Le Saint-Esprit : c'est qui ou quoi ?

La nature du Saint-Esprit représente un mystère pour bien des chrétiens, et pourtant, on s’en sert souvent comme un test décisif d’orthodoxie. Que déclare la Bible ?

En 1996, je faisais partie d’un groupe de ministres invités au siège central des Adventistes du Septième Jour, à Silver Springs, dans l’État du Maryland. Nous avions été invités parce que nous représentions une nouvelle Église respectant le sabbat le septième jour, et ils souhaitaient s’enquérir de nos croyances fondamentales.

Notre hôte, pendant cette visite, était leur directeur de relations inter-Églises. Avant que nous n’arrivions à leur quartier général, il nous avait pris à part afin de discuter une question doctrinale, selon lui, « pointilleuse ».

Il avait lu l’énoncé de nos croyances fondamentales, et en avait conclu que nous n’étions pas trinitaires. Il nous confia que serait problématique pour la communauté chrétienne. Il nous informa que les Adventistes s’étaient débattus avec la doctrine de la Trinité pendant des années, et que ce n’était qu’au 20e siècle qu’ils avaient fini par adopter celle-ci.

À présent, ils croient officiellement à la Trinité : « Il y a un Dieu : le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, une unité de trois Personnes coéternelles ».

Quelque 20 ans plus tard, je me souviens encore très bien de cette visite. Nous étions conscients de ce que la communauté chrétienne penserait, mais pour nous, il importait avant tout de savoir ce que déclare la Bible à propos du Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit est-il une « Personne » au même titre que le Père et le Fils ? Ou représente-t-il la puissance émanant de Dieu ? Autrement dit, Qui est – ou qu’est-ce que – le Saint-Esprit ?

L’importance de la doctrine de la Trinité

Si vous doutez de l’importance de la doctrine de la Trinité dans le christianisme moderne, prenez note des déclarations suivantes issues d’érudits et de théologiens :

« Nous basons le salut d’une personne sur son acceptation de la doctrine […] Personne n’oserait mettre en doute la Trinité, par crainte d’être stigmatisé comme “hérétique” […] Nous devons savoir, comprendre et aimer la Trinité comme étant pleinement et totalement chrétienne » (James R. White, The Forgotten Trinity, 1998, p. 14-15).

« Le dogme de la Trinité est le dogme central de la foi catholique. Il n’y a qu’en y croyant qu’on peut saisir et croire explicitement aux autres enseignements chrétiens. “Il est impossible de croire explicitement au mystère de Christ sans croire en la Trinité” […] Pas plus qu’on ne pourrait saisir le sens de la vie éternelle, ou de la grâce qui y mène, sans croire à la Trinité, car la grâce et la vie éternelle se complètent dans la vie trinitaire » (Donald Wuerl, Ronald Lawler, Thomas Lawler et Kris Stubna, The Teaching of Christ, a Catholic Catechism for Adults, 2005, p. 150).

« L’Église confesse que la Trinité est un mystère dépassant la compréhension de l’homme. C’est un mystère, non qu’il s’agisse dans le sens biblique d’une vérité antérieurement voilée mais maintenant révélée ; mais en ce sens que l’homme ne peut pas la comprendre ni la rendre intelligible » (Louis Berkhof, Systematic Theology, 1996, p. 89 ; c’est nous qui soulignons, tout du long).

Précisons clairement que la doctrine de la Trinité s’appuie sur une prémisse – et une seule – celle que le Saint-Esprit est une Personne et, de ce fait, doit être Dieu. Si vous ne pouvez pas prouver, à partir de la Bible, que le Saint-Esprit est une Personne, il n’y a pas de Trinité.

Arius et l’Église catholique

L’histoire confirme que ce n’est qu’au quatrième siècle que la Trinité fut acceptée comme enseignement officiel de l’Église catholique romaine. Plus de 300 ans s’étaient écoulés depuis que Christ était sur terre, et c’était bien longtemps après la mort du dernier des apôtres.

En 321, un prêtre d’Alexandrie (en Égypte), nommé Arius remit en question la divinité de Jésus-Christ. De cette dispute et de l’argument subséquent d’un autre prêtre – Athanase – découla un débat sur la nature du Christ qui mena à l’adoption de la doctrine de la Trinité. Par l’œuvre d’Athanase et suite aux ajouts subséquents à celle-ci par les trois pères cappadociens (Basil, évêque de Césarée ; Grégoire de Nysse et Grégoire de Naziance), la Trinité fut déclarée enseignement officiel de l’Église romaine en 381, au concile de Constantinople.

Le débat du quatrième siècle se politisa et divisa l’Église catholique en deux camps : ceux qui approuvait Arius, et ceux qui croyaient en la Trinité. La décision finale de l’Église catholique d’accepter la Trinité ne s’appuyait pas sur les Écritures (la Bible) mais sur une certaine politique.

Plutôt que de nous fier à la politique d’une Église et à ses conciles œcuméniques, nous devons nous demander ce que la Bible déclare. D’après elle, il est clair que Christ était divin. La plupart des théologiens sont d’accord qu’il n’existe en fait aucune preuve soutenant l’idée d’un Dieu en Trois Personnes, dans l’Ancien Testament. Et un certain nombre d’érudits reconnaissent qu’il n’y a tout simplement pas assez de preuves, dans le Nouveau Testament, pour conclure que le Saint-Esprit est une Personne. Certains ne sont pas d’accord, mais la Bible doit être notre guide.

Actes 5 : Tu as menti à Dieu ?

On cite souvent Actes 5 comme prétendue preuve que le Saint-Esprit est la Troisième Personne de la Divinité.

Il est question, dans ce récit, d’un mari et de son épouse, Ananias et Saphira, deux membres de l’Église du Nouveau Testament. Beaucoup de membres, dans l’Église primitive, étaient très généreux et vendaient certains de leurs biens afin de soutenir la proclamation de l’Évangile. Ananias et Saphira firent de même, mais retinrent une partie du prix de vente de leur propriété. Cela n’aurait pas été un problème, en soi, d’après l’apôtre Pierre, mais ils mentirent, prétendant avoir donné la totalité de leurs bénéfices.

Dieu, par le Saint-Esprit, accorda à Pierre du discernement, de sorte qu’il comprit ce qui se passait et les confronta. « Pierre lui dit : Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, au point que tu mentes au Saint-Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ ? S’il n’avait pas été vendu, ne te restait-il pas ? Et, après qu’il a été vendu, le prix n’était-il pas à ta disposition ? Comment as-tu pu mettre en ton cœur un pareil dessein ? Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu » (Actes 5:3-4).

Que voulait dire Pierre, quand il dit : « Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu » ? Voulait-il dire que le Saint-Esprit était égal à Dieu ? Se faisait-il, lui, Pierre, l’égal de Dieu ? Il est clair que c’est à Pierre qu’Ananias et Saphira mentaient. Pierre leur fit savoir que mentir à un représentant de Dieu (à quelqu’un qui possédait le Saint-Esprit) équivalait à mentir à Dieu.

Si vous me répondez que puisque mentir au Saint-Esprit équivaut à mentir à Dieu, cela revient à dire que le Saint-Esprit est Dieu, en raisonnant ainsi, vous pourriez en conclure que Pierre était Dieu lui aussi, puisqu’ils lui mentirent ! Une telle logique est défectueuse. La Bible indique que le Saint-Esprit est la puissance de Dieu, et non une troisième « Personne » appelée « Dieu ».

Nulle part, dans la Bible, le Saint-Esprit est clairement identifié comme une personne. On s’attendrait à ce que quelque chose d’aussi important soit facile à prouver.

Le Saint-Esprit est-il une Personne ?

Dans Matthieu 1:18, il est écrit que « Marie […] fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit ». Réfléchissons un instant : N’est-ce pas Dieu le Père qui engendra Jésus-Christ ? Christ n’est-Il pas, en effet, appelé « son Fils unique » (Jean 3:16). Le Saint-Esprit ne peut donc pas être une personne et un membre à part entière de la Divinité, sinon le Saint-Esprit serait le vrai Père de Christ. Évidemment, personne n’enseigne pareille chose.

Dans Romains 1:7, Paul écrit : « Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ ! » Pourquoi le Saint-Esprit n’est-il pas inclus dans cette salutation ? Paul aurait-il simplement oublié celui-ci ?

Une omission, passe encore ! Mais il fait la même chose dans 1 Corinthiens 1:3 ; 2 Corinthiens 1:2 ; Galates 1:3 ; Éphésiens 1:2 ; Philippiens 1:2. En fait, Paul ne mentionne jamais le Saint-Esprit dans ses salutations. Ce serait difficile à croire, si le Saint-Esprit était l’égal du Père et du Fils.

Dans Luc 1:17, il est écrit à propos de Jean-Baptiste : « Il marchera devant Dieu avec l’esprit et la puissance d’Elie ». L’esprit d’Élie n’était pas une personne, ni une entité séparée d’Élie. Pas plus que le Saint-Esprit de Dieu est une personne distincte et égale à Dieu.

Le Saint-Esprit est un don (Actes 2:38) offert par Dieu après qu’on se soit repenti de ses péchés, qu’on se soit fait baptiser et qu’on ait reçu l’imposition des mains (Actes 8:17). Ce n’est pas une autre personne qui entre en vous, mais la puissance de Dieu qui vous est accordée.

L’idée de la Trinité a été conçue dans l’Église romaine comme argument pour contrer Arius, au quatrième siècle. Les Protestants l’ont conservée après la Réforme. Évidemment, l’idée d’un dieu en trois personnes date de bien avant le christianisme et se retrouve dans un certain nombre de cultures païennes anciennes.

Qui ou quoi ?

La question que l’on doit se poser est-elle donc qui est le Saint-Esprit ? ou qu’est-ce que le Saint-Esprit ? D’après la Bible, le Saint-Esprit est la puissance de Dieu (2 Timothée 1:7). C’est la présence opérationnelle de la pensée et de l’influence de Dieu, ainsi que Son caractère. C’est ce qui fait de nous des chrétiens ; car si nous n’avons pas le Saint-Esprit, nous n’appartenons pas à Dieu (Romains 8:9).

La leçon que j’ai apprise il y a 20 ans en visitant les Adventistes du Septième jour est que l’on ne devrait jamais avoir honte de croire ce que la Bible enseigne, peu importe ce qu’en pensent les autres.

Si nous laissons la Bible nous guider, nous ne voyons pas trois dieux en un, tous égaux et éternels. La Bible révèle que le Saint-Esprit émane de Dieu comme la puissance la plus colossale qui soit et que les êtres humains puissent recevoir. C’est un don de Dieu capable de transformer votre vie !

Nous vous conseillons à cet effet la lecture de nos articles « Le Saint-Esprit est-il une personne ? » ; « Dieu est-Il une Trinité ? » et notre brochure gratuite « Transformez votre vie ! ».