Dix moyens de protéger vos enfants contre les pièges de la technologie

La technologie n’est pas une mauvaise chose, mais passer trop de temps devant le petit écran nous expose à bien des dangers. Comment protéger vos enfants ?

Ne nous en déplaise, les enfants d’aujourd’hui grandissent dans un monde numérisé et de plus en plus souvent sans fil. Les smartphones, les portables, les tablettes, les lecteurs de livres électroniques, les lecteurs MP3, les consoles de jeux vidéo et les autres appareils électroniques font dorénavant partie intégrante de leur vie – et de la nôtre. Et cela, en plus de la « vieille technologie » comme la télévision autour de laquelle jeunes et moins jeunes continuent de graviter.

Et ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Internet, les applications d’ordinateurs, les jeux et les programmes télévisés peuvent tous être d’excellentes sources d’éducation et d’amusement pour les enfants.

La technologie de communication comme Skype, les webcams, les méls, Instagram et Facebook peuvent être des moyens excellents de se faire des copains ou des amis, et peuvent aider les enfants à rester en contact avec des personnes qui se soucient d’eux – comme lorsque les grands parents ou la parenté habitent loin.

La technologie, utilisée sagement, est une bonne chose quand on garde l’équilibre. Le problème, c’est que beaucoup de jeunes s’égarent dans le cyber espace, incapables de faire un usage modéré des appareils électroniques.

Les dangers numériques

Une enquête de Kaiser Family Foundation a révélé qu’en moyenne, les enfants de 8 à 18 ans passent pratiquement tout le temps où ils sont éveillés, quand ils ne sont pas en classe, en compagnie de médias d’amusement d’un type ou d’un autre, soit sept heures et demie par jour – ce qui est effarant ! Et, en plus, les adolescents trouvent encore le temps de s’envoyer des messages textés. D’après des statistiques de Nielsen, les adolescents envoient ou reçoivent environ 3 700 textes par mois, soit environ 125 par jour.

Mais soyons justes. Souvent, les parents sont autant absorbés par la technologie que leurs enfants, ce qui n’est pas pour améliorer la situation.

« Les membres de la famille n’ont plus guère le temps de se parler, parce qu’ils sont accaparés par tous nos équipements de divertissement, fait remarquer la psychologue de l’Arizona Lisa Strohman, directrice du Technology Wellness Center et auteur de Unplug: Raising Kids in a Technology Addicted World (2015). Même quand les membres de la famille se trouvent dans la même pièce, ils sont souvent devant leurs propres écrans et ne sont pas réellement présents pour les autres ».

Il y a aussi d’autres victimes. On pense généralement que les systèmes de communications peuvent entraver les relations quand on s’en sert à l’excès. « Quand les enfants passent plus de temps sur les médias sociaux qu’en échanges en face à face avec d’autres, leurs aptitudes verbales et interpersonnelles ont tendance à en souffrir », avertit la psychologue du Wisconsin Melissa Westendorf, co-fondatrice du Technology Wellness Center.

De plus, l’usage excessif des médias a été associé à des désordres physiques et du comportement comme l’obésité, la myopie, la dépression, l’anxiété, l’insomnie et le trouble déficitaire de l’attention (TDA), qui sont de plus en plus fréquents chez les enfants.

Évidemment, le problème ne se limite pas à la quantité de temps passée devant le petit écran, mais aussi à ce à quoi les enfants sont exposés. Les médias populaires bombardent généralement les enfants de messages encourageant la promiscuité sexuelle et la violence, ce qui laisse des cicatrices sur le psychisme des jeunes qui y sont exposés.

Internet contient beaucoup de sites pornographiques et de vidéos classées X facilement accessibles. Trop souvent, ce sont des enfants qui visitent ces sites. La commission, du procureur général, sur la pornographie a découvert que les jeunes entre 12 et 17 ans constituent le groupe le plus important de visiteurs des sites porno sur Internet.

La présence de l’Internet peut aussi exposer les enfants aux dangers de la cyber intimidation et aux prédateurs sexuels. Et puis il y a les sextos, des sms ou des photos explicites. Un rapport de Drexel University publié en 2014 révélait  que 54% des adolescents américains envoyaient ou recevaient des sextos.

Une supervision parentale

En fin de compte, c’est aux parents qu’il incombe d’enseigner à leurs enfants comment utiliser sagement la technologie. Comme le dit la Bible, « faites tout pour la gloire de Dieu » (1 Corinthiens 10:31). En ce 21e siècle, cela inclut l’usage que nous faisons de la technologie numérique.

Nous vous proposons dix conseils pour guider vos enfants pour qu’ils se servent de la technologie non seulement d’une manière qui ne leur nuit pas, mais aussi qui plait à Dieu. Vous pouvez les ajuster en fonction de l’âge et de la confiance que vous avez envers vos enfants.

1. Établissez des règles familiales pour l’usage des appareils.

La Bible dit que les parents doivent éduquer leurs enfants (Deutéronome 6:7), ce qui inclut fixer des limites. Les règles familiales d’utilisation de la technologie dans votre foyer devraient indiquer combien de temps vos enfants peuvent passer chaque jour en ligne ; les heures de la journée et le jour de la semaine où ils ne le peuvent pas ; quel genre de programmes, de jeux, d’applications et de sites ils peuvent regarder ou non.

Une règle possible : Pas de télévision, d’iPods, d’iPads ou de téléphones cellulaires pendant les devoirs de classe. Les jeux en ligne ou vidéo ne doivent pas durer plus d’une heure par jour. Pas de téléchargement sans autorisation. Seulement une heure de télévision par jour. Pas d’appareils numériques lors des repas.

« Le mieux, d’après le Dr Strohman, c’est d’établir ces règles quand vos enfants sont jeunes et qu’il y a moins de chances qu’ils essaient de les contourner. Mais si vous avez des adolescents, il n’est pas trop tard non plus, d’établir ce genre de règles. Vous devez simplement leur parler tranquillement, et leur dire que vous allez instaurer un nouveau programme familial. Cela les contrariera peut-être, mais vous êtes toujours parents ».

2. Expliquez à vos jeunes les effets dangereux que peuvent avoir certaines technologies.

Expliquez-leur pourquoi il n’est pas sain de trop regarder la télévision ou de toujours être branchés à l’un de ces appareils. Enseignez-leur des principes bibliques pour les aider à comprendre pourquoi certains jeux, certains sites ou certains films sont à éviter.

Discutez des dangers des prédateurs en ligne et de la cyber-intimidation. Qu’ils comprennent bien qu’ils laissent des traces derrière eux, comme des empreintes digitales numériques, et qu’ils ne devraient pas afficher ou dire, sur les médias électroniques, quelque chose qu’ils ne veulent pas qu’on distribue au public pendant longtemps. Expliquez leur qu’il est répréhensible d’envoyer ou de recevoir des messages à teneur sexuelle.

3. Pas de médias électroniques dans les chambres ou dans des endroits isolés.

Mettez les télévisions et les appareils qui permettent d’accéder à Internet dans des pièces centrales dans la maison comme la salle de séjour, afin que vous puissiez voir ce que vos enfants regardent et font, et sachiez combien de temps ils passent à le faire.

Avant d’aller se coucher, vos enfants devraient déposer tous les systèmes portables dans votre chambre, attachés, par exemple, à un chargeur, conseille le Dr Strohman. De cette manière, vos enfants ne seront pas tentés de s’en servir quand ils devraient être endormis ».

4. Activez les contrôles parentaux

Installez des filtres sur vos ordinateurs, vos smartphones et vos consoles de jeux vidéo. Ou bien via votre fournisseur de service Internet, de cable TV, de satellite ou de navigateur Internet (Internet Explorer, Firefox, Safari, Google Chrome, etc.). Ces filtres vous permettent de limiter l’accès qu’ont vos enfants à certaines émissions télévisées, à certains films, jeux ou sites, et cela les empêche de se servir de ces médias à certains moments de la journée ou pour plus longtemps qu’ils n’ont reçu l’autorisation de le faire.

5. Regardez la télévision et des films avec vos enfants.

Ne les laissez pas regarder la télévision seuls sous prétexte de les tenir occupés. Si c’est leur heure de télévision, si possible, regardez-la avec eux. Ensuite, discutez avec eux de ce qu’ils viennent de voir. Y avait-il des leçons morales à tirer ? Quelles qualités ou faiblesses les divers personnages avaient-ils ? Leur comportement reflétait-il de bonnes valeurs morales ?

Si quelque chose de douteux est présenté, lors d’une émission, ne craignez pas de faire un commentaire sur le champ. Regarder avec eux peut être un moyen efficace de filtrer le genre d’idées qui circulent dans votre foyer, et de vous tenir informés de ce à quoi vos enfants sont exposés.

6. Surveillez les activités de vos enfants au téléphone et en ligne.

Familiarisez-vous avec les applications mobiles et les sites favoris dont ils se servent. Si vos enfants ont des comptes de médias sociaux, créez votre propre profil et inscrivez-vous comme leur « ami » afin de voir ce qu’ils y affichent. Certains experts suggèrent que vous installiez des programmes permettant de surveiller les activités de vos enfants sur Internet.

Certaines de ces mesures peuvent passer pour draconiennes, de nos jours, mais vous n’avez pas besoin d’agir en secret non plus. Vous pouvez être francs et ouverts à ce sujet. Il importe que vous sachiez qui vos enfants contactent, avec qui ils ont des échanges, et ce qu’ils regardent en ligne, afin de pouvoir les protéger.

7. Encouragez vos enfants à se faire de vrais amis, pas seulement des contacts sur les médias sociaux.

Ne laissez pas un contact numérique de votre enfant se substituer à un contact personnel. Comme l’explique le Dr Westendorf, « c’est important, parce que nos attaches émotionnelles et notre acquisition d’empathie pour les autres se forment mieux lors de rencontres en face-à-face que devant un écran d’ordinateur. Les enfants ont besoin de contacts, d’entendre quelqu’un de vive voix et de voir des personnes, de face. »

8. Impliquez vos enfants dans des activités non numériques.

Prévoyez, chaque semaine, une période durant laquelle vous faites quelque chose en famille, sans téléphone cellulaire ni autre dispositif électronique. Prévoyez une soirée jeux, mais avec des jeux de société interactifs, faites une partie de foot ou faites une randonnée en bicyclette ensemble. Choisissez-vous des hobbies familiaux comme le bricolage, la cuisine,  ou sortez ensemble au zoo ; allez dans un musée, allez au parc, faites une randonnée en forêt, etc. Encouragez vos enfants à participer à des sports, à s’inscrire à des clubs, à participer à des activités avec votre Église, à se porter volontaires dans des programmes d’entraide, afin de les aider à s’intéresser à autre chose qu’à des appareils électroniques.

9. Montrez-leur, Le bon exemple.

Vos enfants vont remarquer votre exemple ; de ce fait, si vous ne voulez pas qu’ils regardent des films violents ; passent un temps fou à naviguer sur la toile ou se servir de leurs téléphones cellulaires lors des repas, ne le faites pas non plus.
 
Comme le dit le Dr Westendorf, si vous dites une chose et que vous en faites une autre, vous ne gagnerez jamais. Mais si vous faites ce que vous dites à vos enfants de faire, il y a de plus fortes chances qu’ils vous emboiteront le pas ».
 

10. Sachez déceler les dangers.

Il y a de fortes chances que vos enfants utilisent mal la technologie si…
 
  • Ils éteignent brusquement l’ordinateur quand vous entrez dans la pièce.
  • Ils deviennent agités quand vous limitez leur temps en ligne.
  • Ils préfèrent passer du temps en ligne plutôt que d’être en famille ou avec des amis.
  • Ils passent du temps à leur ordinateur en cachette.
  • S’ils se désintéressent des activités non liées à la technologie ou éprouvent continuellement le besoin de se remettre à leur ordinateur quand ils s’en éloignent.
Si vous remarquez ces comportements, il se peut que vous ayez à vous débarrasser de tous ces appareils et ayez à demander conseil à votre pasteur, à un conseiller familial ou à un professionnel.
 
En somme, les médias numériques, comme beaucoup d’autres choses dans la vie, ne sont pas intrinsèquement bons ou mauvais, mais il est possible d’en faire mauvais usage ou d’en abuser. Les parents ont la responsabilité d’aider leurs enfants à faire les bons choix, afin de profiter de ce que la technologie a à offrir tout en évitant les pièges de programmes nuisibles à leurs relations et à leur santé.