Comment se repentir

Le repentir est-il une expérience émotionnelle passagère destinée à faire en sorte que vous vous sentiez bien dans votre peau ? Ou s’agit-il d'autre chose ?

Le repentir est un sujet-clé dans la Bible. Il se situe au cœur-même de bon nombre d’avertissements que Jésus lança à ceux qui L’écoutaient. Il s’applique à tous, car « Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils ont à se repentir » (Actes 17:30). Pourtant, quand ce sujet est évoqué dans les Églises de ce monde, il est bien mal compris.

Le vrai repentir est bien plus qu’un attendrissement passager ; c’est un processus qui se prolonge toute une vie. On se rend souvent compte qu’on doit changer quelque chose à sa vie, mais quoi ? Que doit-on faire pour toujours avoir une attitude repentante ? D’après la Bible, que doit-on faire, pour se repentir ?

Reconnaître la supériorité de la pensée de Dieu

Ce dont  il faut toujours être conscient, c’est de la supériorité de la pensée de Dieu. « Mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Eternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées » (Ésaïe 55:8-9).

L’apôtre Paul a décrit la mentalité humaine : « En effet, ceux qui vivent selon la chair s’affectionnent aux choses de la chair » (Romains 8:5). Nous autres humains ne raisonnons pas comme Dieu.

Christ a décrit ce qui se produit quand on s’affectionne aux choses de la chair : « Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les débauches, les meurtres,  les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme » (Marc 7:20-23 ; c’est nous qui soulignons, tout au long de cet article).

Notre mentalité charnelle produit des idées et des actes que Dieu n’accepte pas. Les « œuvres de la chair » – ce que nous faisons instinctivement – sont « la débauche, l’impureté, le dérèglement, l’idolâtrie, la magie, les rivalités, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,  l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables » (Galates 5:19-21).

Toutes ces actions sont des péchés ; elles violent la loi de Dieu (1 Jean 3:4).

De ce fait, pour plaire à Dieu, nous devons apprendre à nous repentir de nos péchés et modifier notre façon de penser. Autrement dit, nous devons résister à nos pulsions charnelles. En effet, « l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas » (Romains 8:7). Nous devons donc reconnaître la nécessité, pour nous, d’aligner nos pensées sur les  pensées et les voies divines.

Reconnaître sa culpabilité

Le sermon émouvant de l’apôtre Pierre, lors de la Pentecôte, à Jérusalem, toucha les cœurs de ceux qui l’écoutaient. Plusieurs milliers d’adorateurs juifs  « eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ? » (Actes 2:37). Se sentant coupables, ils voulurent savoir comment se repentir et changer leur manière de vivre.

Se repentir ne se limite pas à simplement reconnaître ce qui est bien ou mal. Nous devons reconnaître que nous sommes personnellement coupables de transgresser la loi divine. Le repentir est une « tristesse selon Dieu » qui est si intense quelle nous pousse à modifier avec zèle notre manière de vivre (2 Corinthiens 7:9-10). Se repentir, c’est pleinement prendre conscience du fait que nos péchés nous ont séparé de Dieu et ont obligé Christ – le Fils de Dieu – à mourir à notre place. Notre désir d’être pardonnés et d’obéir à Dieu doit venir du cœur.

Vivre de la parole de Dieu

Le repentir mène à la conversion – à une nouvelle vie. Les lois divines définissent ce que nous devons changer. Nous devons prendre les instructions divines au sérieux. Pierre a dit : « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés » (Actes 3:19). Par la bouche du prophète Ésaïe, Dieu dit : « Voici sur qui je porterai mes regards : Sur celui qui souffre et qui a l’esprit abattu, sur celui qui craint ma parole » (Ésaïe 66:2).

L’enseignement de base de Jésus se trouve dans les cinquième, sixième et septième chapitres de l’Évangile selon Matthieu. Christ a dit : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements […] sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux » (Matthieu 5:17-19).

La personne qui apprend à se repentir commence par obéir à Dieu en respectant Ses commandements. « Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles » (1 Jean 5:3). Le dernier livre de la Bible honore les chrétiens du temps de la fin « qui gardent les commandements de Dieu » (Apocalypse 12:17 ; Apocalypse 14:12 et Apocalypse 22:14 – dans ce dernier verset, l’original dit « qui gardent les commandements » et non « qui lavent leurs robes »).

Renoncer à nos pensées et à nos voies

Le prophète Ésaïe a dit: « Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées ; qu’il retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner » (Ésaïe 55:7).

Nul n’est immunisé contre le péché : « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23). «  Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. […] Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n’est point en nous » (1 Jean 1:8, 10).

Le péché se solde par la mort – la mort éternelle. En effet, comme Paul l’a précisé, « le salaire du péché, c’est la mort »  (Romains 6:23). Et Jésus a dit : « Si vous ne vous repentez, vous périrez tous également » (Luc 13:3, 5). Dieu ne veut pas que nous subissions cet ultime châtiment. Ce qu’Il veut, c’est que nous apprenions tous à nous repentir, à avoir nos péchés pardonnés et à ne pas avoir à subir la peine de mort. « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3:9).

Le repentir exige que nous nous détournions de nos péchés – par nos pensées comme par nos actes – et que nous nous tournions vers Dieu. Nous devons confesser nos péchés à Dieu et cesser de pécher. Pour ceux qui veulent sincèrement plaire à Dieu, ce processus exige un engagement de toute une vie.

Demander à Dieu de nous donner une attitude repentante

Livrés à nous-mêmes, nous ne pouvons mesurer à quel point il importe que nous nous repentions . Notre nature charnelle résiste à un tel processus. Dieu nous donne l’attitude nécessaire pour nous repentir. Il nous aide à comprendre l’importance de ce processus. Paul a écrit : « Méprises-tu les richesses de sa bonté, […] ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? » (Romains 2:4).

Quand Dieu nous guide, nous atteignons un stade dans nos vies où nous nous rendons clairement compte que nos pensées et nos voies sont inacceptables pour Dieu et que nous devons changer. Veuillez noter ce que Paul dit à Timothée de faire : « [un serviteur du Seigneur] doit redresser avec douceur les adversaires, dans l’espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité » (2 Timothée 2:25).

Dieu nous fournit aussi la volonté et la force d’affronter nos péchés et de les vaincre sans nous décourager. Cette lutte spirituelle exige plus qu’une simple volonté humaine. Peu importe le temps que cela prend pour réussir dans ce processus, Dieu doit être impliqué. Il nous fournit la force supplémentaire qui « produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir » (Philippiens 2:13).

C’est envers Dieu qu’on se repent

« Quiconque pratique le péché transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi » (1 Jean 3:4). Se repentir, c’est abandonner ses pensées et ses voies rebelles, qui sont mauvaises, pour adopter les pensées et les voies divines. Les lois de Dieu définissent Ses pensées et Ses voies.

Se repentir, ce n’est pas seulement regretter ses péchés. C’est envers Dieu  – le Législateur suprême – qu’il faut se repentir (Actes 20:21). Quand nous péchons, nous violons la loi sainte, juste, bonne et spirituelle de Dieu (Romains 7:12, 14, 16). Le repentir est un processus consistant à corriger nos vies pour être en harmonie avec les lois divines.

Le roi David fut victime des très fortes pulsions de son humanité. Confronté à ses péchés, il ne chercha pas à se justifier. Il se rendit aussitôt compte à quel point ses péchés étaient offensifs envers Dieu, conscient qu’il avait « péché contre l’Eternel » (2 Samuel 12:13 ; Psaumes 51:4).

Il comprenait ce qu’Ésaïe allait écrire plus tard, à savoir que « ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu ; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter » (Ésaïe 59:2). David était conscient de la sévérité de ses fautes et il ne voulait pas détruire ses rapports avec Dieu. Il se repentit amèrement « envers l’Éternel ».

Avoir foi en Christ

Paul, non seulement prêchait  « la repentance envers Dieu », mais aussi « la foi en notre Seigneur Jésus-Christ » (Actes 20:21). Nous confessons nos péchés à Dieu, et Il nous les pardonne grâce à ce que Christ a fait – et continue de faire – pour nous.

Christ est notre Sauveur. Sa mort a payé l’amende de nos péchés. « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5:8).

Notre foi envers Christ, envers ce qu’Il a fait pour nous, demeure pour le restant de nos vies. Toutes les fois que nous péchons, nous devons nous adresser à Dieu et Lui demander de nous pardonner – ce qui est possible grâce au sacrifice de notre Sauveur. Nous devons avoir la foi que le sacrifice de Christ nous est appliqué toutes les fois que nous nous repentons.

Christ remplit le rôle de notre Souverain Sacrificateur spirituel, aux cieux, à la droite du Père. « Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons » (Hébreux 4:14). Dans ce poste élevé, non seulement Il est notre Sauveur, mais Il est en outre notre Médiateur entre Dieu et les hommes.

Par la mort de Christ, nous sommes réconciliés à Dieu par le pardon de nos péchés. Nous devons faire preuve de foi, chaque jour,  envers le Christ vivant qui nous guide sur la voie du salut. Nous sommes « sauvés par sa vie » (Romains 5:10).

Nous devons être repentants pour le restant de nos vies

Notre nature humaine est affectée par notre esprit charnel, et elle ne disparaît pas tant que nous sommes dans la chair.  Nous passerons le restant de notre vie à lutter contre les pulsions de notre nature. Nous remporterons certaines victoires, et nous connaîtrons aussi des défaites. Mais tant que Dieu dénote en nous un désir sincère de ne pas pécher, voit que nous haïssons le péché et luttons contre lui, Il est miséricordieux.

« Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent ; autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions. Comme un père a compassion de ses enfants, l’Eternel a compassion de ceux qui le craignent » (Psaumes 103:11-13). Il sait que nous sommes chair, et Il s’empresse de nous pardonner quand nous nous repentons.

L’apôtre Jean a résumé à la fois le repentir et la miséricorde divine face à ce dernier : « Si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1:7-9 ; lire aussi Psaumes 51:2, 7).

Il importe à tout prix que vous compreniez en quoi consiste le repentir et la conversion, d’après la Bible, et que vous agissiez en conséquence. Ne manquez pas de télécharger, à cet effet, notre brochure gratuite intitulée Transformez votre vie !