Le budget chrétien

Établir un budget est utile, et c’est un bon moyen de gérer votre argent. Plusieurs principes bibliques peuvent vous aider à établir un budget et à faire cela de façon chrétienne.

Que déclare la Bible à propos de la gestion de notre argent, et sur la manière d’établir un budget chrétien ?

On sait généralement ce qu’est un budget, et nombreux sont les gens qui comprennent qu’établir un budget est un moyen sage de tenir ses comptes. Mais combien de personnes s’en tiennent fidèlement à cette manière de gérer leurs finances, individuellement ou au niveau familial ? Peu, en fait.

Des budgets exigés

Les petits commerces, comme les grandes entreprises, fonctionnent à partir d’un budget annuel précis. Cela les aide à se situer, à savoir ce qui doit être accompli, et ce qu’il faut modifier pour améliorer son statut financier. Un budget est exigé des conseils d’administrations, des actionnaires, des banques qui prêtent de l’argent aux commerces et même aux gouvernements, dans certains cas, pour ce qui est de savoir quels sont les programmes pouvant être pris en ligne de compte. Pour tous ceux-là, un budget est exigé, parce que c’est une bonne manière de gérer leurs finances.

Est-il également sage de procéder de cette manière, au niveau familial ? En tant qu’individus, et en tant que familles, on a plus facilement tendance à négliger de le faire. On se dit souvent que c’est trop de travail, ou que ce n’est pas nécessaire, et c’est pour cela que beaucoup de familles connaissent des difficultés financières. En fait, de nos jours, les problèmes financiers sont une cause majeure des échecs conjugaux.

Combien de personnes, et de familles, savent comment établir un budget ? Et parmi ceux qui le font, combien ont un budget équilibré et… chrétien ? Si nous parlons de budget chrétien, c’est parce que la Bible contient des principes qui – s’ils sont suivis – vous aideront, vous et vos familles, à bien gérer vos finances.

Le budget chrétien

À diverses reprises, dans la Bible, Dieu nous fournit des principes importants pour bien vivre, y compris sur la manière de bien gérer ses biens. Consultons plusieurs passages des Écritures à ce sujet.

« Les projets de l’homme diligent ne mènent qu’à l’abondance, mais celui qui agit avec précipitation n’arrive qu’à la disette » (Proverbes 21:5).

Un budget, c’est ni plus ni moins un plan pour économiser et dépenser son argent. Un budget inclut les rentrées de fonds et les sommes obtenues prévues, mais aussi les frais que ces crédits serviront à défrayer. Un bon budget permet de payer toutes les factures ordinaires et importantes, comme le versement mensuel hypothécaire ou le loyer, les charges, la nourriture, l’essence et l’assurance, et il prévoie les frais imprévus ou occasionnels.

Quand on suit un budget, quand la paye arrive, la famille sait déjà quel pourcentage de ce chèque ou de cette somme doit être mis de côté pour payer les factures, et ce qu’il reste pour les extras comme les sorties au restaurant, au cinéma, ou autre. Dans un bon budget, tout est prévu.

Vivre sans faire de budget mène souvent à des décisions peu sages, comme quand on se dit : « J’ai de l’argent maintenant, je peux le dépenser. Si j’ai envie de m’acheter des vêtements et que j’ai de quoi payer, pourquoi pas ? Le loyer n’est à payer que dans une semaine ; je n’ai pas besoin de m’inquiéter ! » Ce genre de raisonnement est hâtif. Cela décrit quelqu’un qui dépense sans prévoir et sans se soucier des conséquences.

À moins que vous soyez l’une des rares personnes gagnant plus d’argent que vous pouvez en dépenser, nous vous conseillons d’avoir un plan, afin de savoir où vont vos devises, pour qu’elles ne vous filent pas entre les doigts. Un certain nombre de petits achats s’accumulent rapidement, au point d’atteindre une belle somme. Quelques friandises par ci, un journal ou une revue par-là, une tasse de café, un sandwich… tout s’ajoute, surtout si l’on fait cela tous les jours.  Les supermarchés, les dépanneurs du coin, les fast-foods et autres boutiques ou centres de ce genre ont vite fait de vous dévaliser, surtout si vous n’avez pas un budget à respecter, aucun plan. Peut-on réellement se dire : Oh, ce n’est que de l’argent ! Quand on n’a pas vraiment les moyens, c’est de l’inconscience !

Des principes financiers bibliques

Il s’avère donc qu’il faut bien gérer ce que l’on a pour pourvoir à ses besoins. Et c’est à ce stade qu’un budget chrétien devient un outil utile pour recevoir les bénédictions que Dieu nous accorde quand nous sommes des fidèles serviteurs. Par un bon planning, il est possible d’avoir un budget équilibré et une réserve pour les imprévus. La Bible – la parole divine – contient un certain nombre de principes qui, s’ils sont respectés, nous aident à bien gérer nos finances.

Le roi Salomon, qui était sage, écrivit : « Connais bien chacune de tes brebis, donne tes soins à tes troupeaux ; car la richesse ne dure pas toujours, ni une couronne éternellement. Le foin s’enlève, la verdure paraît, et les herbes des montagnes sont recueillies. Les agneaux sont pour te vêtir, et les boucs pour payer le champ ; le lait des chèvres suffit à ta nourriture, à celle de ta maison, et à l’entretien de tes servantes » (Proverbes 27:23-27).

Ces principes décrivent un gérant sage. Il n’est pas toujours facile d’utiliser et de gérer les biens familiaux. Respecter son budget exige non seulement de la prévoyance, mais aussi de la discipline. Cela exige souvent qu’il faille remettre à plus tard certains achats, et renoncer tout bonnement  à d’autres. Les hommes et les femmes qui sont en mesure de gérer sagement leurs ressources peuvent veiller à ce que tous les besoins de leur famille soient satisfaits.

Par où commencer ?

Dès qu’on a clairement compris qu’il faut établir un budget, la question qu’on se pose ensuite est : par où commencer ?

Le défi que certaines personnes affrontent est le suivant : que faire si mon salaire est imprévisible ? Beaucoup de gens reçoivent des commissions sur des ventes. Inspirons-nous de la méthode utilisée par un commerce, face à ce dilemme.

Beaucoup de commerces ayant des revenus issus de la vente de marchandises ou  issus de services rendus, ignorent quels seront leurs bénéfices d’un mois sur l’autre. Ils établissent donc un budget à partir de projections. Ils calculent ce qu’ils ont gagné les mois précédents, et les frais qu’ils ont eu, et estiment raisonnablement ce qu’ils devraient gagner au minimum, et les frais qu’ils devraient avoir. Et à mesure que les jours et les semaines s’écoulent, ils effectuent les réajustements nécessaires. La même optique peut être adoptée par le chrétien quand il établit son budget. Quelle que soit votre profession – que vos revenus soient basés sur des commissions ou que vous ayez un salaire régulier – parlons pour commencer de ce qu’il faut faire pour commencer à établir un budget.

Comment s’y prendre ?

Veuillez trouver ci-dessous énoncés, plusieurs règles importantes à appliquer individuellement ou pour sa famille, quand on est chrétien :

  1. Établissez un budget familial. Si vous êtes marié, il importe que vous et votre conjoint(e) établissiez le budget ensemble. Imaginez l’exemple positif que cela peut donner à vos enfants !
  2. Établissez une liste de tous vos frais.  Faire un budget, c’est commencer par calculer ce qu’on dépense. Il n’est pas rare que le mari et la femme aient deux vies à part et n’aient aucune idée de ce que l’autre fait. Si les cartes de crédit sont trop utilisées, les dépenses risquent de leur échapper, et un endettement peut s’ensuivre. Pour qu’un budget puisse fonctionner, mari et femme doivent être ouverts à propos de leurs dépenses. Prenez donc une feuille de papier, et dressez une liste de vos dépenses.
  3. Classez vos besoins par ordre de priorité. Après avoir dressé une liste de vos dépenses, vous devez déterminer lesquelles sont les plus importantes, afin qu’elles soient remboursées en premier. La nourriture, le toit, les charges, l’habillement et les transports sont les besoins dont il faut s’occuper en premier. Et quand un chrétien établit son budget, il ne doit pas oublier de verser à Dieu ce qui Lui revient (Ne manquez pas de consulter, à cet effet,  notre article intitulé « Qu’est-ce que la dîme ? »). Si votre salaire n’est pas stable, ou si vos dépenses dépassent vos revenus, appliquez le principe consistant à donner la priorité au plus important. Quand on est endetté et qu’on n’a pas de plan, il est facile de dépenser sans compter.
  4. Apprenez à dire « Non! »  Ce peut être difficile, mais apprendre à dire « Non ! » peut favoriser considérablement un rééquilibrage de votre budget et vous aider à vous sortir d’un endettement excessif. Tout ce qui ne fait pas partie du budget ne devrait pas être dépensé. En occident, on se dit souvent : « Pourquoi attendre, quand on peut l’avoir tout de suite ! » Les publicités vous disent : « Achetez ! Vous paierez plus tard ! » ; « Crédit facile ; 0% d’intérêt et pas de paiements jusqu’à tel mois et telle année » ; « Une simple signature, et vous pouvez emporter cette voiture ! », etc. Tout cela est bien tentant, surtout si cette nouvelle auto, ce nouvel écran de télévision ou cette salle à manger peut vous appartenir dès aujourd’hui! Mais est-ce bien raisonnable ? Pourquoi attendre? La Bible nous le dit : « Le riche domine sur les pauvres, et celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête » (Proverbes 22:7). Plus nous nous endettons, plus notre situation  budgétaire familiale et nos finances s’aggravent.
  5. Cultivez-vous. Nous préférerions pratiquement tous gagner plus d’argent. Notre salaire augmenterait-il si nous obtenions un diplôme, un certificat d’aptitude professionnelle ou apprenions un autre métier?

Il n’est peut-être pas possible de reprendre ses études et d’obtenir un diplôme (ou cela peut exiger des années de cours du soir), mais il y a toujours moyen de vous rendre plus utile pour votre employeur. Tirez profit des cours de perfectionnement qui sont offerts dans votre lieu d’emploi ou dans votre profession. Étudiez et recherchez plus de certificats dans votre branche ; au besoin, placez-vous en tant qu’apprenti sous un professionnel qualifié.

Le roi Salomon a écrit : « Acquiers la sagesse, acquiers l’intelligence ; n’oublie pas les paroles de ma bouche, et ne t’en détourne pas. Ne l’abandonne pas, et elle te gardera ; aime-la, et elle te protégera. Voici le commencement de la sagesse : Acquiers la sagesse, et avec tout ce que tu possèdes acquiers l’intelligence » (Proverbes 4:5-7).

Dans le monde du travail, la sagesse et l’intelligence exigent des études. Investir sagement dans votre éducation peut être l’un des meilleurs investissements que vous puissiez faire.

Demandez conseil

Changer votre situation peut être difficile, mais en plus des sages conseils que vous fournissent les Écritures, d’autres ressources sont à votre portée. Salomon a aussi écrit : « Les projets échouent, faute d’une assemblée qui délibère ; mais ils réussissent quand il y a de nombreux conseillers » (Proverbes 15:22). Votre budget est votre plan d’action, et si vous avez besoin d’aide, demandez conseil à un professionnel ou à un sage. Demandez conseil à un membre de la famille qui a de l’expérience, à un professionnel qui réussit, même, au besoin, à un conseiller financier spécialisé dans l’endettement. Ces personnes peuvent vous aider à établir un budget, à gérer vos revenus, vos dépenses et vos dettes, et vous aider à prendre soin de votre famille du mieux possible.

Un budget familial de chrétien tient compte de certains principes de base et de conseils puisés dans la Bible. Gérer convenablement ses finances familiales requiert généralement une approche différente de celle des non-chrétiens.

Si vous fonctionnez comme une famille, vous pouvez élaborer un budget qui vous fournira un plan d’action précis et un objectif particulier sur lequel miser avec satisfaction. « Qu’il te donne ce que ton cœur désire, et qu’il accomplisse tous tes desseins ! » (Psaumes 20:5).