Qu’est-ce que la grâce ?

Des millions de soi-disant chrétiens ont entendu parler de la grâce, mais combien d’entre eux comprennent réellement de quoi il s’agit ? La grâce, c’est quoi, au juste ?

De quoi s’agit-il, en effet, et quel rôle la grâce joue-t-elle dans le salut de l’homme ? Il est clair, d’après la Bible, qu’il s’agit d’un don de Dieu. Ce cadeau qui nous est fait, nous ne le méritons pas. Dieu nous l’offre ; c’est une faveur que notre Créateur nous fait, dans Sa bonté et Sa miséricorde infinies.

Dieu est compatissant

Voici ce que l’Éternel déclara à Moïse: « L’Eternel, l’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché » (Exode 34:6-7).

Le roi  David a écrit que « l’Eternel est miséricordieux et compatissant, lent à la colère et plein de bonté.  L’Eternel est bon envers tous, et ses compassions s’étendent sur toutes ses œuvres » (Psaumes 145:8-9).

L’apôtre Pierre a parlé du « Dieu de toute grâce » (1 Pierre 5:10).

Comment définir la grâce? C’est le caractère même de Dieu. C’est Sa nature. Dieu qui ne Se lasse pas de faire plaisir et Se soucie constamment de Ses créatures, Il est riche en piété, en miséricorde, en compassion et donne sans compter.

Mais pourquoi nous accorde-t-Il Sa grâce ?

Nous devons commencer par bien comprendre que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23), et que ces péchés nous infligent la peine de mort, car « le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6:23).

Le péché, la transgression de la loi divine (1 Jean 3:4), et qui est aussi synonyme d’anarchie,  inflige des conséquences – un « salaire » particulier, en l’occurrence la mort. Or, Christ a payé l’amende de ces péchés à notre place par Son sacrifice (Sa mort par crucifixion). 

Et c’est du fait que Christ a versé Son sang pour nous que Dieu nous accorde Sa grâce. Notez bien : nous sommes « gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ » (Romains 3:24). C’est par Christ que nous recevons la grâce divine ; et si cette grâce ne nous était pas accordée, nous péririons à jamais dans nos péchés et n’aurions jamais la possibilité de vivre éternellement.

Éphésiens 1:5-6 révèle qu’il a toujours été dans les intentions divines d’avoir compassion de l’humanité et de lui pardonner ses péchés, prédestinant les êtres humains à devenir un jour Ses enfants et à Lui être agréables. En effet, « il nous a prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté,  pour célébrer la gloire de sa grâce dont il nous a favorisés dans le bien-aimé ».

À qui Dieu accorde-t-Il Sa grâce ?

La grâce est un don gratuit, qu’on ne pourrait en aucun cas « mériter », et qu’on ne reçoit pas automatiquement non plus. Veuillez noter quelques exemples de ceux qui reçoivent cette grâce.

  • Ceux qui ont la foi: « Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu » (Romains 5:1-2).
  • Ceux qui sont humbles: « Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles » (1 Pierre 5:5). Ce que Jacques confirme : « Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles » (Jacques 4:6).
  • Ceux à qui les péchés ont été pardonnés: « En lui nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés, selon la richesse de sa grâce » (Éphésiens 1:7).

Évidemment, c’est toujours Dieu qui décide qui bénéficie de Sa grâce. « Que dirons-nous donc ? Y a-t-il en Dieu de l’injustice ? Loin de là ! Car il dit à Moïse : Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde et j’aurai compassion de qui j’ai compassion » (Romains 9:14-15).

La responsabilité de l’homme

Christ est mort à notre place en subissant pour nous la peine de mort que nous avons méritée. Et dans Sa compassion, Il nous a pardonné.

Comme cela est écrit: « C’est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu’eux » (Actes 15:11).

Dieu, en nous faisant grâce, nous accorde la bénédiction d’avoir nos péchés pardonnés et, éventuellement, de recevoir la vie éternelle. Néanmoins, nous devons changer la direction de notre vie, renoncer à notre vieille manière – pécheresse – de vivre.

Nous ne pourrions jamais « mériter » la grâce de Dieu, comme cela est indiqué dans Éphésiens 2:8-9: « C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie ».

Conscients de cela, notons le verset 10 : « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions ».

Après qu’une personne se soit repentie de ses péchés, ait été baptisée, et ait reçu le don du Saint-Esprit, elle doit se mettre à vivre en pratiquant ces bonnes œuvres, étant une nouvelle création, et s’efforçant dorénavant de servir Dieu et ses semblables. Son optique de la vie et son style de vie doivent être différents de ce qu’ils étaient auparavant.

La loi, par rapport à la grâce

On se méprend généralement sur le sens de ces deux mots, loi et grâce. En fait, ces deux termes sont intimement liés. Il n’est pas question de loi ou de grâce, mais de loi et de grâce.

Voici comment l’apôtre Paul explique la question: « Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? » (Romains 6:1-2)

Et il précise plus loin: « Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. Quoi donc ! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce ? Loin de là !» (versets 14-15).

Veuillez noter Jacques 2:17, 20 : « Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même… Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est inutile ? »

Par conséquent, de même que la grâce de Dieu est nécessaire pour que nous soyons sauvés, les « bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (Éphésiens 2:10) doivent elles aussi entrer en ligne de compte.

La grâce et ses résultats

Comme nous venons de le voir, la grâce est un don gratuit, que nous ne méritons pas, mais que Dieu nous accorde dans Son amour et Sa compassion. C’est un cadeau merveilleux qui devrait nous pousser à vivre de manière à plaire à notre Dieu compatissant et miséricordieux.

Qu’adviendra-t-il de ceux qui vivent par la grâce de Dieu ? Ils seront sauvés, et ils feront partie du Royaume de Dieu proche. Le moment venu, Christ va revenir et Il va établir le Royaume de Dieu ici-bas. Le monde prendra alors conscience de la miséricorde et de la grâce divines, et il acceptera Ses voies.

« C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte » (Hébreux 12:28).