Tite : Un autre « enfant légitime » de Paul, en la foi

Tite est l’une des trois épîtres pastorales de l’apôtre Paul. Cette lettre personnelle est utile pour le pastorat et pour toute l’Église.

Le nom Tite, dit-on, signifie “honorable”. Il est clair – d’après la manière dont il s’exprime dans cette lettre très personnelle et directe – que Paul était fortement attaché à cet autre « enfant légitime » (ou « vrai fils » ; versions Martin et Ostervald) en la foi.

Tite, qui était d’origine non-israélite, accompagna Paul à Jérusalem et dans plusieurs de ses voyages (2 Corinthiens 7:6-7 ; 8:6, 16) et n’eut pas besoin de se faire circoncire (Galates 2:1-3).

Cette lettre à Tite montre que les deux hommes se souciaient des défis que les membres de l’Église de Dieu affrontaient. Ils partageaient des rapports étroits basés sur leur appel et leur foi, ainsi que sur leur désir de faire ce qui est honorable et juste devant Dieu.

Tite se trouvait en Crète lorsqu’il reçut cette lettre. Il allait ensuite se rendre en  Dalmatie (2 Timothée 4:10) où les membres allaient pouvoir bénéficier des précieux enseignements de Paul.

Un schéma d’ensemble 

Le New Bible Dictionary résume l’épître de Tite comme suit :

  • Chapitre 1:1-4 : La salutation de Paul à Tite.
  • Chapitre 1:5-9 : Le genre d’hommes que Tite doit ordonner comme anciens.
  • Chapitre 1:10-16 : Les faux prophètes crétois.
  • Chapitre 2:1-10 : Le comportement chrétien.
  • Chapitre 2:11 à 3 :7 : L’enseignement chrétien.
  • Chapitre 3:8-15 : Exhortation finale à Tite.

Un autre moyen de résumer les instructions que Paul donne à Tite est le suivant :

  1. Achève de mettre en ordre ce qui reste à régler (1:5).
  2. Établis des anciens dans chaque ville (1:5).
  3. Enseigne les choses qui conviennent à la saine doctrine (2:1).
  4. Évite les discussions folles et vaines (3:9).
  5. Agis avec autorité (3:10).

Une lettre personnelle

Comme c’est le cas pour les épîtres pastorales que Paul adresse à son autre « enfant légitime » – Timothée – Paul, dans sa lettre, s’adresse personnellement à son protégé et l’encourage. (Les trois épîtres pastorales sont adressées à un berger, alors que les autres sont adressées à des congrégations entières). Paul réaffirme sa confiance absolue envers la promesse divine de la vie éternelle, car Dieu ne ment point (1:2). Paul charge ensuite Tite à achever de « mettre en ordre ce qui reste à régler » en Crète (1:5).

Paul dit à Tite d’ordonner des anciens dans chaque ville et lui dit quoi rechercher dans un candidat au pastorat. Tous ceux qui doivent être ordonnés doivent avoir les qualifications énumérées dans le premier chapitre, aux versets 6 à 9 (à rapprocher avec 1 Timothée 3:1-7).

Après avoir décrit les critères moraux exigés d’un berger, Paul encourage tous les chrétiens à s’accrocher à la vraie doctrine – élément critique pour l’Église, en tout temps. Les anciens doivent montrer aux membres en quoi les faux docteurs ont tort.

Paul cite un proverbe crétois qui dit que « les Crétois sont toujours menteurs ; de méchantes bêtes, des ventres paresseux » (1:12). De ce fait, comme l’indiquent les versets 13 à 16, Paul dit à Timothée d’être ferme avec ceux qui sont retors.

Le chapitre 1 indique clairement que l’Église, ses pasteurs et ses membres doivent suivre les codes moraux énoncés dans toute la lettre.

Des directives pour l’Église

Les épîtres pastorales contiennent des directives adressées directement aux pasteurs, et devant aussi être transmises à l’Église. Paul y guide Tite et Timothée, les aidant à reconnaître le besoin pour tous de bien se comporter.

Paul explique à Tite qu’il doit donner le bon exemple, vivre pieusement, prêcher la vérité et éviter les discussions folles et vaines, qui produisent des querelles. Au chapitre 2, Paul parle de divers groupes d’individus : les vieillards, les femmes âgées, les femmes jeunes, les hommes jeunes et les serviteurs. Avant de conclure le chapitre 2, Paul insiste sur le fait que Christ va revenir et que le salut sera offert à tous. De bonnes œuvres et un pieux comportement sont exigés de tous. Paul dit à Tite d’appliquer son autorité pour exhorter ou corriger, si nécessaire. 

Les belles paroles ne suffisent pas ; il faut aussi agir

Le chapitre 3 est une bonne étude sur les relations. Paul rappelle à Tite que cette vie nous apprend à vivre ensemble, y compris ceux ayant des postes d’autorité. Nous devons faire preuve de patience et être compréhensifs envers tous. Les versets 3 à 5 nous rappellent la bienveillance, l’amour et la miséricorde que Dieu a pour nous quand nous nous repentons de nos péchés et nous faisons baptiser afin de recevoir le Saint-Esprit.

Les désaccords sur les doctrines étaient nombreux, et Paul dit à Tite de s’accrocher à la vérité qu’il a reçue de lui, Paul. Les versets 9 à 11 rappellent que l’on ne peut pas tolérer indéfiniment les disputes. Les perturbations et les divisions sciemment causées n’ont pas leur place dans l’Église de Dieu.

En somme

Nous devons tous affronter les défis posés aux vrais disciples de Christ et résoudre les problèmes à mesure qu’ils se présentent. Nous devons tous apprendre à appliquer les principes enseignés dans la loi divine. Être fidèles envers Dieu – qui nous a promis la vie éternelle et qui ne ment pas – est la bonne approche à adopter.

Les directives de Paul à Tite décrivent comment les bergers spirituels fidèles doivent se conduire, veiller avec bienveillance et sincérité sur le troupeau qu’ils ont le privilège de servir.

Si vous voulez en savoir plus sur les autres livres de la Bible, il vous suffit de cliquer sur le lien La sainte Bible est un livre unique.