Comment exprimer sa reconnaissance

Les paroles d’encouragement et de remerciement sont puissantes. Voici plusieurs bienfaits importants résultant de la reconnaissance et plusieurs des moyens les plus efficaces d’exprimer sa gratitude.

L'été après mon diplôme d’études collégiales, j’avais décroché un emploi au journal de la ville. J’allais faire un peu de tout – écrire, faire de la pagination, afficher des publicités et même faire un peu de typographie. C’était, je l’avoue, plutôt intimidant pour moi, mais j’appris sur le tas.

À un moment donné, je m’étais dite que j’allais perdre mon emploi. J’avais tapé un faire-part de mariage et j’avais mal épelé le prénom du futur mari – un membre d’une famille importante de la municipalité. Sa mère s’était plainte de l’erreur auprès de mon éditeur, qui m’avait convoquée dans son bureau.

Après avoir été informée de ce qui s’était passé, je m’attendais à ce que mon supérieur m’annonce que j’étais congédiée ! » Or, il me dit : « Que cela ne vous décourage pas ; nous commettons tous des erreurs, et c’est ainsi que nous apprenons. Nous apprécions réellement votre assiduité et le fait que vous êtes disposée à vous acquitter de nombreuses tâches ! »

Le pouvoir de la reconnaissance

Au fil des années, je me suis souvent rappelée cet indicent. Au lieu de m’enfoncer à cause de ma bévue, mon patron avait choisi de m’encourager et d’exprimer sa reconnaissance. Ses paroles m’avaient montré qu’il se souciait réellement de moi et reconnaissait mes efforts, ce qui m’avait aidée à demeurer positive.

Il n’y a personne, parmi les vivants, qui n’ait pas envie – et besoin – d’entendre de tels propos. Savoir que d’autres apprécient ce que nous faisons fait du bien.

Parallèlement, il fait bon donner ce genre de propos. Et ce n’est pas seulement un beau geste. La reconnaissance est un trait divin important. C’est un moyen-clé d’exprimer de l’amour envers les autres.

Ce que j’entends ici par reconnaissance est exprimé par deux des définitions du dictionnaire Larousse : l’ « action de reconnaître quelqu’un ou quelque chose » et le  « sentiment qui incite à se considérer comme redevable envers la personne de qui on a reçu un bienfait … » Ce qui est une forme de gratitude.

Dire « Merci ! » quand quelqu’un a un beau geste envers nous ou nous offre un cadeau est une expression de notre reconnaissance, de notre gratitude. Être reconnaissant, c’est aussi louer quelqu’un ou le complimenter ; accueillir chaleureusement quelqu’un quand on le voit ; ou simplement apprécier les bonnes qualités des gens au lieu de se concentrer sur leurs fautes ou ce qui nous déplait en eux.

Des mots d’encouragement

L’apôtre Paul nous dit : « Exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites » et ayez « de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous » (1 Thessaloniciens 5:11-12). Le verset 12 nous dit d’être reconnaissants envers nos chefs spirituels, mais le principe s’applique aussi à nos autres relations.

Nous pouvons, par nos propos, encourager et affermir les autres (Proverbes 12:25 ; 16:24) et les mots les plus encourageants sont souvent ceux que nous prononçons en exprimant notre sincère gratitude. Quand nous pouvons exprimer ce genre de sentiment, nous suivons les traces de Christ qui complimentait les gens quand ils agissaient bien (Matthieu 15:28 ; Marc 14:6-9 ; Luc 7:9 ; 21:1-4).

La Bible contient beaucoup d’autres exemples de reconnaissance :

  • Paul complimenta les membres de l’Église de Dieu à Rome, à Colosses, à Thessalonique et à Corinthe, sur leur comportement.
  • Boaz complimenta Ruth pour sa bienveillance et son dévouement (Ruth 2:11-12 ; 3:10).
  • Jethro dit à ses filles d’inviter Moïse à partager un repas avec eux pour les remercier de les avoir aidées (Exode 2:16-20).
  • La femme décrite dans Proverbes 31 est louée par ses enfants et son mari (versets 28-31).

Nous devrions, nous aussi, être reconnaissants des personnes dans nos vies, et être disposés à les complimenter quand c’est mérité.

Les fruits de la gratitude

La raison majeure pour laquelle nous devrions être reconnaissants envers autrui tient à ce que la parole divine nous dit de nous efforcer d’être comme notre Dieu ; être reconnaissant fait partie de Sa nature altruiste. De surcroît, il est utile de comprendre en quoi la reconnaissance bénéficie aussi bien celui qui la reçoit que celui qui l’exprime. Voici quelques-uns des fruits de la reconnaissance :

  • Par elle, les autres se sentent valorisés et aimés. Dire à quelqu’un, sincèrement, « Tu m’as impressionné par ce morceau de musique » ou « Merci de ton aide ; sans elle, je n’aurais jamais pu finir ce projet », cela montre à la personne que ses efforts en valaient la peine, qu’on a besoin d’elle et qu’elle est appréciée. Nous voulons tous sentir que nous comptons et sommes importants pour quelqu’un.
  • Cela peut en inspirer plusieurs à s’atteler à la tâche, à persévérer et à rester dans la bonne voie. Quand Paul exprima sa reconnaissance envers les frères, il savait que cela les encouragerait et les inciterait à vivre pieusement. Et quand mon éditeur m’avait félicitée sur ce que je faisais de bien, cela m’avait poussée à ne pas abandonner quand la tâche était ardue.
  • Cela resserre les liens entre nous et d’autres. Les psychologues nous disent que quand nous apprécions ce que font les gens et le leur disons, ils nous apprécient davantage, à leur tour – ce qui amplifie ces sentiments positifs. Les liens entre individus se resserrent quand chacun se sent apprécié.
  • Cela nous empêche d’être introvertis, ce qui nous maintient accrochés. Dieu nous a créés dépendants de l’aide et du soutien d’autres êtres humains. Or, instinctivement, nous cherchons à servir le Moi. Notre culture a tendance à admirer l’autodidacte. Ces positions font qu’il est difficile de remarquer ce que les autres ont à offrir. Néanmoins, quand nous nous intéressons aux aptitudes et aux talents, aux gros efforts et aux bonnes idées des autres, cela nous aide à nous rappeler à quel point nous bénéficions d’eux et que nous devrions louer les réalisations d’autrui – pas seulement les nôtres. Quand nous interagissons avec d’autres êtres humains, cela nous aide à développer une approche plus chrétienne.
  • Cela nous aide à rester positifs. Quand on essaie d’apprécier son entourage, on a de meilleures dispositions. Quand on se concentre sur les qualités et non les défauts des autres, cela laisse peu de place aux racontars, à la médisance et aux plaintes. C’est le cas, même quand on n’exprime pas verbalement son admiration. Si nous sommes davantage conscients de ce qui est appréciable chez les autres, nous pouvons être plus reconnaissants et être plus agréables à côtoyer.
  • Cela crée de l’harmonie. Quand on est reconnaissant, cela combat souvent les tensions et les conflits. On risque moins d’être frustré ou irritable avec les gens quand on les apprécie. Une dame m’a confié : « Mon mari a des manies qui m’irritent. Quand elles m’énervent, je me mets à réfléchir à toutes ses bonnes qualités, et cela m’aide à garder la bonne perspective ! »

Comment montrer qu’on est reconnaissant

Bien qu’il soit important d’être reconnaissant, ce n’est guère courant, de nos jours. En fait, la Bible nous avertit que peu avant le retour de Christ, l’humanité allait être – entre autres – « ingrate » (2 Timothée 3:1-2). L’ingratitude se remarque partout autour de nous.

Allumez la télé, consultez les médias sociaux, et écoutez ce qui se dit dans la salle de repos, au travail, ou dans la cafétéria de tout établissement d’enseignement, et vous entendrez souvent des critiques. « Le négativisme est rampant, de nos jours, écrit l’expert en maitrise Mike Robbins dans  Focus on the Good Stuff (2007, p.21). Nous avons tendance à nous concentrer sur ce que nous n’aimons pas, sur ce qui nous énerve ou nous irrite, chez les gens » (p.24).

Tout ce négativisme est un reflet de notre société extrêmement compétitive, explique M. Robbins : « Nous sommes nombreux à être très fiers de notre compétitivité et de notre soif de réussite… Quand nous avons affaire avec les gens en nous comparant à eux et en étant compétitifs, il doit y avoir un gagnant et un perdant. Cela crée automatiquement  une situation où toute gratitude ou toute reconnaissance devient difficile, voire impossible » (p. 31).

Néanmoins, bien que l’ingratitude et la négativité soient partout autour de nous, nous devons nous efforcer de vivre différemment. Les moyens d’exprimer sa gratitude ne manquent pas, mais voici quelques-uns des plus efficaces :

  • Une expression verbale. Le moyen évident d’exprimer sa reconnaissance consiste, quand nous voyons quelqu’un faire quelque chose de bien, à le lui dire sincèrement. Si vous êtes dans un restaurant et que la serveuse vous fournit un excellent service, dites-le lui. Au supermarché, remerciez l’employé d’empaqueter soigneusement  vos provisions. Quand vos enfants font leurs devoirs sans se plaindre, louez-les pour leur bonne attitude. Soyez précis. Précisez ce que vous appréciez en eux.
  • Un langage corporel positif. Vos gestes devraient confirmer ce que vous dites. Même si vous ne dites rien, des gestes positifs comme un sourire, un contact des yeux et une écoute attentive indiquent que vous appréciez la personne.
  • Des petits mots manuscrits. Écrivez des petits mots d’appréciation, non seulement pour remercier untel de vous avoir rendu service, mais aussi pour le complimenter de son excellent travail ou pour lui dire à quel point vous l’ appréciez. Vous pouvez envoyer une carte pour féliciter un ami pour sa promotion. Laissez des petites notes sur le laptop de votre époux(se) ou sur le bureau de vos collègues de travail pour les remercier. Le fait que vous ayez pris le temps de les écrire en dira long.
  • Des services. Rendez service dans votre entourage, pour remercier telle ou telle personne du bien qu’elle fait ou simplement pour l’encourager. Préparez pour votre mari son repas favori après une dure journée au travail. Faites les tâches ménagères de votre fille pendant la semaine où elle se prépare pour son examen. Passez du temps avec une mère célibataire, à l’Église, et aidez-la à surveiller ses enfants. Rendre service en pareils cas montre que vous vous souciez de ces personnes et appréciez leurs efforts et ce qu’elles font.

Évidemment, exprimer sa reconnaissance est issu de notre sincère appréciation. Nos pensées se traduisent par des actes ; voilà pourquoi Philippiens 4:8 devrait être notre objectif. « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai… honorable …  juste … pur … aimable … mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées ».

Cela ne veut pas dire que nous devons totalement ignorer ce qui est négatif chez quelqu’un. Pour revenir à l’incident à mon premier travail, au journal, mon éditeur n’avait pas fait comme si je n’avais pas commis d’erreur ; mais il ne s’y était pas attardé. Nous devrions, nous aussi, nous efforcer de voir les autres sous un jour positif. Certes, ce n’est pas ainsi que raisonnent les gens, mais Dieu nous aidera à veiller à nos pensées et à les contrôler, si nous le Lui demandons.

Si nous sommes reconnaissants, nous saurons sincèrement et efficacement montrer aux autres à quel point nous les apprécions.