9e partie : Le sermon inhérent à la prophétie du mont des Oliviers

Bien que les déclarations de Jésus au mont des Oliviers soit essentiellement à propos d’évènements prophétisés, en filigrane, dans cette prophétie, courent des leçons spirituelles pour les chrétiens du temps de la fin.

L’an dernier, nous avons étudié le sermon que Jésus donna au mont des Oliviers. En étudiant ce passage, on pense typiquement à son aspect prophétique et à ses avertissements plutôt qu’à ses principes de vie chrétienne. Pour ces derniers, on se rapporte généralement à d’autres passages (comme le sermon sur la montagne – les Béatitudes). Or, bien que – dans son sermon du mont des Oliviers – Jésus parle surtout d’évènements prophétiques, ce sermon contient aussi des directives sur la manière dont les chrétiens devraient se comporter. Il est parfois facile de les déceler, parfois non. Mais quand on examine ses propos en profondeur, on s’aperçoit que Jésus y fournit un enseignement spirituel pour les chrétiens au temps de la fin. Examinons donc ce qu’il nous y enseigne.

Survivre spirituellement au temps de la fin

Puisque Jésus parlait d’évènements devant avoir lieu au temps de la fin, son sermon touche directement les vrais chrétiens au temps de la fin. Nous pourrions lui donner pour titre « Sept directives pour survivre spirituellement au temps de la fin ».

1. Ne vous effrayez pas de ce qui se passe autour de vous.

Après nous avoir avertis qu’on entendrait parler « de guerres et de bruits de guerres », Jésus ajouta : « Gardez-vous d’être troublés » (Matthieu 24:6). Le mot original grec traduit en français par « troublés » signifie « inquiets », « effrayés », « alarmés ».

Jésus savait que les conditions effrayantes régnant  au temps de la fin terrifieraient ses disciples. La peur peut inciter les chrétiens à se mettre à douter, les égarer et les faire spirituellement régresser.

Nous avons constaté cela, ces derniers mois, avec la pandémie. Nous devrions, certes, mesurer le danger qu’elle pose et être prudents, mais nous ne devrions pas laisser ce virus nous paralyser de terreur, nous « troubler », nous « alarmer ». Le peuple de Dieu devrait se souvenir des paroles de Dieu préservées dans le livre d’Ésaïe : « Ne crains rien, car je suis avec toi ; ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante » (Ésaïe 41:10).

2. N’ayez de cesse d’avoir de l’amour fraternel.

Évoquant la persécution et les supercheries du temps de la fin, Jésus prédit que les relations entre les individus se détérioreraient considérablement : « Plusieurs [ou beaucoup] se scandaliseront et se trahiront les uns les autres, et se haïront les uns les autres » (Matthieu 24:10 ; version Ostervald). Il précisa que, de ce fait, « l’amour du plus grand nombre se refroidira » (verset 12).

En nous lançant cet avertissement, Christ nous encourage à faire le contraire :

  • À ne pas nous scandaliser.
  • À ne pas nous trahir les uns les autres.
  • À ne pas succomber à la haine envers les autres.
  • À n’avoir de cesse d’aimer notre prochain.

À mesure que l’amertume et la haine se répandent, que les gens sont de plus en plus divisés, il importe que les chrétiens prennent cet avertissement et cet encouragement au sérieux et ne permettent pas que leur cœur se durcisse. Nous devons continuer d’être spirituellement chaleureux. Nous vous conseillons à cet effet notre article « Demeurer chaleureux dans un monde glacial ».

3. Ne vous lassez pas ; n’abandonnez pas ; persévérez jusqu’à la fin.

Après nous avoir avertis que  « l’amour du plus grand nombre se refroidira », Jésus fit une autre déclaration ayant de sérieuses répercussions spirituelles : « Celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé » (Matthieu 24:13).

Il précisa que seuls ceux qui pratiquent fidèlement sa voie jusqu’à son retour (ou jusqu’à ce qu’ils meurent) seront sauvés. Au fil des siècles, l’une des pires menaces, pour les chrétiens, a été de se lasser, de s’égarer, de renoncer. Certains chrétiens prennent un bon départ, mais ne maintiennent pas une foi active et vivante dans leurs vies.

Il existe de nombreux passages incitant les chrétiens à demeurer fermes et à persévérer. L’apôtre Paul a mis l’accent sur ce point de manière fort éloquente. Il a précisé que la vie éternelle (qui est synonyme de salut), sera accordée « à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalité » (Romains 2:7 ; c’est nous qui soulignons).

4. Impliquez-vous dans la proclamation de l’Évangile.

Jésus a prophétisé que « cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin » (Matthieu 24:14). Cette prophétie indique que le vrai Évangile va être publié dans le monde entier. Il sera prêché par l’Église de Dieu. Jésus non seulement a annoncé cette tâche dans cette prophétie, mais il l’a aussi confiée à ses disciples avant son départ (Matthieu 28:19-20). La mission de l’Église de proclamer l’Évangile au monde n’est pas facultative. Elle est liée en fait au point no2 – n’avoir de cesse d’aimer son prochain.

Le peuple de Dieu est poussé à prêcher l’Évangile, par amour pour les êtres humains. Il veut que les gens apprennent les vérités divines contenues dans la Bible et que leur vie en soit changée. Les membres de l’Église travaillent donc à la publication de ces vérités, faisant en sorte qu’elles soient disponibles pour le plus de gens possible.

Voilà pourquoi nous publions cette revue et produisons tout ce qui est affiché sur VieEspoirEtVerite.org. Nous faisons notre possible pour rendre la vérité divine accessible au public. Les chrétiens ont aussi la responsabilité individuelle de montrer le bon exemple et d’être « toujours prêts à répondre avec douceur et avec respect à chacun qui [leur]  demande raison de l’espérance qui est en [eux] » (1 Pierre 3:15) quand ils en ont l’occasion.

5. Efforcez-vous de connaître les prophéties et de veiller.

Quand Jésus annonça la grande détresse et tout ce qui doit se passer avant son retour, il parsema ses prédictions d’indices, indiquant que son peuple pourrait observer ces évènements et déterminer ce qui se passe et ne se passe pas. Son peuple allait savoir que « l’abomination de la désolation » allait avoir lieu (Matthieu 24:15), comprendrait qu’il lui faudrait fuir à un certain moment (versets 16-21) et allait connaître la différence entre les faux christs et le vrai Christ quand il reviendra (versets 23-27).

Pour savoir ces choses, ils doivent connaître les prophéties bibliques et surveiller ce qui se passe autour d’eux. À un moment donné dans son sermon, Christ dit clairement à ses disciples qu’ils doivent « veiller » afin que les évènements et son Second Avènement ne les surprennent pas et qu’ils s’y soient préparés (versets 36-42).

Les chrétiens d’aujourd’hui devraient donc étudier les prophéties et surveiller ce qui se passe dans le monde. Voilà pourquoi nous publions souvent des articles sur les prophéties et sur l’actualité mondiale. Nous vous conseillons à cet effet notre article « Les prophéties bibliques ».

6. Tenez-vous prêts, anticipant le retour de Christ.

La raison primordiale pour laquelle les chrétiens doivent connaître les prophéties et surveiller les évènements mondiaux est qu’ils doivent être prêts quand Christ reviendra (verset 44). Jésus nous a dit d’être sur le qui-vive et spirituellement prêts pour son retour. Il a décrit un chrétien qui est prêt : « Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! » (verset 46).

Agir est un concept important dans le Nouveau Testament. Le christianisme est un mode de vie actif. La connaissance et l’adoption de certaines idées ne suffit pas ; ceux qui seront « prêts » pour le retour de Christ sont ceux qui pratiquent activement sa voie et sa volonté. Paul a bien précisé que « ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés » (Romains 2:13). Nous devons obéir à la loi divine et la pratiquer. « Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter » a écrit l’apôtre Jacques (Jacques 1:22).

Ceux qui seront prêts au retour de Christ sont les faiseurs – les pratiquants de la loi et de la parole de Dieu. Êtes-vous un pratiquant ? Le monde devient de plus en plus dangereux, et les signes annonciateurs du temps de la fin sont partout autour de nous. Il est temps de devenir un vrai pratiquant. Ce qui nous amène naturellement à notre dernier point.

7. N’attendez pas la dernière minute.

Bien que le 24e chapitre se termine au verset 51, Christ poursuit sa pensée au chapitre 25 où il donne une parabole sur dix vierges (une parabole est un récit fictif servant à illustrer un point important ou à enseigner une leçon).

Ces dix vierges sont impliquées dans des noces ; elles attendent « l’époux ». Cinq d’entre elles ont apporté une réserve d’huile pour leurs lampes, et les cinq autres non. Quand on annonce, tard le soir, l’arrivée de l’époux, les cinq premières sont prêtes, ayant assez d’huile pour les guider sur le chemin les menant à lui. Les cinq autres, par contre, n’ont pas assez d’huile, arrivent en retard et trouvent la porte fermée.

Dans cette parabole, les vierges représentent les appelés ; l’huile symbolise le Saint-Esprit, et l’époux représente Christ. La leçon principale de cette parabole est que nous ne pouvons pas attendre la dernière minute pour nous procurer et utiliser le Saint-Esprit. Nous devons faire comme les vierges sages et nous servir de cette puissance pour croître, en prévision du temps de la fin. Nous serons ainsi prêts quand les évènements menant au retour de Christ se mettent à se précipiter. N’attendez pas la dernière minute.

Le Royaume en héritage

La prophétie du mont des Oliviers nous fournit une liste d’évènements devant se produire avant le Second Avènement de Christ et menant au temps de la fin. En filigrane dans ces prédictions, courent des leçons spirituelles concernant les chrétiens des derniers jours. En puisant ces leçons spirituelles de la prophétie du mont des Oliviers, nous avons donc une liste de choses à faire.

Christ nous encourage à prendre ces instructions au sérieux, afin de pouvoir un jour nous dire : « Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde » (Matthieu 25:34).