L’antisémitisme

L’antisémitisme a toujours existé ; il sévit partout où il y a des Juifs. Pourquoi hait-on tellement ces gens-là ? Va-t-on en finir avec ce fléau ?

Il y a environ 13,4 millions de Juifs dans le monde à présent, et 5,7 millions d’entre eux vivent dans l’État d’Israël (Jewishdatabank.org). Ils représentent moins de 0,25% de la population mondiale. Et pourtant, depuis plusieurs millénaires, ce groupe ethnique relativement réduit est haï et agressé comme nul autre sur terre.

Ils sont visés pour le simple fait d’être nés Juifs !

L’holocauste

La détresse des Juifs dans l’histoire peut se résumer par une remarque tirée du Journal d’Anne Frank : Le 11 avril 1944, elle écrivit : « Qui nous a rendu, nous les Juifs, différents de tous les autres peuples ? Qui a permis que nous souffrions tant jusqu’à présent ? Dieu nous a créés tels que nous sommes, mais c’est aussi Lui qui nous relèvera…

« Qui sait ? Il se peut même que ce soit à cause de notre religion – de laquelle le monde et tous les peuples tirent du bon – de notre religion et rien d’autre, que nous ayons à souffrir à présent. Nous ne pourrons jamais devenir seulement Hollandais, ou Anglais, ou n’importe quoi d’autre ; nous serons toujours juifs » (The Revised Critical Edition, p 622 ; c’est nous qui traduisons).

Anne Frank mourut du typhus dans le camp de concentration de Bergen-Belsen à l’âge de 15 ans, mais ces commentaires de son journal reflètent plusieurs vérités éternelles de l’avenir ultime que Dieu réserve aux Juifs. Mais avant de nous pencher sur cet avenir, évoquons l’histoire de leurs persécutions.

L’histoire de l’antisémitisme

L’antisémitisme, dans la Bible, remonte au moins au 5e siècle avant notre ère, en Perse. Le livre d'Esther, dans l’Ancien Testament, parle d’un homme cherchant – du temps de Xerxès le Grand (485-465 avant notre ère) – à exterminer tous les Juifs de l’empire.

Dans les trois siècles avant Jésus-Christ des écrits haineux allaient paraître, rédigés par des auteurs grecs et romains comme, par exemple, Lysimaque, Poséidon, Apollonius, Molon, Apion et Tacite.

Il est en outre clair que l’antisémitisme sévissait entre 170 et 167 avant notre ère, quand Antiochos Épiphane envahit la Judée. Pendant cette époque macabre de l’histoire, des milliers de Juifs furent exécutés pour avoir refusé d’abandonner leur religion au profit de la culture grecque qu’on voulait leur imposer. L’attaque d’Antiochos contre la religion juive et contre le temple est évoquée dans la Bible lorsqu’il y est question de « l’abomination de la désolation ».

Les 2 derniers millénaires

Dans son article intitulé « Pourquoi hait-on les Juifs ? », le rabbin Kalman Pakouz écrit : « Entre 250 avant notre ère et 1948 de notre ère – soit 1700 ans – les Juifs ont été expulsés de divers pays d’Europe à plus de 80 reprises, soit pratiquement une fois tous les 21 ans » (simpletoremember.com ; c’est nous qui traduisons).

Beaucoup, aujourd’hui, ont entendu parler de l’Holocauste de la 2e Guerre mondiale, lors duquel 6 millions de Juifs ont été exterminés par les nazis dans des camps de concentration. Mais rares sont ceux qui soient conscients des expulsions et des meurtres perpétrés contre les populations juives dans les siècles précédant la 2e Guerre mondiale.

Les cas extrêmes d’expulsion et de tueries, en Europe, remontent aux pogroms – aux persécutions organisées – avant la première croisade de 1096. Pratiquement 1/3 de la population juive fut massacrée dans le nord de la France et en Allemagne. Après avoir pris Jérusalem, les croisés catholiques – en 1099 – rassemblèrent les Juifs et les brûlèrent vifs.

En Angleterre, tous les Juifs furent expulsés en 1290, et il ne leur fut pas permis d’y retourner jusqu’à l’époque d’Oliver Cromwell qui pria le Parlement de les accueillir de nouveau, d’Europe.

En 1391, en Espagne, les Juifs durent se convertir au catholicisme ou être mis à mort. Des milliers d’entre eux furent massacrés  ou brûlés vifs. En 1492, tous les Juifs furent expulsés d’Espagne, mais pas avant que des milliers d’entre eux soient brûlés vifs pendant l’Inquisition espagnole.

Quand la peste décima l’Europe, au Moyen-âge, beaucoup de Juifs furent accusés de l’avoir provoquée. À Straßburg, en Autriche, 900 Juifs furent brûlés vifs en 1348, alors que la peste n’avait pas même encore touché la ville.

Expulsions et massacres se sont succédés en Europe et en Russie, à chaque siècle, jusqu’au 20e siècle. Et si nombreux sont les lecteurs s’étant émus des horribles persécutions menées contre les chrétiens pour leurs croyances différentes des catholiques, dans le livre des martyrs, de Foxe, les souffrances des Juifs ont été bien pires et ont duré bien plus longtemps.

L’antisémitisme des musulmans

D’après l’écrivain Dallas M. Roark, auteur de l’article intitulé « Pourquoi les musulmans haïssent-ils les Juifs ? », la haine tenace qu’éprouvent les musulmans pour les Juifs date de l’époque de Mahomet. Bien qu’il reconnaisse que cette haine ait pu naître du temps des deux fils d’Abraham – Ismaël et Isaac – Roark pense que l’antisémitisme acerbe qui règne a réellement pris naissance du temps de Mahomet.

Dans son article, Roark cite plusieurs déclarations de Mahomet à propos des Juifs, selon lequel ils [les Juifs] « se sont attirés la fureur d’Allah, qui les a changés en singes et en cochons » (Qur’anic 5:60) et « vous savez, à propos de ceux d’entre vous qui avez  transgressé le sabbat [les Juifs], que nous leur avons dit : Puissiez-vous devenir des singes, méprisés et haïs ! » (Qur’anic 2:65-66). Si la Bible révèle qu’effectivement Dieu a puni les Juifs, ainsi que les autres tribus d’Israël, pour leur désobéissance, elle ne déclare nulle part que Dieu ait changé des êtres humains en animaux.

Pourquoi Mahomet s’irritait-il autant contre les Juifs ? Apparemment, il voulait être accepté comme prophète, mais les Juifs de son temps ne le reconnaissaient pas comme l’un des vrais prophètes de Dieu. En guise de représailles, il attaqua plusieurs tribus de Juifs vivant en Arabie et – lors de l’une de ces attaques – entre 600 et 900 hommes, qui s’étaient rendus, furent décapités (http://www.answering-islam.org/authors/roark/hate_jews.html).

À présent, 1 300 ans plus tard, l’antisémitisme dans le monde musulman est pire. Cela va d’un groupe favorisant Hamas dans la bande de Gaza – qui dit « Dieu, soit loué de ce que tu as fait de nos massacres des Juifs un acte d’adoration par lequel nous sommes plus proches de toi » – à Mahmoud Ahmadinejad pour qui « l’existence du régime sioniste est une insulte faite à l’humanité entière » (Memre.fr, 6 mars 2013). 

Le prophète Ézéchiel s’adressant aux Edomites et à leurs descendants à la fin de l’ère présente déclare : « Parce que tu avais une haine persistante, parce que tu as précipité par le glaive les enfants d’Israël, au jour de leur détresse, au temps où l’iniquité était à son terme, je suis vivant ! dit le Seigneur, l’Eternel, je te mettrai à sang, et le sang te poursuivra ; puisque tu n’as pas haï le sang, le sang te poursuivra » (Ézéchiel 35:5-6). Malheureusement, cette haine persistante des Juifs subsiste, comme Dieu l’avait prophétisé, même à notre époque dite éclairée.

Les Juifs se sont-ils attirés la malédiction ?

Aussi étrange que cela puisse paraître, beaucoup de chrétiens, au fil des siècles, ont cru que les Juifs s’étaient attirés la malédiction en insistant à ce que les Romains crucifient le Christ. Ils citent un seul passage – Matthieu 27:25 – ou il est écrit : « Et tout le peuple répondit : Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants ! » Plusieurs commentaires bibliques prétendent que les Juifs et leurs descendants se sont attirés ce châtiment plus que tous les autres peuples dans l’histoire.

On peut lire, par exemple, dans un commentaire – Barnes’ Notes on the Old and New Testaments [Les notes de Barnes sur l’Ancien et le Nouveau Testament] à propos de ce passage que « les Juifs n’avaient aucun droit de s’attirer une telle vengeance sur leurs enfants [descendants], mais dans le juste jugement de Dieu, c’est ce qui leur est arrivé… À ce jour, ladite malédiction subsiste ».

Dans le commentaire d’Adam Clarke, [Adam Clarke’s Commentary on the Bible], on peut lire : « Quelle sinistre imprécation ! Et qu’elle a été accomplie à la lettre ! … Leurs enfants, ou descendants, se sont vus affligés de la même malédiction et cela constitue, à ce jour, une preuve de l’innocence du Christ, de la véracité de sa religion, et de la justice divine. »

C’est ce qu’on peut penser à propos des Juifs de Jérusalem et de leurs enfants tués lors de la destruction, par les Romains, de leur ville et lors de son incendie, en l’an 70, quand des milliers de Juifs périrent. Mais les Juifs qui allèrent voir Pilate se prononçaient-ils au nom de tous les Juifs du monde dans les siècles suivants et jusqu’au retour de Christ ?

Les chrétiens auraient-ils mis trop l’accent sur ce passage de l’Écriture en concluant que tous les Juifs, partout et en tout temps, ont été universellement maudits ? Par la bouche du prophète Ézéchiel, Dieu a dit : « Le fils ne portera pas l’iniquité de son père » (Ézéchiel 18:20). Jésus Lui-même déclara : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font » (Luc 23:34). Et Pierre déclara : « Et maintenant, frères, je sais que vous avez agi par ignorance, ainsi que vos chefs » (Actes 3:17).

L’avenir des Juifs

Contrairement à ce qu’on suppose souvent, l’apôtre Paul était optimiste quant à l’avenir des Juifs. Évoquant leur refus de devenir chrétiens, Il écrivit : « Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages : une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, et il détournera de Jacob les impiétés » (Romains 11:25-26). Et Paul de poursuivre : « En ce qui concerne l’Evangile, ils sont ennemis à cause de vous ; mais en ce qui concerne l’élection, ils sont aimés à cause de leurs pères. Car les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables. » (versets 28 et 29 ; c’est nous qui soulignons).

Comme l’a expliqué Paul, « tout Israël » se repentira tout compte fait, au retour de Jésus-Christ, le Roi des Juifs. À cette époque-là, Jésus instaurera le Royaume de Dieu, et toutes les nations vivront en paix car elles suivront les lois et les instructions divines. Ce sera une époque où – comme l’a annoncé le prophète Zacharie – « En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront un Juif par le pan de son vêtement, et diront : Nous irons avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous » (Zacharie 8:23).

L’antisémitisme disparaîtra tout compte fait. Tous les peuples, d’ethnies et d’ancêtres différents, vivront harmonieusement ensemble. Jésus-Christ introduira le bien auquel aspirait Anne Frank.

Prions pour que ce jour vienne en hâte, pour les Juifs et pour le monde entier !