Ézéchiel et ses prophéties

Les visions et les prophéties d’Ézéchiel font l’objet de bien des discussions et de nombreuses spéculations. Quand ces prophéties furent-elles données, et que signifient-elles ?

Pour comprendre les prophéties d’Ézéchiel, il importe d’étudier l’histoire. Dans le laps de temps séparant Moïse et Salomon – soit environ cinq siècles – le terme Israël s’appliquait aux 12 tribus portant ce nom et à une nation unique. Par contre, après la mort de Salomon, cette nation se scinda en deux. Dix de ces tribus, dans le nord du territoire original de cette nation, continuèrent de s’appeler Israël, mais celles qui se trouvaient dans le sud – c’est-à-dire les tribus de Juda, de Benjamin, et une partie de celle de Lévi – prirent le nom de Juda (celui de la tribu principale des trois).

Ces deux nations demeurèrent dans le territoire que Dieu leur avait donné pendant plus de 200 ans après s’être scindées et avoir formé deux nations distinctes, jusqu’à ce que Dieu châtie le royaume du nord (les dix tribus), l’envoyant en captivité pour sa désobéissance continuelle. Ces dix tribus – le royaume dit « d’Israël » – fut emmené captif par l’Assyrie, puis migra – se « perdant » dans les annales de l’histoire. De nombreux historiens, au fil des siècles, lui ayant donné le nom « Dix tribus perdues ». 

Les tribus restantes, formant la nation dite « de Juda », subsistèrent pendant un peu plus d’un siècle, jusqu’à ce que leurs péchés eux aussi s’accumulent au point que Dieu les condamne elles aussi à être emmenées captives. Cette fois, la nation conquérante était Babylone (ou l’empire babylonien), et elle déporta ces tribus par plusieurs vagues, entre 605 et 585 avant notre ère.

Parmi les captifs de Juda, se trouvait un jeune sacrificateur appelé Ézéchiel. Lors de sa captivité à Babylone (aussi appelée Chaldée), Dieu Se révéla à lui (Ézéchiel 1:1-3).

La mission d’Ézéchiel allait s’accomplir pendant quelque 22 ans, et allait comprendre plusieurs mandats exigeants.

En préface, avec un aperçu du règne spirituel

Dans le premier chapitre du livre d’Ézéchiel, Dieu donne à Son prophète un aperçu du règne spirituel dont Il Se sert pour accomplir Sa volonté. Dans cette vision, Ézéchiel voit agir quatre anges puissants et resplendissants. La dernière partie du chapitre les décrit portant apparemment un trône portable sur lequel Dieu siège (Ézéchiel 1:22-28). Ultérieurement, au chapitre 10, quand Ézéchiel voit ces anges, on apprend que ce sont des chérubins (et incidemment, leur apparence diffère considérablement de celle communément décrite dans les religions populaires !)

Ézéchiel est stupéfait, et probablement rassuré de ce que Dieu est avec lui et a le pouvoir de faire s’accomplir tout ce qu’Il va lui révéler (verset 28). Deux chapitres plus loin, Dieu de nouveau donne à Son prophète un aperçu de Sa gloire et du règne spirituel (Ézéchiel 3:12-14, 22-23). Il est intéressant de noter que l’apôtre Jean, lui aussi, eut un échantillon du règne spirituel et de la gloire de Dieu avant de recevoir d’étonnantes prophéties sur l’avenir (Apocalypse 1 et 4).

La mission d’Ézéchiel à propos de Jérusalem, d’Israël et de de Juda

Dans la vision décrite dans Ézéchiel 3:1-10, Dieu ordonne à Son prophète de manger un parchemin, ayant éventuellement contenu les paroles qu’Il lui a dites. Cela rejoint ce que Dieu ordonna à l’apôtre Jean de faire lorsqu’il reçut plusieurs prophéties sur le temps de la fin (Apocalypse 10:8-11).

Dans les 24 premiers chapitres d’Ézéchiel, la première visée est clairement identifiée. Il s’agit de la ville de Jérusalem ; elle est mentionnée 23 fois. Les maisons d’Israël et de Juda sont également mentionnées, parfois comparées entre elles. C’était comme si Ézéchiel cherchait à avertir Jérusalem à l’époque, puis les descendants de Jacob à présent, leur disant de s’attendre à la destruction éventuelle de la ville, du fait de ses péchés.

Les peuples auxquels ces prophéties sont adressées sont « les enfants d’Israël » ou « la maison d’Israël » (2:3 ; 3:1). Ces expressions, qui identifient le même peuple, apparaissent plus de 90 fois dans le livre du prophète. Or, la maison d’Israël fut déportée en Assyrie longtemps avant qu’Ézéchiel soit né. Par conséquent, comment pouvait-il lui communiquer ces prophéties ? À plusieurs occasions dans le texte, l’expression « maison d’Israël » est utilisée de manière générale, se rapportant aux captifs déjà exilés. Les captifs de la maison de Juda étaient aussi Israélites, étant aussi descendants d’Israël (ou de Jacob), leur ancêtre.

De plus, dans plusieurs chapitres subséquents, une distinction est établie entre la maison d’Israël et la maison de Juda (4:5-6; 8:17; 25:3, 8, 12). Ézéchiel, qui vivait à Babylone, était parmi les captifs de la maison de Juda. Il est donc clair que certaines de ces prophéties s’appliquaient à ces derniers qui étaient déjà captifs, ou allaient le devenir, du temps d’Ézéchiel. Néanmoins, la plupart de ces prophéties étaient doubles et il est clair qu’elles s’adressaient aux descendants d’Israël qui allaient vivre bien des siècles plus tard, à une époque que la Bible appelle le temps de la fin ou les derniers jours.

Assurément, Dieu a fait en sorte que Ses paroles soient enregistrées dans la Bible, et elles sont disponibles pour tous les descendants modernes d’Israël. Il va sans dire qu’elles s’appliquent à tous les peuples, quels que soient leurs ancêtres. Quand Ézéchiel reçut son premier mandat, il était réduit à demeurer dans sa maison et il lui fut dit de ne rien dire tant que Dieu ne l’avait pas autorisé à parler (Ézéchiel 3:24-27). (Nous vous conseillons à cet effet la lecture de nos articles « Les 12 tribus d’Israël » et « Qui sont les descendants des anciens Israélites ? »).

Il y a plusieurs manières d’arranger les prophéties données par Ézéchiel à divers moments dans son ministère. Nous examinerons brièvement ici les 13 prophéties datées, identifiées dans le livre par la date à laquelle Dieu les communiqua. Nous les énumérons ci-dessous.

Première prophétie : Chapitres 4 à 7

Au quatrième chapitre, Ézéchiel reçoit l’ordre de faire une sorte de maquette de Jérusalem, et de l’attaquer. Puis il va devoir se coucher sur son flanc gauche pendant 390 jours – représentatifs de 390 ans d’iniquité pour la maison d’Israël. Ensuite, il va devoir se coucher sur son côté droit pendant 40 jours qui vont représenter l’iniquité de la maison de Juda (ce principe d’un jour pour chaque année se retrouve dans d’autres prophéties).

Le chapitre 5 contient l’une des plus tristes prophéties de la Bible – celle des tiers – dans laquelle Ézéchiel décrit, par ses poils de barbe et ses cheveux rasés, la manière dont Jérusalem va être châtiée pour ses péchés flagrants (versets 2 et 5). Un tiers d’Israël va périr par la famine et lors d’épidémies (qui seront si sévères que les gens pratiqueront le cannibalisme – verset 10) ; un tiers va périr lors d’une invasion militaire ; et le tiers qui survivra sera emmené captif dans des pays étrangers.  

Cette prophétie est un avertissement contre ce qu’il va advenir des nations modernes de souche israélites, à l’avenir. Le sort historique de Jérusalem préfigure celui des descendants d’Israël dans les derniers jours. Jérusalem – ainsi que les nations israélites (notamment les descendants d’Éphraïm et de Manassé) – a joué un rôle-clé dans le passé et l’une et les autres ont aussi joué un rôle-clé au 20e siècle et au début du 21e siècle. Cette époque future de conflits sera une époque de détresse connue dans la Bible comme « un temps d’angoisse pour Jacob » (Jérémie 30:4-7).

Le chapitre 6 réitère les jugements devant atteindre Israël, avec toutefois une mention qui se répète : « Et vous saurez que je suis l’Eternel » (versets 7, 13-14). Il devient clair qu’il est ici question du temps de la fin, quand Christ reviendra sur terre à la suite de ces jugements.

À la lecture du chapitre 7, il devient évident que ces prophéties contre Jérusalem, Juda et Israël sont pour le temps de la fin et qu’elles comprennent une période appelée le « jour de la fureur de l’Eternel » (verset 19), lequel représente le dernier « jour » (la dernière année, prophétiquement parlant) avant que Christ ne revienne pour prendre en main le gouvernement du monde. Le prophète Ésaïe appelle cette période « un jour de vengeance pour l’Eternel, une année de représailles » (Ésaïe 34:8).

La deuxième prophétie : Chapitres 8 à 19

Dans les accusations portées contre Jérusalem historiquement, et Israël de nos jours, se trouvent – au chapitre 8 – des allusions aux pratiques païennes qui sont maintenant profondément enracinées dans le christianisme traditionnel et chères à beaucoup de descendants modernes d’Israël.

Au chapitre 9, Dieu établit une nette distinction entre les citoyens ordinaires d’Israël – se vautrant dans maints péchés – et ceux qui révèrent Dieu et Ses lois et sont profondément attristés par l’iniquité de leur nation. Ces derniers seront protégés, tandis que ceux-ci subiront un châtiment.

Au chapitre 10, Dieu offre de nouveau à Ézéchiel un aperçu du puissant règne spirituel. Le prophète voit les anges de haut rang appelés « chérubins » qui sont présents jusqu’à ce que s’accomplisse la prophétie du chapitre suivant. Le verset 4 en fournit le contexte historique ; il s’agit du temple, à Jérusalem, dans les années précédant 586 avant notre ère.

Au chapitre 11, se trouve une vision du temple. Comme nous le faisons remarquer plus haut, le sort de Jérusalem préfigure alors celui de la nation d’Israël à l’époque précédant le retour de Christ. L’expression « maison d’Israël » est utilisée, et l’on note qu’après avoir été décimée et emmenée en captivité dans de nombreux pays, ses survivants seront libérés de l’esclavage au retour de Christ. On peut dire qu’il s’agit d’un « second Exode » car il a des parallèles avec l’Exode du passé lors duquel Dieu libéra Israël de sa servitude en Égypte. Ce « second Exode » aura lieu après que Christ sera revenu, quand une nouvelle alliance sera proposée à Israël, et avec elle, l’obtention du Saint-Esprit (Ézéchiel 11:18-19).

Au chapitre 12, Ézéchiel décrit à la fois la déportation qui a lieu de son temps (y compris celle du roi Sédécias) et une conquête au temps de la fin. La Bible contient beaucoup de prophéties qui sont doubles (ayant un accomplissement à petite échelle, et un autre à grande échelle).

Il est ensuite question d’accusations contre  les chefs spirituels d’Israël et contre l’idolâtrie – d’un avertissement qu’un châtiment national est imminent et d’une garantie que tout individu qui obéit à Dieu sera placé sous la protection divine. Dieu promet une alliance future qu’Il va conclure avec Israël (Ézéchiel 16:60-63).

Dieu insiste sur le fait que quiconque rejette Ses lois sera jugé, tandis que ceux qui Lui obéissent seront placés sous Sa protection. «  L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra […] je ne désire pas la mort de celui qui meurt […] Convertissez-vous donc, et vivez » (18:4, 32).

La troisième prophétie : Chapitres 20 à 23

Les chapitres 20 à 23 contiennent des accusations contre Israël pour ses transgressions des lois divines. La violation du sabbat est soulignée au chapitre 20, et répétée au chapitre 22 (versets 8 et 26). Le sabbat est en effet un signe identifiant ceux qui obéissent à Dieu (20:12).

Quatrième prophétie : Chapitres 24 et 25

Au chapitre 24, Dieu permet que l’épouse bien-aimée d’Ézéchiel meure, et pourtant, il ne doit pas visiblement s’en affliger. C’était un signe de la perte de vies devant avoir lieu en Israël à une échelle terrifiante.

Israël, par contre, n’est pas la seule nation pleine d’iniquités en ces derniers jours. À partir du chapitre 25, Dieu avertit les nations païennes (non-israélites) du jugement devant aussi s’abattre sur elles. Il accuse d’abord Ammon, Moab, Edom et les Philistins. 

Cinquième prophétie : Chapitres 26 à 28

Les chapitres 26 à 28 accusent Tyr. Et dans cette prophétie, Dieu braque soudain les projecteurs sur la puissance responsable, tout compte fait, de la corruption de cette cité antique : Satan. Dieu – qui a créé tous les anges – décrit comment ce chérubin jadis intègre est devenu un être cupide, violent, et arrogant (28:15-17). Notre article « Satan le séducteur et l’accusateur » pourrait vous intéresser.

Le chapitre 28 s’achève sur un premier aperçu du second Exode d’Israël qui sera libéré du péché et qui ira s’installer dans sa propre Terre Promise pendant le Millenium.

De la sixième à la onzième prophétie : Chapitres 29 à 33:20

Bien que donnés à six époques différentes, ces chapitres sont surtout des jugements sur l’Égypte, bien que Babylone soit aussi accusée. Dans la première partie du chapitre 33, Dieu indique clairement qu’Il donne une chance à « la maison d’Israël » de se remettre sur la bonne voie. 

Douzième prophétie : Chapitres 33:21 à 39

Du chapitre 33 et du verset 31 au chapitre 39, Dieu une fois de plus avertit Israël de sa chute imminente, précisant qu’Il blâme en partie les « bergers » – les chefs spirituels – de Son peuple. Néanmoins, en dépit des péchés de ce dernier, nécessitant un châtiment divin sévère, Dieu promet de libérer et de restaurer Israël lors du retour de Christ sur terre (34:11-15).

Pouvons-nous être certains que cette prophétie s’applique à des évènements encore à venir ? Assurément ! Notez ce qui est écrit : « J’établirai sur elles un seul berger, qui les fera paître, mon serviteur David  […] Moi, l’Eternel, je serai leur Dieu, et mon serviteur David sera prince au milieu d’elles » (34:23-24).

Le roi David mourut plusieurs siècles avant Ézéchiel, et il est toujours mort (Actes 2:29). Ces prophéties sont pour une époque future à laquelle David sera ressuscité et sera de nouveau roi d’Israël. À cette époque future – le Millenium – les animaux ne seront plus sauvages, maintes bénédictions seront déversées, et les arbres porteront leurs fruits (34:25-27).

Le chapitre 36 accuse Israël d’idolâtrie, pour laquelle il ira en captivité. Là encore, le tableau devient plus brillant quand Christ revient et libère Israël de l’esclavage, le ramène dans son pays d’origine, et le couvre de bénédictions. À cette époque-là, une nouvelle alliance sera offerte à ceux qui se repentiront de leurs péchés et vivront dans l’obéissance aux ordonnances et aux préceptes divins ; ils recevront le Saint-Esprit.

Le chapitre 37 décrit la vision bien connue « des ossements desséchés ». Il offre un rapide coup d’œil sur la deuxième résurrection, qui a lieu après le Millenium. C’est une époque où l’ancien Israël et l’ancienne Juda revivront – où tous ces gens auront des os, des nerfs, de la peau, et un souffle de vie – ici-bas, sur terre. Il est clair, d’après Apocalypse 20:4-6, qu’il est question de la deuxième résurrection. 

À cette époque de jugement et d’opportunité, des milliards d’êtres humains apprendront les lois divines (contenues dans les livres de la Bible) et ils auront – lors d’une autre vie physique – l’occasion de démontrer leur désir de s’y conformer. Bien qu’Ézéchiel se soit adressé à Israël, ce qu’il adviendra de cette nation est une préfiguration de ce que Dieu fera pour tous les peuples.

Tous ceux qui réagiront positivement à Dieu auront leurs noms inscrits dans le livre de vie (la  vie éternelle). Hélas, certains rejetteront la voie divine et subiront tout compte fait la « seconde mort », qui est synonyme de destruction définitive (Apocalypse 20:12-15).

Les chapitres 38 et 39 annoncent un évènement qui aura lieu au début du Millenium, quand les habitants d’Israël vivront en paix : Une alliance formée par des rebelles qui essaieront de piller ce qui, à leurs yeux, sera facile à piller dans le pays. Cette alliance comprendra une foule d’individus, mais elle sera rapidement écrasée par une intervention miraculeuse. Il faudra sept mois pour enterrer tous ces morts (39:12).

Treizième prophétie : chapitres 40 à 48

La dernière section du livre contient un avant-goût du territoire d’Israël pendant le Millenium – territoire à partir duquel Christ gouvernera toute la terre. Ézéchiel – qui était encore à Babylone – fut transporté dans des visions si intenses qu’il crut y être (comme dans une « réalité virtuelle »). Il ne vit pas son pays tel qu’il était à l’époque, mais tel qu’il sera après le retour de Christ.

Un ange lui fit remarquer de nombreuses caractéristiques du nouveau temple du Millenium, d’une manière étonnamment détaillée. Avec les yeux d’Ézéchiel, nous voyons des portails, des esplanades, l’autel, et les divers éléments du temple, avec ses dimensions. Il y aura des pièces et des endroits désignés pour l’offrande des sacrifices, ainsi que pour l’usage des sacrificateurs et des chanteurs. Les règlements régissant le service de ces prêtres sont détaillés (chapitres 40-44). Le sabbat de l’Éternel et les fêtes divines seront observés (44:24; 45:17, 21-25; 46:1-5, 9-11).

Les quatre derniers chapitres effectuent un zoom sur Israël. Ils montrent, d’une manière très détaillée, que le complexe du temple fera partie d’une région encore plus étendue qui comprendra des domiciles et des terres pour les prêtres.

Au nord, un territoire sera désigné pour les Lévites et leurs villes. La capitale – Jérusalem – se trouvera dans une région juste au sud du temple. Autour de la ville, s’étendront des champs de cultures. Ces trois régions comprendront le saint « district ».

Au nord, se trouveront les tribus de Juda, de Ruben, d’Éphraïm, de Manassé, de Nephthali, d’Aser et de Dan – chacune ayant son propre territoire. Au sud du saint district, se trouveront les tribus de Benjamin, de Siméon, d’Issacar, de Zabulon et de Gad.

Tels que le monde n’en a jamais connus

Les prophéties que Dieu nous a communiquées par l’intermédiaire d’Ézéchiel avertissent Israël et d’autres nations au temps de la fin de la calamité qui s’en vient. Comme l’a dit Jésus, « la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais » (Matthieu 24:21-22).

Néanmoins, et fort heureusement, Dieu a promis de libérer ce monde et de le transformer en un royaume de paix, de bonheur et de beauté tels que le monde n’en a jamais connus. Cela se produira parce que Christ régnera sur la terre, de Jérusalem, car – comme l’indiquent les dernières paroles d’Ézéchiel dans la version Martin, « L’ETERNEL EST LA ».