Dieu existe-t-il ? Preuve no 3 : L’origine de la vie

D’où provient la vie ? Le Dieu de la Bible affirme qu’Il l’a créée. La communauté scientifique s’efforce de lui trouver des causes naturelles. Que suggèrent les faits ?

L’existence de Dieu est niée depuis longtemps par un large segment de la communauté scientifique. Ces savants matérialistes partent du principe que tout, dans l’univers, résulte de règles mathématiques physiques et du plus pur des hasards.

Comme nous l’avons vu dans des articles précédents, cette optique crée plusieurs dilemmes. Premièrement, il n’existe aucune preuve scientifique permettant d’expliquer comment l’univers est apparu, à partir de rien. Parallèlement, essayer d’expliquer la conception de l’univers sans un concepteur n’a pas de sens.

Sans doute est-il encore plus difficile d’expliquer l’origine de la vie sans un créateur. Qu’indiquent les faits ?

La vie a-t-elle soudain émergé ?

Il y a un terme souvent mentionné dans la communauté scientifique, à propos de l’origine de la vie : le terme émergence. On suppose que la vie a émergé par une transition graduelle, que – de chimique – elle est devenue biologique. Si ce terme semble scientifique, son sens, en revanche, ne l’est pas. Il sous- entend que la vie est apparue on ne sait trop comment par une série de réactions chimiques et que la matière est devenue vie.

Dans leur livre Origins (apparenté à un reportage spécial de NOVA, du même titre, sur la chaine de télévision PBS), Neil Tyson et Donald Goldsmith ont écrit : « La question cruciale relative à la manière dont la vie a débuté sur terre, spontanément ou par de nombreuses étapes successives, n’a pas de bonne réponse, bien que les spéculations à ce sujet aient fait l’objet d’une longue et fascinante histoire » (p. 241).

Autrement dit, quand les savants s’interrogent à propos de cette question clé, ils ne font généralement que spéculer. Voici un résumé du type de spéculations dans lesquelles ils s’engagent.

Les expériences bien connues de Miller et Urey, au début des années 1950,  fascinèrent la communauté scientifique en suggérant que la clé de l’origine de la vie avait été découverte. Ces expériences révélaient qu’une atmosphère saturée d’eau, de méthane, d’ammoniaque et d’hydrogène produisait un acide aminé quand on y créait des étincelles. Cette soupe chimique était supposée être analogue à l’atmosphère terrestre primitive dans laquelle des éclairs auraient pu produire l’étincelle [de la vie].

Or, les acides aminés, bien qu’essentiels à la vie, sont loin d’être celle-ci. On a donc spéculé que sur des millions d’années, des molécules plus grandes et plus complexes auraient pu se former (par un processus inconnu) et que la vie aurait fini par émerger.

Une autre théorie, proposée par le chimiste organique Alexander Cairns-Smith de l’université de Glasgow, en Écosse, est que les molécules primitives de la vie pourraient avoir été formées sur de l’argile. La surface de cette dernière pourrait non seulement avoir accéléré la concentration d’éléments  organiques mais aussi les avoir organisés en structures. Cairns-Smith suggère que des cristaux minéraux auraient pu être la force motrice dans cette organisation. Et après plusieurs millions d’années, la vie aurait surgi.

Et puis il y a la théorie de bouches hydrothermales en eaux profondes selon laquelle la vie pourrait avoir débuté dans l’océan, près de bouches hydrothermales crachant des molécules riches en hydrogène. Et après plusieurs millions d’années, la vie serait apparue.

L’ADN [ou acide désoxyribonucléique] est un obstacle énorme dans l’élaboration de nouvelles théories sur l’origine de la vie. La molécule d’ADN de la cellule vivante contient des données nécessaires au maintien de la vie et à la transmission de celle-ci aux générations suivantes. L’ADN a besoin de protéines pour se former, et les protéines ont besoin à leur tour de l’ADN pour se former. On spécule que l’ARN [ou acide ribonucléique] – qui joue un rôle clé dans la formation des protéines – était présent avant la formation de l’ADN et, on ne sait trop comment, soutenait la vie. Personne ne peut expliquer comment l’ARN est apparu. Aurait-il émergé ?

Enfin, il y a les modèles ou structures  initiales des métabolismes. On suppose que la vie pourrait avoir débuté avec des molécules plus petites agissant entre elles. Au fil du temps, des molécules plus complexes auraient réussi à devenir plus efficaces et auraient fini par évoluer pour former des formes de vie.

Toutes ces théories ont quelque chose en commun : il n’existe aucune preuve convaincante permettant de confirmer leur véracité.

Existe-t-il des preuves physiques en faveur d’un Créateur ?

Prenons, pour commencer, la loi de la biogenèse, selon laquelle la vie ne peut provenir que de la vie. Les recherches de Louis Pasteur indiquaient ce qui a été confirmé depuis. Il n’y a jamais eu le moindre cas où la vie aurait surgi spontanément d’éléments chimiques non vivants par des lois naturelles quelconques.

Deuxièmement, il n’existe pas de cellule simple. Les organismes monocellulaires comme l’amibe sont incroyablement complexes.

Par exemple, le Naegleria est une amibe courante, mais elle est loin d’être simple. Amibe immobile, elle ingère des bactéries quand son milieu est favorable. Il se dote de deux flagelles dont il se sert pour nager vers un milieu plus favorable quand son milieu ne l’est plus. Dans les milieux qui lui sont hostiles, il se transforme en un kyste dur, jusqu’à ce que son milieu devienne plus propice, en quel cas il peut se nourrir. Le Naegleria possède 15 727 encodages génétiques pour les protéines. Les humains, eux, en ont environ 23 000, ce qui diffère peu.

L’ADN est si complexe que les savants essaient toujours d’en percer les mystères. Il est commun à tous les organismes ; par conséquent, tous les organismes sont complexes ! L’ADN indique la plateforme de conception suivie par le Créateur pour toute vie. Une telle complexité ne surgit pas soudain par hasard.

Ce qui est lié à la complexité évidente de toutes les formes de vie, c’est l’absence de hasard ou de superflu qui les caractérisent. Si l’origine de la vie était due au hasard, pourquoi une telle organisation ? Le génome humain, entre autres choses, est un ensemble d’instructions pour la procréation. Le message contenu dans l’ADN, même dans l’amibe la plus simple, contient plus d’informations que les 30 volumes de l’Encyclopédie Britannica. Des messages aussi complexes contenus dans toute vie fournissent amplement la preuve qu’un Être d’une intelligence suprême – Dieu – a créé la vie (lire notre article « L’origine de la vie »).

La logique, le raisonnement, et Dieu en tant que Créateur de la vie

Un fossé énorme semble séparer la communauté scientifique et les croyants. À propos de l’origine de la vie, il n’y a que deux scénarios possibles : ou bien la vie est apparue naturellement, de rien, ou bien elle est l’ouvrage d’une Intelligence Suprême. À présent, les preuves en faveur du premier scénario sont très maigres, pour ne pas dire inexistantes.

Pourquoi ce fossé ? Parce que les savants supposent généralement, au départ, que la vie a émergé de matières premières à la suite d’une succession d’évènements s’accordant avec les lois naturelles de la physique et de la chimie. Ils sont nombreux à rejeter l’idée d’un Dieu Créateur de toute vie.

On fait la même supposition à propos de la création de l’univers. Or, la science est-elle en mesure de tout expliquer de manière convaincante ? La beauté ? Les jugements moraux ? Le libre-choix ? Le raisonnement ?

Il y a un aspect de la religion que les savants matérialistes acceptent : la foi. Ils ont foi en des explications « naturelles ». De ce fait, ne devrait-on pas permettre aux croyants d’avoir foi en Dieu en tant que Créateur, et cela, à partir de preuves tangibles ?

Comment convaincre un sceptique que Dieu existe ?

Dans son livre, Faith vs. Fact: Why Science and Religion Are Incompatible (2015), Jerry A. Coyne – professeur de génétique évolutionniste à l’université de Chicago – répond ce qui suit :

« Supposez qu’une lumière intense apparaisse dans les cieux, soutenue par des anges ailés ; qu’un être vêtu d’une tunique blanche et des sandales descende, du ciel, sur mon campus, accompagné d’un groupe d’apôtres dont les noms se trouvent dans la Bible ; qu’une musique céleste bruyante, accompagné de trompettes retentissantes, se fasse entendre partout ; que l’être vêtu d’une tunique – qui se présente comme étant Jésus – rénove l’hôpital universitaire d’à côté, et guérisse instantanément les personnes durement éprouvées, y compris les amputés ; qu’au bout d’un certain temps, Jésus et ses larbins, soutenu par des anges, remonte au ciel accompagné d’un autre chœur musical ; que les cieux s’obscurcissent soudain ; qu’il y ait des éclairs et des grondements de tonnerre et que le ciel s’éclaircisse en un instant ; que tout ceci soit vu par d’autres, documenté par une vidéo, et que les guérisons soient inexplicables bien que constatées par de nombreux médecins ; et que toutes ces apparitions et tous ces évènements soient conformes à la théologie chrétienne – alors je me mettrais à réfléchir sérieusement au bien-fondé du christianisme » (p. 119).

Vraiment ? Cela suffirait ?

Incidemment, un évènement un peu dans les mêmes veines que celui décrit par le Pr Coyne est prophétisé dans la Bible. Le livre de l’Apocalypse décrit Jésus descendant du ciel au son de trompettes retentissantes. Or, cela ne suffira pas. Les prophéties indiquent que le monde rassemblera ses armées pour le combattre ! (Pour de plus amples détails à ce propos, lire notre article « Qu’est-ce que le Jour du Seigneur ? » ).

Non seulement cela, mais l’histoire biblique indique que Dieu apparut aux anciens Israélites, au mont Sinaï (Exode 19:18-20). En dépit de cela, ils se mirent à adorer des idoles et à Le rejeter.

Dieu envoya Jésus sur terre où Il en guérit beaucoup, et en ressuscita même quelques-uns d’entre les morts. Hélas, peu crurent en Lui (Lire notre article « Les miracles de Jésus »).

Sinon Dieu, quoi ?

Les preuves sont devant vous. Qu’allez-vous en faire ? Dans cette série d’articles publiés dans Discerner, ces derniers mois, cinq preuves que la Bible dit vrai vous ont été présentées. Avez-vous prouvé vous-mêmes que la Bible est la Parole de Dieu ?

La Bible dit clairement que Dieu est à l’origine de la vie :

« Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine […] Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme » (Genèse 1:26-27 ; lire également Jean 1:1-3 ; Colossiens 1:16).

La croyance en Dieu en tant que Créateur de la vie ne s’appuie pas seulement sur une foi aveugle. De nombreuses preuves existent autour de nous (Romains 1:20). La Bible nous dit : « Examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5:21). Les articles affichés dans notre section « Dieu existe-t-Il ? » vous seront très utiles.