Cinq traits que les femmes devraient rechercher dans un homme chrétien

Tout mariage chrétien doit se composer d’époux chrétiennement pieux. Quels sont les traits de caractère qu’une femme chrétienne devrait rechercher ?

De nos jours, la plupart des magasins sont équipés de cameras de surveillance. Elles sont souvent visibles, et sont placées dans des angles ou dans des demi-sphères dans les plafonds. Qu’elles soient ou non branchées et qu’elles enregistrent ou non, elles ont pour objet de rendre le public plus prudent, se sachant surveillé. Évidemment, ces caméras enregistrent souvent des individus dans l’acte de faire toutes sortes de choses illégales.  

Ces caméras révèlent quelque chose que nous savons déjà : le caractère des gens est révélé par ce qu’ils font quand ils ne se pensent pas surveillés. Ce n’est pas nouveau. Thomas Macaulay (1800-1859) écrivit un jour : « On mesure le vrai caractère d’un homme d’après ce qu’il ferait s’il savait qu’on ne découvrirait jamais ce qu’il fait ».

Si vous êtes une femme célibataire et que vous souhaitez rencontrer un homme chrétien susceptible de devenir votre mari, quels sont les traits de caractère que vous voulez rechercher en lui ? Comment évaluer le caractère d’un homme pieux ?

Si vous êtes un homme et que vous désirez suivre fidèlement Dieu, quels aspects de votre caractère devriez-vous améliorer et quels traits devriez-vous développer ?

Prenons cinq traits de caractère que possède un chrétien pieux.

1. Qui suit-il ?

Songez sérieusement à déterminer qui a influencé sa vie. Christ est-Il Celui qui exerce la plus forte influence sur sa vie ? Tout chrétien pieux suit en priorité l’exemple de Christ (Jean 10:27 ; 1 Corinthiens 11:1). C’est évident quand vous observez son comportement de tous les jours. Peu importe son milieu culturel, son niveau d’éducation ou l’ampleur de son expérience, s’il suit, avant tout, Christ, vous allez le remarquer.

Quelles sont les personnes qui l’ont influencé ? Cela peut inclure son père, un mentor dans ses études ou au travail, et même ses copains. Toutes ces influences peuvent être positives ou négatives. Et lorsque vous savez quelles sont ces influences, renseignez-vous sur le caractère de ces personnes et déterminez dans quelle mesure il les imite et les suit. L’apôtre Paul a écrit : « Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs » (1 Corinthiens 15:33). 

2. Est-il humble ?

Parfois, l’humilité passe (à tort) pour de la faiblesse ou du mépris de soi – ce qui n’est ni biblique ni sain. La vraie humilité est une qualité et non une faiblesse (Philippiens 2:3-4).

Le bon type d’humilité est un élément important dans le cœur d’un homme qui va édifier et entretenir des relations positives. Ce trait de caractère révèle qu’il est disposé à écouter et non à traiter avec dédain les sentiments des autres. L’apôtre Pierre nous dit : « Dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d’humilité ; car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles » (1 Pierre 5:5).

Un homme humble sera un bon mari car il pardonnera plus facilement, sera plus patient, et cherchera toujours à faire la paix.

3. Ce que sa manière de s’exprimer révèle sur son caractère ?

Quand il parle, quel type de langage utilise-t-il ? Des jurons, des obscénités ? Est-il vulgaire ? Prend-il le nom de Dieu en vain, comme on le fait si souvent de nos jours ? Au lieu d’employer un langage vulgaire, un chrétien pieux veille à ce qu’il dit et suit le conseil biblique : « Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent » (Éphésiens 4:29).

Il est facile de savoir quel type de langage un homme utilise : Comment s’exprime-t-il quand il parle à sa mère, à ses enfants, et même à quelqu’un qu’il ne connait pas (comme une serveuse, au restaurant) ? Comme l’a fait remarquer Salomon, « une réponse douce calme la fureur » (Proverbes 15:1), et « comme des pommes d’or sur des ciselures d’argent, ainsi est une parole dite à propos » (Proverbes 25:11). Fait-il preuve de gratitude ou est-il insolent et critique, se comportant comme si les autres étaient là pour le servir ?

Parallèlement, ne leur adresse-t-il même pas la parole, se contentant de les ignorer ? Walt Bettinger, le PDG de la société Charles Schwab, a relaté l’une des expériences les plus cinglantes de sa vie. Il avait obtenu une moyenne maximum dans ses études collégiales et souhaitait être diplômé avec une note parfaite. Son dernier examen dans un cours de stratégie commerciale était une feuille vierge. Le professeur leur avait enseigné tout ce qu’il y avait à savoir sur les affaires, et il n’avait plus qu’une question à leur poser : Comment s’appelle la femme qui fait le ménage dans ce bâtiment ? »   

Monsieur Bettinger a admis que c’était le seul test auquel il ait échoué. Il avait vu cette femme, mais n’avait jamais pris le temps de lui parler. Il a appris la leçon qu’il faut toujours apprendre à connaître même les gens qui nous semblent ne pas être importants.

4. Est-il généreux ?

La générosité n’est pas nécessairement liée à la richesse. Plusieurs des personnes les plus généreuses sont parmi celles qui possédaient le moins, car elles sont disposées à partager ce qu’elles ont, aussi peut soit-il, avec d’autres.

La générosité est loin de se limiter à notre argent et à nos biens matériels. Le chrétien pieux se doit d’être généreux avec son temps, avec ses louanges et ses encouragements. Est-il est disposé à donner de son temps et à s’efforcer d’aider en cas de besoin ?

5. Se met-il facilement et fréquemment en colère ?

Une autre chose à observer est la manière dont il affronte les frustrations ou les situations difficiles. Est-il soupe-au-lait ? Il est difficile d’évaluer les dégâts que nous provoquons quand nous perdons notre sang-froid. Les sensibilités peuvent être blessées, des relations détruites, et des biens endommagés, quand on perd son sang-froid. Salomon a dit : « Ne fréquente pas l’homme colérique, ne va pas avec l’homme violent » (Proverbes 22:24). 

Le chrétien pieux s’efforce de maitriser ses émotions et applique la sagesse énoncée dans l’Épître de Jacques : « Sachez-le, mes frères bien-aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère » (Jacques 1:19).

Évidemment, une femme qui souhaite épouser un homme chrétien et pieux doit elle aussi édifier en elle un caractère pieux et chrétien – devenir le genre de femme décrite dans Proverbes 31.

Et si un homme souhaite épouser ce genre de femme, il doit lui aussi devenir un homme ayant des qualités analogues. Ces cinq traits de caractère chrétien sont un bon point de départ et sont des qualités essentielles pour tout chrétien de caractère.