Qu'est-ce que le péché ?

Bien que de nombreux articles aient été écrits sur le péché, peu de gens savent ce que c’est, et comment la Bible le définit. Savez-vous ce que c’est ?

La définition biblique la plus claire du péché se trouve dans 1 Jean 3:4 : « Le péché est la transgression de la loi. »  Mais que signifie transgresser la loi ?

Le sens de transgression

La Bible parle de transgression et de péché à de nombreuses reprises.

L'Ancien Testament a été écrit dans la langue hébraïque et les mots hébreux pour transgresser et transgression offrent une meilleure compréhension de ce qu’est le péché. Prenons par exemple 2 Chroniques 24:20. On y lit : « Zacharie, fils du sacrificateur Jehojada, fut revêtu de l’Esprit de Dieu ; il se présenta devant le peuple et lui dit : Ainsi parle Dieu : Pourquoi transgressez-vous les commandements de l’Eternel ? Vous ne prospérerez point ; car vous avez abandonné l’Eternel, et il vous abandonnera. »

Le mot hébreu pour transgressez dans le verset ci-dessus est abar, mot qui signifie traverser, mais qui peut aussi signifier se détourner (Concordance de Strong). Le mot hébreu traduit par transgression est pecha, ce qui signifie rébellion, révolte ou péché (ibid.).

Un passage biblique très encourageant dit : « Béni soit celui dont la transgression [la rébellion, le péché] est pardonné, dont le péché est couvert » (Psaume 32:1). Dans ce passage, le mot hébreu pour péché est chataah, mot qui signifie infraction (ibid.). Ainsi, lorsque nos péchés sont pardonnés, cela signifie que notre rébellion et notre révolte contre Dieu sont effacées.

Le Nouveau Testament a été écrit en grec. Le mot grec traduit par « transgression » dans 1 Jean 3:4 est anomia, mot qui signifie anarchie (ou absence de loi). Le mot traduit par péché est hamartia, mot qui signifie littéralement manquer la cible (Vine’s Expository Dictionary of Old and New Testament Words, 1997 [Dictionnaire de Vine de l'Ancien et du Nouveau Testament], c’est nous qui traduisons).

L'apôtre Jean définit le péché (manquer la cible) comme transgression (l'anarchie, l’infraction à la loi). Par conséquent, l'Ancien et le Nouveau Testaments emploient des mots qui définissent le péché comme étant une infraction, la rébellion et le fait de manquer la cible ou de ne pas viser juste, bref, de transgresser la loi.

Quelle loi définit le péché ?

De quelle loi est-il question ? La Bible veut-elle parler de n’importe quelle loi ou tradition de n’importe quelle institution ? Comme nous l’avons vu plus haut, le péché n’est pas défini par les lois humaines, mais par la loi divine. Le péché viole la loi de Dieu (Romains 7:11-12).

Le péché peut se référer à une condition générale de l’existence séparée de Dieu et de Sa loi, soit par ignorance soit par incrédulité. Le péché se réfère également à des actes spécifiques de désobéissance. La condition du péché et le fait de commettre des actes pécheurs précis ont tous deux des conséquences indésirables.

Dieu a donné Sa loi pour montrer à l'humanité la façon de vivre en harmonie avec Lui et avec autrui. Il a donné la loi comme une bénédiction pour guider l'humanité vers une vie abondante (Jean 10:10). Il veut que tous profitent de la prospérité, vivent paisiblement et soient heureux.

Jésus et la loi

Jésus a-t-Il respecté la loi de Dieu, ou l’a-t-Il annulée ? Il l’a confirmée ! Il l’a expliquée ; Il l’a prêchée et Il y a fait allusion quand Il a déclaré de manière emphatique : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir » (Matthieu 5:17). Accomplir ne signifie aucunement détruire. Il a plutôt donné tout son sens à la loi, la résumant par deux grands commandements.

On Lui posa un jour la question : « Quel est le plus grand commandement de la loi ? » Jésus répondit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22:36-39).

Ces deux grands commandements résument les Dix Commandements. Les quatre premiers indiquent comment nous devons aimer Dieu. Les six derniers soulignent la façon dont nous devrions nous traiter les uns les autres. Transgresser n’importe lequel de ces Commandements est un péché.

Des bénédictions pour l'obéissance

Dès le début, Dieu a établi des bénédictions pour l'obéissance et des châtiments pour la désobéissance (Deutéronome 5:4-5). Le péché est, en fin de compte, contre Dieu Lui-même. Dieu a conçu la vie humaine pour qu’elle s’aligne avec Sa loi. Il avait prévu faire de l’ancien Israël un modèle d’obéissance afin que les autres peuples eux aussi obéissent et soient bénis. Mais l'ancien Israël pécha ; ce peuple n’obéit pas à Dieu, tout comme les nations modernes d'aujourd'hui ne Lui obéissent pas. Le monde existe toujours dans un état de péché et continue d’écrire une histoire triste et violente.

Le moment vient où Jésus-Christ interviendra avec force dans les affaires humaines. Il va bientôt revenir pour  régner sur la Terre, mettant fin à sa confusion morale. Il va faire de la loi divine la loi du monde entier. Chaque être humain comprendra alors cette dernière. Tous sauront ce qu’est le péché et quelles sont ses conséquences quand on agit en marge de la loi. Les nations ne pécheront plus ; elles pourront en revanche profiter d’un gouvernement exemplaire ; elles connaîtront la justice, la paix et la joie.

Tous aimeront la loi et les bénédictions issues de l’obéissance. Dans le gouvernement futur de Jésus-Christ, la prophétie donnée par Jérémie sera accomplie : « Mais voici l’ordre que je leur ai donné : Ecoutez ma voix, et je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple ; marchez dans toutes les voies que je vous prescris, afin que vous soyez heureux » (Jérémie 7:23).

Ceci s’applique-t-il à vous ?

Le péché et l'obéissance aux Dix Commandements ont un effet sur tout le monde. La Bible déclare : « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23). Du fait que nous péchons, nous méritons tous la mort éternelle (Romains 6:23). Dieu, dans Sa miséricorde, à pourvu au paiement de cette amende de mort par le sacrifice de Son Fils Jésus-Christ.

Jésus est mort pour nous : « lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris » (1 Pierre 2:24). Nous avons l’occasion de recevoir le don gratuit de Dieu de la vie éternelle, mais pour ce faire, nous devons croire – avoir la foi. Cette foi implique le fait de comprendre que le péché est la transgression de la loi divine. Le péché est contre Dieu, et il attire sur tout transgresseur la peine de mort. Dieu offre le salut par le sacrifice de Jésus-Christ.

Nous pouvons, aujourd'hui, éprouver une grande paix et une grande stabilité en respectant  la loi divine. Le roi David a écrit « Ton serviteur aussi en reçoit instruction [des lois divines] ; pour qui les observe la récompense est grande » (Psaume 19:12). On lit aussi « Mon fils, n’oublie pas mes enseignements, et que ton cœur garde mes préceptes ; car ils prolongeront les jours et les années de ta vie, et ils augmenteront ta paix » (Proverbes 3:1-2).