec laquelle un minuscule virus peut perturber notre mode de vie et forcer le monde à courber l’échine. La pandémie a paralysé  l’économie mondiale, obligeant les nations à se démener afin de retrouver une vie normale. Même à présent, de nombreux pays sont en confinement et essaient de ralentir les ravages du virus. Se peut-il que COVID-19 s’inscrive dans l’avertissement que Jésus nous a donné sur « le commencement des douleurs » comprenant également des guerres et des bruits de guerre, des famines et des pestes, à la fin de l’ère présente (Matthieu 24:6-8 ; versions Martin et Ostervald) ?

Une grande séduction

Le premier signe que Jésus nous a donné de l’imminence de son retour était celui d’une grande séduction : « Prenez garde que personne ne vous séduise » (verset 4). Pouvez-vous être séduits ? Beaucoup disent que Jésus était le Christ, mais il est écrit : « ils séduiront beaucoup de gens » (verset 5).  Jésus voulait parler d’un faux christianisme enseignant de fausses doctrines. Son auteur ? Satan, qui « séduit toute la terre » (Apocalypse 12:9). Comme l’a précisé l’apôtre Paul, Satan fait croire qu’il est juste, et ses ministres « se déguisent en ministres de justice » (2 Corinthiens 11:14-15).

Jésus nous avertis qu’à la fin de l’ère présente, « l’iniquité se sera accrue » (Matthieu 24:12). Le mot original grec traduit en français par « iniquité » est anomia et il signifie « sans loi » ; il représente l’absence de loi (autrement dit, ce sera l’anarchie). De quelle loi parlait-il ? L’apôtre Jean nous le dit : « Si nous gardons ses commandements, nous savons par cela que nous l’avons connu. Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui » (1 Jean 2:3-4). Le vrai christianisme consiste à garder les commandements de Dieu.

L’élimination de l’anarchie

L’absence de loi – le mépris des lois divines – est la cause majeure de tant de nos problèmes. Beaucoup de dirigeants religieux enseignent que la loi divine a été abolie ; ils n’enseignent pas la volonté de Dieu et ne condamnent pas les péchés.

Quand Christ reviendra, il établira son royaume ici-bas et il enseignera la loi divine à partir de Jérusalem (Ésaïe 2:2-3). De ce fait, il n’y aura plus de guerres (verset 4). La connaissance du vrai Dieu saturera toute la terre (Habakuk 2:14 ; Jérémie 31:34). C’est la bonne nouvelle que Jésus prêchait ; c’est le message du royaume de Dieu (Marc 1:15). Christ va revenir et va nous délivrer de toute cette confusion. Nous vous proposons à cet effet notre article Qu’est-ce que le royaume de Dieu ?