Le sabbat identifie-t-il le peuple de Dieu ?

En plus d'être l'un des Dix Commandments, le sabbat est également un signe qui identifie le peuple que Dieu a sanctifié.

Dieu S'attend à ce que Son peuple observe le sabbat. Il déclara jadis à Moïse : « Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d’observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l’Eternel qui vous sanctifie » (Exode 31:13).

Le culte du vrai Dieu le septième jour de la semaine distinguait les anciens Israélites de tous les autres peuples. Dieu expliqua en outre que L'adorer ce jour-là devait rappeler aux enfants d'Israël qu'Il était Celui qui les sanctifiait, c'est-à-dire qui les mettait à part, qui les consacrait.

Être sanctifié, consacré, mis à part pour une raison sainte, est une merveilleuse bénédiction. Comme on peut le lire dans Ésaïe 56:2, « Heureux l’homme qui fait cela [qui observe ce qui est droit – verset 1], et le fils de l’homme qui y demeure ferme, gardant le sabbat, pour ne point le profaner, et veillant sur sa main, pour ne commettre aucun mal ! »

Et Dieu de poursuivre à propos du sabbat : « Les enfants d’Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle. Ce sera entre moi et les enfants d’Israël un signe qui devra durer à perpétuité ; car en six jours l’Eternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son œuvre et il s’est reposé » (Exode 31:16-17).

D'après ces versets, le sabbat est « une alliance perpétuelle », un signe qui doit « durer à perpétuité ». Évoquant l'observance du sabbat devant se poursuivre même après le retour du Christ, Dieu inspira le prophète Ésaïe d'écrire : « Car, comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je vais créer subsisteront devant moi, dit l’Eternel, ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Eternel » (Ésaïe 66:22-23).

Quand Christ était sur terre, Il observait le sabbat le septième jour (Luc 4:16), ainsi que Ses disciples et les chrétiens du premier siècle :

  • « Lorsqu’ils sortirent, on les pria de parler le sabbat suivant sur les mêmes choses ; et, à l’issue de l’assemblée, beaucoup de Juifs et de prosélytes pieux suivirent Paul et Barnabas, qui s’entretinrent avec eux, et les exhortèrent à rester attachés à la grâce de Dieu. Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole de Dieu » (Actes 13:42-44).
  • « Paul et Silas passèrent par Amphipolis et Apollonie, et ils arrivèrent à Thessalonique, où les Juifs avaient une synagogue. Paul y entra, selon sa coutume. Pendant trois sabbats, il discuta avec eux, d’après les Ecritures, expliquant et établissant que le Christ devait souffrir et ressusciter des morts. Et Jésus que je vous annonce, disait-il, c’est lui qui est le Christ » (Actes 17:1-3).
  • « Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ » (1 Corinthiens 11:1).
  • « Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même » (1 Jean 2:6)

Au fil des siècles, il y a toujours eu des chrétiens qui ont continué d'obéir au commandement de l'Éternel de respecter le saint sabbat, comme le faisaient le Christ, Ses disciples et les premiers chrétiens, et cette pratique continue d'identifier les vrais disciples du Christ.

Pour en savoir plus, commandez notre brochure gratuite : Le sabbat, un cadeau divin négligé.