Le sabbat de Dieu – tonique physique et spirituel

Observer le saint sabbat de Dieu peut nous ressourcer, nous réorienter spirituellement et nous encourager. Le repos sabbatique de Dieu est, certes, enrichissant !

Le monde est en crise. Les tensions entre nations ont atteint des niveaux inquiétants, et les effets de la pandémie universelle bouleversent nos vies. Même si le virus ne vous effraie pas, le ralentissement de l’économie menace le gagne-pain et le niveau de vie de chacun. Et ce qui n’est pas pour calmer nos appréhensions, les dirigeants des gouvernements et les experts de la santé ne s’accordent pas toujours sur la meilleure façon de procéder.

De surcroît, un peu partout dans le monde, on s’insurge à bien des niveaux – qu’il s’agisse des inégalités raciales ; du comportement de la police ; de la perte des libertés individuelles ou autres ; et l’on exige des changements. Dans ce climat litigieux saturé de colère, de craintes et d’impondérables, il est facile d’être découragé et à bout de force.

Il y a un antidote au stress que nous subissons. Il se trouve dans un vieux commandement du Créateur de l’humanité. Il s’agit du sabbat hebdomadaire.

La définition du sabbat

D’après la Bible, le sabbat est le septième jour de la semaine. C’est un jour où l’on se repose de ses labeurs et où l’on s’assemble avec d’autres croyants afin d’adorer Dieu. Dieu l’a créé, l’a béni et l’a sanctifié peu après avoir créé Adam – l’ancêtre de tous les humains (Genèse 2:1-3).

L’ordre de se reposer ce jour-là est l’un des Dix Commandements que Dieu communiqua à Son peuple au mont Sinaï. Dieu dit : « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié » (Exode 20:8-11).

Jésus l’observa quand Il était sur terre (Luc 4:16). Les apôtres, les Juifs et les païens dans l’Église de Dieu du premier siècle l’observaient (Actes 13:14, 42, 44 ; 18:4). À présent, le septième jour – le samedi – est toujours « un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu » (Hébreux 4:9).

Le sabbat– type d’un rétablissement futur

Le sabbat hebdomadaire est un rappel d’une époque de renouvellement que Dieu instaurera après que Jésus sera revenu ici-bas et y aura établi le Royaume de Dieu.

Au premier siècle, Pierre évoqua passionnément cet avenir merveilleux. Il dit à son auditoire : « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes d’autrefois » (Actes 3:19-21 ; c’est nous qui soulignons tout du long).

Les historiens ont noté que les premiers chrétiens liaient le sabbat au Millenium – croyaient que Christ reviendrait sur terre pour y régner pendant 1 000 ans. L’historien anglais Edward Gibbon a écrit : « La doctrine ancienne populaire du Millenium était étroitement liée au second avènement de Christ. De même que les ouvrages de la création avaient été achevés en six jours, leur durée dans leur état actuel – d’après une tradition attribuée au prophète Élie – était fixée à 6 000 ans.

« Par la même analogie, on en déduisit que cette longue période de labeur et de contestation, qui était sur le point de s’achever, serait suivie d’un joyeux sabbat de mille ans ; et que Christ – accompagné du cortège triomphant des saints et des élus ayant échappé à la mort ou étant miraculeusement ressuscités – régnerait sur la terre jusqu’à l’époque fixée pour la dernière résurrection collective » (The Decline and Fall of the Roman Empire, Vol. 1, p. 403).

La Bible ne précise pas que l’humanité allait vivre 6 000 ans avant que Christ revienne, c’est une conclusion logique, puisqu’il est écrit, dans 2 Pierre 3:8, que « devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour » (voir aussi Psaume 90:4).

Les prophéties bibliques sur le Millenium indiquent que cette époque dans l’histoire de la terre sera une époque de paix, de prospérité et de possibilités pour tous ceux qui seront sauvés. Ce changement sera certes un changement réparateur par rapport au monde où nous vivons. Le sabbat du septième jour sert de rappel hebdomadaire de cette époque future de rétablissement.

Le sabbat est réparateur

Hormis son symbolisme riche, l’observance de ce jour saint hebdomadaire nous rafraichit, nous renouvelle triplement.

1. Le repos physique sabbatique régénère nos corps

L’une des bénédictions particulières du respect du sabbat est qu’elle nous permet de nous reposer de notre labeur pendant 24 heures. Comme nous l’avons vu, Dieu a dit : « Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage » (Exode 20:9-10).

Quand les Israélites étaient esclaves en Égypte, ils ne se reposaient pas lors du sabbat. Ils trimaient sous les ordres de leurs tortionnaires – probablement sept jours par semaine – sans le moindre jour de repos.

Dans un autre passage sur le sabbat, Dieu parle du renouvellement qu’apporte le sabbat : « Pendant six jours, tu feras ton ouvrage. Mais le septième jour, tu te reposeras, afin que ton bœuf et ton âne aient du repos, afin que le fils de ton esclave et l’étranger aient du relâche [« reprennent courage » ; « puissent reprendre haleine » ; « reprennent des forces » ou « reprennent leur souffle » dans d’autres versions] » (Exode 23:12). Il était dans les intentions divines que chacun puisse se reposer le jour du sabbat et être régénéré.

2. Le sabbat peut nous régénérer spirituellement

Nos vies sont trépidantes, nous avons souvent du mal à améliorer notre relation avec Dieu. Le sabbat est une occasion idéale de passer davantage de temps à prier, à étudier la Bible et à méditer les projets que Dieu a pour nous.

Le tonic mental issu du respect du sabbat est quelque chose que Dieu Lui-même ressentit après avoir passé six jours à renouveler la terre pour l’humanité, Il s’est reposé le septième jour. « Car en six jours l’Éternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son œuvre et il s’est reposé ». Dans l’hébreu, d’après Albert Barnes, dans ses Notes on the Bible,  l’expression « il s’est reposé » veut dire « il a repris haleine », comme on peut d’ailleurs le lire dans la Nouvelle Bible Segond. Nous savons que Dieu « ne se fatigue point, il ne se lasse point » (Ésaïe 40:28) ; or, il semble qu’Il ait trouvé mentalement régénérateur de faire une pause.

L’un des moyens de nous renouveler spirituellement prévus par Dieu est d’assister à une assemblée à l’Église. Dans Lévitique 23, Il nous dit : « Le septième jour est le sabbat, le jour du repos : il y aura une sainte convocation » (verset 3). Une sainte convocation est une assemblée, un rassemblement du peuple de Dieu. En assistant à une réunion de l’Église le jour du sabbat, là où les doctrines adoptées par Jésus et Ses apôtres sont enseignées, nous apprenons la voie divine et sommes encouragés à demeurer fidèles à notre Créateur. Le sabbat nous fournit une occasion hebdomadaire de resserrer nos liens avec Dieu.

3. Fraterniser est rafraichissant

La fraternisation faisait partie intégrante de la vie des premiers chrétiens. En plus de s’enrichir spirituellement, ils passaient du temps et partageaient des repas ensemble (Actes 2:42). L’apôtre Jean explique qu’être appelé à la ligne de vie divine est un appel à fraterniser avec les membres et avec Dieu (1 Jean 1:3). Le sabbat est une période idéale pour fraterniser avec Dieu et nos frères et sœurs en la foi.

Passer du temps avec des personnes partageant les mêmes idées peut être très rafraichissant. Dans Romains 15:30-32, Paul souhaite que ses activités à Jérusalem soient profitables afin, dit-il, « que j’aille vers vous avec joie par la volonté de Dieu, et que je me récrée avec vous » (version Martin). Il se dit avoir été « tranquillisé » et « consolé » par plusieurs à Corinthe (1 Corinthiens 16:18 ; 2 Corinthiens 7:13).

Le sabbat – le samedi ; le jour importe-t-il ?

Certains prétendent que le jour où nous nous reposons importe peu ; qu’il suffit de se reposer un jour sur sept. D’autres estiment que Jésus est leur repos sabbatique ; qu’ils L’adorent tous les jours, estimant ne pas avoir besoin d’observer un jour à part, sanctifié. Ces deux arguments sont erronés. Le septième jour revêt une signification que les autres n’ont pas. Adorer Jésus ne s’est jamais limité au respect du sabbat.

Le septième jour est le jour sanctifié et désigné comme sacré par Dieu. C’est un cadeau que Dieu a fait à l’humanité (Marc 2:27). En observant le sabbat, nous pouvons nous ressourcer en nous reposant physiquement, en nous renouvelant spirituellement et en fraternisant avec nos frères et sœurs en la foi.

Nous vous conseillons notre article « Le Quatrième Commandement : Souviens-toi du jour du repos ».