Le roi du midi

Daniel a parlé d’un « roi du midi » devant jouer un rôle clé à travers l’histoire et peu avant le retour de Christ. De qui s’agit-il ?

L’expression roi du midi n’apparaît que dans un seul passage, dans la Bible – dans Daniel 11 – le chapitre contenant la prophétie la plus détaillée du Livre des livres. La première mention de ce dirigeant se trouve au verset 5, où l’on découvre que « le roi du midi deviendra fort » et que « sa domination sera puissante ».

Qui était ce roi ? Qui sera son équivalent  au temps de la fin mentionné au verset 40 ? Pour élucider ces questions, il importe de les situer dans l’histoire.

L’un des premiers éléments à noter est le cadre de cette prophétie. Daniel reçut le message divin « la troisième année de Cyrus, roi de Perse », c’est-à-dire – d’après The Expositor’s Bible Commentary (à propos de Daniel 10:1), en 537 ou 536 avant notre ère. La prophétie de Daniel 11 débute aux versets 2 à 4 et elle décrit ce qu’allaient devenir les empires perse et grec après que Daniel ait reçu cette vision, et elle se prolonge jusqu’au temps de la fin (verset 40).

La région mentionnée

Pour découvrir l’identité du roi du midi, nous devons commencer par ce qui est entendu par midi ou sud (plusieurs versions ayant le roi du sud) quand il est question de ce roi. La question est de savoir au sud de quoi ? Cela devient évident quand on comprend pourquoi cette prophétie fut confiée à Daniel. L’ange qui apparut au prophète précisa : « Je viens maintenant pour te faire connaître ce qui doit arriver à ton peuple dans la suite des temps [ou « aux derniers jours » – version Martin] ; car la vision concerne encore ces temps-là » (Daniel 10:14 ; c’est nous qui soulignons tout du long).

L’objet de cette prophétie était de révéler à Daniel – et à nous, au temps de la fin – ce qu’allait devenir le peuple juif, auquel appartenait Daniel, après la mort de ce dernier. Cette prophétie étant écrite du point de vue des Juifs, les termes midi ou sud, de même que les termes septentrion (ou nord) désignent une région se trouvant au sud ou au nord de Jérusalem, l’ancienne capitale du royaume de Juda. Le roi du midi se trouvait donc au sud de Jérusalem. (Pour en savoir plus sur « le roi du septentrion » également mentionné dans Daniel 11:6, lire notre article Le roi du septentrion).

Si certains passages, dans Daniel, peuvent déconcerter, un bon commentaire biblique indique généralement comment les évènements historiques se sont déroulés précisément comme cette prophétie les avait prédits. Qui donc était le roi du midi mentionné dans Daniel 11:5 ?

Un accomplissement historique

Comme mentionné plus haut, les versets 2 à 4 décrivent des évènements qui se sont produits à l’époque des empires perse et grec. Le verset 4 décrit précisément la division de l’empire grec en quatre zones d’influence, après la mort d’Alexandre le Grand en 323 avant notre ère.

L’une des quatre divisions de l’empire d’Alexandre se trouvait en Égypte, laquelle se situait au sud de Jérusalem. Le dirigeant de ce royaume est le roi du midi mentionné au verset 5. Dans l’histoire, les dirigeants de ce royaume centré en Égypte étaient les Ptolémées.

La division de l’empire d’Alexandre qui se trouvait au nord (ou au septentrion) de Jérusalem était la Syrie, dont les rois étaient les Séleucides. Le dirigeant séleucide est appelé le roi du septentrion au verset 6.

Pourquoi les évènements s’étant produits du temps des Ptolémées et des Séleucides étaient-ils significatifs ? Parce que les Juifs habitant Jérusalem allaient être affectés par le comportement de ces deux grandes puissances situées au nord et au sud. Jérusalem fut envahie de nombreuses fois quand ces royaumes s’opposèrent et elle fut affectée par eux. Daniel 11:5-31 documente les interactions entre les Ptolémées (le roi du midi) et les Séleucides (le roi du septentrion).

Les versets 32 à 39 décrivent les actions d’une famille juive – les Maccabées – qui résista au roi du septentrion qui devint l’empire romain après la victoire de Rome sur la Syrie séleucide, en 65 avant notre ère. Incidemment, il faut noter qu’avec la défaite de Rome en Égypte, en 30 avant notre ère, cet empire  était la puissance politique majeure dominant  les territoires se trouvant tant au nord qu’au sud de Jérusalem (consulter notre article Le roi du septentrion pour plus de détails à ce sujet). 

La prophétie de Daniel 11 fait ensuite une pause d’environ 2 000 ans après la période des Maccabées, puis elle se remet à se dérouler avec l’apparition d’un autre roi du midi au temps de la fin (verset 40). Pendant cette pause, aucune nation juive n’existe plus au Moyen-Orient.

Le futur roi du midi

Avec la création d’une nation juive (l’État moderne d’Israël) au Moyen-Orient, en 1948, les interactions entre « le roi du midi » et « le roi du septentrion » ont repris pour le peuple juif. Mais quelle nation – ou quel groupe de nations – va jouer le rôle de roi du midi au temps de la fin ? L’histoire du Moyen-Orient offre un candidat logique pour ce rôle, et son récit débute avec le patriarche Abraham.

Ismaël, le fils d’Abraham né d’Agar, la servante de Saraï, est l’ancêtre des arabes. Bien que la bénédiction du droit d’aînesse ait échu à Isaac – fils d’Abraham et de Saraï – Ismaël allait engendrer douze princes, et allait devenir  une grande nation (Genèse 17:20). Par la suite, ces 12 princes d’Ismaël sont devenus les chefs de 12 nations (Genèse 25:16).

Le nombre des descendants d’Ismaël s’étant accru, Ésaü – le frère de Jacob (dont le nom fut changé en celui d’Israël, comme l’indique Genèse 32:28, et qui est l’ancêtre des Israélites) – s’allia, lui et ses descendants, à Ismaël, en épousant l’une des filles d’Ismaël (Genèse 28:9). Ce qu’Ismaël et Ésaü partageaient, c’était que – bien qu’étant des premiers-nés – ils n’avaient pas reçu la bénédiction du droit d’aînesse habituellement conférée au fils premier-né. Dieu avait décidé (Malachie 1:2 ; Romains 9:13) que l’héritage d’Abraham serait essentiellement transmis à Jacob et à ses 12 fils (les chefs des 12 tribus d’Israël).

Hélas, les Israélites et les peuples issus d’Ismaël et d’Ésaü n’ont cessé de s’opposer – un exemple étant celui décrivant les rapports entre Israël et Edom (Genèse 36:1 ; Nombres 20:14 ; Amos 1:11). Le passage d’Ézéchiel 35:5 décrit la « haine persistante [ou éternelle] » qu’Édom n’a cessé d’avoir pour Israël (lire à cet effet notre article Les conflits du Moyen-Orient).

Pendant la pause d’approximativement 2 000 ans de la prophétie de Daniel 11 – de la période des Maccabées à la création de l’État moderne d’Israël – les peuples arabes ont adopté une nouvelle religion. Mahomet a, dit-on, commencé à recevoir plusieurs visions d’Allah. Ces révélations figurent dans le coran. Mahomet a fini par être reconnu comme prophète, et l’islam est né. Les musulmans – qui suivent ces enseignements sur Allah, pratiquent leur culte le vendredi et ont leur propre calendrier, qui comporte 11 jours de moins que celui utilisé en occident.

L’adoption d’une nouvelle religion a permis aux peuples arabes d’être plus unis. L’Organisation de la Conférence Islamique compte à présent 57 pays et approximativement 1,6 milliards de personnes, de l’Afrique à l’Indonésie et au Moyen-Orient. Bien que l'oumma – le monde islamique – ait une religion commune prônant l’unité et la défense des frères musulmans, elle compte plusieurs branches ou écoles de pensées.

Bien que la plupart des musulmans vivent paisiblement et soient pacifistes, plusieurs radicaux cherchent à dominer le monde, surtout le Moyen-Orient, et à imposer l’islam comme religion universelle. Les islamistes radicaux pratiquent le terrorisme pour parvenir à leurs fins.

L’unité arabe

Au temps de la fin mentionné dans Daniel 11:40, quelque chose va apparemment unifier le monde arabe, sous la forme d’une confédération opposée à Israël (Psaume 83:4-5) ou permettre à une nation arabe puissante d’apparaître afin d’accomplir la prophétie du roi du midi devant s’opposer au roi du septentrion. Il se peut que cet affrontement entre ces deux puissances soit dû au traitement des musulmans. Il est aussi possible qu’il soit provoqué par la production de pétrole ou du fait de désaccords économiques.

Bien que la Bible ne nous fournisse pas la raison ou les raisons de cette confrontation et n’identifie pas précisément le roi du midi au temps de la fin, les anciennes nations d’Edom, de Moab et l’Égypte sont toutes mentionnées dans cette prophétie (Daniel 11:41). Edom et Moab échapperont à la riposte du roi du septentrion, mais l’Égypte, non. Il semble donc qu’un dirigeant égyptien puisse devenir le roi du midi ou que l’Égypte fasse partie d’un groupe de nations représentant cette puissance.

Pour quelques détails supplémentaires sur le conflit devant se produire dans cette région du monde avant le retour de Christ, consulter notre section Le Moyen-Orient dans les prophéties bibliques.