Sept étapes pour vaincre le péché

Vaincre le péché – changer – n’est pas un acte de magie. Il faut avoir un plan. Quelles mesures prendre pour être sûr de réussir ?

Dieu appelle les chrétiens à une vie de changements. L’apôtre Pierre a résumé cet appel lorsqu’il a dit : « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés  » (Actes 3:19).

Les expressions repentez-vous et convertissez-vous évoquent toutes deux, dans le grec original, la notion de changement. L’expression repentez-vous est traduite du grec metanoeo – qui a le sens de changer d’idées (Frederick William Danker, ed.,  A Greek-English Lexicon of the New Testament and Other Early Christian Literature). L’expression convertissez-vous est la traduction du grec epistrepho – qui a le sens de changer de direction (ibid).

Tout grand projet – qu’il s’agisse de bâtir un édifice ; de faire un long voyage ; ou de préparer des noces – exige beaucoup de préparation. Toute tâche valant la peine d’être entreprise mérite qu’on y consacre une certaine réflexion et qu’on s’y prépare.

La conversion chrétienne – qui consiste à éliminer le péché de sa vie – n’échappe pas à cette règle.

Voici sept étapes qui ont fait leurs preuves et qui, si elles sont suivies, nous aident à vaincre le péché.

Étape no 1 : Vous devez commencer par vouloir vaincre

Cela paraît simple, et pourtant, beaucoup de gens ne parviennent pas à changer, parce qu’ils ne veulent pas réellement consacrer le temps et les efforts nécessaires pour y parvenir. Nous nous disons parfois que nous voulons nous débarrasser de tel ou tel défaut, mais nous ne sommes pas disposés à faire le nécessaire pour nous améliorer et vaincre.

Nous trouvons généralement le temps de faire ce qui nous plait, et nous ne laissons généralement rien ni personne s’y opposer. Remettre au lendemain ce que nous devrions faire le jour-même est humain.

Pourquoi ne parvenons-nous pas à nous débarrasser de nos mauvaises habitudes, des mots et des mauvaises pensées qui nous traversent l’esprit si aisément ? Nous devons nous demander si nous souhaitons réellement nous en débarrasser. Quels efforts avons-nous fournis et quel degré de préparation y avons-nous consacré ?

Renoncer à de vieilles habitudes – à certaines manières de faire, à certains raisonnements et à une certaine manière de nous exprimer – n’est guère facile (surtout s’il y a une addiction physique à vaincre). Cesser de penser d’une certaine manière, de nous exprimer d’une certaine façon ou de renoncer à une certaine habitude est difficile, car cela nous extirpe de notre « zone de confort ». Nous n’éprouvons généralement aucune difficulté à faire ce qui est dans nos habitudes. Changer, en revanche, requiert un continuel état d’alerte, des efforts, et la volonté d’affronter les contrariétés que procure tout changement.

De ce fait, la première étape à franchir, pour vaincre le péché, consiste à déterminer ce que nous voulons absolument changer afin d’y consacrer le temps, les efforts et la préparation nécessaires pour y parvenir. Nous ne pourrons jamais franchir les autres étapes tant que nous ne voulons pas à tout prix changer.

Étape no 2 : Identifiez clairement les péchés dont vous avez besoin de vous débarrasser

Chercher honnêtement à dépister, et reconnaître, nos propres péchés est désagréable. Pourquoi ? Parce qu’aucune correction n’est agréable (Hébreux 12:11). Même les corrections que nous nous imposons à nous-mêmes ne sont pas agréables. En revanche, ces dernières sont moins douloureuses que celles infligées par quelqu’un d’autre. Nous n’aimons pas découvrir les domaines de notre vie qui exigent quelque changement. Constater nos défauts est douloureux. Mais si nous voulons changer, il importe que nous nous consacrions à découvrir et à affronter nos fautes et nos faiblesses.

Pour comprendre à quel point c’est douloureux, posez-vous la question « Quand, pour la dernière fois, ai-je demandé à mon conjoint ou ma conjointe, ou quelqu’un d’autre, de me montrer un défaut que j’ai et dont je dois me débarrasser ? » Dans la majorité des cas, la réponse est : Jamais ! Cette question, nous ne voulons même pas nous la poser nous-mêmes. Et pourtant, nous le devons, parce que s’examiner est un devoir que tout chrétien doit remplir (2 Corinthiens 13:5).

Nous pouvons prier Dieu de nous aider à noter ce que nous devons changer. Ce genre de prière se trouve dans Jérémie 10:23-24 : « Je le sais, ô Eternel ! La voie de l’homme n’est pas en son pouvoir ; ce n’est pas à l’homme, quand il marche, à diriger ses pas. Châtie-moi, ô Eternel ! mais avec équité, et non dans ta colère, de peur que tu ne me réduises à rien ».

Si nous demandons à Dieu de nous révéler nos péchés, Il le fera. Mais soyez prêt à reconnaître les vôtres ; c’est douloureux ! Si nous oublions que nous avons demandé à notre Père céleste de nous aider à les dénicher, nous  risquons de ne pas voir ce que nous découvrons au lieu d’apprendre et de chercher à prendre les mesures nécessaires pour vaincre ces péchés.

Déceler le péché en soi ne se limite pas à identifier ses mauvaises pensées, ses mauvais propos et ses mauvais comportements. Nous devons aussi identifier la cause de ces péchés. Pourquoi avons-nous raisonné comme nous l’avons fait ; tenu les propos répréhensibles que nous avons tenus ; et nous sommes-nous comportés aussi mal ? Dans la plupart des cas, nous l’avons fait par égoïsme ou convoitise (lire 1 Jean 2:15-16).

Tant que nous ne nous attaquons pas à la cause de nos péchés, nous continuerons à les commettre. Si nous nous contentons de les faire disparaître en surface, sans en changer la raison profonde, nous ne les vaincrons pas vraiment non plus.

Pour réellement vaincre le péché, nous devons honnêtement chercher à voir ce qu’il représente, à en découvrir la cause, et à réellement nous engager à le vaincre et à éliminer sa cause initiale.

Étape no 3 : Étudiez la Bible pour savoir par quoi remplacer la cause du péché

Pour tout péché d’égoïsme ou de convoitise, il y a un amour juste qui devrait prendre sa place. Une fois que nous avons décelé la cause de nos péchés, nous devons chercher à apprendre en quoi consiste la justice qui doit remplacer cette cause.

L’intégrité a besoin de devenir partie intégrante de ce que nous sommes. Cela exige que nous étudiions la Parole de Dieu – la Bible – et que nous cherchions à comprendre dans quel esprit Dieu a promulgué Ses lois, leur intention spirituelle. La lettre de la loi nous dit quoi faire. Mais il est possible de faire ce qu’il faut avec une mauvaise attitude. L’esprit – ou l’intention – de la loi divine révèle comment nous devons raisonner aussi bien qu’agir.

Jésus nous a révélé ce principe : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur » (Matthieu 5:27-28).

Chaque péché que nous commettons a une cause – est issu d’un certain degré d’égoïsme ou de convoitise. Pour vaincre la cause du péché, nous devons apprendre comment Dieu veut que nous soyons. Cela sous-entend qu’il nous faut apprendre la voie de l’amour telle que révélée dans l’esprit des  lois que Dieu a instituées. Paul a résumé succinctement de quoi il s’agit : « Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien » (Romains 12:21).

Une fois que nous savons comment Dieu veut que nous raisonnions et nous comportions, nous pouvons passer à l’étape suivante.

Étape no 4 : Méditez ce que signifie, selon Dieu, vivre dans l’intégrité

Toute connaissance est inutile si nous ne savons pas comment l’appliquer. Trop souvent, nous n’appliquons pas dans notre vie de tous les jours ce que nous savons de la voie divine. La méditation – qui consiste à prendre suffisamment de temps à réfléchir profondément sur un incident précis ou une idée particulière – est un outil important pour apprendre comment utiliser ce que nous apprenons dans notre étude de la Bible.

Chaque péché que nous commettons est déclenché par quelque chose que nous affrontons dans notre vie de tous les jours, et auquel nous ne réagissons pas de la bonne manière. Dans la 2e étape, nous devrions avoir identifié la cause de nos péchés. Et ce faisant, nous devrions aussi prendre note de ce qui a déclenché notre réaction – nous a incité à pécher.

La méditation nous aide à pratiquer mentalement la mise en place de la bonne réaction avant même que nous affrontions la situation qui a déclenché notre péché. Dans nos moments de réflexion, nous pouvons méditer ce que nous devrions faire quand nous affrontons une situation  à laquelle nous pouvons mal réagir. En somme, cela équivaut à pratiquer mentalement ce qui est juste. Paul a fait allusion à cela quand il a écrit : « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées » (Philippiens 4:8).

Ce genre de méditation nous aide à avoir la tête où il faut et à réagir de la bonne manière quand nous le devrions. Ne manquez pas, à cet effet, de lire notre article intitulé Qu’est-ce que la méditation ?

Étape no 5 : Demandez à Dieu de vous aider à vous souvenir de la bonne réaction

Nous pouvons tous, honnêtement, dire que tel ou tel péché  « nous enveloppe si facilement » (Hébreux 12:1). C’est ce type de péché que nous devons nous efforcer d’éliminer en premier. Nous devrions demander quotidiennement à Dieu, par la prière, de nous aider. Nous devons Lui demander de nous aider à nous souvenir de la bonne réaction quand certaines situations se présentent.

Si nous tenons réellement à changer, si nous tenons absolument à nous débarrasser de ces péchés, Dieu – par Son Saint-Esprit – suscitera dans notre esprit les bonnes pensées, pour autant que nous Le lui demandions.  Il veut que nous changions. Il est disposé à nous aider. Un moyen de nous rapprocher de Lui est de chercher à vivre à Sa façon. Il a promis de S’approcher de nous si nous nous approchons de Lui (Jacques 4:8).

Pour être proches de Dieu, il faut tenir à tout prix à vivre à Sa manière et Le prier de nous aider. Pour en savoir plus sur la prière, lire notre article intitulé Comment prier ?

Étape no 6 : commencez à vivre de la bonne façon

Prendre de bonnes habitudes prend du temps. Et nous ne les prendrons pas tant que nous n’aurons pas remplacé nos vieilles habitudes par la piété. Nous devons pratiquer ce que nous avons appris, si nous voulons dorénavant vivre comme il faut.

Dieu nous offre Sa puissance, par Son Saint-Esprit. Cette puissance se développe en nous. Et nous pouvons nous servir davantage de ce pouvoir à mesure que nous nous en servons pour vivre pieusement. En effet, comme l’a écrit Paul, « l’Esprit que Dieu nous a donné ne nous rend pas timides ; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de sagesse » (2 Timothée 1:7). 

Une fois que nous commençons à pratiquer la justice, nous devons passer à la septième étape.

Étape no 7 : N’abandonnez pas !

Il se peut que nous ne réagissions pas de la bonne manière, la première fois. Néanmoins, si la bonne solution nous vient ensuite à l’esprit, c’est une amélioration. Nous devons continuer de demander à Dieu Son aide. Si nous nous efforçons de tout notre être à vivre comme il faut, nous allons commencer à réagir comme il faut le moment venu. Notre péché sera remplacé par l’intégrité. Le mal sera remplacé par le bien.

Ces étapes ont été suivies, et ont fait leurs preuves. Mais elles ne donneront des résultats que si nous tenons réellement à les suivre. Afin d’en savoir plus à ce sujet, lire notre brochure gratuite intitulée Transformez votre vie !