Daniel 9 et la prophétie de Jérémie sur les 70 ans

Dans Daniel 9, se trouve une prophétie fascinante selon laquelle le peuple juif allait vivre en captivité pendant 70 ans à Babylone. Quand cela eut-t-il lieu et quelles leçons en tirer ?

« La déportation des prisonniers » – tableau de James Tissot – illustre l’exil de Juda loin de Jérusalem. La prophétie de Jérémie sur un exil de 70 ans a été accomplie.

Le 9e chapitre du livre de Daniel contient deux prophéties importantes : la première sur des évènements devant durer 70 ans ; et la seconde sur des évènements devant s’échelonner sur 70 semaines. Cette dernière fait l’objet de l’un de nos articles, intitulé Quelle est la signification de la prophétie des 70 semaines ?. Le présent article se concentre sur la première de ces prophéties.

L’accent placé par Daniel sur la prophétie des 70 ans

À propos de cette première prophétie, Daniel écrit : « La première année de Darius, fils d’Assuérus, de la race des Mèdes, lequel était devenu roi du royaume des Chaldéens, la première année de son règne, moi, Daniel, je vis par les livres qu’il devait s’écouler soixante-dix ans pour les ruines de Jérusalem, d’après le nombre des années dont l’Eternel avait parlé à Jérémie, le prophète » (Daniel 9:1-2).

Quand il parle des « livres », il fait allusion notamment aux prophéties données par Dieu par la bouche du prophète Jérémie. La prophétie dont Daniel veut parler plus précisément est celle donnée à Jérusalem peu avant l’invasion babylonienne, réitérée par la suite dans une lettre, de Jérusalem, aux captifs de Babylone (Jérémie 25:1-11 ; 29:1-10).

Cette prophétie disait : « Tout ce pays deviendra une ruine » et les Juifs allaient être asservis « pendant soixante-dix ans » (Jérémie 25:11 ; 2 Chroniques 36:17-21).  Ces 70 ans écoulés, Dieu allait les ramener à Jérusalem (Jérémie 29:10).

Deux périodes de 70 ans se recoupant

Cette prophétie comportait deux aspects : Le pays allait connaître la désolation, et le peuple allait être asservi au roi de Babylone (Jérémie 25:11). Chaque élément semble s’être matérialisé sur deux périodes de 70 ans se recoupant légèrement.

Les 70 ans où le pays allait devenir une ruine débutèrent, en gros, lorsque le temple fut détruit par les Babyloniens – ce qui, effectivement, créa la désolation dans la ville de Jérusalem – et s’achevèrent par la reconstruction du temple.

La captivité du peuple juif – qui débuta avant la destruction du temple, par la première déportation des Juifs à Babylone et qui se termina par le décret de Cyrus permettant à ces derniers de retourner à Jérusalem – dura aussi 70 ans.

La chronologie de l’exil babylonien

La première déportation de Juifs à Babylone (dont faisaient partie Daniel et ses compagnons Shadrac, Méshac et Abed-Nego) débutait les 70 ans de captivité. D’après les commentaires bibliques, elle eut lieu entre 607 et 605 avant notre ère. Diverses sources situent le retour des Juifs à Jérusalem entre 539 et 536 avant notre ère.

Quant à la période entre la destruction du temple et sa reconstruction, les années communément avancées s’échelonnent de 586 ou 585 avant notre ère, à 516 ou 515 avant notre ère. Bien qu’il soit difficile d’identifier ces dates avec précision, les années proposées s’inscrivent dans l’intervalle des 70 ans prophétisés.

On peut lire dans l’Expositor’s Bible Commentary : « Notez qu’il importe de tenir compte de ces étapes de la captivité quand on calcule les 70 ans d’exil annoncés dans Jérémie 29:10 ; l’intervalle – entre la première déportation en 605 avant notre ère (dont faisait partie Daniel) et 536 avant notre ère (quand les premiers [Juifs retournant à Jérusalem] sous la conduite de Zorobabel érigèrent de nouveau un autel à Jérusalem) – est de 70 ans. Parallèlement, l’intervalle entre la destruction du premier temple par Nébuzar-Adan en 586 et l’achèvement [de la construction] du second temple par Zorobabel en 516 est approximativement de 70 ans » (commentaire sur Daniel 1:1-2).

Pourquoi 70 ans de captivité ?

Ce châtiment prophétisé s’abattit sur les habitants de Juda du fait de leur désobéissance aux lois divines. Comme Jérémie leur expliqua : « Je vous ai parlé dès le matin, et vous n’avez pas écouté. L’Eternel vous a envoyé tous ses serviteurs, les prophètes […] et vous n’avez pas écouté, vous n’avez pas prêté l’oreille pour écouter » (Jérémie 25:3-4).

Le peuple était coupable de divers péchés et pratiquait l’idolâtrie (versets 5-7). Quant au nombre des années de ce châtiment, il se peut que Dieu l’ait fait correspondre au nombre de violations à Son ordre de faire se reposer la terre tous les sept ans (Lévitique 25:1-7 ; Lévitique 20 à 22 ; Lévitique 26:33-35 ; 2 Chroniques 36:20-21). D’après le Jamieson, Fausset and Brown Commentary, les 70 ans représentaient « le nombre exact d’années sabbatiques dans 490 ans, de Saül à la captivité babylonienne …

« Les 70 ans débutèrent probablement pendant la quatrième année du règne de Jojakim – quand Jérusalem fut prise pour la première fois et quand beaucoup de captifs ainsi que les trésors du temple furent déportés ; et ils se terminèrent avec la première année [de règne] de Cyrus qui – se rendant maître de Babylone – décréta la libération des Juifs (Esdras 1:1) » (commentaire sur Jérémie 25:11).

Daniel vécut les 70 ans de châtiment

Il est précisé, dans Daniel 1:21, que «  telle fut la situation de Daniel jusqu’à la première année de règne de Cyrus » (Segond 21) – année où ce dernier décréta que les Juifs pouvaient retourner à Jérusalem et y rebâtir le temple. L’année de ce décret marquait la fin des 70 ans de captivité des Juifs annoncés par Dieu par la bouche de Jérémie.

D’après ce passage, Daniel vécut à Babylone pendant ces 70 ans de captivité de Juda. Il fut témoin de la chute de l’empire babylonien et l’apparition soudaine de l’empire médo-perse dont le premier roi fut Cyrus.

Le roi Cyrus, dans la Bible

L’une des premières mesures prises par Cyrus fut de permettre aux Juifs de partir de Babylone. Esdras relate cet évènement réjouissant : « La première année de Cyrus, roi de Perse, afin que s’accomplisse la parole de l’Eternel prononcée par la bouche de Jérémie, l’Eternel réveilla l’esprit de Cyrus, roi de Perse, qui fit faire de vive voix et par écrit cette publication dans tout son royaume :

« Ainsi parle Cyrus, roi des Perses : L’Eternel, le Dieu des cieux, m’a donné tous les royaumes de la terre, et il m’a commandé de lui bâtir une maison à Jérusalem en Juda. Qui d’entre vous est de son peuple ? Que son Dieu soit avec lui, et qu’il monte à Jérusalem en Juda et bâtisse la maison de l’Eternel, le Dieu d’Israël ! C’est le Dieu qui est à Jérusalem » (Esdras 1:1-3).

Il est intéressant de noter que – plus de 150 ans plus tôt – Dieu avait prédit la naissance de Cyrus, et prédit ce qu’il ferait. Par la bouche du prophète Ésaïe, Dieu avait déclaré : « Ainsi parle l’Eternel à son oint, à Cyrus, qu’il tient par la main, pour terrasser les nations devant lui, et pour relâcher la ceinture des rois, pour lui ouvrir les portes, afin qu’elles ne soient plus fermées ; je marcherai devant toi, j’aplanirai les chemins montueux, je romprai les portes d’airain, et je briserai les verrous de fer.

« Je te donnerai des trésors cachés, des richesses enfouies, afin que tu saches que je suis l’Eternel qui t’appelle par ton nom, le Dieu d’Israël. Pour l’amour de mon serviteur Jacob, et d’Israël, mon élu, je t’ai appelé par ton nom, je t’ai parlé avec bienveillance, avant que tu me connaisses » (Ésaïe 45:1-4).

Longtemps avant d’infliger aux descendants de Jacob – au peuple de Juda – ce châtiment, Dieu planifia l’apparition de l’homme qui prendrait éventuellement le pouvoir et libérerait les Juifs de leur captivité.

Daniel 9 et plusieurs leçons à tirer

Daniel se rendait compte que l’Éternel accomplissait la prophétie de Jérémie sur les 70 ans de captivité et cela le touchait profondément. Dans Daniel 9:3-19, se trouve la prière fervente du prophète dans laquelle il confesse les péchés de son peuple et implore le pardon et l’aide du Tout-Puissant.

L’une des premières leçons que nous pouvons tirer de cette prophétie contre Juda est que Dieu S’attend à ce que nous obéissions à Ses lois. Il exigeait notamment l’obéissance des descendants d’Abraham, les Israélites qui formèrent par la suite les royaumes d’Israël et de Juda (après que la nation d’Israël se soit scindée en deux et ait formé ces deux nations). Les bénédictions issues de leur obéissance, et les malédictions encourues par leur désobéissance (décrites dans Lévitique 26 et Deutéronome 28) demeurent applicables, de nos jours.

Hélas, les descendants des anciens Israélites n’ont cessé de transgresser ces lois et de désobéir à Dieu. Et à l’instar du royaume de Juda, pour cette prophétie des 70 ans, ces peuples vont de nouveau être châtiés par Dieu pour avoir refusé de se conformer à ces commandements divins permanents. Pour savoir ce qui doit bientôt advenir d’eux, nous vous proposons plusieurs articles affichés dans notre section « Les 12 tribus d’Israël », notamment celui intitulé « Le déclin et la renaissance de l'Amérique ». 

Une autre leçon importante se trouve dans la réaction de Daniel à la prophétie de Jérémie sur les 70 ans. De même que Daniel – en étudiant les écrits sacrés – comprit la part qu’il avait dans la chronologie des prophéties bibliques, nous devons nous aussi – comme Christ nous a exhortés à le faire – « discerner les signes des temps » où nous vivons (Matthieu 16:1-3).

Savez-vous où nous nous trouvons dans le déroulement des prophéties bibliques ? Savez-vous ce qui doit se produire avant le retour de Christ ici-bas ? Et qui plus est, savez-vous ce que Dieu attend de vous ? Nous vous proposons à cet effet nos articles « L’objet des prophéties » et ceux affichés dans notre section « Le Temps de la fin – Ce qu'il faut savoir à propos des derniers jours ».

« Je connais les projets que j’ai formés sur vous »

Il y a encore une autre leçon soulignée dans ce récit, et qui nous concerne : L’avenir que Dieu avait en réserve pour Son peuple après que les 70 ans de captivité se soient écoulés. Dans l’un des passages bibliques le plus souvent cités, Dieu dit à Juda : « Je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance » (Jérémie 29:11).

Cette déclaration fut faite au peuple de Juda alors qu’il était captif, et elle avait pour objet de lui donner de l’espoir et l’encourager. Mais notez l’avenir que Dieu réservait à Son peuple :

« Vous m’invoquerez, et vous partirez ; vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur. Je me laisserai trouver par vous, dit l’Eternel, et je ramènerai vos captifs ; je vous rassemblerai de toutes les nations et de tous les lieux où je vous ai chassés, dit l’Eternel, et je vous ramènerai dans le lieu d’où je vous ai fait aller en captivité » (versets 12-14).

Dieu S’attendait à ce que Son peuple finisse par Le rechercher vivement, et à ce qu’Il puisse de ce fait le bénir. Dieu éprouve le même désir pour tous les peuples – et pour chacun de nous. Il souhaite nous offrir le même avenir, mais nous devons tous, individuellement, répondre à Son appel, L’aimer et accomplir le dessein qu’Il a prévu pour nous.

Nous vous proposons à cet effet notre section Comprendre le livre de Daniel.