Comment être sain d'esprit

Que se passe-t-il ? Pourquoi toute cette violence, toute cette haine et tout ce mal dans le monde ? Pourquoi toutes ces idées tordues, et que faire pour garder la tête froide ?

À voir ou à lire toutes les horreurs qui se commettent de nos jours, on peut se demander qui est sain d’esprit. Le raisonnement humain peut être si tordu, si teinté de préjugés, si émotif, et si prompt à adopter de fausses hypothèses !

Y a-t-il encore moyen – de nos jours – d’avoir la tête sur les épaules ?

D’après la Bible, c’est possible. Néanmoins, pour raisonner comme il le faut, nous devons commencer par admettre plusieurs de nos carences inhérentes.

L’esprit dépravé

L’apôtre Paul, dans Romains 1:21, fournit l’une des raisons pour lesquelles on raisonne de manière irrationnelle : « Ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres ».

Paul décrit ici ce qui se produit quand on rejette sciemment l’existence de Dieu : « Et, comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à un esprit dépravé, en sorte qu’ils commettent des choses indignes » (verset 28, version Ostervald). Un esprit dépravé n’est pas un esprit sain. A la lecture des versets 28 à 32, on comprend le pourquoi d’une foule de problèmes dans le monde qui nous entoure – ces derniers provenant du rejet de Dieu et de Ses principes.

En fait, David a écrit : « L’insensé dit en son cœur, il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; il n’en est aucun qui fasse le bien » (Psaumes 14:1).

L’histoire indique que les humains préfèrent pratiquement toujours leurs connaissances à celle – révélée – de Dieu. Les raisonnements humains, qui ne tiennent pas compte de Dieu, ne cessent de provoquer un chaos inimaginable.

Le raisonnement humain

On pense généralement, de nos jours, que l’on a raison, et l’on ne tient pas compte de Dieu. Le prophète Ésaïe nous met en garde contre cette attitude : « Quelle perversité est la vôtre ! Le potier doit-il être considéré comme de l’argile, pour que l’ouvrage dise de l’ouvrier, il ne m’a point fait ? Pour que le vase dise du potier : Il n’a point d’intelligence ? » (Ésaïe 29:16)

Sigmund Freud, par exemple, décrivait Dieu comme une illusion créée par l’humanité pour assouvir son besoin infantile d’une figure paternelle influente. A en croire son raisonnement, la religion pourrait avoir été utile pour contrôler les prédispositions d’une civilisation naissante à la violence, mais elle n’est plus nécessaire à présent que l’on peut se tourner vers la raison et la science.

Comment le monde se débrouille-t-il en ce domaine ? À voir les conflits incessants entre divers peuples et diverses nations, et la confusion croissante à propos de la manière d’accéder à un  bonheur durable et à éviter tous nos casse-tête dévastateurs, il ne semble pas que l’humanité ait trouvé comment raisonner sagement.

Dieu nous fournit la solution, dans Romains 12:2 : « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence ».

Le prophète Ésaïe nous lance un avertissement similaire, de la part de Dieu : « Malheur, dit l’Eternel, aux enfants rebelles, qui prennent des résolutions sans moi, et qui font des alliances sans ma volonté, pour accumuler péché sur péché ! » (Ésaïe 30:1)

Les raisonnements humains, qui ne tiennent pas compte de Dieu, ne peuvent pas engendrer des idées saines.

Comment avoir un esprit sain

La Bible nous dit à Qui nous adresser : « L’Esprit que Dieu nous a donné ne nous rend pas timides ; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de sagesse » (2 Timothée 1:7).

Qu’est-ce que Paul veut dire ici ? L’Esprit de Dieu, qui est Sa puissance et l’essence-même de Ses pensées, nous permet en fait d’édifier en nous un esprit équilibré et discipliné. Il est paisible et abonde en sagesse. Dans plusieurs versions, plutôt que « de sagesse », il est question « de pondération » (NBS) ou « de maîtrise de soi » (TOB).

L’apôtre Jacques explique la différence entre la sagesse qui vient de Dieu et celle du monde : « Là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions. La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie » (Jacques 3:16-17).

On cherche souvent à avoir des pensées saines en s’adressant aux sciences comportementales ; on s’efforce de trouver la sérénité, la sagesse et le juste jugement simplement en s’engageant à le faire. Certes, on peut apprendre à s’exprimer clairement et à acquérir du bon sens, sur le plan humain. En revanche, sur le plan spirituel, raisonner sainement ne peut se faire que par la présence en soi du Saint-Esprit (1 Corinthiens 2:12-14).

Comment reçoit-on l’Esprit de Dieu ?

Dans Actes 2:1-4, il est question des disciples, assemblés, observant le jour de la Pentecôte, et ils furent remplis du Saint-Esprit. La foule, composée de gens d’un peu partout, était stupéfaite en entendant ces Galiléens s’exprimer dans leurs langues respectives (versets 7-12). Ils ne savaient que penser, et Pierre leur expliqua que ce à quoi ils assistaient avait été prophétisé par le prophète Joël, selon lequel le Saint-Esprit serait un jour répandu (versets 16-18).

Comment reçoit-on le Saint-Esprit ? Pierre explique, au verset 38, « Repentez-vous [autrement dit, détournez-vous de vos péchés ; cessez de transgresser les lois divines] , et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, à cause du [ou pour le] pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit ».

Et Pierre de préciser que la promesse de l’effusion du Saint-Esprit est « pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera » (verset 39).

Par conséquent, pour recevoir le don du Saint-Esprit qui nous aide à raisonner sainement – avec l’optique divine – il nous faut nous repentir de nos péchés et nous faire baptiser. Cela représente, de notre part, un changement radical de comportement.  Nous devons comprendre que Dieu est réel et que nous avons besoin de Lui – de Sa force, de Son amour, et de Sa pondération

Un esprit équilibré s’acquitte de ses responsabilités

Dès que Dieu nous accorde Son Saint-Esprit, nous ne devons pas l’éteindre (1 Thessaloniciens 5:19). Autrement dit, nous devons bien nous dire que nos pensées doivent dorénavant être spirituelles et non humaines. En fait, il est écrit que nous devons avoir  les sentiments qui étaient en Jésus-Christ.

L’apôtre Paul nous a donné plusieurs exemples de cette manière de raisonner :

« Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ »  (Philippiens 2:5).

« Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit. Ne cherchons pas une vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres » (Galates 5:25-26).

Peut-on imaginer ce que serait le monde, si l’on procédait ainsi ? Si l’on se souciait toujours des autres ? Si l’on respectait les autres, et si l’égoïsme et la vanité étaient éliminés de toutes les idées ? Si les gens étaient calmes, paisibles, et disposés à s’effacer ?

C’est le genre de monde que Dieu souhaite pour tous, et qui existera quand Christ reviendra.

Persévérez jusqu’à la fin

Jusqu’à ce que le Royaume de Dieu soit inauguré ici-bas, nous sommes sous pression. La mentalité de ce monde est si omniprésente que nous devons prendre soin de ne pas nous remettre à raisonner faussement. Songez, par exemple,  aux nombreuses opinions colériques et aux nombreux commentaires vicieux affichés à des articles et à des communiqués sur la toile. Chacun pense avoir raison. Et même avec le Saint-Esprit, nous devons prendre bien soin de ne pas succomber à l’orgueil ou à la provocation, vu que « telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort » (Proverbes 14:12). 

L’apôtre Pierre nous rappelle ce qui suit : « Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, tenez-vous sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté.  Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ » (2 Pierre 3:17-18).

Raisonner comme Dieu nous aide à ne pas oublier qu’Il nous donne Ses lois pour notre bien (Deutéronome 6:24). À mesure que nous intériorisons à présent Sa façon de penser, nous développons une sagesse qui est une indéniable bénédiction – laquelle est rendue possible par la présence en nous de Son Saint-Esprit.

Qui est réellement sain d’esprit ? Ceux qui se repentent de leurs péchés, se font baptiser, et reçoivent le Saint-Esprit.

De surcroît, allez-vous faire ce qu’il faut pour développer en vous cet esprit de sagesse que Dieu a promis ? Dans l’affirmative, soyez certains que c’est la direction que Dieu veut vous voir emprunter.