Ce que déclare la Bible à propos de la polygamie

Pourquoi y a-t-il de la polygamie dans la Bible ? Est-elle acceptable aux yeux de Dieu ? Pour lui, quelle différence y a-t-il entre cette coutume et l’union conjugale avec une seule femme ?

La polygamie est une pratique qui est apparue après que Dieu ait institué le mariage. Elle consiste à avoir plusieurs épouses en même temps ; avoir plusieurs conjoints c’est une coutume qui a surtout été adoptée par des hommes. Bien qu’on pense souvent, en occident, qu’il s’agit là d’une pratique archaïque, il est un fait qu’elle est légale dans 58 pays et qu’elle est largement adoptée en Afrique et au Moyen-Orient.

On cite plusieurs exemples de polygamie dans la Bible et l’on pense souvent que Dieu l’a approuvée. Or, Dieu n’a jamais approuvé – et n’approuve toujours pas – une telle pratique.

La monogamie dans la Bible

Dieu a clairement énoncé ses intentions quand il a créé le mariage. Il prit une côte d’Adam et créa une – et non plusieurs – femme. Il ordonna ensuite : « L’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair » (Matthieu 19:5 – C’est nous qui soulignons.)

Quand la loi divine fut codifiée et transmise à Moïse au mont Sinaï, Dieu insista sur le caractère sacré du mariage en consacrant l’un des dix commandements à sa préservation. Le septième commandement déclare sans ambages : « Tu ne commettras point d’adultère » (Exode 20:14). Cela veut dire qu’une personne mariée ne doit pas avoir de rapport sexuel avec quelqu’un d’autre que sa conjointe ou son conjoint. Dieu veut que rien ni personne n’entrave cette relation spéciale entre un homme et sa femme. Plus tard, quand Jésus se prononça sur le mariage et le divorce, il cita la Genèse pour bien montrer les intentions divines au sujet du mariage : l’union entre un homme et une femme.

Christ a bien dit : « N’avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint » (Matthieu 19:4-6).

Mari d’une seule femme

Quand l’apôtre Paul traita du mariage, il reconnut uniquement les mariages entre un homme et une femme : « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise » (Éphésiens 5:31-32). Le mari et la femme deviennent une seule chair, deux époux. « Il faut donc que l’épiscope [ou « le responsable » ; version S21] soit irrépréhensible, qu’il soit l’homme [ou « mari » ; versions LSG, Martin, NEG, Ostervald] d’une seule femme [fidèle à sa femme ; version S21], qu’il soit sobre, pondéré, décent, hospitalier, apte à l’enseignement » (1 Timothée 3:2 ; Nouvelle Bible Segond). Le verset 12 indique que les diacres doivent aussi correspondre à cette description.

Incidemment, ces versets ne disent pas que la polygamie était permise pour les autres membres de l’Église. En fait, dans l’original grec, l’expression « mari d’une seule femme » a le sens de « genre d’homme qui n’a qu’une seule femme », et dénote un dévouement exemplaire pour son épouse. Et puisque les responsables de l’Église doivent montrer l’exemple, dans l’Église, il devient clair que ce modèle doit servir à tous, que le mariage ne doit comprendre qu’un seul homme et une seule femme.

Jésus a insisté avec force sur le principe suivant : « Je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère » (Matthieu 19:9). Épouser une seconde femme, étant déjà lié à la première – à son épouse légitime – est commettre l’adultère.

L’histoire de la polygamie

Bien qu’Adam et Ève se soient rebellés contre Dieu et aient été expulsés du jardin d’Eden, le récit biblique les décrit vivant l’un avec l’autre et ayant des enfants. Apparemment, pendant environ cinq générations, leurs enfants suivirent leur exemple (Genèse 4:17-18). Mais au fil des années, les humains s’écartèrent du modèle établi par leur créateur. Lémec est le premier homme mentionné dans la Bible comme ayant deux femmes (Genèse 4:19) et, par la suite, il est hélas question d’hommes ayant eu plusieurs femmes et des concubines (des femmes n’ayant pas le même statut ni les mêmes privilèges que les épouses). Ces relations s’écartaient du modèle établi par Dieu.

Les problèmes issus de la polygamie

Quand nous lisons dans la Bible le récit d’individus pratiquant la polygamie, ils ne sont jamais décrits comme vivant heureux avec leurs épouses, mais vivant des drames, des disputes et étant victimes de jalousies. Par exemple, l’Écriture nous décrit la triste situation d’Abram et de Saraï (Genèse 16) ; de Jacob avec Léa et Rachel (Genèse 29-30) ; puis de Salomon avec ses centaines de femmes et de concubines (1 Rois 11:1-4).

Il n’a jamais été dans les intentions divines que les humains pratiquent la polygamie, et cette pratique n’a jamais été approuvée de notre créateur. Comme pour le divorce, c’est à cause de la « dureté » du cœur des hommes, dans l’Ancien Testament, que Dieu leur avait permis de répudier [ou « divorcer » ; version S21] leurs femmes (Matthieu 19:8). Sous la Nouvelle Alliance, Dieu s’attend à ce que son peuple traite le mariage uniquement comme il l’a prévu et institué au départ, pour qu’il soit uniquement entre un homme et une femme.

C’est seulement par la monogamie, pendant toute notre vie, que nous pouvons vraiment comprendre le symbolisme spirituel du mariage en tant que type de la relation profonde entre Christ et l’Église (Éphésiens 5:22-32). Nous vous proposons à cet effet notre article Le modèle divin de la famille.