Daniel 2 : le songe de Nebucadnetsar

Le roi Nebucadnetsar eut un songe que personne ne put expliquer – jusqu’à ce que Dieu en fournisse l’interprétation à Daniel. Ce songe nous concernait-il ?

Le jeune Daniel était un jeune juif intelligent vivant à Jérusalem vers la fin des années 600 avant notre ère. À l’époque, l’empire chaldéen (aussi appelé empire babylonien – du fait de sa capitale, Babylone), était en plein essor, sous le règne de Nebucadnetsar.

L’armée babylonienne envahit Juda entre 607 et 605 avant notre ère (lire à cet effet notre article sur Daniel 9 pour une explication plus détaillée de ces dates) et beaucoup de Juifs – y compris les enfants de plusieurs familles juives influentes – furent emmenés captifs à Babylone. Parmi eux, se trouvaient Daniel et ses trois compagnons – Hanania, Mischaël et Azaria (Daniel 1:1-6).

Du fait des dons qu’il possédait, et de l’aide que lui apportait Dieu, Daniel ne tarda pas à être nommé responsable dans le gouvernement babylonien. Le Dieu d’Israël – auquel Daniel demeura fidèle – accorda à ce dernier la capacité d’interpréter plusieurs songes, et Il lui en donna aussi plusieurs (dont Il lui révéla le sens).

Comme nous allons le voir, ces songes et ces visions étaient des prophéties sur des empires qui allaient exister depuis son temps jusqu’au Second Avènement de Christ sur terre.

Le songe étrange de Nebucadnetsar

Peu après que Daniel soit entré en fonction auprès du roi Nebucadnetsar, ce dernier eut des songes déroutants qui le maintinrent éveillé (Daniel 2:1). L’un de ces songes était si inquiétant que le roi appela ses conseillers pour qu’ils lui disent de quoi il avait rêvé, et lui expliquent sa signification. Il les avertit que s’ils étaient incapables de léclairer à ce sujet, ils seraient mis à mort (verset 2-5).

Ses sages – ses magiciens, ses astrologues et ses devins – n’avaient pas la moindre idée de ce dont il avait rêvé, et de ce que cela signifiait. Ils répondirent au roi : « Ce que le roi demande est difficile ; il n’y a personne qui puisse le dire au roi, excepté les dieux, dont la demeure n’est pas parmi les hommes » (verset 11). Furieux, le roi donna l’ordre qu’on exécute les sages – y compris Daniel et ses compagnons, connus des Babyloniens sous les noms de Schadrac, Méschac, et Abed-Nego.

Quand Daniel fut informé du décret du roi de tuer tous ses conseillers, il demanda qu’on lui donne l’occasion de dire au roi quel était son songe et de lui en fournir l’explication. Sa demande fut honorée ; et avant son audience avec le roi, Daniel s’entretint avec ses trois compagnons. Tous quatre implorèrent l’Éternel de les aider et de les délivrer d’une mort certaine. Dieu révéla alors à Daniel, dans une vision, le songe du roi et sa signification (verset 19).

La signification du songe

Introduit auprès de Nebucadnetsar, Daniel expliqua au roi qu’il y a un Dieu dans les cieux qui révèle les secrets, et qu’Il lui avait non seulement révélé quel était son songe, mais aussi ce qu’il signifiait (verset 28).

Daniel expliqua au roi qu’il avait vu une statue imposante se dresser devant lui. Cette statue avait une tête d’or pu ; son torse et ses bras étaient d’argent ; son ventre et ses cuisses étaient de bronze, ses jambes de fer et ses pieds d’un mélange de fer et d’argile (versets 31-33).

Ensuite, une grande pierre, sans le secours d’aucune main (verset 34), frappa la statue qui fut pulvérisée et emportée par le vent. La pierre devint une grande montagne et « remplit toute la terre » (verset 35).

Qu’est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ? La Bible s’interprète elle-même ; et ici, Dieu – par l’intermédiaire de Daniel – fournit la signification de cette vision. Daniel informa le roi Nebucadnetsar que la statue représentait quatre royaumes mondiaux devant se succéder. Il dit au roi : « c’est toi qui es la tête d’or » – autrement dit, l’empire babylonien était le premier de ces quatre grands empires mondiaux (verset 38).

« Après toi, il s’élèvera un autre royaume, moindre que le tien ; puis un troisième royaume, qui sera d’airain, et qui dominera sur toute la terre. Il y aura un quatrième royaume, fort comme du fer […] il brisera et rompra tout, comme le fer qui met tout en pièces » (versets 39-40). Le dernier royaume allait être « divisé » (verset 41), comme l’indiquent les deux jambes. Cet empire, prévu être « fort comme du fer », allait tout conquérir.

En fin de compte, cet empire – d’après la prophétie – doit être représenté par dix royaumes contemporains (les dix orteils), et ne doit durer que peu de temps (le fer et l’argile ne se mélangent guère). À cette époque-là, Christ reviendra pour mettre cet empire en pièces, lui et toutes les nations qui s’opposeront à Lui, et Il établira le Royaume de Dieu qui, lui, ne sera jamais détruit (Zacharie 14:2-3 ; Apocalypse 11:15)

La statue que vit Nebucadnetsar représentait quatre empire mondiaux devant exister jusqu’au Second Avènement de Christ.

La pierre qui pulvérise la statue est le Royaume de Dieu futur, dont Christ sera le Roi (Apocalypse 11:15 ; 17:14). Il est intéressant de noter que Jésus S’est comparé à la pierre « rejetée » par les hommes et devenant « la principale de l’angle » (Matthieu 21:42). Et dans le contexte – où il est question du Royaume de Dieu (verset 43), Jésus précise que « celui qui tombera sur cette pierre s’y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé » (verset 44). (Lire aussi à ce sujet Marc 12:10 ; Luc 20:17 et Actes 4:10-11).

Après que Daniel ait révélé au roi Nebucadnetsar le songe et sa signification, le monarque tomba sur sa face et se prosterna devant celui-ci, et l’établit chef suprême de tous les sages de Babylone

Une confirmation et des détails supplémentaires

Si le songe que Dieu donna à Nebucadnetsar symbolisait quatre grands royaumes, leurs noms – mis à part le fait que l’empire Babylonien était le premier – ne fut pas révélé. Les deux royaumes suivants allaient être identifiés lors de visions que Dieu donnerait ultérieurement à Daniel, visions décrites dans le septième chapitre de ce livre.

Dans ce septième chapitre de Daniel, ce dernier décrit un songe et des visions (Daniel 7:1) qui annoncent quatre royaume successifs dans l’histoire, de l’empire babylonien à la fin des temps.

Dans son songe, Daniel voit quatre animaux (verset 3). Le premier ressemble à un lion ; le second à un ours, le troisième à un léopard. Le quatrième animal, qui a d’énormes dents de fer, est terrible, épouvantable et extraordinairement fort. Cet animal mange, brise et foule aux pieds tout sur son chemin et il a dix cornes sur sa tête (versets 4-7).

Après que Daniel ait demandé à l’Éternel des explications, il apprend que « ces quatre grands animaux, ce sont quatre rois qui s’élèveront de la terre […] le quatrième animal […] différent de tous les royaumes, […] dévorera toute la terre, la foulera et la brisera » (Daniel 7:17, 23 ; c’est nous qui soulignons).

Cette prophétie confirme le songe de Nebucadnetsar dans Daniel 2, d’après lequel il devait y avoir dans l’histoire quatre grands empires ou royaumes. Le chapitre suivant révèle l’identité des deux  empires suivants : « les rois des Mèdes et des Perses » et « le roi de Javan » (ou, comme l’indiquent plusieurs versions, la Grèce) (Daniel 8:20-21). 

Quant au quatrième royaume, Daniel 7 révèle que « les dix cornes, ce sont dix rois » (Daniel 7:24). Les cornes symbolisent les renaissances ou les réapparitions de ce royaume. Jusqu’à présent, il y a eu neuf apparitions de l’empire romain. Une autre doit se produire (Lire à cet effet notre article « Daniel 7 : Quatre animaux et une petite corne »).

Ces prophéties étaient-elles exactes ?

Les évènements prophétisés par Dieu par le songe de Nebucadnetsar (Daniel 2) et dans les visions de Daniel (chapitre 7) se sont-ils accomplis ? Jusqu’à présent, oui !

Il est clair que l’empire babylonien a existé, ainsi que les deux empires suivants identifiés dans la vision de Daniel. L’histoire révèle que l’empire babylonien régna de 625 à 539 avant notre ère. Ensuite, comme annoncé par Dieu par l’intermédiaire de Daniel, le royaume suivant a été l’empire médo-perse qui, d’après l’histoire, débuta en 538 avant notre ère et dura jusqu’en 330 avant notre ère, quand il fut vaincu par l’empire gréco-macédonien dirigé par Alexandre le grand. Cet empire conquit tout l’empire perse en l’espace de trois ans (de 333 à 330 avant notre ère), rapidement, et avec l’habileté et la furtivité d’un léopard.

Peu après, Alexandre mourut, et son empire fut divisé entre ses quatre généraux (Daniel 8:8 ; 11:4).

Pour finir, le quatrième royaume qui – d’après l’histoire – a été l’empire romain (de 31 avant notre ère à 476 de notre ère), a absorbé ces divisions l’une après l’autre. L’empire romain, fort comme le fer, était la plus grande machine de guerre que le monde ait connue. Comme Daniel l’avait prédit, il était terriblement fort, rusé et cruel. Il a conquis impitoyablement tous les royaumes qui l’avaient précédé.

Si nous étudions l’histoire, nous constatons que ces prophéties s’accomplissent dans les moindres détails. Comment Daniel aurait-il pu savoir, vers 600 avant notre ère, que ces quatre grand royaumes surgiraient et fleuriraient longtemps après lui ? Il fallait que ces prophéties soient inspirées par Dieu. Également symbolisé par les deux jambes de la statue de Nebucadnetsar, l’empire romain se scinda en deux après 330 de notre ère. La division occidentale avait pour siège central Rome, et la division orientale Constantinople. Les prophéties que Dieu a révélées à propos des grands empires de l’histoire, par le songe de Nebucadnetsar et par les visions de Daniel se sont toujours réalisées comme prévu.

Une dernière apparition du quatrième royaume

Au fil des siècles, il y a eu plusieurs renaissances de l’empire romain. Daniel 2:41 parle de 10 orteils représentant une dernière renaissance de ce grand royaume, au temps de la fin.

Ces dix orteils représentent  « dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête » (Apocalypse 17:12). Ces royaumes ne dureront pas longtemps, seulement jusqu’à ce que la pierre (Christ) pulvérise la statue symbolique et que le Royaume de Dieu soit instauré et confié aux saints.

Notez bien que le royaume représenté par les 10 orteils est encore à venir ; ce sera une union de 10 royaumes qui confieront pour peu de temps leur autorité à la bête dont il est question dans l’Apocalypse, et ce royaume s’écroulera, car le fer ne s’allie pas à l’argile. Il semble à présent que cette dernière renaissance de l’empire romain surgira de nations formant l’Union Européenne actuelle.

Le Royaume de Dieu

Les prophéties de Daniel 2, confirmées dans Daniel 7, sont stupéfiantes par leur exactitude. Si nous suivons de près ce qui s’est produit dans l’histoire, nous constatons qu’elles n’ont cessé de s’accomplir dans les moindres détails. Comme Daniel aurait-il pu savoir, environ 600 ans avant notre ère, que ces quatre grands royaumes –ou empires – surgiraient longtemps après lui ? Il ne fait aucun doute que ces prophéties étaient d’inspiration divine.

Quand on songe à une portion encore plus large de l’histoire de l’homme, on remarque que Dieu avait promis à l’ancien Israël qu’Il ferait de lui une nation puissante – une nation qui aurait « la supériorité sur toutes les nations de la terre » (Deutéronome 28:1 ; Genèse 26:4 ; 48:4). Et si Son peuple Lui désobéissait, Il l’emmènerait en captivité (Deutéronome 28:15, 41).

À de nombreuses reprises, Israël et Juda (les deux royaumes issus de la division des tribus d’Israël) ont ignoré Dieu et Lui ont désobéi. Pour commencer, le royaume du nord – Israël – fut conquis par les Assyriens. Ensuite, Juda fut conquis par Nebucadnetsar et son armée, et une grande partie de ses citoyens furent emmenés captifs à Babylone.

Les prophéties que Dieu a confiées au roi Nebucadnetsar et à Daniel propos des principaux empires de l’histoire n’ont cessé de se réaliser comme Dieu l’avait annoncé. Ces prophéties annoncent également le Royaume de Dieu. En ferez-vous partie ?

Afin d’en savoir plus sur l’étonnant livre de Daniel, ne manquez pas de consulter nos articles « Comment comprendre le livre de Daniel ? » et de consulter notre section « Croître » pour savoir ce que vous devez faire pour être dans le Royaume de Dieu.