5e partie : L’Évangile sera proclamé

Jésus prophétisa, dans Matthieu 24:14, que Son Église allait proclamer l’Évangile au monde entier, au temps de la fin. Cette prophétie s’accomplit-elle à présent ?

Dans l’article précédent de cette rubrique, nous avons vu que – selon Jésus – le peuple de Dieu sera haï de toutes les nations, au temps de la fin, et sera violemment persécuté. Néanmoins, après avoir parlé de ces dangers, Jésus fit une prophétie nettement plus optimiste à propos de Son peuple. En dépit du fait que ce dernier allait être une minorité impopulaire, il allait accomplir quelque chose de précis :

« Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. » (Matthieu 24:14)

Comme plusieurs autres prédictions faites dans la prophétie du mont des Oliviers, il n’allait pas s’agir d’un évènement futur isolé, mais d’un effort continuel ayant été fourni pendant longtemps.

Dans un sens, c’est à la fois un devoir et une prophétie. Jésus a dit à Son peuple quelle allait devoir être sa mission et Sa déclaration était aussi prophétique. Selon Lui, cela allait se produire. Christ voulait que cette prophétie pousse un petit groupe de gens faibles à faire quelque chose d’important. Examinons les divers aspects de cette prophétie pour savoir quelles vérités elle recèle.

 « Cette bonne nouvelle du royaume »

Les cinq premiers mots de Matthieu 24:14 décrivent l’Évangile en tant que message que l’Église de Jésus allait proclamer. Celui de la « bonne nouvelle du royaume ».

D’après l’évangile selon Marc, c’est ce message que Jésus prêcha dès le début de Son ministère public : « Après que Jean eut été mis en prison, Jésus s’en alla en Galilée, prêchant l’évangile du royaume de Dieu, et disant : Le temps est accompli, et le royaume de Dieu approche. Repentez-vous et croyez à l’Évangile » (Marc 1:14-15 ; version Ostervald ; c’est nous qui soulignons tout du long).

Le récit de Matthieu déclare la même chose – Jésus prêchait l’Évangile (ou la bonne nouvelle) du Royaume (Matthieu 4:23 ; 9:35).

C’est significatif. En effet, cela fournit un indice-clé permettant d’identifier la vraie Église de Dieu dans les temps modernes. Beaucoup d’organisations religieuses parlent de Jésus et prétendent Le représenter, mais rares sont celles mentionnant quelque chose à propos de l’Évangile du Royaume dans leurs déclarations d’intentions ou faisant du Royaume de Dieu un thème central de leur prédication. On prêche souvent Jésus, de nos jours, mais on parle rarement (ou jamais) de Son message.

Ce dernier avait pour point de mire le Royaume de Dieu. Il inclut beaucoup de vérités qui sont toutes liées au dessein central de notre Père céleste consistant à établir Son gouvernement ici-bas, et d’après lequel les êtres humains peuvent faire partie de ce gouvernement en entrant dans Sa famille. Le vrai Évangile du Royaume, quand on le comprend pleinement, élucide les plus grandes questions que se posent les humains.

« Sera prêchée »

L’expression originale grecque traduite en français par « sera prêchée » est kerysso. D’après le  Thayer’s Greek Lexicon, kerysso  signifie : « être un héraut… proclamer comme le ferait un héraut ; toujours avec l’idée de quelque chose d’officiel, de grave, porteur d’une autorité qui doit être écoutée et obéie ».

Prêcher sous-entend habituellement proclamer un message qui touche le cœur et incite à l’action (Matthieu 4:17 ; Marc 1:14-15 ; Luc 24:47 ; Actes 8:12).

Quand on compare cela aux dernières instructions de Jésus à Ses disciples, dans Matthieu 28, on remarque que Christ se servit à ce moment-là d’un autre mot pour décrire comment Son Église allait répandre Son message. Dans Matthieu 28:19, Il est cité déclarant : « Allez donc, et enseignez toutes les nations, » (version Martin).

Le verbe grec traduit en français par « enseignez » est matheteuo – un terme académique signifiant « faire un disciple [un élève] ; enseigner, instruire ». Cela décrit donc un enseignement systématique logique des vérités bibliques qui aide les gens à bien comprendre le message et à leur montrer comment il s’applique à eux.

Quand l’Évangile est proclamé, on le prêche autant qu’on l’enseigne. Dans Actes 28:31, il est question de l’apôtre Paul « prêchant le royaume de Dieu et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ, en toute liberté et sans obstacle. » (Pour d’autres exemples à ce sujet, lire Actes 5:42; 15:35 ; Colossiens 1:28 ; 1 Timothée 2:7)

 « Dans le monde entier »

Jésus indiqua clairement que Son Église allait prêcher (et enseigner) le message de l’Évangile au monde. Cet effort débuta peu après que l’Église ait reçu le Saint-Esprit. Ce dernier leur communiqua le pouvoir d’être les témoins de Christ « à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1:8). Paul précisa également que l’Évangile allait être proclamé « jusqu’aux extrémités du monde » (Romains 10:18).

Les apôtres, au premier siècle, s’efforcèrent de proclamer l’Évangile aussi loin qu’ils le purent, mais ils ne furent pas en mesure de le faire « jusqu’aux extrémités du monde ». Ils touchèrent, en voyageant à pied, le maximum du monde connu à l’époque, mais ce n’est qu’à notre époque moderne que ce verset allait pleinement pouvoir être accompli.

Au 20e siècle, l’Église de Dieu a commencé à tirer profit de la nouvelle technologie de communications en masse comme la radio et la télévision pour répandre l’Évangile comme jamais auparavant. À présent l’Internet lui fournit un outil encore plus puissant pour atteindre toutes les nations. Jésus a dit qu’Il continuerait à guider l’Église en ce sens, « tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 24:20).

L’Église n’a pas reçu la mission d’accomplir une œuvre seulement localement. Elle allait (et doit) répandre le vrai Évangile « dans le monde entier ». De nos jours, il est parfois difficile – voire même impossible – d’atteindre certaines nations du fait de leurs idéologies ou de certaines restrictions imposées par leurs gouvernements ; néanmoins, l’Église continue de faire son possible pour que le message de l’Évangile soit accessible « dans le monde entier ».

« Pour servir de témoignage »

Jésus a dit que l’Évangile serait prêché « pour servir de témoignage ». Le mot original grec traduit en français par « témoignage » est martyrion, dont est tiré le mot martyr (pour décrire quelqu’un mourant pour une cause), mais le mot original grec signifie simplement « témoignage ». L’érudit grec Spiros Zodhiates définit ce mot comme « la déclaration qui confirme ou fait connaitre quelque chose » (The Complete Word Study New Testament, 1992, p. 934).

Dans le Nouveau Testament, ce mot est utilisé pour décrire les apôtres témoignant – donnant un récit exact des faits, ayant été des témoins oculaires – du ministère messianique de Christ (Actes 1:21-22; 4:33; 5:32).

Depuis la mort de Jean – celui des apôtres à avoir vécu le plus longtemps – personne n’a pu pareillement être un témoin oculaire des évènements bibliques. Néanmoins, Jésus a dogmatiquement affirmé qu’un « témoignage » allait continuer à être donné.

Les rédacteurs et les employés de Discerner font tout leur possible pour fournir à nos lecteurs un témoignage clair et exact du vrai Évangile – et de ses nombreuses vérités. Même si l’immense majorité des gens rejette le témoignage donné par l’Église, elle doit le proclamer, même s’il ne s’agit pour certains que d’un avertissement (Ézéchiel 33).

« Alors viendra la fin »

Jésus déclare, à la fin de Matthieu 24:14, que la prédication de l’Évangile au monde prendra fin à « la fin ». Dans le contexte, « la fin » s’applique à la période précédant immédiatement le Second Avènement de Christ, qui marquera la fin du « présent siècle mauvais » (Galates 1:4).

D’autres prophéties indiquent que la manière dont l’Évangile est prêché changera à la fin de l’ère présente. L’heure vient où « la force du peuple saint [l’Église] sera entièrement brisée » (Daniel 12:7), où il y aura une « famine … d’entendre les paroles de l’Éternel » (Amos 8:11). La Bible indique que la persécution provoquera cette famine. Plusieurs, parmi le peuple de Dieu, seront martyrisés, et d’autres seront cachés et protégés lors de la grande détresse à venir (Apocalypse 12:14-17).

Il y aura, certes, un moment où l’on mettra, de force, un terme aux efforts de l’Église, mais le livre de l’Apocalypse indique – dans Apocalypse 11:3 – que Dieu Se servira de deux prophètes, de Ses « deux témoins », pour proclamer l’Évangile pendant les 3 ans ½ que durera la grande détresse (ou grande tribulation). Pour en savoir plus à ce sujet, lire notre brochure gratuite  « Le livre de l’Apocalypse – la tempête avant le calme ».

L’œuvre divine à présent

La prophétie enregistrée dans Matthieu 24:14 ne concerne pas un avenir vague ou lointain ou quelque chose qui s’est déjà produit. En fait, elle s’accomplit alors que vous lisez cet article.

L’Église de Dieu, association mondiale, qui publie la revue Discerner et parraine le site Internet VieEspoirEtVerite.org est motivée par cette mission prophétique. Nous sommes insignifiants mais nous avons fermement l’intention de proclamer le vrai Évangile du Royaume au monde entier, en guise de témoignage, avant que n’arrive la fin.