Paul a-t-il modifié le commandement relatif au sabbat ?

Qui a changé le sabbat du septième jour au dimanche ? Était-ce l'apôtre Paul ? Considérons son exemple personnel le jour du sabbat.

Ceux qui s'opposent au respect du Quatrième Commandement reconnaissent généralement que Jésus observait le sabbat du septième jour, mais ils prétendent qu'Il le faisait uniquement parce qu'Il était juif et que, par la suite, Il autorisa Paul à se débarrasser de ce Commandement en enseignant les gentils (les non-juifs) à l'abandonner. Certes, il y a dans les écrits de Paul « des points difficiles à comprendre » et, de ce fait, aisément mal interprétés (2 Pierre 3:15-16), mais l'exemple personnel de Paul à propos du respect du sabbat est sans équivoque.

La coutume de Paul

Étant lui-même fils de pharisien et ayant vécu en pharisien zélé jusqu'à sa conversion au christianisme (Actes 23:6 ; 26:5 ; Philippiens 3:5), Paul observait le sabbat chaque semaine, tous les samedis. Et après sa conversion, il continua à faire de même.

Lorsqu'il se rendit à Thessalonique et apprit qu'il y avait là une synagogue, « Paul y entra, selon sa coutume. Pendant trois sabbats, il discuta avec eux, d’après les Ecritures, expliquant et établissant que le Christ devait souffrir et ressusciter des morts. Et Jésus que je vous annonce, disait-il, c’est lui qui est le Christ » (Actes 17:2-3). Et notez bien que Paul avait la même  « coutume » que Jésus pour ce qui était d'observer le sabbat (comparer avec Luc 4:16).

Quand Paul se rendit à Corinthe, d'après Luc, Paul  « discourait dans la synagogue chaque sabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs » (Actes 18:4). Là encore, on s'aperçoit que Paul avait l'habitude d'observer le sabbat en allant à synagogue « chaque » sabbat. Il enseignait aux Corinthiens à imiter ce qu'il faisait, y compris le respect du sabbat, tout comme il imitait à son tour Christ (1 Corinthiens 11:1). Paul ne pratiquait pas une forme de christianisme différente de celle enseignée et pratiquée par le Christ.

Quand, à Antioche, des païens émirent le désir d'entendre la parole de Dieu, ils demandèrent à Paul (et à Barnabas) de « parler le sabbat suivant sur les mêmes choses » (Actes 13:42-44). Si Dieu ne S'était pas attendu à ce qu'on continue d'observer le sabbat, Paul aurait simplement dit aux païens de revenir le lendemain, le dimanche.

Dans sa première lettre [ou épître] aux Thessaloniciens, Paul loua les membres de cette congrégation composée en grande partie de gentils (1 Thessaloniciens 1:9) de ce qu'ils étaient « devenus un modèle pour tous les croyants de la Macédoine et de l’Achaïe », ajoutant : « Non seulement, en effet, la parole du Seigneur a retenti de chez vous dans la Macédoine et dans l’Achaïe, mais votre foi en Dieu s’est fait connaître en tout lieu, de telle manière que nous n’avons pas besoin d’en parler »(versets 7 et 8).

Des païens loués pour avoir été des « imitateurs des Eglises de Dieu... dans la Judée »

Cette Église à Thessalonique, composée essentiellement de non-juifs, et qui montrait l'exemple à toutes les autres congrégations qui étaient fondées, abandonnait-elle le sabbat ou suivait-elle l'exemple des autres Églises respectant le sabbat et composées essentiellement de juifs en Judée ? Paul élucide cette question en déclarant : « Car vous, frères, vous êtes devenus les imitateurs des Eglises de Dieu qui sont en Jésus-Christ dans la Judée » (1 Thessaloniciens 2:14).

Les Églises – qu'elles soient composées de juifs ou de gentils, et fondées par Paul – observaient toutes le sabbat. L'Écriture révèle que Paul observait personnellement le sabbat du septième jour (samedi) et qu'il enseignait aux païens à faire de même.